COVID-19

Mise à jour le 24 juin 2021

L’Ontario passe à la deuxième phase du Plan d’action pour le déconfinement le 30 juin 2021

L’amélioration constante des indicateurs clés permet à la province de lever des mesures de santé publique supplémentaires.

Compte tenu de l’amélioration constante des indicateurs clés de santé publique et des soins de santé, ainsi que du taux de vaccination à l’échelle de la province qui surpasse maintenant les cibles établies dans le Plan d’action pour le déconfinement, et sur la recommandation du médecin hygiéniste en chef, le gouvernement de l’Ontario fera passer la province à la deuxième étape de son Plan d’action pour le déconfinement à 0 h 1 le mercredi 30 juin 2021.

Afin d’entamer la deuxième phase de son Plan d’action pour le déconfinement, 70 pour cent des adultes de la province devaient avoir reçu une première dose du vaccin et 20 pour cent d’entre eux devaient avoir reçu deux doses depuis au moins deux semaines pour assurer un niveau de protection élevé contre la COVID-19. Grâce aux efforts soutenus des partenaires de soins de santé de l’Ontario, en date du 23 juin 2021, plus de 76 pour cent de la population ontarienne âgée de 18 ans et plus a reçu une dose d’un vaccin contre la COVID-19 et plus de 29 pour cent d’entre elle a reçu sa deuxième dose. Plus de 13,3 millions de doses de vaccins contre la COVID-19 ont été administrées à l’échelle de la province.

De plus, avant d’amorcer la seconde étape de son Plan d’action pour le déconfinement, la province devait constater une amélioration continue des indicateurs clés de la santé publique et des soins de santé, notamment les taux d’hospitalisation, d’occupation aux soins intensifs et d’incidence hebdomadaire des cas. Au cours de la période du 11 au 17 juin 2021, après que la province a entamé la première étape du Plan d’action, le taux de cas à l’échelle provinciale a diminué de 24,6 pour cent. En date du 22 juin, le nombre de patients atteints de la COVID-19 aux soins intensifs s’élève à 305, incluant 10 patients du Manitoba, comparativement à 450 il y a deux semaines. La province s’attend à ce que ces tendances positives persistent dans les jours à venir avant le passage à la deuxième étape.

La deuxième étape du Plan d’action vise la reprise d’un plus grand nombre d’activités extérieures et de services limités à l’intérieur en présence d’un petit nombre de personnes, avec le port d’un couvre-visage et d’autres restrictions. Cela comprend notamment :

  • les rassemblements sociaux et les événements publics organisés à l’extérieur, jusqu’à un maximum de 25 personnes;
  • les rassemblements sociaux et les événements publics organisés à l’intérieur, jusqu’à un maximum de 5 personnes;
  • les commerces essentiels et les autres commerces de détail désignés, à 50 pour cent de leur capacité;
  • les détaillants de biens non essentiels, à 25 pour cent de leur capacité;
  • les services de soins personnels lorsque le couvre-visage peut être porté en tout temps, avec capacité limitée à 25 pour cent et d’autres restrictions;
  • les services de restauration à l’extérieur avec un maximum de six personnes par table, sauf pour les ménages plus nombreux, et avec d’autres restrictions;
  • les services religieux, rites ou cérémonies à l’intérieur ainsi que les mariages et les services funéraires, avec limite de capacité de 25 pour cent dans la salle où ils se déroulent;
  • les cours de conditionnement physique à l’extérieur, avec une limite de capacité permettant de maintenir une distance physique d’au moins trois mètres;
  • les sports à l’extérieur, sans contact ou modifiés pour éviter les contacts, avec certaines restrictions;
  • les camps pour enfants offrant un hébergement, s’ils fonctionnent de manière conforme aux lignes directrices sur la sécurité du Bureau du médecin hygiéniste en chef;
  • les installations sportives extérieures avec spectateurs, à 25 pour cent de leur capacité;
  • les salles de concert, les théâtres et les cinémas à l’extérieur avec spectateurs, à 25 pour cent de leur capacité;
  • les courses de chevaux et les circuits de vitesse motorisés à l’extérieur avec spectateurs, à 25 pour cent de leur capacité;
  • les foires, expositions rurales et festivals à l’extérieur, à 25 pour cent de leur capacité et avec d’autres restrictions.

Veuillez consulter la règlementation pour accéder à la liste complète des mesures de santé publique et de sécurité au travail à suivre.

Bien que les cibles de la troisième phase de vaccination aient été surpassées, l’Ontario demeurera dans la deuxième étape de son Plan d’action pour le déconfinement pendant une période d’environ 21 jours afin de permettre aux efforts de vaccination récents d’atteindre leur pleine efficacité et d’évaluer les répercussions du passage à la deuxième phase du Plan d’action sur les indicateurs clés de santé publique et des soins de santé. La province entamera la troisième étape du Plan d’action pour le déconfinement dès qu’il sera sécuritaire d’aller de l’avant.

Mise à jour le 23 juin 2021

L'Ontario établit le Groupe de travail sur la relance économique du tourisme

Les membres fourniront des recommandations visant à renouveler et à façonner l’avenir du tourisme.

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé la création du nouveau Groupe de travail ministériel sur la relance économique du tourisme. Ce groupe de travail, qui sera présidé par Tim Hudak, ancien député provincial et ministre du cabinet, devra fournir des conseils spécialisés et des recommandations sur la façon d’aider l’industrie du tourisme de la province, d’une valeur de 36 milliards de dollars, à se remettre des effets de la pandémie de COVID-19.

Des détails ont été fournis aujourd’hui par la ministre Lisa MacLeod, ministre des Industries du patrimoine, du sport, du tourisme et de la culture.

Le mandat de ce groupe de travail volontaire consistera à fournir des stratégies et des conseils qui aideront à faire de l’Ontario et de ses collectivités des destinations de choix pour les voyageurs, ainsi qu’à établir des produits et des expériences visant à accroître les destinations possibles. Il servira également de tribune pour les partenaires et les dirigeants du secteur, afin d’assurer la collaboration et le partage d’idées et de fournir des conseils et des renseignements à la ministre au sujet des approches visant à soutenir la relance économique de l’industrie du tourisme en Ontario. Le secteur du tourisme soutient plus de 400 000 emplois à l’échelle de la province.

Mise à jour 10 juin 2021

L'Ontario adopte des mesures de soutien à l'emploi simplifiées

Des améliorations aux services aideront les travailleurs et les employeurs à obtenir les soutiens dont ils ont besoin.

Le gouvernement de l’Ontario permet aux gens de redémarrer plus facilement leur carrière et de soutenir leur famille grâce à la création d’un système de services d’emploi intégré et homogène. Le nouveau système regroupera les programmes d’emploi de l’aide sociale, comme l’aide à l’emploi du Programme Ontario au travail et le volet Soutien de l’emploi du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées, au sein d’Emploi Ontario. Cette approche modernisée garantira aux clients un accès continu aux services sur lesquels ils comptent tout en les aidant à réussir dans leur recherche d’un emploi durable et à long terme.

Les détails sur la nouvelle approche ont été dévoilés par Monte McNaughton, ministre du Travail, de la Formation et Développement des compétences. Il était accompagné de Todd Smith, ministre des Services à l’enfance, et des Services sociaux et communautaires.

Les chercheurs d’emploi se verront proposer des services spécialement conçus pour les orienter vers des emplois dans leur communauté, notamment la recherche d’emploi, le jumelage d’emplois et l’accompagnement professionnel. Un large éventail de services et de possibilités sera également proposé aux employeurs pour les aider à trouver des travailleuses et travailleurs et à coordonner la formation.

Cette nouvelle approche prévoit la mise en place de gestionnaires de systèmes de services, qui encadreront la planification, la conception et la prestation des services d’emploi dans chaque zone desservie. Cette initiative s’appuie sur le succès de trois régions prototypes à Peel, Hamilton-Niagara et Muskoka-Kawarthas, qui ont mises en place en 2020.

Le système amélioré offrira un soutien intégré aux personnes à la recherche d’un emploi, y compris celles qui sont inscrites au programme Ontario au travail ou au Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées, à compter de 2022 dans neuf autres régions.

Mise à jour le 9 Juin 2021

L’Ontario accélère considérablement la livraison de trousses de dépistage rapide

Plus de 12 millions de tests de dépistage antigénique rapide sont maintenant expédiés dans toute la province.

 L’Ontario a maintenant livré 12,3 millions de trousses de dépistage antigénique rapide de la COVID-19 à 2600 lieux de travail dans la province. Cet effort aide les entreprises et autres organisations à assurer la sécurité des employés et de leur famille en aidant à empêcher le virus d’entrer dans leur milieu de travail.

Un récent succès du programme de dépistage antigénique a été obtenu grâce à la participation de la Chambre de commerce de l’Ontario. Moins d’un mois après le lancement de son Initiative de dépistage rapide de la COVID-19, l’Ontario a expédié près de 2,4 millions de trousses aux chambres locales. Ces trousses aideront les petites et moyennes entreprises de la province à rester en sécurité et à rester ouvertes.
Les entreprises sont encouragées à obtenir leurs propres trousses de dépistage antigénique rapide en communiquant avec leur chambre de commerce locale ou en s’inscrivant à ontario.ca/tests-sur-place.
Le dépistage antigénique rapide va de pair avec les mesures de santé publique, telles que le dépistage des symptômes, la distanciation physique, le port du masque et l’hygiène des mains. Tout résultat positif d’un test rapide antigénique au point de service doit être confirmé par un test de réaction en chaîne par polymérase (PCR) en laboratoire.

Mise à jour le 7 juin 2021

L’Ontario étend la prise de rendez-vous accélérée pour la seconde dose à un plus grand nombre d’Ontariens avant la date prévue

Il est possible de prendre des rendez-vous accélérés au moyen du système provincial de prise de rendez-vous, du centre d’appels et de certaines pharmacies.

 En raison d’un approvisionnement croissant en vaccins, la province invite les personnes âgées de 70 ans et plus ainsi que celles qui ont reçu leur première dose d’un vaccin à ARNm (Pfizer ou Moderna) le 18 avril 2021 ou avant, à prendre rendez-vous pour une seconde dose accélérée avant la date prévue.

L’Ontario s’attend à recevoir environ 4,7 millions de doses du vaccin contre la COVID-19 de Pfizer en juin et environ 3,54 millions de doses en juillet. La province a également reçu 193 000 doses du vaccin de Moderna. Cet approvisionnement fiable et accru en vaccins a permis à la province d’élargir rapidement l’accès aux vaccins dans toutes les circonscriptions sanitaires et par divers moyens, notamment les cliniques de vaccination de masse, les cliniques hospitalières, les pharmacies et les établissements de soins primaires, offrant ainsi un accès pratique dans tout l’Ontario.

À partir de 8 h le lundi 7 juin 2021, les personnes qui auront 70 ans et plus en 2021 ainsi que les personnes qui ont reçu leur première dose d’un vaccin à ARNm le 18 avril 2021 ou avant pourront prendre rendez-vous pour recevoir leur seconde dose de vaccin contre la COVID-19 dans une clinique de vaccination de masse, au moyen du Système provincial de prise de rendez-vous et du centre d’appels. Certaines circonscriptions sanitaires utilisant leur propre système de prise de rendez-vous peuvent étendre l’admissibilité plus tôt.

À partir du 4 juin 2021, ces groupes sont admissibles à un rendez-vous pour une seconde dose accélérée dans les pharmacies et les établissements de soins primaires participant au déploiement de la vaccination. De plus, les personnes qui ont reçu leur première dose du vaccin d’AstraZeneca et qui choisissent de recevoir une seconde dose d’AstraZeneca ou un vaccin à ARNm peuvent maintenant prendre rendez-vous pour leur seconde dose dans une pharmacie participante. Il y a maintenant 327 pharmacies dans les circonscriptions sanitaires de Toronto, de Windsor-Essex et de Kingston, Frontenac, Lennox et Addington qui offrent le vaccin d’AstraZeneca, et près de 450 autres pharmacies qui offrent le vaccin de Moderna.

La province continuera d’accélérer l’administration des secondes doses à tous les Ontariens en fonction de la date à laquelle ils ont reçu leur première dose, ainsi que de la disponibilité des vaccins. Tous les Ontariens sont encouragés à se faire vacciner dès qu’ils le peuvent et à recevoir leur seconde dose dès qu’ils sont admissibles, afin d’assurer une protection maximale contre la COVID-19.

 

Mise à jour le 1 juin 2021

L’Ontario maintient des restrictions liées à la COVID-19 à l’approche de l’expiration du décret ordonnant de rester à domicile

 Comme il a été antérieurement annoncé, le décret ordonnant de rester à domicile expirera le 2 juin 2021. Après cette date, les autres mesures sanitaires demeureront en place jusqu’à ce que l’Ontario passe à la première étape du Plan d’action pour le déconfinement, qui entraînera certains allégements en commençant par les activités extérieures.

Le 7 avril 2021, face à l’augmentation rapide du taux de transmission de la COVID-19 sous l’effet de nouveaux variants plus contagieux, le gouvernement de l’Ontario a déclaré un état d’urgence provincial, l’accompagnant d’un décret ordonnant de rester à domicile et de mesures sanitaires renforcées. Dans le souci de réduire la mobilité de la population et les risques de transmission du virus, le décret ordonnant de rester à domicile donnait l’ordre à la population de rester chez soi, sauf pour des activités essentielles énoncées dans le décret, comme faire de l’exercice physique, acheter des provisions ou des médicaments ou obtenir des soins de santé. Après l’expiration du décret ordonnant de rester à domicile, le 2 juin, ces restrictions ne seront plus en vigueur.

Cependant, les autres mesures existantes demeureront en vigueur à l’échelle de la province, y compris celles qui concernent les rassemblements, les entreprises, les services et les activités. Parmi ces mesures, les rassemblements à l’intérieur continueront d’être limités aux membres du même ménage et les rassemblements à l’extérieur, à cinq personnes, sous réserve de certaines exceptions, la limite de capacité de 25 pour cent pour les magasins de détail essentiels où seules certaines marchandises sont vendues sera maintenue, les services des magasins de détail non essentiels seront limités à des services de ramassage en bordure de trottoir et de livraison, la location de courte durée sera limitée à des personnes qui ont besoin de logement et l’utilisation de parcs de l’Ontario et de terrains de camping sur des terres publiques sera autorisée pendant la journée seulement, sous réserve de certaines exceptions.

Les Ontariens et Ontariennes pourront quitter leur domicile pour se rendre à une résidence secondaire dans la province, mais ils ne pourront pas y accueillir des membres d’un autre ménage à l’intérieur, sauf s’il s’agit d’une personne qui vit seule ou d’un fournisseur de soins.

Un résumé clair et simple des restrictions en vigueur figure à la page Web Déconfinement de l’Ontario, qui contient des renseignements détaillés sur les mesures sanitaires en place avant la première phase du Plan d’action pour le déconfinement. Comme toujours, quiconque a été exposé à la COVID-19 ou présente des symptômes du virus devrait utiliser l’outil d’auto-évaluation de la province pour savoir ce qu’il doit faire, ce qui pourrait être de se faire tester et de s’isoler au besoin.

« Même si nous continuons d’accélérer l’administration de la deuxième dose des vaccins contre la COVID-19 en Ontario, le maintien des mesures sanitaires assurera la protection de la capacité des hôpitaux et freinera la propagation des variants du virus de la COVID-19, a expliqué Christine Elliott, vice-première ministre et ministre de la Santé. Nous nous approchons de la première phase du Plan d’action pour le déconfinement de l’Ontario et allons commencer à éliminer progressivement les mesures sanitaires, mais il est crucial que toute la population continue de respecter les conseils des autorités de santé publique et de se faire vacciner. Chaque dose administrée est un pas de plus vers la fin de la pandémie. »

À l’expiration du décret ordonnant de rester à domicile, le décret d’urgence Règl. de l’Ont. 266/21 (Expulsions résidentielles) expirera aussi le 2 juin 2021. Les décrets d’urgence en vigueur en vertu de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence ont été prorogés jusqu’au 16 juin 2021 :

Déconfinement de l’Ontario

Première étape

L’accent est mis dans un premier temps sur la reprise des activités extérieures avec de plus petits groupes de personnes, lorsque le risque de transmission est moindre, et sur l’autorisation du commerce de détail avec des restrictions. Cela comprend :

  • les rassemblements extérieurs de 10 personnes au maximum
  • les services de restauration extérieurs jusqu’à 4 personnes par table
  • les commerces de détail non essentiels à 15 % de leur capacité

Deuxième étape

L’élargissement des activités extérieures et la reprise des services intérieurs limités avec un petit nombre de personnes et avec le port du masque. Cela comprend :

  • les rassemblements extérieurs jusqu’à 25 personnes
  • les sports et les ligues sportives extérieures
  • les camps de vacances
  • les services de soins personnels où le port du masque est autorisé et dont la capacité est limitée
  • les services religieux, les rites ou les cérémonies intérieurs dont la capacité est de 15 %

Troisième étape

L’élargissement de l’accès aux environnements intérieurs, avec des restrictions, notamment lorsque le nombre de personnes est plus élevé et que le port du masque n’est pas toujours possible. Cela comprend :

  • les sports et les activités physiques récréatives à l’intérieur
  • la restauration à l’intérieur
  • les musées, les galeries d’art et les bibliothèques
  • les casinos et les salles de bingo avec des limites de capacité

Franchir les étapes

La province restera à chaque étape pendant au moins 21 jours afin d’évaluer toute incidence sur les indicateurs clés de la santé publique et du système de santé.

À la fin des 21 jours, nous évaluerons les taux de vaccination et rechercherons des tendances positives dans d’autres indicateurs clés de la santé publique et du système de santé.

Si les tendances des indicateurs clés de la santé publique et du système de santé sont positives, la province passera à l’étape suivante deux semaines après que les seuils de vaccination suivants auront été atteints :

  • Étape 1 : 60 % des adultes ayant reçu une dose du vaccin
  • Étape 2 : 70 % des adultes ayant reçu une dose du vaccin et 20 % ayant reçu deux doses
  • Étape 3 : 70 à 80 % des adultes vaccinés ayant reçu une dose du vaccin et 25 % ayant reçu deux doses

Mise à jour le 28 mai 2021

Calendrier anticipé pour les secondes doses de vaccins contre la COVID-19

Avec les deux tiers de la population adulte ayant reçu au moins une dose, les Ontariens disposent d’un niveau élevé de protection contre la COVID-19. Maintenant, la province accélère l’administration des secondes doses à tous les Ontariens. Bien que l’intervalle entre la première et la seconde doses puisse aller jusqu’à 16 semaines, l’Ontario commencera à offrir les rendez-vous pour la seconde dose à un intervalle plus court, soit quatre semaines ou plus tard, selon la disponibilité des vaccins.

Voici un calendrier anticipé pour l’admissibilité à un rendez-vous pour recevoir une seconde dose en fonction de l’approvisionnement confirmé.

  • Semaine du 31 mai : personnes âgées de 80 ans et plus.
  • Semaine du 14 juin : personnes âgées de 70 ans et plus.
  • Semaine du 28 juin : personnes ayant reçu leur première dose entre la semaine du 8 mars et celle du 18 avril, selon le principe du « premier entré, premier sorti ». Il s’agit par exemple des personnes présentant les problèmes de santé les plus risqués et des travailleurs de l’éducation spécialisée.
  • Semaine du 19 juillet : personnes ayant reçu leur première dose entre la semaine du 19 avril et le 9 mai, selon le principe du « premier entré, premier sorti ». Par exemple, il s’agit des personnes âgées de 50 ans et plus, ainsi que des personnes présentant un problème de santé à risque élevé.
  • Semaine du 2 août : les personnes ayant reçu leur première dose entre la semaine du 10 mai et celle du 30 mai, selon le principe du « premier entré, premier sorti ». Il s’agit, par exemple, des personnes qui ne peuvent pas travailler à domicile et des personnes ayant un état de santé à risque.
  • Semaine du 9 au 16 août : personnes âgées de 12 à 25 ans.
  • Semaine du 9 août : personnes ayant reçu leur première dose à partir de la semaine du 31 mai, selon le principe du « premier entré, premier sorti », en respectant les intervalles recommandés.

La deuxième dose du vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19 est actuellement offerte à un rythme accéléré avec un intervalle de 10 semaines aux personnes ayant reçu leur première dose entre le 10 et le 19 mars 2021. De plus, à compter de la semaine du 31 mai, toutes les personnes qui ont reçu leur première dose du vaccin d’AstraZeneca à partir du 10 mars pourront recevoir une seconde dose du vaccin d’AstraZeneca à un intervalle de 12 semaines, avec des dates de rendez-vous en fonction de la date de leur première dose.

Comment les Ontariens peuvent-ils prendre rendez-vous pour leur seconde dose?

Plusieurs options de cliniques de vaccination sont disponibles dans les circonscriptions sanitaires de l’Ontario, y compris les cliniques de vaccination de masse, les cliniques mobiles, les cliniques hospitalières et les cliniques en pharmacie. Tous les types de cliniques ne sont pas disponibles dans toutes les régions et dépendent de la planification locale effectuée par chaque circonscription sanitaire.

Les rendez-vous pour recevoir la seconde dose peuvent être reportés au moyen du système provincial de prise de rendez-vous et dans les pharmacies. Pour les personnes dans les circonscriptions sanitaires qui utilisent leur propre système de prise de rendez-vous, ou pour celles qui ont reçu leurs doses par l’intermédiaire de leur fournisseur de soins primaires ou d’une clinique temporaire, de plus amples renseignements seront fournis ultérieurement sur les modalités et le moment de la prise de rendez-vous pour la seconde dose et de la modification des rendez-vous.

Les rendez-vous pour les secondes doses peuvent également être pris (sans rendez-vous préalable) dans le système provincial de prise de rendez-vous.

Les personnes ayant reçu leur première dose entre le 10 et le 19 mars 2021 peuvent choisir de recevoir une dose plus tôt à un intervalle de 10 semaines. L’accélération des secondes doses d’AstraZeneca se fera à un intervalle de 12 semaines, l’admissibilité à la prise de rendez-vous dépendant de la date de la première dose.

Qui est déjà admissible à une seconde dose accélérée?

L’Ontario a déjà commencé à offrir des secondes doses des vaccins contre la COVID-19 à un intervalle plus court à certains groupes, notamment les travailleurs de la santé à risque élevé, les personnes atteintes de certains problèmes de santé ainsi que les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis.

Où se faire vacciner et comment prendre rendez-vous :

Clinique de vaccination de masse :

  • Pour les circonscriptions sanitaires qui utilisent le Système provincial de prise de rendez-vous : visitez le site Ontario.ca/rendezvousvaccin pour prendre rendez-vous en ligne ou appelez la Ligne provinciale de prise de rendez-vous pour la vaccination au 1-833-943-3900.
  • Pour les circonscriptions sanitaires qui utilisent leur propre système de prise de rendez-vous : visitez le site Web de votre circonscription sanitaire pour obtenir des détails sur les rendez-vous.

Clinique mobile ou temporaire

  • Il se peut que les personnes aient déjà pris rendez-vous à la clinique temporaire où elles ont reçu leur première dose. Les personnes qui ont participé à ces cliniques auront également la possibilité de prendre rendez-vous pour une seconde dose dans les cliniques de masse, dans une pharmacie ou dans une autre clinique mobile.

Clinique hospitalière

  • Consultez le site Web de votre circonscription sanitaire pour obtenir des détails sur la prise de rendez-vous, si ces cliniques sont disponibles dans votre région.

Clinique en pharmacie

  • Les personnes admissibles sont encouragées à contacter la pharmacie ou le fournisseur de soins primaires où elles ont reçu leur première dose. Les établissements de soins primaires et les pharmacies peuvent également communiquer avec les Ontariens admissibles pour accélérer les rendez-vous pour les secondes doses.

Mise à jour le 17 mai 2021

La prise de rendez-vous pour le vaccin contre la COVID-19 s’étend aux Ontariens de plus de 18 ans avant la date prévue

Alors que le rythme du déploiement du vaccin contre la COVID-19 en Ontario continue de s’accélérer avec l’arrivée prévue de 2,2 millions de doses cette semaine, le gouvernement étend l’admissibilité à la prise de rendez-vous dans les cliniques de vaccination de masse aux personnes âgées de 18 ans et plus. Ce nombre élevé de doses est dû à une livraison anticipée de la livraison de la semaine du 24 mai, pour tenir compte du long week-end, et constitue une occasion pour la province d’offrir un rendez-vous pour recevoir le vaccin à un plus grand nombre d’Ontariens avant la date prévue.

À compter de 8 h le mardi 18 mai 2021, les personnes âgées de 18 ans et plus en 2021 partout en Ontario pourront prendre rendez-vous pour recevoir le vaccin contre la COVID-19 par l’intermédiaire du Système provincial de prise de rendez-vous et du centre d’appels, ou directement auprès des circonscriptions sanitaires qui utilisent leur propre système de prise de rendez-vous. Le 3 mai 2021, le gouvernement a étendu l’admissibilité à la prise de rendez-vous aux personnes âgées de 18 ans et plus en 2021 et vivant dans l’une des 114 collectivités constituant des points chauds.

Les personnes âgées de 17 ans et qui auront 18 ans en 2021 pourront également prendre rendez‑vous pour la vaccination contre la COVID-19, mais uniquement pour le vaccin contre la COVID-19 de Pfizer. En effet, le vaccin de Pfizer est actuellement le seul vaccin contre la COVID‑19 qui a été autorisé par Santé Canada pour les jeunes de 12 ans et plus. Le système provincial de prise de rendez-vous indiquera quelles cliniques n’offrent pas de vaccins pour les jeunes de 17 ans.

L’Ontario connaît des tendances très positives en matière de demande de vaccins. La province et les circonscriptions sanitaires continueront d’offrir des rendez-vous au fur et à mesure que l’approvisionnement en vaccins sera confirmé.

De plus, la province continue de travailler avec les circonscriptions sanitaires, les communautés des Premières Nations, inuites et métisses et les conseils scolaires pour s’assurer que les jeunes de l’Ontario âgés de 12 à 17 ans pourront prendre rendez-vous au moyen du système provincial de prise de rendez-vous à partir de la semaine du 31 mai 2021 pour recevoir leur première dose du vaccin de Pfizer. Nous nous efforçons également d’encourager les membres admissibles de la famille qui n’ont pas reçu de vaccin à se rendre à ces cliniques afin que les jeunes et leur famille soient vaccinés le plus rapidement possible. À compter du mardi 18 mai 2021, les circonscriptions sanitaires pourront choisir de fournir des vaccins aux personnes âgées de 12 ans et plus dans les cliniques mobiles et temporaires, ainsi que lors des rendez-vous sans rendez-vous où le vaccin de Pfizer est offert. Cela inclut les cliniques des Premières Nations, des Inuits et des Métis qui offrent le vaccin de Pfizer. Des cliniques seront également consacrées aux jeunes pendant les semaines du 14 et du 21 juin 2021.

La province a franchi une étape importante le 12 mai 2021, ayant administré une première dose du vaccin contre la COVID-19 à plus de la moitié des Ontariens âgés de 18 ans et plus, et elle est en voie d’atteindre 65 % des adultes d’ici la fin du mois. En date du 15 mai 2021, plus de sept millions de doses avaient été administrées dans toute la province.

Dans toute la province, le gouvernement continue d’élargir l’accès au vaccin par divers moyens. Le 14 mai 2021, plus de 500 pharmacies supplémentaires dans les 13 circonscriptions sanitaires où se trouvent les points chauds ont commencé à administrer le vaccin de Pfizer ou de Moderna.

Mise à jour le 14 mai 2021

L’Ontario accorde une aide supplémentaire à l’industrie du tourisme

Le gouvernement de l’Ontario débloque une aide financière de plus d’un million de dollars à plus de 300 entreprises touristiques exploitant des ressources naturelles dans les parcs provinciaux et les réserves de conservation de l’Ontario, en annulant ou en réduisant certains droits d’utilisation des terres et de permis pour l’année 2021. Le soutien continu de la province envers l’industrie du tourisme axée sur les ressources permettra d’aider les entreprises locales qui ont été fortement touchées par la pandémie de COVID-19.

« L’industrie du tourisme de l’Ontario continue d’être fortement touchée par les mesures de santé et de sécurité publiques liées à la pandémie de COVID-19, et cela comprend les centaines d’entreprises qui font de nos parcs provinciaux et réserves de conservation des destinations touristiques dynamiques, a déclaré Jeff Yurek, ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs. En fournissant une aide indispensable à ces entreprises, dont beaucoup sont familiales, non seulement nous investissons dans l’avenir de Parcs Ontario, mais nous soutenons les créateurs d’emplois locaux et les collectivités qui en dépendent. »

L’aide financière octroyée en 2021 aux entreprises touristiques axées sur les ressources naturelles comprend les mesures suivantes :

  • Suppression des droits annuels d’utilisation des terres pour 2021 pour les titulaires de permis de camp commercial éloigné;
  • Réduction et report du paiement des droits d’utilisation des terres pour les centres de vacances pour adolescents jusqu’à la saison 2022;
  • Réduction des droits de permis pour certains exploitants commerciaux en vertu d’ententes de service à Parcs Ontario pour 2021.

Les entreprises axées sur les ressources ne sont pas tenues de présenter une demande pour obtenir cette aide. Les remboursements ou les ajustements de facture seront automatiquement versés aux entreprises admissibles qui exercent actuellement leurs activités dans les parcs provinciaux et les réserves de conservation de l’Ontario.

Ce financement s’ajoute à l’aide de plus de 1,3 million de dollars accordée aux exploitants d’entreprises touristiques exploitant des ressources naturelles dans les parcs provinciaux et les réserves de conservation au cours de la saison 2020. Grâce à ces investissements, le soutien total du gouvernement de l’Ontario aux industries du tourisme, de la culture, des sports, des loisirs et du patrimoine depuis le début de la pandémie de COVID-19 s’élève aujourd’hui à 625 millions de dollars.

Mise à jour le 2 mai 2021

L’Ontario étend la prise de rendez-vous pour la vaccination contre la COVID-19 à un plus grand nombre de personnes

En raison d’une augmentation stable et fiable de l’approvisionnement en vaccins, le gouvernement de l’Ontario élargira encore cette semaine l’admissibilité à la prise de rendez-vous pour la vaccination contre la COVID-19 dans toute la province.

À compter du lundi 3 mai 2021, à 8 h, les personnes âgées de 18 ans et plus en 2021 et vivant dans l’une des 114 collectivités constituant des points chauds pourront prendre rendez-vous pour la vaccination contre la COVID-19 dans une clinique de vaccination de masse au moyen du système provincial de prise de rendez-vous en ligne ou directement auprès des circonscriptions sanitaires qui utilisent leur propre système de prise de rendez-vous. Cet élargissement de l’admissibilité appuiera la stratégie du gouvernement qui consiste à attribuer 50 % des doses de vaccin aux points chauds pendant les semaines du 3 et du 10 mai.

« Avec un approvisionnement supplémentaire, notre gouvernement augmente l’accès aux vaccins contre la COVID-19 dans les collectivités les plus durement touchées par cette maladie, a déclaré Christine Elliott, vice-première ministre et ministre de la Santé. En continuant à mettre l’accent sur l’administration des vaccins aux personnes les plus à risque, nous contribuerons à stopper la propagation de la COVID-19 dans ces collectivités, à protéger notre capacité hospitalière et à sauver des vies. Je continue à encourager tout le monde à prendre rendez-vous pour recevoir le vaccin dès que c’est votre tour. »

En outre, à compter du jeudi 6 mai 2021, à 8 h, les groupes suivants partout dans la province pourront prendre rendez-vous pour recevoir le vaccin contre la COVID-19, au moyen du système provincial de prise de rendez-vous en ligne et du centre d’appels ou directement auprès des circonscriptions sanitaires qui utilisent leur propre système de prise de rendez-vous :

  • les personnes qui auront 50 ans et plus en 2021;
  • les personnes présentant des problèmes de santé à risque élevé;
  • les personnes qui ne peuvent pas travailler à domicile et qui font partie du premier groupe (y compris les autres travailleurs des écoles primaires et secondaires);
  • les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis, en plus des autres canaux précédemment disponibles pour prendre leur rendez-vous.

De plus, les populations prioritaires qui ne pouvaient jusqu’à présent prendre rendez-vous qu’au moyen du centre d’appels provincial pourront désormais le faire en ligne, notamment les personnes présentant les problèmes de santé les plus graves, les travailleurs des services de garde d’enfants réglementés et les travailleurs en éducation qui apportent un soutien direct aux élèves ayant des besoins particuliers.

« Grâce à l’accès à une plus grande quantité de vaccins, nous sommes en mesure d’élargir l’admissibilité à la vaccination et d’augmenter la vitesse et l’ampleur de la livraison des vaccins dans les collectivités où ils sont le plus nécessaires et où ils auront la plus grande incidence, a déclaré la solliciteure générale Sylvia Jones. J’exhorte toutes les personnes admissibles à prendre rendez-vous à le faire le plus rapidement possible. Chaque vaccin administré est un pas vers la réduction de la transmission de la COVID-19 et contribuera à sauver des vies. »

Les Ontariennes et les Ontariens qui peuvent maintenant prendre rendez-vous pour se faire vacciner sont priés d’être patients, car il se peut que cela prenne du temps avant de recevoir leur vaccin. Les circonscriptions sanitaires sont responsables de la gestion et de la supervision de la distribution et de l’administration des vaccins pour l’ensemble de leur région, et les circonscriptions sanitaires peuvent avoir des taux d’administration des vaccins différents en fonction du contexte local.

 

 

Mise à jour le 29 avril 2021

Calendrier de la deuxième phase de l’admissibilité à un rendez-vous pour se faire vacciner contre la COVID-19

Grâce à une hausse stable et fiable de l’approvisionnement en vaccins à compter de la semaine prochaine, la province et ses partenaires ont maintenant la possibilité non seulement d’offrir un plus grand degré de certitude quant au déploiement du vaccin par l’Ontario, mais d’accélérer aussi l’échéancier afin de vacciner davantage de personnes.

Voici un calendrier anticipé pour élargir l’admissibilité à prendre un rendez-vous pour se faire vacciner contre la COVID-19 au cours du prochain mois, qui sera évalué à nouveau avant de passer à une nouvelle tranche d’âge.

  Semaine du 26 avril Semaine du 3 mai Semaine du 10 mai Semaine du 17 mai Semaine du 24 mai
Méthode d’attribution 75 % pour l’ensemble des circonscriptions sanitaires + 25 % pour les points chauds 50 % pour l’ensemble des circonscriptions sanitaires + 50 % pour les points chauds 50 % pour l’ensemble des circonscriptions sanitaires + 50 % pour les points chauds Attribution en fonction du nombre d’habitants3 Attribution en fonction du nombre d’habitants3
Tranche d’âge provinciale 30 avril :La tranche d’âge des 55 ans et + La tranche d’âge des 50 ans et + La tranche d’âge des 40 ans et + La tranche d’âge des 30 ans et + 18 ans et +
Tranche d’âge dans les points chauds 27 avril :45 ans et + dans les points chauds2 18 ans et + dans les points chauds      
Problèmes de santé Conditions de santé à haut risque — continue Conditions de santé à risque élevé Conditions de santé à risque    
Personnes ne pouvant pas travailler à domicile 29 avril :Travailleurs des garderies autorisées Groupe 1 des personnes ne pouvant pas travailler à domicile Groupe 2 des personnes ne pouvant pas travailler à domicile    

Notes :

1 N’inclut pas les 116 000 doses du vaccin J&J ni les doses additionnelles d’AstraZeneca; l’admissibilité au vaccin d’AstraZeneca reste pour les 40 ans et +

2 Les bureaux de santé publique peuvent continuer à cibler les 18 ans et + dans les points chauds grâce à des canaux d’acheminement alternatifs (p. ex. cliniques à l’hôpital et cliniques itinérantes)

L’attribution en fonction du nombre d’habitants sera calculée pour la population admissible restante dans chaque région pour assurer une égalité d’accès à l’échelle de la province.

Mise à jour le 28 avril 2021

L’Ontario propose un congé de maladie payé lié à la COVID-19

Le gouvernement remboursera les employeurs jusqu’à trois jours de congé payé liés à la COVID-19 pour chaque employ

Alors que le gouvernement de l’Ontario continue de travailler avec le gouvernement fédéral pour soutenir davantage les travailleurs vulnérables en doublant les paiements effectués dans le cadre du programme de la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE), la province déposera une loi qui, si elle est adoptée, offrira jusqu’à trois jours de maladie payés par employé.

Le jeudi 29 avril 2021, Monte McNaughton, ministre du Travail, de la Formation et du Développement des compétences, déposera un projet de loi qui, s’il est adopté, exigera des employeurs qu’ils accordent aux employés jusqu’à 200 $ de salaire par jour pour un nombre maximal de trois jours s’ils s’absentent du travail en raison de la COVID-19. Ce programme serait rétroactif au 19 avril 2021 et en vigueur jusqu’au 25 septembre 2021, date à laquelle la PCMRE doit prendre fin.

En offrant aux employés un accès à durée limitée à trois jours de congé de maladie payés, le gouvernement s’assure qu’ils peuvent payer leurs factures pendant qu’ils contribuent à enrayer la propagation du virus, notamment en se faisant tester, en attendant leurs résultats en isolement ou en allant se faire vacciner. L’Ontario collaborera avec la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail pour assurer la prestation du programme et remboursera aux employeurs jusqu’à 200 $ par jour pour chaque employé.

Le gouvernement provincial a également offert un financement au gouvernement fédéral pour doubler les paiements au titre de la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique aux résidents de l’Ontario, en rajoutant 500 $ par semaine pour offrir aux personnes admissibles un montant total de 1 000 $ par semaine. Combiné aux autres mesures de soutien comme le congé proposé de trois jours en raison de la COVID-19, le doublement de la Prestation permettra aux travailleurs ontariens d’avoir accès au programme de congés payés le plus généreux au pays.

Si un travailleur admissible apprend qu’il doit s’isoler pendant plus de 50 pour cent du temps qu’il aurait par ailleurs travaillé pendant la semaine, que ce soit en raison d’un test de COVID-19 positif ou d’un risque d’exposition, il peut demander la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique s’il n’a pas pris de congé payé dans le cadre de cette proposition.

Cette dernière mesure s’ajoute à d’autres soutiens provinciaux existants, comme le congé avec protection de l’emploi et l’accès à des installations d’isolement, ce qui fait de l’approche de l’Ontario la plus complète du pays en matière de congé de maladie lié à la COVID-19.

Les employeurs et leurs travailleurs peuvent appeler la ligne du Centre d’information sur les journées de maladie en raison de la COVID-19 au 1 888 999-2248 ou consulter le site ontario.ca/prestationdestravailleurspourlaCOVID pour obtenir plus de renseignements et des mises à jours sur les congés payés liés à la COVID-19 proposés par l’Ontario.

Les visites de lieux de travail se poursuivent dans la province pour assurer l’observation des exigences en matière de sécurité liées à la COVID‑19. Depuis le début de 2021, les inspecteurs de la santé et de la sécurité au travail et les équipes interministérielles d’agents des infractions provinciales ont mené plus de 21 900 inspections et enquêtes liées à la COVID‑19 dans l’ensemble de la province. Lors de leurs visites, ils ont donné plus de 17 260 ordres et plus de 520 avis d’infraction liés à la COVID‑19 et délivré 35 ordres d’arrêt des travaux pour cause de danger lié à la COVID‑19.

Alors que le gouvernement de l’Ontario continue de faire ce qu’il faut pour lutter contre la propagation de la COVID-19, il demeure essentiel que le gouvernement fédéral obtienne plus rapidement davantage de vaccins et élimine les failles dans les restrictions frontalières qui continueront de permettre à de nouveaux variants plus contagieux d’entrer au pays

Mise à jour le 27 avril 2021

Ontario Expands COVID-19 Vaccination Booking to Individuals 45 and Over in Hot Spot Communities

Licensed Child Care Workers Across Ontario Eligible to Book Vaccine Appointments This Week

Le gouvernement de l’Ontario étend la prise de rendez-vous pour la vaccination contre la COVID-19 aux personnes de 45 ans et plus dans les collectivités désignées comme étant des points chauds dans 13 circonscriptions sanitaires, telles que déterminées par le code postal, au moyen de son système provincial de prise de rendez-vous. Les travailleurs des services de garde réglementés de la province pourront également prendre rendez-vous pour la vaccination contre la COVID‑19.

À partir de 8 h aujourd’hui, toutes les personnes âgées de 45 ans et plus en 2021 qui vivent dans l’un des 114 quartiers à risque élevé pourront prendre rendez-vous pour recevoir le vaccin contre la COVID-19 dans une clinique de vaccination de masse, par l’intermédiaire du système provincial de prise de rendez-vous en ligne et du centre d’appels ou directement par l’intermédiaire des circonscriptions sanitaires qui utilisent leur propre système de prise de rendez-vous.

Malgré les difficultés constantes rencontrées pour recevoir un approvisionnement stable et fiable en vaccins contre la COVID-19, l’Ontario a continué d’augmenter sa capacité et d’étendre son déploiement à d’autres groupes. Il est essentiel de maintenir les services de garde d’enfants ouverts pour la santé mentale et le bien-être des enfants et pour soutenir les parents qui travaillent en Ontario. À compter du jeudi 29 avril 2021, les travailleurs des services de garde d’enfants réglementés pourront prendre rendez-vous en appelant la Ligne provinciale de prise de rendez-vous pour la vaccination au 1-833-943-3900 ou directement auprès des circonscriptions sanitaires qui utilisent leur propre système de prise de rendez-vous. Les travailleurs admissibles dans les services de garde réglementés recevront une lettre de leur employeur. Cette lettre doit être disponible au moment de la prise de rendez-vous et être apportée au rendez-vous de vaccination. Dans les semaines à venir, l’admissibilité sera étendue aux travailleurs des services de garde non réglementés de la province.

Les Ontariennes et les Ontariens qui peuvent maintenant prendre rendez-vous pour se faire vacciner sont priés d’être patients, car cela pourrait prendre du temps avant qu’ils obtiennent un rendez-vous. Les taux d’administration des vaccins sont basés sur l’approvisionnement en vaccins du gouvernement fédéral, le contexte local et peuvent différer au fur et à mesure que l’approvisionnement en vaccins est livré dans la province. Pour plus de renseignements sur le déploiement local des vaccins, les personnes sont invitées à consulter le site Web de leur circonscription sanitaire.

Mise à jour le 26 avril 2021

La période de pré-inscription commence lundi pour les femmes enceintes

À compter du lundi 26 avril à 14 h, les femmes enceintes pourront se préinscrire en vue d’obtenir un rendez-vous de vaccination. Ces personnes, ainsi que d’autres faisant partie des groupes prioritaires à haut risque et un de leurs aidants, peuvent aller sur le site Web de Santé publique Ottawa(lien externe) pour se préinscrire.

La province de l’Ontario a ajouté les femmes enceintes à sa liste prioritaire. Il est toutefois conseillé à celles-ci de consulter leur professionnel de la santé avant de se faire vacciner. Une lettre d’un médecin n’est pas requise pour la vaccination. L’intervalle pour la deuxième dose sera maintenu à 16 semaines pour ce groupe.   

Toute femme enceinte peut se faire accompagner d’une personne à son rendez-vous de vaccination en cas de circonstances particulières, soit si elle a besoin d’une aide régulière et soutenue pour ses soins personnels ou ses activités quotidiennes normales.

Personnes prioritaires à risque élevé

La préinscription demeure possible pour les personnes à haut risque et leurs aidants, soit :

  • les receveurs de greffe d’organes;
  • les receveurs de greffes de cellules souches hématopoïétiques;
  • les personnes atteintes d’une maladie neurologique pouvant affecter la fonction respiratoire (par exemple, maladie des motoneurones, myasthénie grave, sclérose en plaques);
  • les personnes souffrant de malignité hématologique diagnostiquée il y a moins d’un an;
  • les personnes ayant reçu un diagnostic de maladie rénale DF Ge < 30. 

Épuisement temporaire des rendez-vous dans les cliniques communautaires et itinérantes

La quantité de vaccins contre la COVID-19 est actuellement limitée. Dans les prochains jours, à mesure que la province approvisionnera la ville en vaccins, d’autres rendez-vous seront offerts. Restez à l’affût des développements dans les prochains jours. 

Nous invitons les résidents de tous âges qui ne sont pas encore admissibles au vaccin à surveiller les annonces sur le site Internet de la Ville d’Ottawa et sur celui de Santé publique Ottawa, sur les réseaux sociaux et dans les médias locaux, afin de savoir quand ils pourront recevoir le vaccin. Il est également possible de s’abonner aux mises à jour en ligne(lien externe) pour recevoir régulièrement les nouvelles au sujet du déploiement des vaccins.  

 Consultez ottawa.ca ou Santé publique Ottawa.ca(lien externe) pour en savoir plus sur le plan de distribution des vaccins d’Ottawa.  

Pour plus de renseignements sur les programmes et services de la Ville, veuillez consulter ottawa.ca ou téléphoner au 3-1-1 (ATS : 613-580-2401). Vous pouvez également nous suivre sur Facebook(lien externe)Twitter(lien externe) et Instagram(lien externe).

Mise à jour le 19 avril 2021

L’Ontario élargit en toute sécurité l’âge d’admissibilité pour le vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19 aux 40 ans et plus

Aujourd’hui, le Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, a publié la déclaration suivante pour élargir l’admissibilité à la vaccination contre la COVID-19 dans les pharmacies et les installations de soins primaires aux personnes âgées de 40 ans et plus :

« À compter de mardi 20 avril 2021, l’Ontario offrira le vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19 aux particuliers âgés de 40 ans et plus dans les pharmacies et les installations de soins primaires partout dans la province.

Alors que nous continuons à lutter contre la COVID-19, nous faisons tout ce qui est possible pour administrer le plus grand nombre de vaccins aussi rapidement et sécuritairement que possible. Nous continuons à participer activement avec Santé Canada à la mise à jour sur l’innocuité du vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19. La semaine dernière, en fonction de l’examen des données disponibles en provenance de l’Europe et du Royaume-Uni, Santé Canada a annoncé qu’il ne restreignait pas pour le moment l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca à des populations particulières.

En élargissant l’admissibilité à la vaccination pour le vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19 dans les pharmacies et les installations de soins primaires aux personnes âgées de 40 ans et plus, l’Ontario pourra offrir une protection vaccinale à un plus grand nombre d’Ontariennes et d’Ontariens plus tôt que prévu. Grâce à l’approvisionnement actuel en vaccin d’AstraZeneca, l’élargissement de l’admissibilité haussera aussi de façon importante l’accès aux vaccins dans les collectivités fortement touchées.

La santé et la sécurité de la population ontarienne sont toujours notre principale priorité et, pour cette raison, seuls les vaccins jugés sécuritaires et efficaces par Santé Canada sont approuvés pour être utilisés en Ontario. Tous les vaccins contre la COVID-19 en Ontario ont démontré prévenir les maladies graves, les hospitalisations et les décès. Les réactions indésirables sont extrêmement rares. Nous recommandons fortement à tous de prendre rendez-vous dès qu’ils sont admissibles à se faire vacciner.L’Ontario a administré plus de 3,86 millions de doses de vaccin à des Ontariennes et Ontariens à ce jour, et l’ensemble de nos partenaires et travailleurs de la santé continuent à travailler fort pour administrer des doses aussi rapidement que possible à la population de l’Ontario. »

Mise à jour le 12 avril 2021

L’Ontario soutient les familles, les entreprises et les travailleurs durant la COVID-19

Malgré le gain d’emplois enregistré en mars, le gouvernement sait que de nombreuses personnes sont encore en difficulté

Le ministre du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce, M. Vic Fedeli, a fait la déclaration ci-après au sujet de la publication, aujourd’hui, des données mensuelles sur l’emploi de Statistique Canada.

« La pandémie de COVID-19 s’est avérée difficile pour de nombreuses personnes dans la province. Bien que le nombre d’emplois ait augmenté ce mois-ci, de nombreuses personnes, familles et entreprises sont toujours dans une situation difficile. Nous les aidons en leur apportant un soutien important et en jetant les bases d’une robuste reprise économique.

« La prochaine étape de l’intervention de l’Ontario est résumée dans le budget de 2021, Plan d’action de l’Ontario : Protéger la santé de notre population et notre économie. Elle s’inscrit dans la continuité des soutiens sans précédent offerts aux familles, aux travailleurs et aux employeurs depuis le début de la pandémie.

« Afin de soutenir les petites entreprises les plus durement touchées par les restrictions qu’il a été nécessaire d’imposer pour protéger la population contre la COVID-19, l’Ontario remettra, par la Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises, une deuxième série de subventions aux petites entreprises qui y sont admissibles. Environ 120 000 petites entreprises recevront automatiquement une aide supplémentaire de 1,7 milliard de dollars. Les subventions qu’elles recevront seront d’un minimum de 10 000 $ et d’un maximum de 20 000 $. Cela porte à 3,4 milliards de dollars l’aide totale offerte aux petites entreprises par ce programme.

« Pour soutenir les secteurs du tourisme, de l’accueil et de la culture, l’Ontario prévoit investir dans de nouvelles initiatives une somme supplémentaire de 400 millions de dollars au cours des trois prochaines années.

« Pour aider les travailleurs à payer leurs frais de formation, le gouvernement a proposé de leur offrir, en 2021, un nouveau crédit d’impôt de l’Ontario pour la formation. Ce crédit d’impôt serait d’un maximum de 2 000 $ par personne pour couvrir 50 p. 100 des dépenses admissibles. En 2021, cela représenterait une aide totale d’environ 260 millions de dollars que recevraient environ 230 000 personnes.

« Afin d’aider les parents à supporter les dépenses supplémentaires nécessitées par la COVID 19, le gouvernement leur offre une troisième série de paiements au moyen de la Prestation ontarienne pour les enfants en raison de la COVID 19. L’aide qui leur a été apportée par ce programme depuis mars dernier représente en tout 1,8 milliard de dollars. Pour cette troisième série de paiements, l’aide sera doublée et passera à 400 $ par enfant et à 500 $ par enfant ayant des besoins particuliers. Les parents qui n’ont pas déjà présenté une demande pourront en présenter une dans le cadre de cette troisième série de paiements.

« Au cours des prochains mois, lorsque les vaccins seront en grande distribution, notre gouvernement continuera à concentrer ses efforts sur trois fronts : la protection de la population, la protection des emplois et la lutte contre le virus. L’espoir est à l’horizon, et ce n’est pas dans quelques années, mais dans quelques mois. »

Mise à jour le 7 avril 2021

L’Ontario déclare la situation d’urgence et émet un ordre de rester à domicile

Des mesures supplémentaires sont nécessaires pour protéger la capacité du système de santé et sauver des vies durant la troisième vague de la COVID-19

Le gouvernement de l’Ontario, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef et d’autres experts de la santé, déclare immédiatement une troisième situation d’urgence provinciale en vertu du paragraphe 7.0.1 (1) de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence (LPCGSU). Ces mesures sont prises en réponse à l’augmentation rapide de la transmission de la COVID-19, à la menace qui plane sur la capacité du système hospitalier de la province et aux risques croissants que posent les variants de la COVID-19 pour le public.

Le nombre de cas et d’hospitalisations et le taux d’occupation en soins intensifs augmentent rapidement et menacent de submerger le système de santé. Le nombre d’hospitalisations liées à la COVID-19 dans la province a augmenté de 28,2 pour cent durant la période du 28 mars au 5 avril. De plus, entre le 28 mars et le 5 avril, l’Ontario a vu le nombre de patients en soins intensifs dû à la COVID-19 augmenter de 409 à 510, une augmentation de 25 pour cent. Bien que toutes les mesures possibles soient entreprises pour renforcer la capacité et que les meilleurs efforts aient été entrepris pour assurer la continuité des chirurgies et traitements, la province atteint un point critique.

À compter du jeudi 8 avril 2021 à 00 h 01, le gouvernement émet un décret provincial de maintien à domicile qui oblige les citoyens à rester chez eux sauf pour des motifs essentiels, tels que pour se rendre au supermarché ou à la pharmacie, pour obtenir des soins de santé (y compris à des fins de vaccination), pour faire de l’exercice à l’extérieur avec des membres d’un même foyer (les personnes avec lesquels vous vivez) près de leur domicile ou pour effectuer un travail qui ne peut se faire à distance. La capacité du système de santé de l’Ontario étant menacée, cet ordre qui oblige les citoyens à rester à domicile, ainsi que d’autres nouvelles mesures ou mesures existantes de santé publique ou de sécurité au travail viseront à préserver la capacité du système de santé publique, à protéger les populations vulnérables, à assurer le progrès de la vaccination et à sauver des vies.

Vente au détail

De plus, le gouvernement renforce également ses mesures de santé publique et de sécurité au travail pour les commerces de détail non essentiels conformément au frein d’urgence provincial. Les mesures comprennent, notamment :

  • Limiter la majorité des commerces de détail non essentiels aux opérations de cueillette en bordure de trottoir et de livraison, par rendez-vous, entre 7 h 00 et 20 h 00, la livraison de marchandise aux clients étant permise entre 6 h 00 et 21 h 00, ainsi que d’autres restrictions;
  • Restreindre l’accès aux centres commerciaux à des fins limitées précises, y compris pour l’accès aux opérations de cueillette et de livraison, par rendez-vous, avec un seul point désigné à l’intérieur d’un centre commercial et un ou plusieurs points désignés à l’extérieur d’un centre commercial, ainsi que d’autres restrictions;
  • Restreindre les activités des magasins de vente au rabais et de grande surface, à la vente de produits d’épicerie, produits pour les animaux de compagnie, produits de nettoyage de maison, et produits de pharmacie (produits pharmaceutiques, de soins de santé et de soins personnels) uniquement;
  • Permettre aux magasins suivants de poursuivre leurs activités de vente au détail pour les achats en personne, la capacité étant limitée à 25 pourcent, les heures d’ouverture étant limitées de 7 h 00 à 20 h 00 et les heures de livraison de biens étant limitées de 6 h 00 à 21 h 00:
    • Les magasins de vente d’équipement de sécurité;
    • Les commerces qui vendent, louent ou réparent des appareils fonctionnels, des aides, ou des fournitures, ou des équipements d’assistance, de mobilité ou médicaux;
    • Les services de location y compris la location d’automobiles, de véhicules commerciaux ou de machinerie industrielle légère ou d’équipement;
    • Les magasins qui vendent des produits de lunetterie au public;
    • Les commerces qui vendent des véhicules motorisés, bateaux ou autres véhicules nautiques à moteur;
    • Les services de réparation et d’entretien de véhicules et d’équipement et les services de location de véhicules et d’équipement; et
    • Les magasins de détail exploités par un fournisseur de services de télécommunications, pouvant seulement permettre un accès aux membres du public dans le but d’acheter un téléphone ou pour une réparation ou un soutien technique.
  • Permettre aux centres extérieurs de jardinerie, aux pépinières et aux serres intérieures qui vendent des produits au public de fonctionner à une capacité de 25 pour cent et selon des heures restreintes de 7 h à 20 h.

Ces mesures renforcées additionnelles de santé publique et de sécurité au travail entreront en vigueur le jeudi 8 avril à 00 h 01.

Éducation

Le fait de maintenir l’ouverture des écoles et des centres de garde d’enfants est important pour le bien-être et la santé mentale des enfants et des jeunes de l’Ontario. Les écoles et centres de garde d’enfants resteront ouverts pour des services d’accueil et d’apprentissage en présentiel dans les circonscriptions sanitaires où celaest permis, avec des mesures de sécurité strictes en place.

En outre, à partir de la semaine prochaine, les travailleurs du secteur de l’éducation qui fournissent un soutien quotidien direct aux élèves ayant des besoins éducatifs spéciaux dans toute la province, et tous les travailleurs du secteur de l’éducation dans certains points chauds pourront s’inscrire pour se faire vacciner. Les vaccinations commenceront pendant les vacances d’avril, d’abord dans les quartiers prioritaires de Toronto et de Peel, puis dans les quartiers prioritaires d’autres points chauds, notamment York, Ottawa, Hamilton, Halton et Durham. Le programme sera ensuite étendu à l’ensemble de la province selon l’approvisionnement disponible. 

« Bien que notre gouvernement ait pris des mesures décisives en activant le frein d’urgence à l’échelle de la province, il faut faire davantage pour se protéger contre les menaces qui pèsent sur les ressources de notre système de santé et sur le maintien de la santé et de la sécurité des personnes et des familles dans toute la province, a la vice-première ministre et ministre de la Santé, Christine Elliott. En renforçant davantage les mesures de santé publique et de sécurité au travail, nous pouvons nous efforcer de réduire la transmission du virus tout en travaillant à la mise en œuvre de la phase 2 de notre plan de distribution de vaccins et en effectuant plus d’injections. »

« La propagation rapide et croissante de la COVID-19 et des variants préoccupants constitue une menace importante pour notre système de soins de santé et le bien-être des Ontariennes et Ontariens, ce qui exige une action immédiate et décisive, a souligné la solliciteure générale Sylvia Jones. La déclaration d’une troisième situation d’urgence provinciale est nécessaire pour fournir au gouvernement les outils voulus pour aider à protéger le public, réduire la propagation du virus et sauver des vies. »

Vaccinations

Dans le cadre de la deuxième phase de son plan de distribution des vaccins contre la COVID-19, et afin de s’assurer que les personnes vivant dans les quartiers les plus à risque puissent se faire vacciner, les personnes vivant dans les régions où les taux de transmission sont les plus élevés auront la priorité pour recevoir le vaccin, en commençant par les personnes les plus à risque dans les circonscriptions sanitaires de Peel et de Toronto, puis en étendant le programme à d’autres  « points chauds » en fonction des modèles établis de transmission, de maladies graves et de mortalité.

Pour soutenir ces efforts de vaccination élargis, des équipes mobiles sont mobilisées pour administrer les vaccins aux personnes âgées de 18 ans ou plus, dans des lieux de rassemblement à haut risque, des immeubles résidentiels, des lieux confessionnels et des lieux occupés par de grands employeurs dans les quartiers des points chauds. Des cliniques éphémères seront également mises en place dans les quartiers fortement touchés, notamment dans les lieux confessionnels et les centres communautaires de ces points chauds, en collaboration avec les bureaux de santé publique et les organismes communautaires de ces communautés. Le gouvernement fournira des ressources supplémentaires pour soutenir ces cliniques mobiles et éphémères dans les quartiers les plus durement touchés.

Le vendredi 9 avril 2021, le gouvernement étendra également la prise de rendez-vous pour la vaccination contre la COVID-19 à d’autres groupes d’âge par l’entremise de son système de réservation provincial, pour les circonscriptions sanitaires dont les quartiers sont fortement touchés. L’admissibilité à la prise de rendez-vous pour la vaccination contre la COVID-19 dans les cliniques d’immunisation de masse des zones à risque élevé, qui sont répertoriées par code postal dans les circonscriptions sanitaires utilisant le système de réservation provincial, sera étendue aux personnes âgées de 50 ans et plus.

Inspections des lieux de travail

Les inspecteurs de santé et de sécurité (SST) et les agents des infractions provinciales multiplieront les inspections et les mesures d’application de la loi dans les entreprises essentielles des zones chaudes régionales afin de continuer à protéger les travailleurs essentiels au travail. Depuis le début de l’année 2021, 19 500 inspections et enquêtes ont été menées dans les lieux de travail de la province en raison de la COVID-19. Au cours de ces visites, plus de 450 contraventions liées à la COVID-19 ont été émises et les inspecteurs de SST ont émis plus de 15 000 ordonnances de SST et plus de 450 contraventions liées à la COVID-19, et 24 ordres d’arrêt des travaux.

Dépistage rapide

Le dépistage rapide continue d’être déployé dans les lieux de travail pour le personnel asymptomatique des secteurs clés tels que la fabrication, l’entreposage, la chaîne d’approvisionnement, les mines, la construction et la transformation des aliments. Environ 5,4 millions de tests antigéniques rapides ont été envoyés à plus de 1 150 lieux de travail, dont 100 sites industriels essentiels, dans le cadre du Programme provincial de dépistage antigénique. En date du 6 avril 2021, 136 400 tests antigéniques rapides ont été envoyés au secteur de la construction, et plus de 63 000 d’entre eux ont été utilisés. Afin d’encourager l’utilisation de ces tests dans le cadre du programme, des mesures de sensibilisation supplémentaires seront prises auprès des employeurs dans les régions où les taux de transmission sont les plus élevés, et le processus d’inscription au programme de dépistage sera simplifié pour permettre un accès rapide à ses soutiens.

Mise à jour le 6 avril 2021

L’Ontario entame la deuxième phase du Plan pour la distribution des vaccins contre la COVID-19

La deuxième phase soutient le déploiement des vaccins dans les communautés des « points chauds » pour freiner la propagation de la COVID-19

Le gouvernement de l’Ontario entame la deuxième phase de son plan pour la distribution des vaccins, en se concentrant sur les personnes habitant dans les communautés des « points chauds » où la COVID-19 a eu un impact disproportionné sur certains quartiers, ainsi que sur les personnes dont l’état de santé présente les risques les plus élevés en avril 2021. Comme un approvisionnement régulier des vaccins contre la COVID-19 est attendu du gouvernement fédéral, plus de neuf millions d’Ontariennes et d’Ontariens se verront offrir leur premier vaccin entre avril et la fin juin 2021.

Le premier ministre Doug Ford a fourni des détails à ce sujet aujourd’hui. Il était accompagné de la vice-première ministre et ministre de la Santé, Christine Elliott, et de la solliciteure générale, Sylvia Jones.

La deuxième phase est axée sur l’âge et les populations à risque pour prévenir d’autres décès, hospitalisations et transmissions. Pour soutenir cette phase, l’Ontario augmente les attributions de vaccins dans les communautés des « points chauds » de la COVID-19 à l’échelle des 13 bureaux de santé publique, en ciblant les zones historiques et actuelles présentant des taux élevés de décès, d’hospitalisation et de transmission. La vaccination des personnes qui vivent dans ces zones est essentielle pour réduire l’impact de la COVID-19 le plus rapidement possible, et le ministère de la Santé travaille avec les bureaux de santé publique pour garantir un accès rapide aux vaccins dans les communautés identifiées par l’entremise de tous les canaux de distribution possibles, notamment les pharmacies, les cliniques de vaccination de masse et les équipes mobiles. Le gouvernement soutient les régions pour vacciner les personnes âgées de 50 ans et plus par code postal dans ces points chauds de la COVID-19.

De plus, à compter du 6 avril 2021, les personnes suivantes dont l’état de santé présente les risques les plus élevés seront admissibles à la vaccination contre la COVID-19 en Ontario :

  • Receveurs de greffes d’organes
  • Receveurs de greffes de cellules souches hématopoïétiques
  • Personnes atteintes de maladies neurologiques dans lesquelles la fonction respiratoire peut être compromise (p. ex. maladie des motoneurones, myasthénie grave, sclérose en plaques)
  • Malignité hématologique diagnostiquée au cours de la dernière année
  • Drépanocytose
  • Maladie rénale DF Ge < 30
  • Fournisseurs de soins essentiels des personnes dans les groupes indiqués ci-dessus

Les patients qui ont les problèmes de santé précis figurant ci-dessus, ainsi que leur fournisseur de soins essentiels, seront sélectionnés pour la vaccination en raison d’un risque accru de maladie grave et de décès lié à la COVID-19, quel que soit leur âge. Le gouvernement prévoit vacciner la plupart de ces patients dans les cliniques des hôpitaux d’ici la fin avril 2021. Les patients des groupes cliniques les plus à risque seront contactés par leurs fournisseurs de soins de santé afin de fixer un rendez-vous pour une vaccination. Le ministère de la Santé collabore avec Santé Ontario, et avec des réseaux comme le Réseau rénal de l’Ontario et d’autres organismes cliniques et partenaires de vaccination, pour identifier et vacciner ces patients et leurs fournisseurs de soins dès que possible.  

Le 15 mars, l’Ontario a lancé son système de réservation provincial et son centre d’appels afin de faciliter la prise de rendez-vous pour la vaccination contre la COVID-19 dans les cliniques de vaccination de masse. Le système a déjà permis la vaccination d’autres groupes identifiés dans la deuxième phase, notamment les personnes âgées de 70 ans et plus, et de nombreux bureaux de santé publique utilisent le système de réservation provincial pour offrir des rendez-vous aux personnes âgées de 60 ans et plus depuis le 7 avril 2021, à 8 h. Les bureaux de santé publique qui ne sont pas encore inscrits au système de réservation provincial et qui souhaitent l’utiliser continueront d’y être intégrés au cours du mois.

Les autres groupes qui deviendront admissibles à recevoir un vaccin dans le cadre de la deuxième phase du programme de vaccination de l’Ontario comprennent :

  • Les personnes ayant des problèmes de santé particuliers qui les exposent à un risque élevé ou à un risque, ainsi que certains fournisseurs de soins primaires.
  • Les personnes qui vivent et travaillent dans des milieux collectifs et des fournisseurs de soins primaires.
  • Certains travailleuses et travailleurs qui ne peuvent travailler à la maison (p. ex. personnel des écoles élémentaires et secondaires, personnel du secteur de la transformation alimentaire et personnel à risque élevé et essentiel du secteur de la vente au détail).

L’Ontario continue de travailler avec les bureaux de santé publique pour offrir les vaccins aux populations restantes de la première phase. Les bureaux de santé publique ont été avisés de tenir compte des problèmes d’accessibilité dans leurs plans et d’avoir des solutions locales, et de travailler avec des partenaires communautaires pour élaborer des stratégies opérationnelles visant à éliminer les obstacles à l’accès et améliorer la participation parmi les communautés à risque.

à jour le 1 avril 2021

L’Ontario active le frein d’urgence provincial

L’ensemble des 34 circonscriptions sanitaires passent au palier de confinement

Le gouvernement de l’Ontario, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef et d’autres spécialistes de la santé, impose un frein d’urgence provincial en raison de la hausse alarmante du nombre de cas et d’hospitalisations liées à la COVID-19 dans la province. Le frein d’urgence provincial entrera en vigueur le samedi 3 avril 2021, à 0 h 01, et le gouvernement prévoit le garder en place pendant au moins quatre semaines.

Le premier ministre Doug Ford a aujourd’hui fourni des détails à ce sujet. Il était accompagné de la vice-première ministre et ministre de la Santé, Christine Elliott, du médecin hygiéniste en chef, Dr David Williams et du coprésident de l’Ontario COVID-19 Science Advisory Table, Dr Adalsteinn (Steini) Brown.

Les indicateurs clés et la dernière modélisation de l’Ontario indiquent que des mesures supplémentaires doivent être prises. Du 26 au 28 mars 2021, les taux de cas provinciaux sont passés de 7,7 % à 10,1 % pour 100 000 habitants. Les admissions actuelles dans les unités de soins intensifs liées à COVID-19 ont déjà surpassé les chiffres de la deuxième vague et les hôpitaux des zones chaudes régionales devront réduire davantage les interventions chirurgicales prévues. Les admissions dans les unités de soins intensifs liées à la COVID-19 devraient dépasser 650 lits dans quelques semaines. Ces augmentations sont causées par les variants de la COVID-19 qui se transmettent facilement et entraînent un risque plus élevé de décès et d’hospitalisation, y compris chez les populations plus jeunes.

Le frein d’urgence provincial mettrait en place des mesures de santé publique et de sécurité au travail d’une durée limitée pour aider à arrêter la transmission rapide des variants de la COVID-19 dans les communautés, à protéger la capacité des hôpitaux pour éviter qu’ils ne soient débordés et à sauver des vies. Les mesures comprennent les suivantes, mais n’y sont pas limitées :

  • Interdire les événements publics organisés et les rassemblements sociaux à l’intérieur et limiter la capacité des événements publics organisés et des rassemblements sociaux à l’extérieur à un maximum de 5 personnes, à l’exception des rassemblements entre membres du même ménage (les personnes avec lesquelles vous vivez) ou des rassemblements entre membres d’un ménage et une autre personne d’un autre ménage qui vit seule.
  • Restreindre les achats en personne dans tous les lieux de vente au détail, la capacité étant limitée à 50 % pour les supermarchés, les épiceries, les dépanneurs, les marchés agricoles intérieurs, et les autres magasins qui vendent principalement de la nourriture et les pharmacies, et à 25 % pour tous les autres commerces de détail, y compris les magasins à grande surface, ainsi que d’autres mesures de santé publique et de sécurité sur le lieu de travail.
  • Interdire les services de soins personnels.
  • Interdire les repas à l’intérieur et à l’extérieur. Les restaurants, les bars et les autres établissements vendant des aliments ou des boissons seront autorisés à fonctionner uniquement en offrant des commandes à emporter, le service au volant et la livraison.
  • Interdire l’utilisation des installations pour les sports et le conditionnement physique à l’intérieur et à l’extérieur (p. ex. les gymnases), les exceptions étant très limitées.
  • Exiger la fermeture des camps de jour.
  • Limiter la capacité pour les mariages, les funérailles, les services ou rites religieux ou cérémonies religieuses à une occupation de 15 % par pièce à l’intérieur, et au nombre de personnes pouvant maintenir une distanciation physique de deux mètres à l’extérieur. Cela ne comprend pas les rassemblements sociaux associés à ces services, comme les réceptions qui ne sont pas autorisés.

Suivant les conseils du médecin hygiéniste en chef, nous demandons à tous les Ontariennes et Ontariens de limiter leurs déplacements à l’extérieur de leur domicile aux besoins essentiels tels que la nourriture, les médicaments, les rendez-vous médicaux, le soutien aux membres vulnérables de la communauté ou l’exercice en plein air avec les membres de leur ménage. Les employeurs de tous les secteurs devraient faire tout leur possible pour permettre aux employés de travailler à domicile.

L’actuel Cadre d’intervention pour la COVID-19 : Garder l’Ontario en sécurité et ouvert sera mis en pause lorsque le frein d’urgence entrera en vigueur à l’échelle de la province. Les répercussions de ces mesures d’une durée limitée seront évaluées au cours des quatre prochaines semaines afin de déterminer s’il est sécuritaire de lever les restrictions ou si elles doivent être prolongées. Étant donné que plus de 1,6 milliard de dollars ont été investis dans la protection contre la COVID-19, les écoles restent sans danger pour les élèves et le personnel. Il est essentiel de garder les écoles ouvertes pour la santé mentale et le bien-être des jeunes de l’Ontario. Pendant la fermeture d’urgence, les écoles resteront ouvertes pour l’apprentissage en personne et des mesures de sécurité rigoureuses seront mises en place. La semaine de relâche aura lieu comme prévu pendant la semaine du 12 avril. Pour soutenir les familles qui travaillent, les services de garde d’enfants resteront ouverts pendant la fermeture. Les établissements de garde d’enfants continueront de respecter des mesures de santé et de sécurité rigoureuses afin d’assurer la sécurité des lieux pour les enfants et le personnel.

Mise à jour le 31 mars 2021

L’Ontario double la taille de la subvention de soutien aux petites entreprises

La protection de notre économie commence par la protection de nos petites entreprises et des personnes qui mettent tout en œuvre pour les faire prospérer.

C’est pourquoi notre gouvernement double la Subvention ontarienne de soutien aux petites entreprises.

Annoncé dans le budget de la semaine dernière, les bénéficiaires confirmés et admissibles à la Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises recevront automatiquement un deuxième paiement égal au montant de leur premier paiement, pour un soutien total minimal de 20 000 $ jusqu’à un maximum de 40 000 $ – aucune nouvelle demande n’est nécessaire.

Grâce à cet investissement record – le plus important jamais réalisé pour les petites entreprises au Canada – la Subvention ontarienne de soutien aux petites entreprises devrait permettre de verser environ 3,4 milliards de dollars à quelque 120 000 petites entreprises de l’Ontario, protégeant ainsi les emplois en cette période difficile.

Et pour répondre aux besoins uniques et individuels de nos vaillantes petites entreprises, nous offrons ce soutien avec un maximum de souplesse. Qu’il s’agisse de fonds pour maintenir les stocks, d’un investissement dans une nouvelle technologie ou d’une aide supplémentaire pour couvrir les salaires afin d’aider les employés à joindre les deux bouts, nous voulons que les petites entreprises de l’Ontario mettent ce soutien à profit.

Les entreprises admissibles confirmées peuvent s’attendre à recevoir leur deuxième paiement plus tard au printemps.

Les propriétaires d’entreprises admissibles qui n’ont pas encore demandé la subvention ont jusqu’au 31 mars 2021 pour soumettre une demande. Une liste détaillée des entreprises admissibles à la subvention de soutien aux petites entreprises de l’Ontario est disponible sur la page de demande. Les propriétaires d’entreprises peuvent également visiter le site Ontario.ca/COVIDsupport pour obtenir de plus amples renseignements sur cette subvention ainsi que sur les autres mesures de soutien aux entreprises de l’Ontario.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter Natalia Tkacz, directrice des relations avec les intervenants, à l’adresse [email protected]

L’espoir est vraiment à l’horizon, et nous donnons à nos petites entreprises le soutien dont elles ont besoin pour rester en sécurité, rester solvables et rester compétitives – tout au long de cette pandémie et au-delà.

Mise à Jour le 22 mars 2021

L’Ontario soutient les secteurs du tourisme et de l’accueil durant la COVID-19

Le Budget de 2021 alloue 200 millions de dollars pour aider à stabiliser l’industrie du tourisme et à protéger les emplois

Le gouvernement de l’Ontario versera environ 100 millions de dollars pour la nouvelle Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises du secteur du tourisme et de l’accueil, une subvention unique, et 100 millions de dollars pour un nouveau programme de relance ponctuel.

Cet investissement important fait partie du Budget de 2021, Plan d’action de l’Ontario : Protéger la santé de la population et notre économieet soutiendra l’industrie touristique de la province pendant qu’elle se remet des impacts de la COVID-19. Le montant total du soutien accordé par le gouvernement de l’Ontario aux industries du tourisme, de la culture, des sports, des loisirs et du patrimoine depuis le début de la pandémie s’élève maintenant à 625 millions de dollars.

Le premier ministre Doug Ford, a fourni des détails à ce sujet aujourd’hui. Il était accompagné de la ministre des Industries du patrimoine, du sport, du tourisme et de la culture, Lisa MacLeod, et du ministre des Finances et président du Conseil du Trésor, Peter Bethlenfalvy.

Avant la pandémie, le tourisme engendrait des activités économiques de plus de 36 milliards de dollars et soutenait environ 400 000 emplois en Ontario. En raison de la pandémie, le secteur du tourisme a perdu plus de 18 milliards de dollars en revenus uniquement et plus de 200 000 emplois.

Grâce à la Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises du secteur du tourisme et de l’accueil, environ 100 millions de dollars seront versés sous forme de paiements uniques de 10 000 $ à 20 000 $ aux petites entreprises admissibles, notamment les hôtels, les motels, les agences de voyage, les parcs d’attractions et les parcs aquatiques, les camps de chasse et de pêche, ainsi que les camps de loisirs et de vacances, y compris les camps d’été de nuit pour enfants.  Pour être admissibles, les entreprises doivent démontrer qu’elles ont subi une baisse de revenus d’au moins 20 % et qu’elles comptent moins de 100 employés. Les petites entreprises qui ont reçu la Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises ne seront pas admissibles à cette nouvelle subvention.

Le Programme ontarien de relance économique protégera des emplois essentiels dans les communautés de la province et soutiendra les entreprises touristiques à but lucratif qui ont dû cesser totalement ou partiellement leurs activités pendant la pandémie. Le programme sera lancé plus tard cette année et aidera les entreprises touristiques de toute la province à adapter leurs opérations pour rouvrir en toute sécurité et se concentrer sur le marché intérieur pendant la crise en cours. Le programme aidera les entreprises à innover, à s’adapter et à créer de nouvelles offres et expériences touristiques afin d’attirer des visiteurs du monde entier lorsqu’il sera possible de le faire en toute sécurité.

Le Programme ontarien de relance économique soutiendra les entreprises touristiques établies et reconnues qui ont été le plus durement touchées par les restrictions liées à la pandémie de la COVID-19. Il s’agit d’employeurs clés et de catalyseurs du tourisme dans toutes les régions de la province, y compris le Nord. Les entreprises admissibles pourraient être, par exemple, des centres de villégiature, des exploitants de bateaux d’excursion, des parcs d’attractions et des parcs aquatiques, des gîtes touristiques du Nord et d’autres attraits touristiques.

Une population en santé est essentielle à une économie en santé. Maintenant que les vaccins sont administrés, il y a de l’espoir à l’horizon. Le Plan d’action de l’Ontario : Protéger la santé de la population et notre économie prévoit les ressources nécessaires pour finir la lutte contre la COVID‑19, ajoutant aux investissements records que le gouvernement fait pour protéger la santé et les emplois pendant la pandémie mondiale.

La clinique de vaccination COVID-19 est ouverte à Orléans

La clinique de vaccination COVID-19 d’Orléans au YMCA-YWCA de la famille Ruddy est ouverte et vaccine les résidents âgés de plus de 80 ans (nés avant 1941).
🚨Important : la vaccination se fait sur rendez-vous seulement.
Pour prendre rendez-vous, visitez le site : https://covid-19.ontario.ca/book-vaccine/ ou appelez la ligne provinciale de réservation de vaccins au 1-833-943-3900.
🏥 La clinique est située au 265, boulevard Centrum.
🅿️ Le stationnement se trouve derrière le bâtiment, sur Brisebois Cres.
🗣 Arrivez à l’heure pour votre rendez-vous. Le personnel vous indiquera quand vous pourrez entrer dans la clinique.
⌚️ Prévoyez 45 min dans la clinique, dont 15 min après le vaccin.
🚌 Le conseiller Luloff a demandé que les circuits 33, 35, 37 et 232 d’OC Transpo fassent un détour pour s’arrêter à la clinique sur demande.
🙋♀️ Apportez une pièce d’identité ou une carte de santé de l’Ontario.
🏥 L’entrée et la sortie de la clinique sont situées sur Brisebois Cres.
❌ Vous ne pouvez pas accéder à la clinique par le boulevard Centrum.
😷 Continuez à faire preuve de vigilance en matière de COVID. Portez votre masque, lavez-vous les mains et distance sociale (6ft).

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Le système de réservation de l’Ontario sera étendu aux personnes âgées de 75 ans et plus alors que le déploiement des vaccins s’intensifie

Un plus grand nombre de pharmacies et d’établissements de soins primaires offriront le vaccin d’AstraZeneca aux personnes de 60 ans et plus

Étant donné que plus de 50 % des résidentes et résidents de l’Ontario âgés de 80 ans et plus ont reçu au moins une dose du vaccin contre la COVID-19, le gouvernement de l’Ontario offre maintenant aux personnes âgées de 75 ans la possibilité de prendre des rendez-vous par l’entremise de son système de réservation en ligne, à compter du lundi 22 mars 2021 et ce, plus tôt que prévu.

Le premier ministre Doug Ford a aujourd’hui fourni des détails à ce sujet. Il était accompagné de la vice-première ministre et ministre de la Santé, Christine Elliott, de la solliciteure générale, Sylvia Jones, et du général (à la retraite) et président du Groupe d’étude sur la distribution des vaccins contre la COVID-19, Rick Hillier.

L’Ontario a commencé à vacciner les personnes âgées de 80 ans et plus en février, et a mis en place un outil de réservation en ligne et un centre d’appel pour répondre aux questions et faciliter la prise de rendez-vous dans les cliniques de vaccination de masse. Depuis le lancement du système de réservation provincial le 15 mars, plus de 239 000 rendez-vous ont été pris pour la première et la deuxième dose.

L’Ontario est le premier au pays pour le nombre total de vaccins administrés et a complètement immunisé plus de personnes que toutes les provinces et tous les territoires réunis. À ce jour, plus de 1,4 million de doses de vaccins contre la COVID-19 ont été administrées dans la province, dont plus de 129 000 doses administrées à des résidents de foyers de soins de longue durée. Plus de 294 000 Ontariennes et Ontariens sont complètement immunisés, dont plus de 61 000 résidents de foyers de soins de longue durée.

Le 16 mars 2021, le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) a étendu sa recommandation concernant l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca/COVISHIELD aux personnes âgées de 18 ans et plus. Conformément à la dernière recommandation du CCNI et au cadre éthique de l’Ontario, les pharmacies participantes et les établissements de soins primaires offriront, à compter du 22 mars 2021, la vaccination aux personnes âgées de 60 ans et plus. Les Ontariennes et Ontariens admissibles peuvent communiquer directement avec une pharmacie participante pour prendre un rendez-vous. En outre, plusieurs fournisseurs de soins primaires participants communiquent directement avec les patients admissibles pour prendre un rendez-vous.

Le gouvernement continue également d’élargir les canaux de distribution pour l’administration des vaccins contre la COVID-19. Au cours des deux prochaines semaines, il ajoutera environ 350 pharmacies supplémentaires dans la province, ce qui portera le nombre total de pharmacies participantes à environ 700. On s’attend à ce que ce nombre double à nouveau pour atteindre environ 1 500 d’ici la fin avril. Selon l’approvisionnement en vaccins, les pharmacies de détail pourraient administrer jusqu’à 40 % de tous les vaccins d’ici la fin avril. Des détails sur les emplacements supplémentaires et le processus de demande de participation des pharmacies seront communiqués dans les prochains jours. En outre, les vaccinations dans les établissements de soins primaires se poursuivront en collaboration avec les bureaux de santé publique.

L’Ontario anticipe toujours un volume élevé de visiteurs sur son système de réservation en ligne. Tout le monde est impatient de recevoir le vaccin, mais nous demandons à ceux qui ne sont pas encore admissibles d’éviter d’accéder au système de réservation ou d’appeler le bureau de service afin de permettre à ceux qui le sont de prendre un rendez-vous.

Mise à jour le 19 Mars 2021

Lettres au premier ministre Doug Ford concernant la capacité des restaurants :

L’OCOBIA, l’OBoT et le RGA ont uni leurs forces et ont écrit une lettre au Premier ministre pour demander que les repas à l’intérieur des restaurants soient calculés en fonction d’un pourcentage de l’espace au lieu de 10 personnes, quelle que soit la taille du restaurant.

L’honorable Doug Ford

Premier ministre de l’Ontario

Queen’s Park, Toronto, Ontario, M7A 1A2

Monsieur le premier ministre Ford

Objet : Prise en compte des limites de capacité dans les entreprises pour les adaptations futures du cadre provincial de réouverture.

Santé publique Ottawa (SPO) apprécie tous les efforts déployés par votre gouvernement pour contrôler l’augmentation des cas de COVID-19 et des variantes préoccupantes en Ontario. Nous savons que la grande majorité des populations à risque élevé d’hospitalisation et de décès n’ont pas encore été protégées par la vaccination, étant donné les réserves limitées de vaccins, mais le jour viendra.

Tout au long de la pandémie, SPO s’est engagé auprès des entreprises locales pour les aider à mettre en œuvre des mesures de prévention du COVID-19 et pour informer nos politiques locales. Le retour récent d’Ottawa dans la catégorie rouge du cadre provincial a suscité de nouvelles demandes de la part des entreprises locales pour autoriser l’occupation et créer des limites de capacité basées sur un pourcentage de l’espace total.

À mesure que les niveaux d’immunité de notre population augmentent et que les risques d’hospitalisation et de décès diminuent, je suis favorable à ce que les entreprises ayant une plus grande superficie puissent servir plus de clients, tout en maintenant les autres mesures de contrôle du COVID-19 et en fixant le pourcentage d’occupation autorisé en fonction du risque posé par l’activité. Par exemple, les restaurants présentent un risque plus élevé que les épiceries, étant donné la probabilité que des personnes de ménages différents soient en contact étroit, sans porter de masque, et pendant une durée plus longue que dans d’autres contextes. De même, les salles de sport présentent un risque plus élevé étant donné l’effort qui peut entraîner des niveaux plus élevés de COVID-19 dans l’environnement et l’absence de port de masque à tout moment.

Le fait d’aider les entreprises locales à exploiter davantage leur potentiel en limitant leur capacité en fonction de l’espace disponible et en respectant en permanence les exigences en matière de distance physique et d’autres mesures de santé publique améliorera directement les revenus et la santé probable du personnel et des propriétaires d’entreprises. Le revenu et l’emploi font partie des déterminants sociaux de la santé les plus importants, car le niveau de revenu d’un individu contribue à façonner ses conditions de vie globales, affecte son fonctionnement psychologique et influence les comportements liés à la santé.

Nous continuerons à apporter notre contribution en fonction des besoins des communautés locales et à travailler en partenariat avec votre gouvernement, notamment pour apporter un soutien à nos entreprises locales, afin de promouvoir le bien-être et de protéger nos communautés, alors que nous nous frayons un chemin à travers cette pandémie et que nous en sortons.

Sincèrement,

Vera Etches

Médecin hygiéniste

Cher premier ministre Ford,

Je suis tout à fait favorable à cette demande de révision du cadre et à l’abandon des plafonds stricts au profit d’un modèle fondé sur un pourcentage de la capacité pour tous les secteurs de l’économie. Le modèle actuel est assez arbitraire et punit injustement les restaurants et les petites entreprises.

Je soutiens également l’appel lancé par nos chefs d’entreprise pour que vous nous préveniez suffisamment à l’avance en cas de changement de statut. Jusqu’à présent, le modèle consistait à annoncer les changements le vendredi pour qu’ils entrent en vigueur le lundi. Cette semaine, nos entreprises ont reçu un préavis de moins de 24 heures, et les restaurants avaient déjà commandé leur approvisionnement pour le week-end – qui sera probablement gaspillé.

Alors qu’Ottawa revient dans la zone rouge, nous devons adopter ces changements rapidement pour donner une chance à nos petites entreprises. Je vous demande votre aide et votre soutien aujourd’hui.

Je suis impatient de recevoir votre réponse à cette demande.

Sincèrement,

Jim

Mise à jour le 18 mars 2021

La Circonscription sanitaire d’Ottawa passe au palier rouge du Cadre d’intervention pour la COVID-19

La province adopte des mesures immédiates pour freiner la propagation de la COVID-19

 En consultation avec le médecin hygiéniste en chef, le gouvernement de l’Ontario place la Circonscription sanitaire d’Ottawa dans le palier « rouge — contrôler » du Cadre d’intervention pour garder l’Ontario en sécurité et ouvert révisé et renforcé. La décision a été prise à la demande du médecin hygiéniste local en raison des tendances préoccupantes des indicateurs de la santé publique dans la région.

En fonction de l’évaluation la plus récente des données, la Circonscription sanitaire d’Ottawa passera du palier du Cadre d’intervention où elle se trouve actuellement au palier « rouge — contrôler » à compter du vendredi 19 mars 2021 à 0 h 1, en raison de la détérioration des tendances des indicateurs clés de la santé dans la région. Entre le 10 et le 15 mars 2021, le taux de cas dans la Circonscription sanitaire d’Ottawa a crû de 24,8 pour cent, à 46,8 cas par 100 000 habitants. De plus, les données sur la surveillance des eaux usées liée à la COVID-19 à Ottawa se détériorent.

Le médecin hygiéniste en chef continuera de consulter les experts de la santé publique et les autres experts, d’examiner les données et de conseiller le gouvernement sur les mesures appropriées et efficaces qui sont nécessaires pour protéger la santé de la population ontarienne.  

Mise à jour le 17 mars 2021

Les entreprises ontariennes rendent leurs lieux de travail plus sûrs

Les inspecteurs constatent une augmentation de la conformité aux exigences de sécurité relatives à la COVID-19

Le gouvernement de l’Ontario constate un nombre croissant de petites entreprises qui se conforment aux exigences de sécurité relatives à la COVID-19. Les agents des infractions provinciales ont constaté durant les visites de suivi qu’ils ont effectuées dans le cadre des campagnes de sensibilisation en matière de sécurité au travail qu’environ 73 % des entreprises se conforment aux mesures de santé publique et que le taux de conformité a augmenté de 20 %.

Du 25 au 28 février, 110 agents des infractions provinciales ont effectué plus 1 000 visites d’inspection en sécurité au travail se rapportant à la COVID-19 dans les régions de Durham, de l’Est de l’Ontario et de Wellington-Dufferin-Guelph. La majorité des visites étaient effectuées dans de petites entreprises qui comptaient au moins de 25 employés et qui avaient fermé leurs portes durant la fermeture de la Province. Les visites de suivi effectuées au début de mars révèlent une nette amélioration, surtout en ce qui concerne le port du masque, le contrôle et le recours aux plans de sécurité au travail liés à la COVID-19.

Les inspections en milieu de travail continuent d’être axées sur la sensibilisation des petites entreprises de la province pour les aider à rouvrir en toute sécurité. Des visites de suivi ont été effectuées au besoin pour faire appliquer la loi. Des visites de suivi sont en cours actuellement dans les régions de l’Est de l’Ontario, de Durham et de Wellington-Dufferin-Guelph, avec des visites prévues pour les régions de York, de Waterloo et de Windsor‑Essex.

Les inspecteurs de la santé et de la sécurité dans l’industrie et les équipes d’agents des infractions provinciales pluriministérielles ont mené plus de 15 800 inspections et enquêtes en milieu de travail liées à la COVID à l’échelle de la province depuis le début de 2021. Dans le cadre de ces visites, ils ont rendu plus de 11 900 ordonnances, émis 410 contraventions liées à la COVID-19 et mis fin à des travaux dangereux liés à la COVID-19, un total de 20 fois.Ces initiatives, menées en consultation avec les bureaux de santé publique locaux, consistaient en des inspections éclairs de magasins à grande surface, de petites entreprises et du secteur agricole, une attention particulière étant portée aux zones à forte transmission telles que les salles de pause.

Mise à jour le 15 mars 2021

L’Ontario lance un système provincial de réservation pour les vaccins contre la COVID-19

Les personnes de 80 ans et plus pourront prendre rendez-vous en ligne ou par téléphone

Le gouvernement de l’Ontario lance un système de réservation provincial et un bureau de service à la clientèle pour faciliter la prise de rendez-vous pour la vaccination contre la COVID‑19. Le portail sera en ligne le lundi 15 mars à 8 h et acceptera les prises de rendez-vous dans les cliniques de vaccination de masse, en commençant par les personnes âgées de 80 ans et plus.

À partir de demain, les personnes qui auront 80 ans ou plus en 2021 (nées en 1941 ou avant) et qui souhaitent prendre un rendez-vous – ou une personne à qui l’on a confié la tâche de prendre un rendez-vous en leur nom – peuvent visiter le site Ontario.ca/rendezvousvaccin. Sur cette page, elles seront guidées pour prendre un rendez-vous au moyen du système de réservation provincial, ou auprès de leur circonscription sanitaire, s’il existe un système de réservation ou un centre d’appel de la circonscription sanitaire en place. Lors de la prise de rendez-vous, les personnes devront fournir les renseignements figurant sur leur carte Santé verte de l’Ontario, leur date de naissance, leur code postal et leur adresse électronique ou leur numéro de téléphone. Au moment de la réservation, les personnes admissibles prendront rendez-vous pour leurs première et seconde doses du vaccin.

Les personnes qui ont encore une carte Santé rouge et blanc, ou qui ont besoin d’aide pour réserver, peuvent appeler la ligne d’information provinciale sur les vaccins au numéro 1‑888‑999‑6488 à partir du lundi 15 mars. 

Pour l’instant, les rendez-vous pour la vaccination ne sont disponibles que pour les personnes qui auront 80 ans ou plus en 2021, dans le cadre de la phase un du plan de distribution des vaccins de l’Ontario. À partir d’avril, l’outil de réservation en ligne et le centre d’appels s’étendront à d’autres groupes en fonction de l’âge, qui font partie de la phase deux.

La province s’attend à un fort volume de trafic sur son système de réservation en ligne. Nous savons que tout le monde est impatient de recevoir le vaccin, mais nous demandons aux personnes qui ne sont pas encore admissibles d’éviter d’accéder au système de réservation ou d’appeler le bureau de service afin de permettre à celles qui sont admissibles de prendre rendez-vous.

La phase 1 du déploiement du vaccin contre la COVID-19 en Ontario est presque terminée, et le gouvernement ontarien se prépare à passer à la phase 2 de son plan de distribution du vaccin contre la COVID-19 le mois prochain, en mettant l’accent sur la vaccination des populations en fonction de l’âge et du risque.

Mise à jour le 11 mars 2021

L’Ontario marque le 1er anniversaire de la pandémie de la COVID-19

L’espoir grandit alors que le gouvernement provincial continue de recevoir plus de vaccins

Aujourd’hui, le premier ministre Doug Ford a émis la déclaration suivante pour souligner les jalons importants franchis depuis que la COVID-19 a été déclarée pandémie mondiale par l’Organisation mondiale de la santé le 11 mars 2020 :

« Il y a un an aujourd’hui, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré que la COVID-19 était une pandémie mondiale, marquant le début de l’un des chapitres les plus sombres de l’histoire sanitaire moderne. L’Ontario a malheureusement perdu plus de 7 000 vies en raison de ce virus mortel. Nous offrons nos plus sincères condoléances aux familles, aux amis, aux collègues et à celles et ceux qui ont été touchés par ces pertes de vie tragiques.

Au cours de la dernière année, la majorité des gens ont respecté les restrictions de santé publique pour freiner la propagation, et nous reconnaissons le fardeau extraordinaire que cette situation a imposé aux personnes, aux familles et aux entreprises de l’Ontario. L’incertitude créée par la pandémie a également eu un effet dévastateur sur notre santé mentale collective, surtout chez les jeunes qui ont dû mettre leur vie en suspens et chez les personnes âgées qui ont dû s’isoler de leurs amis et de leur famille.

Mais cette crise a été ponctuée par des actes incroyables de bonté, de compassion et de générosité.

Nos travailleuses et travailleurs de la santé de première ligne se sont mobilisés dans nos hôpitaux, nos foyers de soins de longue durée et nos établissements de soins collectifs pour soigner nos citoyennes et citoyens malades et les plus vulnérables, et nos bureaux de santé publique ont dirigé les efforts d’intervention locaux et ont travaillé pour protéger la santé de nos communautés. Des entreprises de toute la province ont restructuré leurs activités pour produire de l’équipement de protection individuelle, des masques, des blouses, des gants, des écrans faciaux et du désinfectant pour les mains en vue de protéger nos travailleuses et travailleurs essentiels. Une armée de bénévoles s’est manifestée pour aider leurs prochains en posant des gestes incroyables de bonté, comme la livraison de repas à nos aînés. 

Nous avons également été témoins de l’immense détermination et des sacrifices personnels de nos travailleuses et travailleurs essentiels, notamment les premiers intervenants qui assurent notre sécurité, les personnes qui travaillent dans le secteur agroalimentaire et qui veillent à ce que nous ayons de la nourriture sur nos tables, ainsi que les personnes qui exploitent nos réseaux de transport en commun, nos réseaux d’aqueduc et d’énergie afin de s’assurer que nous continuons à recevoir les services de base sur lesquels nous comptons tous chaque jour.

Maintenant, avec l’approbation de quatre vaccins au Canada, j’ai bon espoir que cela pourrait marquer le début de la fin de la COVID-19.

Je peux assurer chacune et chacun d’entre vous que nous disposons d’un plan exhaustif de distribution des vaccins et que nous faisons des progrès constants. À ce jour, nous avons administré plus d’un million de doses de vaccins contre la COVID-19 et nous continuons d’être en tête de liste au pays pour le nombre de vaccinations réalisées, qui comprend la majorité des résidents et du personnel de nos foyers de soins de longue durée et nos maisons de retraite.

Pour administrer davantage de vaccins, nous continuons de mobiliser des forces sur le terrain, les membres d’Équipe Ontario. Nous élargissons les canaux de distribution des vaccins pour inclure les pharmacies, les établissements de soins primaires, les cliniques mobiles et davantage de cliniques de vaccination de masse. Notre plus grand espoir réside toujours dans les vaccins. Si nous pouvons obtenir un approvisionnement régulier et prévisible du gouvernement fédéral, nous commencerons à entamer la deuxième phase de notre plan de distribution de vaccins contre la COVID-19 le mois prochain, en élargissant le nombre de personnes admissibles à recevoir un vaccin. Notre objectif global est de vacciner jusqu’à neuf millions d’Ontariennes et d’Ontariens à l’échelle de la province entre avril 2021 et juillet 2021.

Les Ontariennes et Ontariens se soucient beaucoup les uns des autres et si nous travaillons tous ensemble dans la même direction, en tant que membres d’Équipe Ontario, notre campagne de vaccination connaîtra un succès retentissant et nous sauverons des vies, j’en suis persuadé. 

Bien que nous ayons fait des progrès, les variants préoccupants posent un grave risque. Jusqu’à ce que les vaccins soient largement administrés, chacun doit suivre les conseils et les mesures de santé publique pour se protéger et protéger ses proches. Ne baissez pas votre garde. 

Je sais que l’année qui vient de s’écouler a été extrêmement difficile, mais la population de l’Ontario est résiliente et je suis convaincu que nous traverserons cette crise ensemble. »

Mise à jour le 8 mars 2021

Le gouvernement annonce que les montants de la subvention salariale et de la subvention pour le loyer demeureront inchangés jusqu’en juin

La Subvention salariale d’urgence du Canada, la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer et la mesure de soutien en cas de confinement ont aidé à protéger des millions d’emplois canadiens et ont appuyé les entreprises de toute taille partout au Canada pendant la pandémie de COVID‑19.

Aujourd’hui, la vice‑première ministre et ministre des Finances, l’honorable Chrystia Freeland, a annoncé que le gouvernement entendait prolonger les structures de taux actuelles de ces subventions du 14 mars au 5 juin 2021. Plus particulièrement :

  • le taux maximal de la subvention salariale pour les employés actifs serait maintenu à 75 %;
  • le taux maximal de la subvention pour le loyer serait maintenu à 65 %;
  • la mesure de soutien en cas de confinement continuerait de s’appliquer au taux de 25 % et continuerait de s’ajouter à la subvention pour le loyer, ce qui permettrait d’offrir aux entreprises admissibles les plus durement touchées un soutien au loyer pouvant atteindre 90 %.

Les prolongations offriraient une plus grande certitude et un soutien continu aux travailleurs, aux entreprises et aux autres organismes touchés qui doivent composer avec les défis que présente la pandémie. En ce qui concerne les employés en congé forcé, le gouvernement entend poursuivre l’harmonisation de la structure des taux de la subvention salariale à ceux des prestations d’assurance‑emploi du 14 mars au 5 juin 2021. Cela veut dire que les employeurs admissibles à la subvention salariale pourraient continuer de demander une prestation pouvant atteindre 595 $ par semaine par employé, en contribution à la rémunération de leurs travailleurs en congé forcé.

Tout au long de la pandémie, les demandeurs ont démontré leur baisse de revenu en comparant leur revenu à celui de l’année précédente. Étant donné qu’il s’est écoulé presqu’une année complète depuis le début de la pandémie de COVID‑19, le gouvernement annonce aujourd’hui que les demandeurs pourraient continuer à utiliser un mois de référence de 2019, soit avant la pandémie, pour les prochaines périodes allant du 14 mars au 5 juin 2021.

Mise à jour le 2 mars 2021

L’Ontario a versé plus d’un milliard de dollars pour soutenir les petites entreprises

Ce financement aide les propriétaires d’entreprises admissibles touchés par les restrictions de la COVID-19

Le gouvernement de l’Ontario a jusqu’à ce jour versé plus d’un milliard de dollars par l’entremise de la Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises, pour venir en aide aux propriétaires d’entreprises admissibles touchés par les restrictions de la COVID-19. Cette subvention, d’un minimum de 10 000 dollars et d’un maximum de 20 000 dollars, peut être utilisée par les propriétaires de la façon la plus judicieuse pour leur entreprise, qu’il s’agisse d’aider à payer les salaires des employés, à couvrir le loyer ou à maintenir les stocks.

Plus de 78 000 demandes de Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises présentées par des petites entreprises de partout en Ontario ont été traitées, ce qui représente une aide de plus d’un milliard de dollars. Les demandeurs reçoivent un paiement dans les 10 jours après l’approbation de leur demande.  Il est possible de présenter une demande jusqu’au 31 mars 2021 et une vidéo d’instructions détaillée a été réalisée pour guider les demandeurs tout au long du processus.

Les petites entreprises admissibles peuvent également demander des soutiens financiers supplémentaires, dont la Subvention de secours visant à redonner vie aux rues commerçantes, récemment élargie et d’un montant maximal de 1 000 dollars, qui aide à compenser les coûts d’achat d’équipement de protection individuelle (EPI). Cette subvention est désormais offerte aux entreprises des rues commerçantes comptant de 2 à 19 employés dans tous les secteurs admissibles, et vient en aide à jusqu’à 60 000 petites entreprises dans le commerce de détail, l’hébergement et les services de restauration, la réparation et l’entretien, les services personnels et de blanchisserie, les gymnases et les studios de yoga, ainsi que les arts, le divertissement et les loisirs.

Le gouvernement offre également aux entreprises admissibles des remises pour les impôts fonciers et les coûts d’énergie. Les entreprises peuvent se prévaloir des programmes de subventions en présentant simplement une demande en ligne et obtenir de plus amples renseignements en consultant ontario.ca/soutienCOVID.

L’Ontario aide également les petites entreprises à passer au numérique pour atteindre un plus grand nombre de clients grâce au Programme pour le numérique et les rues principales de 57 millions de dollars appuyé les gouvernements fédéral et ontarien. Ce programme devrait aider jusqu’à 22 900 entreprises ontariennes à créer et à renforcer leur présence en ligne d’ici avril 2021.

Les petites entreprises peuvent consulter ontario.ca/petiteentreprise pour connaître les nombreux soutiens qui leur sont offerts. Il s’agit notamment de ressources permettant de trouver des EPI fabriqués en Ontario grâce au Répertoire des fournisseurs d’EPI pour les lieux de travail, d’un soutien local adapté par l’entremise du Réseau ontarien pour la relance des petites entreprises suite à la COVID-19 et de conseils financiers gratuits.

Mise à jour le 16 février 2021

L’Ontario élargit les critères d’admissibilité à la Subvention de secours visant à redonner vie aux rues commerçantes

Aider les petites entreprises à acheter des EPI alors que la province revient au Cadre d’intervention

Le gouvernement de l’Ontario augmente le nombre de petites entreprises qui peuvent demander la Subvention de secours visant à redonner vie aux rues commerçantes, pour aider à compenser les coûts d’achat d’équipement de protection individuelle (EPI) afin de rouvrir prudemment et progressivement dans certaines parties de la province. Les petites entreprises de 2 à 19 employés dans tous les secteurs admissibles – qui sont passées de 2 à 9 employés – y compris celles du secteur des arts, du divertissement et des loisirs, peuvent désormais demander une aide financière allant jusqu’à 1000 dollars. L’expansion se fait à mesure que d’autres régions de la province entrent dans le Cadre d’intervention pour la COVID­19 renforcé, qui permet la réouverture progressive et sécuritaire des magasins de vente au détail non essentiels.

Cette subvention unique rembourse aux entreprises des rues commerçantes jusqu’à 1000 dollars de frais d’EPI engagés depuis le 17 mars 2020. Les entreprises admissibles à la Subvention de secours visant à redonner vie aux rues commerçantes comprennent désormais celles qui comptent de 2 à 19 employés dans les secteurs suivants :

  • le commerce de détail;
  • l’hébergement et les services de restauration;
  • la réparation et l’entretien;
  • les services personnels et de blanchisserie;
  • les gymnases et les studios de yoga
  • les arts, le divertissement et les loisirs.

La subvention peut être utilisée pour aider à couvrir les coûts de divers EPI, y compris l’installation de plexiglas ou l’achat de gants et de masques. Les entreprises admissibles peuvent demander cette subvention et d’autres soutiens financiers en situation de COVID-19 – comme la Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises et les remises de l’impôt foncier ou des coûts énergétiques – par le biais d’une simple demande en ligne.

Les petites entreprises peuvent consulter le site ontario.ca/petites-entreprises pour connaître les nombreux soutiens qui leur sont offerts. Il s’agit notamment de ressources permettant de trouver des EPI fabriqués en Ontario grâce au Répertoire des fournisseurs d’EPI en milieu de travail, d’outils permettant de renforcer ou d’étendre leur présence en ligne grâce à l’Initiative pour le numérique et les rues principales, d’un soutien local adapté grâce au Réseau ontarien pour la relance des petites entreprises suite à la COVID-19, et de conseils financiers gratuits.

Mise à jour le 10 février 2021

L’Ontario prolonge les tarifs d’électricité applicables aux périodes creuses pour accorder un répit aux familles, aux petites entreprises et aux exploitations agricoles

Des tarifs plus bas contribueront à compenser les coûts dans un contexte où les Ontariens et Ontariennes continuent de rester à la maison

Le gouvernement de l’Ontario prolonge une fois de plus l’allègement des tarifs d’électricité pour les familles, les petites entreprises et les exploitations agricoles afin de soutenir celles et ceux qui doivent passer plus de temps à la maison alors que le gouvernement provincial maintient le décret ordonnant de rester à la maison dans la plupart des régions sanitaires. Le gouvernement continuera de maintenir les prix de l’électricité au tarif applicable aux heures creuses, qui est de 8,5 cents par kilowattheure, et ce, jusqu’au 22 février 2021. Ce tarif réduit est en vigueur à toute heure du jour, sept jours sur sept, aussi bien pour les clients de la tarification selon l’heure que pour les clients par palier.

Le tarif applicable aux heures creuses est entré en vigueur le 1er janvier 2021, ce qui accorde aux familles, aux petites entreprises et aux exploitations agricoles un répit immédiat en ce qui a trait aux tarifs d’électricité. Ce tarif est désormais prolongé jusqu’au 22 février 2021, fin de la journée, pour un total de 53 jours d’allègement tarifaire d’urgence. Au cours de cette période, le tarif applicable aux heures creuses continuera d’être automatiquement appliqué aux factures de tous les clients résidentiels, commerciaux et agricoles, qui paient les tarifs réglementés établis par la Commission de l’énergie de l’Ontario et qui reçoivent une facture pour l’utilisation d’un service public.

Mise à jour le 8 février 2021

L’Ontario prolonge le décret ordonnant de rester à domicile pour une grande partie de la province en vue de sauver des vies

Les bureaux de santé publique retourneront progressivement au Cadre d’intervention pour la COVID-19

En consultation avec le médecin hygiéniste en chef, le gouvernement adoptera une approche régionale et maintiendra les mesures de confinement dans la plupart des régions de santé publique de l’Ontario, y compris le décret ordonnant de rester à domicile et toutes les mesures existantes de santé publique et de sécurité au travail. Lorsqu’il sera possible de le faire en toute sécurité, le gouvernement fera progressivement passer chaque région du confinement au Cadre d’intervention pour la COVID-19 : Garder l’Ontario en sécurité et ouvert  révisé et renforcé (le « Cadre »). 

Pour soutenir la reprise économique de la province, le gouvernement a mis le Cadre à jour pour permettre une approche sûre en matière de vente au détail.  Les achats en personne seront permis, mais limités dans les zones du palier Gris-Confinement avec la prise de mesures de santé et de sécurité publiques, comme une capacité limitée à 25 % dans la plupart des commerces de détail. De plus, les mesures de santé et sécurité publiques dans les commerces de détail seront renforcées pour tous les autres paliers du Cadre. Les personnes devront porter un couvre-visage et maintenir un écart sanitaire à l’intérieur des commerces, à quelques exceptions près.

D’autres mesures comprennent le port obligatoire d’un couvre-visage pour les personnes qui assistent à des événements publics organisés ou des rassemblements (lorsque permis) si elles se trouvent à une distance de moins de deux mètres d’une autre personne qui ne fait pas partie de son ménage (tant à l’intérieur qu’à l’extérieur). Toutes les autres exigences concernant les rassemblements sociaux et les événements publics seront maintenues.

En raison de l’amélioration des tendances locales des principaux indicateurs, notamment la diminution de la transmission de la COVID-19, l’amélioration de la capacité des hôpitaux et la capacité actuelle du système de santé publique d’assurer une gestion rapide des cas et des contacts, les trois régions suivantes retourneront au palier Vert-Prévenir du Cadre à compter de mercredi 10 février 2021 à 0 h 01 et ne seront plus visées par le décret ordonnant de rester à domicile :

  • Bureau de santé de Hastings et Prince Edward;
  • Bureau de santé de Kingston, Frontenac, Lennox et Addington;
  • Bureau de santé du comté et du district de Renfrew.

Étant donné que les tendances en matière de santé publique s’améliorent plus rapidement dans certaines régions, le décret actuel ordonnant de rester à domicile sera modifié et des décrets individuels seront pris pour chaque région de santé publique, sauf pour les trois régions ci-dessus. Il est proposé que le décret de maintien à domicile continuera de s’appliquer aux 28 régions de santé publique jusqu’au mardi 16 février 2021. Pour les régions de Toronto, Peel et York, il est proposé que le décret de maintien à domicile continuera de s’appliquer jusqu’au lundi 22 février 2021. Les décisions finales reposeront sur l’examen des tendances des indicateurs de santé publique à ce moment.

En outre, la situation d’urgence provinciale déclarée en vertu de l’article 7.0.1 de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence (LPCGSU) pourra prendre fin le 9 février 2021 en fin de journée.  Le décret provincial de maintien à domicile cessera d’être en vigueur dans certaines régions dès le 10 février 2021, mais on recommande fortement à chacun de continuer de rester chez soi, d’éviter les rassemblements sociaux, de limiter les déplacements entre les zones ayant des règles différentes, et de limiter les contacts étroits aux membres de son ménage. Les employeurs de tous les secteurs devraient continuer de faire tout leur possible pour permettre à leurs employés de travailler à domicile.

L’exécution des expulsions résidentielles restera suspendue dans les régions de santé publique où le décret ordonnant de rester à domicile est encore en vigueur. Cette mesure permettra de s’assurer que les personnes ne sont pas obligées de quitter leur domicile. Dans les régions où le décret est levé, la procédure normale d’exécution des expulsions résidentielles recommencera.

Les décrets actuellement en vigueur en vertu de la LPCGSU ont été prolongés jusqu’au 23 février 2021 et pourraient l’être encore si c’est nécessaire. Le Règl. de l’Ont. 55/21 (Ordres de conformité à l’égard des maisons de retraite) est actuellement en vigueur jusqu’au 19 février 2021.

Le médecin hygiéniste en chef continuera de consulter des experts, d’examiner les données et de conseiller le gouvernement sur les mesures appropriées et efficaces qui sont nécessaires pour protéger la santé des Ontariennes et Ontariens. Les municipalités et les médecins hygiénistes locaux peuvent avoir mis en place des restrictions supplémentaires ou des exigences ciblées dans leur région.

Mise à jour le 1 février 2021

Le premier ministre Ford souligne le Mois de l’histoire des Noirs

Aujourd’hui, le premier ministre, Doug Ford, a fait la déclaration suivante pour souligner l’héritage laissé par les dirigeants et bâtisseurs de communautés noirs de l’Ontario, durant le Mois de l’histoire des Noirs :

« Février est le Mois de l’histoire des Noirs. Nous profitons de cette occasion pour célébrer la culture noire et souligner les nombreuses contributions que les Ontariens et les Canadiens noirs ont apportées à notre province et à notre pays au cours de l’histoire.

Le Mois de l’histoire des Noirs prend tout son sens compte tenu des événements de l’an passé. Il renforce notre détermination et notre engagement à lutter contre la discrimination raciale et l’intolérance sous toutes ses formes. En mettant en lumière les injustices commises contre la communauté noire, tant dans le passé que dans le présent, nous pouvons commencer à panser les plaies, à promouvoir la compréhension interculturelle et, finalement, à tisser des liens entre les communautés. 

Pour bâtir une province plus juste et plus inclusive, il faut commencer par investir dans la prochaine génération de dirigeants et de professionnels noirs. C’est pourquoi notre gouvernement travaille activement à éliminer les obstacles sociaux et économiques à la réussite des jeunes noirs en créant le Conseil du premier ministre pour l’égalité des chances, en doublant notre investissement dans le Plan d’action pour les jeunes noirs et en s’attaquant au racisme et à l’inégalité en classe grâce à notre stratégie d’équité en matière d’éducation. En donnant aux jeunes noirs les moyens d’agir, nous pouvons nous assurer qu’ils jouent un rôle déterminant dans l’édification d’un avenir meilleur pour notre province.

J’encourage les Ontariennes et Ontariens à s’arrêter quelques instants pour participer aux nombreux événements virtuels organisés pour célébrer le Mois de l’histoire des Noirs. Ils nous permettront d’en apprendre davantage sur le rôle important que les Ontariens et les Canadiens d’origine africaine ont joué dans l’histoire de notre grande province. »

Mise à jour le 28 janvier 2021

Ontario Promotes Mental Health on Bell Let’s Talk Day

Every Action Counts When It Comes to Mental Wellness

Today, Premier Doug Ford, Christine Elliott, Deputy Premier and Minister of Health, and Michael Tibollo, Associate Minister of Mental Health and Addictions, issued the following statement on Bell Let’s Talk Day:

“Today on Bell Let’s Talk Day, Ontario is joining the conversation around mental health to raise awareness and encourage everyone to take action to fight the stigma associated with mental health challenges.

This week, Ontario marks one year since the first confirmed case of COVID-19. People of all ages have since felt the impacts of the virus not only on their physical health, but also their mental health. Mental health challenges can affect anyone, our family members, friends, and co-workers.

We encourage all Ontarians to reach out to those who may be struggling. Whether you call your parents or your grandparents, or simply make a post on social media using the hashtag #BellLetsTalk – every action counts. By letting others know you care, you’re making the first important step in helping someone get the help and treatment they might need. Showing our love and support can make a huge difference. In some cases, it may even save a life.

As we continue the fight against COVID-19, supporting those with mental health challenges continues to be a top priority for our government. That’s why we developed a comprehensive plan, Roadmap to Wellness, to build a fully connected mental health and addictions system across the province. To support the plan, we provided $176 million in annual funding for mental health care and $194 million in one-time emergency mental health and addictions funding in response to the COVID-19 pandemic.

Our investments immediately expanded existing services and created new mental health supports, such as virtual tools and counselling. To date, provincial virtual supports have helped over 55,000 Ontarians access the care they need, with many more supported locally. Our focus will always be on finding more ways to support the specific mental health needs of all Ontarians, including children and youth, those suffering from an addiction or in need of supportive housing, and Indigenous peoples living in both remote and urban centres across the province.

Today on Bell Let’s Talk Day, we encourage everyone to get involved, speak out and help break the stigma around mental health. Together, let’s continue to build a province where everyone can be fully supported on their journey to mental wellness.”

L’Ontario plafonne les frais de livraison de nourriture pour protéger les petites entreprises

Réduction des frais pour soutenir les restaurants où il est interdit de manger à l’intérieur

Cette information est datée du 18 décembre 2020. mais il est bon de la rappeler à tous.

Le gouvernement de l’Ontario aide les petits restaurants indépendants pendant la COVID-19 en plafonnant les frais élevés de livraison de nourriture.

La Loi de 2020 visant à soutenir les restaurants locaux entrera en vigueur demain, 19 décembre, à 0 h 01. Les entreprises de livraison de nourriture seront tenues de limiter les taux qu’elles facturent à 20 % pour chaque transaction — avec un maximum de 15 % pour la commission pour les services de livraison de nourriture. Ce plafond s’applique dans les zones où les repas à l’intérieur sont interdits, afin d’aider les restaurants à rester en activité et à continuer à contribuer à leur communauté. Si les repas à l’intérieur deviennent interdits dans de nouvelles régions, la limite s’appliquera alors aussi à ces régions.

Pour soutenir ce changement, le gouvernement :

  • fournira aux employés des entreprises de livraison de nourriture ou aux entrepreneurs qui effectuent des services de livraison une protection selon laquelle leur rémunération ne sera pas réduite en réponse à ces changements;
  • permettra aux employés ou aux sous-traitants des restaurants et des entreprises de livraison de nourriture de déposer des plaintes en ligne si les frais qui leur sont facturés dépassent le plafond ou si leur rémunération ou leurs paiements sont réduits;
  • imposera des amendes pouvant aller jusqu’à 10 millions de dollars aux entreprises de services de livraison de nourriture qui ne respectent pas la Loi.

La Loi de 2020 visant à soutenir les restaurants locaux est l’un des nombreux moyens dont dispose le gouvernement pour soutenir les petites entreprises et les restaurants au moment et à l’endroit où ils en ont le plus besoin. Il s’agit notamment d’autoriser de manière permanente les restaurants et bars agréés à vendre de l’alcool avec livraison et commandes à emporter, et d’offrir jusqu’à 1000 dollars pour aider les petites entreprises de deux à neuf employés à récupérer les coûts des équipements de protection individuelle (EPI) grâce à la Subvention de secours visant à redonner vie aux rues commerçantes, dotée de 60 millions de dollars.

Le gouvernement fournit également 600 millions de dollars de soutien COVID-19 aux entreprises qui doivent fermer ou restreindre considérablement leurs services dans les zones classées rouge (contrôle) ou gris (confinement). Ce financement permet de couvrir les coûts liés aux taxes foncières et aux factures d’énergie.

L’Ontario prolonge les tarifs d’électricité applicables aux périodes creuses pour accorder un répit aux familles, aux petites entreprises et aux exploitations agricoles

Une tarification moindre contribuera à compenser les coûts associés à l’obligation de se confiner pendant la pandémie de COVID-19

Le gouvernement de l’Ontario prolonge l’allègement des tarifs d’électricité pour les familles, les petites entreprises et les exploitations agricoles afin de soutenir ceux et celles qui doivent passer plus de temps à la maison en réponse au décret provincial ordonnant de rester à domicile. Le gouvernement continuera de maintenir les prix de l’électricité au tarif applicable aux heures creuses, qui est de 8,5 cents par kilowattheure, et ce, jusqu’au 9 février 2021. Ce tarif réduit est en vigueur à toute heure du jour, sept jours sur sept, aussi bien pour les clients de la tarification selon l’heure que pour les clients par palier.

Le tarif applicable aux heures creuses est entré en vigueur le 1er janvier 2021 pour une période de 28 jours, ce qui accorde aux familles, aux petites entreprises et aux exploitations agricoles un répit immédiat en ce qui a trait aux tarifs d’électricité. Le gouvernement procède maintenant au prolongement de cette mesure pour une période supplémentaire de 12 jours, pour un total de 40 jours. Le tarif applicable aux heures creuses continuera d’être automatiquement appliqué aux factures de tous les clients résidentiels, commerciaux et agricoles, qui paient les tarifs réglementés établis par la Commission de l’énergie de l’Ontario et qui reçoivent une facture pour l’utilisation d’un service public.

Mise à jour le 27 janvier 2021

L’Ontario reste parmi les meilleurs du pays pour la réduction des formalités administratives

Les initiatives provinciales éliminent les obstacles aux petites entreprises, soutenant ainsi la croissance et la création d’emplois

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) a décerné à l’Ontario la note A- dans son rapport annuel sur les formalités administratives, pour les efforts déployés tout au long de l’année 2020 afin d’éliminer les formalités administratives et autres obstacles aux petites entreprises. Le bulletin de la FCEI évalue les provinces et les territoires du pays sur le plan du leadership et de la responsabilité dans leurs efforts pour supprimer le fardeau réglementaire pesant sur les entreprises.

L’Ontario a reçu la note A- pendant trois années consécutives, ce qui représente la note la plus élevée que la province ait jamais reçue. La FCEI a également amélioré la note de la province en matière de responsabilité réglementaire, passant d’un C à un A en raison de la transparence accrue des rapports sur la réduction du fardeau réglementaire. Le Rapport 2020 sur l’allègement du fardeau réglementaire de l’Ontario comprenait pour la première fois une ventilation par ministère des progrès réalisés pour réduire le fardeau réglementaire pesant sur les entreprises, ainsi que l’adoption de la loi provinciale de réduction des formalités administratives en juillet, la Loi de 2020 visant à moderniser l’Ontario pour la population et l’entreprise.

En mars 2020, le gouvernement a lancé le portail « Surmonter les obstacles dus à la COVID-19 », un outil en ligne permettant d’accepter des idées sur la manière dont le gouvernement pourrait offrir de la souplesse ou se moderniser pour aider les entreprises à surmonter les défis uniques créés par la COVID-19. Le portail a donné lieu à plus de 50 changements, notamment en donnant le feu vert aux restaurants et aux bars pour l’agrandissement des terrasses extérieures, en rendant permanente la vente de bière et de vin avec les commandes de plats à emporter et de livraison, et en plafonnant les frais de livraison facturés aux restaurants. Le gouvernement a également autorisé de manière permanente les livraisons 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 aux magasins de vente au détail, aux restaurants, aux hôtels et aux installations de distribution afin de garantir que les rayons restent bien approvisionnés et que les entreprises puissent fonctionner efficacement, tout en déplaçant la circulation des camions en dehors des heures de pointe.

Au cours de l’année écoulée, l’Ontario a également adopté trois projets de loi à fort impact sur la réduction du fardeau réglementaire : la Loi visant à favoriser la reprise économique face à la COVID-19 , la Loi de 2020 visant à redonner vie aux rues commerçantes et la Loi de 2020 pour mieux servir la population et faciliter les affaires. Ces mesures visent à lever les obstacles réglementaires, à soutenir les entreprises sur le terrain et à aider le gouvernement à mettre en place des règles claires et efficaces qui favorisent la santé publique et protègent l’environnement, sans sacrifier l’innovation, la croissance et les possibilités.

Mise à jour le 26 janvier 2021

La ministre Ng annonce le lancement du Programme de crédit pour les secteurs durement touchés

La ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international, l’honorable Mary Ng, a annoncé aujourd’hui le lancement du Programme de crédit pour les secteurs durement touchés (PCSDT). Ce programme, qui été présenté dans le cadre de l’Énoncé économique de l’automne 2020, fournira un soutien financier aux entreprises qui ont été les plus durement touchées par la pandémie de COVID-19.

Les entreprises canadiennes ont beaucoup souffert de la pandémie de COVID‑19. Plusieurs d’entre elles ont dû se tourner vers les services en ligne, réduire leurs activités ou même les suspendre complètement. Elles ont donc été très touchées. Les entreprises se sont mobilisées pour renforcer la santé et la sécurité au sein de leurs communautés, et le gouvernement fait de même en les appuyant une fois de plus.

Dans le cadre du PCSDT, la Banque de développement du Canada (BDC) travaillera avec les institutions financières canadiennes participantes pour offrir à ces entreprises des prêts à faible intérêt garantis par le gouvernement pouvant aller jusqu’à 1 million de dollars. Les entreprises durement touchées comptant plusieurs établissements sous une même bannière, comme les chaînes d’hôtels ou de restaurants, pourraient être admissibles à un prêt allant jusqu’à 6,25 millions de dollars. Le PCSDT aidera ces entreprises à couvrir leurs coûts d’exploitation courants durant la pandémie de COVID‑19 et à investir dans leur prospérité à long terme.

Le PCSDT sera accessible aux entreprises de tout le pays et de tous les secteurs qui ont été plus durement touchées durant la pandémie, notamment celles qui œuvrent dans des secteurs comme le tourisme, l’accueil et l’hébergement, la restauration et celles qui offrent principalement des services en personne.

Pour être admissibles au PCSDT, les entreprises doivent démontrer qu’elles ont enregistré une diminution annuelle d’au moins 50 % de leurs revenus pendant trois mois, durant les huit mois qui ont précédé la soumission de leur demande. Elles doivent aussi démontrer à leur institution financière qu’elles ont antérieurement demandé la Subvention salariale d’urgence du Canada ou la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer.

Les entreprises admissibles pourront soumettre une demande dès le 1er février aux grandes institutions financières et à plus grande échelle d’ici le 15 février. Les entreprises intéressées devraient contacter leur bailleur de fonds principal pour obtenir plus d’information et présenter une demande.

On peut obtenir plus d’information sur le site www.bdc.ca/pcsdt

Mise à jour le 25 janvier 2021

L’Ontario investit 200 millions de dollars dans l’infrastructure locale

Le financement aide les collectivités à construire et à réparer des routes, des ponts, des réseaux d’approvisionnement en eau et de traitement des eaux usées

 Aujourd’hui, l’honorable Laurie Scott, ministre de l’Infrastructure, a annoncé un investissement de 200 millions de dollars dans les municipalités dans le cadre du Fonds ontarien pour l’infrastructure communautaire (FOIC) de 2021 afin d’aider 424 collectivités de petite taille, rurales et du Nord à construire et à réparer des routes, des ponts et des infrastructures d’approvisionnement en eau et de traitement des eaux usées. 

«La COVID-19 a créé des défis pour tout le monde, y compris pour nos partenaires municipaux, a déclaré Laurie Scott, ministre de l’Infrastructure. En effectuant cet investissement stable et prévisible, notre gouvernement améliore non seulement les infrastructures essentielles, mais renforce également les économies locales, crée des emplois et jette les bases de notre relance à long terme. »

Le FOIC aide les collectivités admissibles à investir dans la planification de la gestion des infrastructures et des biens locaux afin de répondre à leurs besoins prioritaires.  La province utilise une formule pour répartir le financement, reconnaissant que les municipalités ont des besoins en infrastructure différents. Ces investissements aideront les collectivités admissibles à attirer des emplois et des investissements, ainsi qu’à renforcer la capacité locale de croître et de prospérer.

Cet investissement municipal annuel accordé par l’entremise du FOIC pour les infrastructures locales dans les collectivités de l’Ontario contribuera à la relance et à la croissance économiques de la province au cours de la prochaine année.

Mise à jour le 23 janvier 2021

L’Ontario étend sa campagne éclair dans les magasins à grande surface aux régions d’Ottawa, de Windsor, de Niagara et de Durham

Le gouvernement intensifie les inspections pour protéger le personnel et les consommateurs

 Le gouvernement de l’Ontario procède à des inspections des lieux de travail à Ottawa, à Windsor, à Niagara et à Durham cette fin de semaine pour s’assurer que les entreprises essentielles qui peuvent continuer à fonctionner pendant le confinement à l’échelle de la province respectent les lignes directrices en matière de santé publique. La province veut s’assurer que les travailleurs et les clients sont protégés adéquatement contre la COVID-19.

La campagne éclair, élaborée en consultation avec les bureaux de santé locaux, s’appuiera sur les récentes campagnes d’inspection à l’échelle de la province dans la RGTH. Par ailleurs, plus de 300 agents responsables du contrôle des infractions provinciales ainsi que des inspecteurs locaux de la santé publique et des agents responsables de l’application des règlements administratifs municipaux continueront de visiter divers autres lieux de travail tels que les établissements de vente au détail, les restaurants qui offrent des repas à emporter et les établissements du secteur des services essentiels tels que les stations-service.

La seule façon de réduire la propagation de la COVID-19 et de mettre fin au confinement à l’échelle de la province est que tout le monde – les propriétaires comme les clients et le personnel – suive les directives appropriées. 

Les sociétés peuvent maintenant encourir une amende de 1 000 $ si elles ne se conforment pas aux ordres émis en vertu de la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario (mesures adaptables en réponse à la COVID-19) et de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence. Toutes les personnes de l’Ontario, y compris les employés et les clients, peuvent également encourir une amende de 750 $ pour avoir omis de se conformer aux ordres émis en vertu des lois.

Si une violation est plus grave, une personne peut être accusée d’avoir désobéi à un ordre émis en vertu des lois. Si elle est reconnue coupable, le tribunal peut imposer des amendes allant jusqu’à 100 000 $ pour les particuliers et jusqu’à 500 000 $ pour les administrateurs et les dirigeants d’une société. Les deux pourraient également se voir imposer des peines d’emprisonnement d’une durée maximale d’un an. L’amende maximale pour une société reconnue coupable d’une infraction est de 10 000 000 $. 

Mise à jour le 18 janvier 2021

Les organismes francophones sans but lucratif peuvent commencer à faire des demandes pour le Fonds de secours suite à la COVID-19 dès le 25 janvier 2021

Le fonds apportera un soutien financier pendant la pandémie

 Le gouvernement de l’Ontario a annoncé aujourd’hui qu’à partir du 25 janvier les organismes francophones sans but lucratif peuvent commencer à demander une aide financière dans le cadre du Fonds de secours suite à la COVID-19 dont l’enveloppe est d’un million de dollars. Ce fonds, qui est administré par l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, fournira un financement opérationnel aux organismes admissibles afin de leur offrir un soutien durant la pandémie.

Dans le budget de novembre 2020, le gouvernement a annoncé la création du groupe de travail conjoint du ministère des Affaires francophones et de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario dont le mandat était d’aider les organismes francophones dans le besoin à accéder aux fonds gouvernementaux. Ce groupe de travail a permis la mise en place d’un partenariat exceptionnel pour garantir que les fonds soient rapidement disponibles afin de répondre aux besoins urgents des organismes.

Fort du succès de ce groupe de travail, le ministère des Affaires francophones a confié l’administration du Fonds de secours pour les organismes francophones sans but lucratif suite à la COVID-19 à l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario.

L’annonce d’aujourd’hui reflète l’engagement continu du gouvernement de l’Ontario à soutenir la vitalité de la communauté francophone de l’Ontario.

 

La Ville met à jour les répercussions des mesures de maintien à domicile sur certains services en personne et certaines installations

La Ville d’Ottawa a précisé la façon dont les nouvelles mesures de maintien à domicile de la province de l’Ontario modifieront l’accès du public à certaines de ses installations et entraîneront la suspension temporaire des services au comptoir en personne.

Le gouvernement provincial oblige tout le monde à rester à la maison, mais permet des exceptions pour des fins ou des activités permises, comme aller à l’épicerie ou à la pharmacie, obtenir des services de soins de santé, faire de l’exercice ou effectuer un travail qui ne peut pas être exécuté à distance.

Installations fermées et installations ouvertes :

  • La Ville continuera d’offrir certains services durant le décret de maintien à domicile, notamment des programmes virtuels d’arts et de loisirs.
  • Il n’y aura aucun accès public aux bâtiments administratifs, y compris le 100, promenade Constellation et la Place-Ben-Franklin.
  • L’accès public à l’hôtel de ville sera limité au comptoir de ServiceOntario et au service municipal de garde d’enfants. Les comptoirs municipaux, comme ServiceOttawa, seront fermés à compter du vendredi 15 janvier 2021, à la fin du jour ouvrable, et seront ensuite offerts en ligne.
  • Toutes les installations récréatives intérieures et les installations culturelles demeurent fermées au public, à l’exclusion des centres de répit, des centres d’évaluation de la COVID-19, des centres municipaux de services de garde d’enfants (de 0 à 4 ans), des programmes de loisirs inclusifs et des programmes avant et après l’école lors du retour en classe des écoles primaires.
  • Les installations de la Bibliothèque publique d’Ottawa demeurent fermées, y compris le bibliobus, mais continueront d’offrir des services sans contact.

Les patinoires extérieures et les sites de glissade restent ouverts

Les patinoires extérieures – communautaires et réfrigérées – ainsi que les sites de glissade resteront ouverts tout en continuant d’être soumis à la restriction actuelle de capacité de 25 personnes et à l’exigence relative au port du masque, qui sont décrites dans le décret émis par la médecin chef en santé publique d’Ottawa. Les résidents pourront continuer d’utiliser les patinoires réfrigérées extérieures à l’aide du système de réservation en ligne sur ottawa.ca/patinage.

On rappelle aux gens qu’ils doivent se tenir à une distance de deux mètres des autres et porter un masque dans les zones accessibles au public qui se trouvent à moins de 15 mètres (50 pieds) de distance du bord de la surface de la glace. Même s’il n’est pas obligatoire pendant le patinage, le port du masque est recommandé par SPO pour obtenir une protection accrue.

Conformément aux règlements provinciaux, tous les sports d’équipe sont interdits, et la Ville a décrété qu’il est seulement possible de patiner sur la glace des patinoires et que l’utilisation de bâtons de hockey, de rondelles, de balles et de tout autre équipement sportif n’y est pas autorisée.

Les services en personne temporairement suspendus comprennent les suivants :

  • Les centres de service à la clientèle de l’hôtel de ville et de la Place-Ben-Franklin (100, promenade Centrepointe) et les comptoirs des Services du Code du bâtiment. Les Centres de service à la clientèle suspendront les services actuels fournis au comptoir qui passeront à la prestation en ligne. Les Services du Code du bâtiment vont passer à un autre format, notamment les services par la poste, les soumissions électroniques, par téléphone, etc.
  • Le palais de justice jugeant les infractions provinciales, situé au 100, promenade Constellation, à Nepean, demeurera fermé.
  • Le Centre pour l’enfant et la famille ON y va restera fermé pendant le confinement en vigueur;
  • Le Centre de permis d’entreprise au 735, avenue Industrial est ouvert pour le dépôt de documents seulement. Les clients peuvent téléphoner au 613-580-2424, poste 12735 ou envoyer un courriel à [email protected]

Les services modifiés comprennent les suivants :

  • Les plaintes relatives au stationnement non autorisé sur des propriétés privées continueront de nécessiter de nouvelles procédures électroniques pour la preuve d’autorité.
  • Les résidents qui souhaitent bénéficier d’une aide financière sont priés de composer le 3-1-1 et de choisir l’option 4 pour accéder aux Services sociaux afin d’obtenir de l’information sur l’ensemble des programmes et des services.
  • Les gens ne peuvent pas visiter les bureaux d’Emploi et services sociaux. Toutefois, ils peuvent communiquer avec les membres du personnel par téléphone, par courriel ou par la poste de 8 h 30 à 16 h 30 du lundi au vendredi.
  • Les prestataires d’Ontario au travail n’ont pas à déposer de documents, y compris les états de déclaration de revenus. Ces documents peuvent être remis au travailleur social à une date ultérieure.
  • Les programmes virtuels d’arts et de loisirs seront offerts, et l’inscription commence le 14 janvier à 21 h.

Application des règlements sur le stationnement

Afin de soutenir les personnes restant à la maison pendant l’application de ces mesures provinciales, les Services des règlements municipaux n’émettront pas d’avis de dépassement de la durée de stationnement dans les rues où les limites ne sont pas affichées. Toutes les autres restrictions de stationnement qui assurent la sécurité et la mobilité demeurent en vigueur, notamment les interdictions de stationnement en raison d’accumulation de neige, les zones d’arrêt interdit, de stationnement interdit, les voies réservées aux pompiers, les espaces de stationnement accessible et les règles entourant les trottoirs, les entrées de cour et les bornes-fontaines.

Obtenir des services ou effectuer des transactions en ligne ou par téléphone

Bien que nos services au comptoir demeurent suspendus, les résidents peuvent obtenir certains services, effectuer des paiements et procéder à des inscriptions en ligne, par téléphone ou par chèque. Veuillez communiquer avec la personne responsable à la Ville avant d’envoyer un chèque par la poste.

Les résidents peuvent se rendre à monservice.ottawa.ca pour payer leurs factures d’eau et leurs impôts fonciers provisoires. Si vous n’avez pas de compte, l’inscription est simple – il vous suffit de vous inscrire avec votre courriel. Une fois inscrit, vous aurez besoin de votre numéro de compte ou numéro du rôle pour payer votre facture.

Les factures de la ville peuvent être acquittées par d’autres modes de paiement en plus des comptes monservice.ottawa.ca, qui comprennent :

  • Payer par carte de crédit ou de débit en ligne à ottawa.ca
  • Payer par l’intermédiaire de votre institution financière en créant un numéro de payeur sur l’application mobile de votre institution ou par l’intermédiaire d’un guichet automatique
  • Payer par téléphone avec votre institution financière
  • Envoyer le paiement par la poste

Les résidents peuvent également accéder à de nombreux autres services en ligne. Vous n’avez pas besoin de vous rendre en personne dans un centre de service à la clientèle pour :

  • Enregistrer ou renouveler l’enregistrement d’un animal de compagnie
  • Demander ou renouveler un permis de feu en plein air
  • Payer une contravention de stationnement ou une contravention pour infraction au Code de la route
  • Rechercher les demandes de prolongation ou de réouverture
  • Demander un permis d’entreprise pour les services d’alimentation
  • S’inscrire à de futurs programmes de loisirs
  • Charger et gérer une carte Presto

La Ville d’Ottawa remercie tous les résidents et toutes les entreprises de la patience, de la gentillesse et de la détermination dont ils font preuve pour aider à freiner la propagation de la COVID-19 et à sauver des vies. Le taux de propagation est à un point dangereux. Nous devons former une collectivité solidaire en respectant la distanciation et toutes les mesures et en mettant en pratique l’ensemble des mesures de prévention.

Pour plus de renseignements sur les programmes et services de la Ville, veuillez consulter ottawa.ca ou téléphoner au 3-1-1 (ATS : 613-580-2401). Vous pouvez également nous suivre sur Facebook(lien externe)Twitter(lien externe) et Instagram(lien externe).

Les demandes relatives à la Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises sont acceptées

La province accorde jusqu’à 20 000 $ aux entreprises admissibles affectées par le confinement à l’échelle de la province

Le gouvernement de l’Ontario accepte les demandes relatives à la nouvelle Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises. Cette subvention, qui a été annoncée pour la première fois en décembre, permet aux petites entreprises admissibles qui ont dû réduire leurs activités en raison du confinement à l’échelle de la province d’obtenir un montant minimum de 10 000 $ et maximum de 20 000 $. Les restrictions plus strictes ont été imposées pour aider à freiner l’augmentation alarmante du nombre de cas de COVID-19 en Ontario.

Les petites entreprises qui ont dû fermer ou réduire considérablement leurs services en raison du confinement à l’échelle de la province pourront demander cette subvention unique et utiliser ces fonds selon leurs besoins. Par exemple, certaines entreprises pourraient s’en servir pour payer les salaires du personnel, tandis que d’autres pourraient en avoir besoin pour leur loyer.

Les petites entreprises admissibles englobent celles qui :

  • ont dû fermer ou restreindre considérablement leurs services en raison du confinement à l’échelle de la province qui est entré en vigueur le 26 décembre à 0 h 01;
  • comptent moins de 100 employés au niveau de l’entreprise;
  • ont subi une baisse d’au moins 20 % de leurs revenus d’avril 2020 comparés à ceux d’avril 2019. Les nouvelles entreprises établies depuis avril 2019 seront aussi admissibles si elles répondent aux autres critères d’admissibilité.

Les entreprises affectées par le confinement à l’échelle de la province peuvent aussi avoir recours à des soutiens supplémentaires, dont le programme de remises pour compenser les frais fixes, tels que les impôts fonciers et les factures d’énergie, instauré par le gouvernement. Ces remises sont toujours disponibles pour les entreprises affectées par le confinement à l’échelle de la province et les restrictions imposées précédemment.

Des renseignements supplémentaires sur la Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises et d’autres remises sont fournis à Ontario.ca/soutienCOVI

Mise à jour le 14 janvier 2021

L’Ontario proroge les décrets pris en vertu de la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario

Les décrets liés à la COVID-19 sont nécessaires pour protéger les groupes vulnérables de la population et préserver la capacité des soins de santé

Le gouvernement de l’Ontario, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef, proroge la plupart des décrets en vigueur, pris en vertu de la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario (mesures adaptables en réponse à la COVID-19) (la « Loi »), pendant 30 jours de plus.

La plupart des décrets pris en vertu de la Loi sont prorogés jusqu’au 19 février 2021, à l’exception du Règl. de l’Ont. 75/20 (Drinking Water Systems and Sewage Works), qui n’est pas renouvelé. Le Règl. de l’Ont. 82/20 (Règles pour les régions à l’étape 1) a été modifié afin d’assurer la continuation des projets d’infrastructure du gouvernement à titre d’activités de construction essentielles.

Mardi, le 12 janvier 2021, le gouvernement de l’Ontario a déclaré une deuxième situation d’urgence provinciale en vertu de l’article 7.0.1 de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence (LPCGSU). Un décret ordonnant de rester à domicileest entré en vigueur le jeudi 14 janvier 2021 ainsi que des pouvoirs renforcés pour le personnel de l’application de la loi. Les particuliers et les personnes morales qui ne se conforment pas aux décrets pris en vertu de la LPCGSU et de la Loi sont passibles d’une amende. Les montants des amendes sont fixés à 750 $ pour un particulier et à 1 000 $ pour une personne morale. En outre, quiconque empêche un agent de l’application de la loi d’exercer ses pouvoirs ou de s’acquitter de ses fonctions d’application des décrets est passible d’une amende de 1 000 $. Sur déclaration de culpabilité, les amendes maximales pour commission d’une infraction varient entre 100 000 $ pour un particulier et 10 millions de dollars pour une personne morale. Les particuliers sont en outre passibles d’un emprisonnement maximal d’un an. 

La liste des décrets pris en vertu de la LPCGSU et de la Loi sur la réouverture de l’Ontario est consultable en ligne, sur le site Web du gouvernement de l’Ontario. Pendant la période de situation d’urgence, les décrets pris en vertu des deux lois demeurent en vigueur.

Mise à jour le 8 janvier 2021

L’Ontario continue à soutenir les entreprises, les travailleurs et les familles durant la pandémie de COVID-19

Le gouvernement amortit les répercussions économiques de la COVID-19 par des aides sans précédent

 Le ministre du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce, M. Vic Fedeli, a fait la déclaration ci-après au sujet de la publication, aujourd’hui, des données mensuelles sur l’emploi par Statistique Canada.

« L’Ontario a connu une baisse de 11 900 emplois en décembre. Malgré cette baisse, le secteur manufacturier a enregistré une hausse de 16 400 emplois. Au cours des sept derniers mois, l’Ontario a réalisé un gain de 893 300 emplois. Aujourd’hui, 29 600 hommes et femmes de plus qu’avant la pandémie de COVID-19 travaillent dans le secteur manufacturier.

« Le 21 décembre 2020, en réponse à la hausse alarmante des cas de COVID-19, notre gouvernement a imposé un confinement à l’échelle de la province. Il a pris cette décision après avoir consulté le médecin hygiéniste en chef et d’autres experts de la santé. Cette mesure pénible, mais nécessaire, a été prise pour aider à freiner la propagation de la COVID-19, à préserver la capacité du système de santé et à protéger les populations vulnérables et les personnes qui en prennent soin.

« Bien que le confinement vise à protéger les gens, nous sommes pleinement conscients que les gens, partout en Ontario, sont toujours en difficulté en cette période difficile. C’est pourquoi nous apportons une aide importante aux entreprises, aux travailleurs et aux familles pendant que nous continuons à planifier notre reprise économique et l’avenir.

« Pour épauler les entreprises en difficulté, nous avons créé la nouvelle Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises, qui prévoit un minimum de 10 000 $ et un maximum de 20 000 $ pour venir en aide aux propriétaires de petites entreprises admissibles qui ont dû cesser ou restreindre considérablement leurs services pendant le confinement. Chaque petite entreprise qui remplit les conditions requises pourra utiliser cette aide financière de la manière qu’elle estime être la plus judicieuse pour elle. Les gens pourront commencer à demander cette aide plus tard ce mois-ci.

« Notre gouvernement a également prévu une somme de 600 millions de dollars pour le Programme ontarien de remise pour les impôts fonciers et les coûts d’énergie. Il a pris cette mesure pour soutenir les entreprises qui doivent cesser ou restreindre considérablement leurs services en raison des restrictions sanitaires. 

« Nous accordons en outre des allègements fiscaux, notamment par une proposition qui donnerait aux municipalités la possibilité de réduire l’impôt foncier des petites entreprises ainsi que l’impôt scolaire des entreprises. Notre gouvernement a aussi rendu permanente la hausse du seuil au-dessous duquel les employeurs n’ont pas à payer l’impôt-santé, pour porter ce seuil à un million de dollars. Cela signifie que 90 p. 100 des employeurs n’ont pas à payer l’impôt-santé.

« Les gens de l’Ontario font de gros sacrifices pour freiner la propagation du virus de la COVID-19, souvent à un coût personnel élevé. Malgré cela, ils ont continué à se soutenir les uns les autres, en unissant leurs efforts pour combattre ce terrible virus. C’est cet esprit de solidarité qui stimulera la relance économique de l’Ontario – le moteur de la création d’emplois au Canada – pendant que nous aspirons tous ensemble à un avenir plus radieux. »

Mise à jour le 7 janvier 2021

Patinoires réfrigérées

Mesures de sécurité liées à la COVID-19

  • Le port du masque est obligatoire à l’intérieur de 15 mètres (50 pieds) de la limite de la surface de la glace. Les masques ne sont pas obligatoires pendant le patinage, mais sont fortement recommandés. Les patineurs qui ne font pas partie d’un même ménage doivent se tenir à deux mètres les uns des autres sur la patinoire et à l’extérieur de celle-ci.
  • Veuillez noter qu’à partir du 9 janvier, il sera obligatoire de réserver sa présence sur les patinoires réfrigérées.
    • Les séances de patinage sont de 45 minutes.
    • Veuillez arriver 10 minutes avant l’heure de votre réservation.
    • Si vous arrivez plus de 5 minutes en retard, votre place pourrait être donnée à quelqu’un d’autre.
    • Si vous ne pouvez pas vous présenter, veuillez annuler dès que possible(lien externe) votre réservation afin que d’autres personnes puissent profiter de votre créneau.
    • Il est possible que le créneau que vous avez réservé soit retardé en raison de l’entretien de la glace.
    • Vous devrez présenter au préposé de la patinoire le courriel de confirmation que vous avez reçu. Veuillez donc faire une capture d’écran de votre réservation ou l’imprimer.
  • Les matchs de hockey, l’utilisation de rondelles ou de bâtons de hockey ou la pratique d’autres sports d’équipe sont interdits sur les patinoires, et les patineurs doivent respecter un écart de 2 mètres avec ceux qui ne font pas partie de leur ménage.

La Ville dispose de quatre patinoires réfrigérées.

Il sera possible de réserver des places dès le 8 janvier à 18 h. Ouvrez les liens suivants pour réserver votre place. En ce qui concerne la patinoire de la Place-Ben-Franklin, les réservations sont obligatoires seulement pendant les heures de pointe.

Chaque patinoire dispose de son propre horaire et est exploitée, habituellement, de novembre à avril. Leur exploitation est tributaire des conditions météorologiques, c’est pourquoi nous vous invitons à consulter cette page régulièrement pour prendre connaissance des mises à jour.

Luminaires pour les patinoires extérieures

 

Afin de poursuivre sa croissance en tant que chef de file soucieux de l’environnement, la Ville d’Ottawa est en train de moderniser ses parcs pour les doter d’une infrastructure plus respectueuse de l’environnement. Cela comprend un système d’éclairage à bouton-poussoir qui aide à conserver l’électricité lorsque le parc n’est pas utilisé. Lorsque vous utilisez votre patinoire locale, veuillez appuyer sur le bouton étiqueté pour les lumières du parc, et profitez-en !

Règles des patinoires extérieures

 

Veuillez respecter les règles. Elles visent à ce que les activités soient amusantes et sécuritaires :

Quiconque utilise la patinoire dans le cadre d’un événement ou d’une activité sportive assume tous les risques qui s’ensuivent. La Ville d’Ottawa décline toute responsabilité en ce qui concerne les risques et blessures.

  • Veuillez respecter les directives des préposés de la patinoire et du personnel de la Ville d’Ottawa.
  • Signalez immédiatement au personnel les accidents, les blessures, les écarts de conduite ou l’emploi d’un langage grossier.
  • On recommande fortement à tous les patineurs de porter un casque homologué CSA lorsqu’ils se trouvent sur la glace.
  • Respectez les heures d’ouverture affichées.
  • N’utilisez pas la patinoire en cas d’intempéries ou de temps doux.
  • Les enfants de 7 ans et moins doivent être accompagnés d’une personne responsable d’au moins 16 ans.
  • Il vous revient de déterminer si vous êtes en assez bonne forme pour participer à des activités physiques. Quiconque est atteint de troubles de santé influant sur sa capacité d’y participer doit prendre les précautions qui s’imposent pour assurer sa sécurité, et devrait être accompagné d’un adulte qui connaît son état de santé.

Activités interdites

Il est interdit d’adopter les comportements suivants sur les patinoires extérieures. Autrement, vous pourriez vous faire expulser de l’installation.

  • Patiner avec un enfant dans les bras ou dans un porte-bébé.
  • Fumer ou flâner sur la glace ou près des installations.
  • Manger ou boire sur la glace.
  • Se trouver dans le parc ou sur la patinoire entre 23 h et 6 h.
  • Vendre des produits ou offrir des services dans le parc sans autorisation de la Ville.
  • Consommer de l’alcool ou de la drogue sur la propriété de la Ville.
  • Jouer de manière brutale, faire du patinage artistique ou de vitesse, participer à des jeux à plusieurs (ex. : poursuites ou courses).
  • Employer un langage grossier ou adopter un comportement inapproprié.

Fauteuils roulants, poussettes et dispositifs d’aide au patinage

  • Les stabilisateurs sont les seuls dispositifs d’aide au patinage permis.
  • Les poupons doivent être attachés dans leur poussette.
  • Les personnes en fauteuil roulant ou en poussette doivent porter un casque homologué CSA.
  • Avant d’apporter un fauteuil roulant ou une poussette sur la glace, il faut en nettoyer les roues (pas de sable ni de sel), pour des raisons de sécurité.

Hockey et ringuette

  • Le hockey et la ringuette sont autorisés seulement sur les patinoires avec bandes.
  • On recommande fortement aux joueurs de porter un casque homologué CSA avec masque intégral ainsi que des gants de hockey et un protège-cou.
  • L’utilisation de bâtons de hockey, de rondelles et de balles est interdite sur les patinoires sans bandes près des patinoires avec bandes.
  • Pour réduire le risque de blessures des spectateurs et des joueurs, gardez la rondelle sur la glace des patinoires avec bandes.

Possibilités de bénévolat aux patinoires extérieures

 

Participez à la vie de votre communauté : joignez-vous à des centaines de bénévoles qui donnent de leur temps pour que tous aient accès aux activités hivernales.

Nous recherchons des résidents pour s’occuper des patinoires de quartier extérieures. Des subventions sont disponibles pour vous appuyer.

Voici comment vous impliquer :

  • Présentez votre candidature pour exploiter une patinoire extérieure.
  • Participez à l’entretien de la glace.
  • Surveillez les patinoires et les pavillons quelques heures par semaine.
  • Participez à la prestation des programmes hebdomadaires pour enfants.
  • Participez à l’organisation d’un carnaval d’hiver à votre patinoire.

Pour en savoir plus, ou pour soumettre votre candidature d’exploitant de patinoire extérieure ou de bénévole, communiquez avec le Bureau des programmes saisonniers à l’adresse [email protected] lien envoie un courriel.

Réservation d’une patinoire extérieure

 

Merci de votre intérêt pour la réservation d’une patinoire extérieure ! Les réservations de patinoires doivent être soumises 5 à 10 jours ouvrables à l’avance pour donner à nos bénévoles le temps d’examiner votre demande et de vous répondre. Afin de garantir la disponibilité de la patinoire pour un usage communautaire, les réservations sont limitées à une heure. Veuillez noter que tous les protocoles COVID-19 doivent être respectés lors de votre réservation.

Réservation d’une patinoire extérieure

La saison des patinoires est soumise aux conditions météorologiques; des conditions défavorables pourraient avoir des répercussions sur votre réservation.

Les patinoires extérieures sont exploitées par des bénévoles, en vertu d’une entente de prestation de services conclue avec la Ville. Ces derniers mettent beaucoup de temps et d’efforts pour maintenir la glace en bon état pour les usagers.

Lignes directrices en matière de permis

  • La Ville d’Ottawa recommande qu’un minimum de 12 patineurs soient présents pendant la période de réservation.
  • Les permis sont délivrés seulement pour les dates, jours et heures indiqués, et ne sont pas transférables.
  • Les patinoires pourraient être fermées durant la période du permis en raison du mauvais temps. Pour savoir si la patinoire est ouverte, les titulaires de permis doivent communiquer avec l’exploitant de la patinoire.
  • Pour réduire les risques d’accident et éviter d’endommager la glace, ne patinez pas si le temps est doux.
  • Les titulaires de permis qui omettent de se présenter à l’heure prévue à deux reprises consécutives verront leur permis révoqué. Si vous ne pouvez pas vous présenter à l’heure prévue, veuillez en aviser l’exploitant de la patinoire à l’avance.
  • Apportez une copie de votre permis à la patinoire.
  • Les titulaires de permis doivent suivre les directives de l’exploitant de la patinoire ou du représentant de la Ville.
  • Seuls les adultes responsables peuvent avoir accès au pavillon ou au vestiaire (s’il y a lieu). Il est interdit de reproduire les clés. L’adulte qui détient les clés est responsable du vestiaire et de la supervision pendant toute la durée du permis.
  • Les enfants de moins de 10 ans doivent être accompagnés d’un adulte en tout temps.
  • Les patineurs doivent gratter ou déneiger la glace à la fin de la période de réservation. Il pourrait être nécessaire de le faire avant la réservation. Veuillez ranger les grattoirs et les pelles à l’intérieur.
  • Il est fortement recommandé aux patineurs de porter un casque protecteur homologué par la CSA.
  • Pour faciliter la tâche des responsables de l’entretien, assurez-vous que les bancs de neige autour des surfaces glacées sans bandes demeurent intacts, ou de dégager les surfaces glacées avec bandes en pelletant la neige hors des bandes.
  • Conformément au Règlement sur le bruit, les patinoires ferment à 23 h; les lumières sont alors éteintes.
  • Lorsque vous quittez les lieux, assurez-vous que :
    • les grattoirs et les pelles sont rangés à l’intérieur;
    • les fenêtres sont fermées et verrouillées;
    • les lumières sont éteintes;
    • les portes sont fermées à clé;
    • les lieux sont propres.

Lignes directrices pour les titulaires de permis pour écoles seulement

  • Les élèves doivent être surveillés par un adulte en tout temps.
  • Consignez les périodes d’utilisation quotidiennes dans les formulaires fournis. À la fin février, faites le total pour la saison et envoyez-le par télécopieur au 613-580-2591 ou par courriel à [email protected]

Mise à jour le 5 janvier 2021

L’Ontario accélère la vaccination contre la COVID-19 pour les foyers de soins de longue durée

Tous les résidents et les travailleurs seront vaccinés d’ici la troisième semaine de janvier

Le gouvernement de l’Ontario poursuit le déploiement de la première phase de son plan de mise en œuvre des vaccins en s’assurant que tous les résidents, les travailleurs de la santé et les fournisseurs de soins essentiels des foyers de soins de longue durée dans les régions prioritaires de Toronto, de Peel, de York et de Windsor-Essex reçoivent un vaccin contre la COVID‑19 d’ici le 21 janvier 2021.   

Le déploiement des vaccins du gouvernement est en bonne voie depuis le lancement en décembre. Les travailleurs de la santé de première ligne qui ont participé au programme pilote fructueux de Pfizer à Toronto et à Ottawa reçoivent leur seconde dose cette semaine. À ce jour, 44 sites de vaccination ont été établis. Plus de 50 000 personnes ont reçu le vaccin de Pfizer, dont plus de 26 000 vaccins administrés aux travailleurs de la santé dans les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite, plus de 20 000 vaccins administrés aux travailleurs de la santé et près de 1 000 vaccins administrés aux résidents.

Près de 3 000 doses du vaccin de Moderna ont été administrées à 24 foyers de soins de longue durée entre le 31 décembre 2020 et le 3 janvier 2021. Plus de 4 000 doses du vaccin de Moderna devraient être administrées à 26 foyers de soins de longue durée entre le 4 et le 6 janvier. On estime à 2 millions le nombre de doses de vaccins qui devraient arriver au cours de l’hiver pendant la première phase du plan de mise en œuvre de la vaccination de la province.

Le 30 décembre, l’Ontario a reçu près de 53 000 doses du vaccin de Moderna de la part du gouvernement fédéral. Cette première petite livraison est utilisée dans le cadre d’un projet pilote à Toronto, à York, à Peel et à Windsor-Essex pour vacciner les résidents des foyers de soins de longue durée et des maisons de retraite à haut risque, le vaccin étant administré dans certains foyers de soins de longue durée dans la journée suivant la réception de la livraison.    

Pendant que le déploiement des vaccins contre la COVID-19 se poursuit, le gouvernement de l’Ontario investit 398 millions de dollars supplémentaires au cours de la deuxième vague afin de réduire le risque que le virus pénètre dans les foyers de soins de longue durée en provenance de la collectivité. Ce nouveau financement aidera les foyers à se conformer aux exigences accrues en matière de dépistage pour le personnel et les visiteurs et à continuer d’améliorer les mesures de prévention et de contrôle liées à la COVID-19. Ce nouvel investissement porte à 1,38 milliard de dollars le financement total de l’Ontario pour la protection des foyers de soins de longue durée depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Dans le cadre de la première phase, l’Ontario continuera à se concentrer sur la vaccination des populations vulnérables et de ceux qui en prennent soin, à mesure que de nouveaux vaccins seront disponibles. Alors que le déploiement de la vaccination se poursuit, il demeure essentiel que toutes les Ontariennes et tous les Ontariens continuent de suivre les conseils de santé publique afin de protéger nos collectivités et les populations les plus vulnérables, et d’arrêter la propagation de la COVID-19.

Mise à jour le 4 janvier 2021

L’Ontario soutient les entreprises de produits alimentaires à domicile pendant la COVID-19

Le gouvernement offre à ces entrepreneurs un nouveau guide pratique

Le gouvernement de l’Ontario soutient les entreprises de produits alimentaires à domicile en leur offrant un guide sur le démarrage d’une telle entreprise. Le guide comprend un aperçu des règles de santé publique que doivent observer les exploitants d’une entreprise de produits alimentaires. Pour soutenir davantage ces entrepreneurs, le gouvernement a également modifié certains règlements pour assouplir les règles gouvernant la vente de produits alimentaires à faible risque qui sont préparés à domicile. Ces soutiens font partie des efforts continus que fait le gouvernement pour aider les petites entreprises indépendantes à réussir et à apporter une contribution aux collectivités de l’Ontario pendant la COVID-19.

« Pour de nombreux entrepreneurs locaux, c’est leur passion pour la nourriture et une recette familiale qu’ils adorent qui les incitent à lancer une entreprise, a dit le ministre associé délégué aux Petites Entreprises et à la Réduction des formalités administratives, M. Prabmeet Sarkaria. Qu’il s’agisse de la tarte aux pommes de grand-maman ou d’une façon originale de préparer des cornichons, des confitures et des conserves maison, ces entrepreneurs essaient de transformer leur passion en une entreprise prospère, a-t-il ajouté. Notre gouvernement les applaudit pour leur vision d’avenir et leurs efforts, et nous faisons tout notre possible pour les aider à saisir de nouvelles possibilités, sans pour autant compromettre les normes élevées de l’Ontario en matière de salubrité alimentaire. »

Les produits alimentaires à faible risque sont considérés comme non dangereux et n’ont pas besoin d’être gardés au frais. Ils comprennent notamment les produits de boulangerie-pâtisserie, les cornichons, les confitures, les conserves, les chocolats, les bonbons durs, la nougatine dure, le fudge, les caramels, le granola, les mélanges montagnards, les noix, les graines, les grains de café et les feuilles de thé. 

« Lancer une entreprise de produits alimentaires à domicile est une excellente façon pour des gens, partout en Ontario, de partager leur créativité culinaire, de se bâtir une entreprise et de faire partie du secteur agroalimentaire de la province, a déclaré le ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales, M. Ernie Hardeman. Notre gouvernement tient à encourager ce secteur de l’économie – un secteur en pleine croissance – et à soutenir tous les bons produits qui sont cultivés et transformés chez nous, en Ontario. »

Faits en bref

Mise à jour le 21 Décembre 2020

L’Ontario annonce le confinement à l’échelle provinciale pour freiner la propagation de la COVID-19 et sauver des vies

Le gouvernement offre des subventions allant jusqu’à 20 000 dollars aux petites entreprises touchées par les mesures de santé publique

Alors que les cas de COVID-19 et les hospitalisations continuent d’augmenter à un rythme alarmant, le gouvernement de l’Ontario, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef et d’autres spécialistes de la santé, ordonne le confinement à l’échelle provinciale. Des restrictions supplémentaires seront mises en place et renforceront le fait que les Ontariennes et Ontariens devraient rester chez eux autant que possible en vue de limiter la transmission du virus et éviter que les hôpitaux ne soient débordés. Le confinement à l’échelle provinciale entre en vigueur le samedi 26 décembre 2020, à 0 h 01.

Le premier ministre, Doug Ford, la vice-première ministre et ministre de la Santé, Christine Elliott, le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, et le médecin hygiéniste en chef, Dr David Williams, ont fourni des détails à ce sujet aujourd’hui.

En réponse à ces circonstances exceptionnelles, le confinement à l’échelle provinciale entraîne la mise en place de mesures de santé publique et de sécurité au travail à durée limitée, qui sont semblables à celle d’autres territoires. Elles contribueront à rompre la tendance de transmission de la COVID-19 dans nos communautés, préserveront la capacité de notre système de santé et protégeront les personnes les plus vulnérables et celles qui leur apportent des soins, et sauveront des vies. Les mesures comprennent :

  • Restreindre les manifestations publiques et les rassemblements sociaux organisés à l’intérieur, sauf parmi les membres d’un même ménage (les personnes avec lesquelles vous vivez).  Les personnes qui vivent seules peuvent envisager d’avoir des contacts étroits et exclusifs avec un autre ménage.
  • Interdire les achats en personne dans la plupart des commerces de vente au détail. La collecte sur le trottoir et la livraison peuvent continuer. Les détaillants à prix réduits et les grandes surfaces qui vendent des produits alimentaires seront limités à 25 % de leur capacité pour les achats en personne. Les supermarchés, les épiceries et les commerces semblables qui vendent principalement des aliments continueront de fonctionner à 50 % de leur capacité.
  • Restreindre l’accès aux centres commerciaux intérieurs. Les clients pourront uniquement se rendre à une zone désignée à l’intérieur pour la cueillette (sur rendez-vous seulement). Ils pourront aussi, s’ils portent un masque et respecte l’écart sanitaire, se rendre à l’aire de restauration rapide pour obtenir des mets à emporter. Les centres commerciaux pourront également établir des zones de cueillette à l’extérieur.
  • Interdire les repas à l’intérieur. Les restaurants, les bars et autres établissements de restauration seront autorisés à offrir des services de mets à emporter, des services en voiture et des services de livraison.  

Sur l’avis du médecin hygiéniste en chef, on conseille à la population ontarienne de rester à la maison autant que possible et de limiter les déplacements aux nécessités de la vie comme la nourriture, les médicaments, les rendez-vous médicaux ou le soutien des membres vulnérables des communautés. Les employeurs de tous les secteurs devraient s’efforcer de permettre aux employés de travailler à la maison.

Le Cadre d’intervention pour la COVID-19 sera suspendu lorsque le confinement à l’échelle provinciale entrera en vigueur.  Les répercussions de ces mesures à durée limitée seront évaluées après 14 jours dans le Nord de l’Ontario et après 28 jours dans le Sud de l’Ontario, afin de déterminer s’il est sécuritaire de lever les restrictions ou de les prolonger. Le médecin hygiéniste en chef évaluera et appliquera les leçons tirées du Cadre d’intervention pour la COVID-19 afin de s’assurer que les mesures appropriées et efficaces sont en place pour protéger la santé des Ontariennes et Ontariens et permettre la reprise économique après le confinement. Il s’agira notamment d’évaluer comment une approche révisée pour la réouverture sûre des commerces de vente au détail peut être mise en œuvre, selon les dernières données disponibles.

« Cette décision n’a pas été facile à prendre avant les fêtes, mais nous avons atteint un seuil critique, a indiqué la ministre Elliott. Nous continuons de constater une forte augmentation des hospitalisations et le taux d’occupation des unités de soins intensifs atteint des niveaux inquiétants. Il est urgent de prendre des mesures pour éviter que notre système de santé ne soit débordé. En exigeant le confinement à l’échelle provinciale, nous travaillons à freiner ce virus dans sa course pour protéger la capacité des hôpitaux et sauver des vies. »

Le gouvernement affecte également 12,5 millions de dollars à la mise en œuvre d’une stratégie pour les communautés prioritaires qui vise à contenir le virus dans les communautés à risque élevé. Dans la cadre de cette stratégie, axée sur une approche communautaire adaptée, on financera des organismes communautaires dans 15 communautés prioritaires des régions de York, Peel, Durham, Ottawa et Toronto. Ces fonds serviront aussi à embaucher des ambassadeurs pour sensibiliser les gens aux services et à l’assistance disponibles, pour coordonner la hausse des possibilités de dépistage et organiser un soutien global pour les personnes ayant obtenu un test positif à la COVID-19. Un financement supplémentaire de 42 millions de dollars sera aussi disponible pour établir des centres d’isolement.

La province continuera de travailler avec nos partenaires municipaux locaux pour établir de nouveaux centres d’isolement en vue d’aider les personnes qui pourraient avoir besoin de s’isoler après un dépistage.

« Nous continuons de voir le nombre de cas dans la province augmenter et les tendances des indicateurs de santé publique s’aggraver. Des mesures supplémentaires sont nécessaires à l’échelle de la province pour interrompre cette croissance inquiétante, a indiqué le Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef. Nous devons travailler ensemble pour permettre à chacun de suivre ces nouvelles restrictions à durée limitée et protéger notre système de santé et nos communautés. »

Le gouvernement travaille à limiter la transmission de la COVID-19 dans les lieux de travail en soutenant les entreprises essentielles qui prennent les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des travailleuses et travailleurs. Le ministère du Travail, de la Formation et du Développement des compétences dirige une équipe de sécurité pour la COVID-19 formée de plusieurs ministères. L’équipe établira des partenariats avec les autorités locales pour mener une campagne d’application de la loi dans les secteurs ou elle est le plus nécessaire.

Nouveaux protocoles pour les écoles

Bien que la transmission dans les écoles reste faible, toutes les écoles primaires et secondaires publiques et privées doivent passer à l’enseignement à distance offert par des enseignants lorsque les élèves reviendront de la pause hivernale le 4 janvier 2021. Cette mesure est prise pour soutenir les efforts plus larges du gouvernement visant à limiter la propagation de COVID-19.

Les écoles situées dans les régions des unités de santé publique suivantes pourront reprendre l’enseignement en personne le 11 janvier 2021 pour les élèves des paliers primaires et secondaires :

  • bureau de santé publique d’Algoma
  • bureau de santé publique de North Bay et Parry Sound
  • bureau de santé publique du Nord-Ouest
  • bureau de santé publique de Porcupine
  • bureau de santé publique de Sudbury et du district
  • bureau de santé publique du district de Thunder Bay
  • bureau de santé publique de Timiskaming

Pour les écoles de toutes les autres régions des bureaux de santé publique, on prévoit que les élèves du primaire pourront reprendre l’apprentissage en personne le 11 janvier 2021, et les élèves du secondaire continueront l’apprentissage à distance jusqu’au 25 janvier 2021, date à laquelle ils pourront reprendre l’apprentissage en personne. Pendant cette période, les garderies, les programmes de loisirs et de développement des compétences autorisés et les services de garde d’enfants à domicile resteront ouverts. Du 4 au 8 janvier 2021, lorsque les élèves du primaire passeront à l’enseignement à distance, les programmes offerts avant et après l’école seront fermés et des services de garde d’enfants d’urgence seront offerts aux travailleurs de la santé et de première ligne. Dans le cadre des efforts du gouvernement visant à protéger les personnes les plus vulnérables, les conseils scolaires devront prendre des dispositions pour assurer un soutien continu en personne aux élèves ayant des besoins éducatifs particuliers pour lesquels l’apprentissage à distance est un défi.

« Bien que nos écoles ne soient pas une source de transmission communautaire croissante, nous pouvons jouer un rôle important dans la solution visant à sauver des vies, a déclaré Stephen Lecce, ministre de l’Éducation. Pendant cette période, les élèves passeront à l’apprentissage en ligne dirigé par le personnel enseignant, et des services de garde d’enfants seront fournis à nos travailleurs de première ligne. Nous prenons des mesures proactives et préventives pour protéger les écoles après les vacances des fêtes afin que les enfants puissent continuer à apprendre en classe pour le reste de l’année, ce qui est très important pour nous. »

La nouvelle Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises

Le gouvernement reconnaît que les petites entreprises touchées par ces mesures de santé publique nécessaires auront besoin d’un soutien supplémentaire afin de pouvoir continuer à servir leurs communautés et à employer des personnes en Ontario une fois que la pandémie de la COVID-19 sera terminée. C’est pourquoi le gouvernement annonce la nouvelle Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises de l’Ontario, qui accordera un minimum de 10 000 $ et un maximum de 20 000 $ aux propriétaires de petites entreprises admissibles pour les aider à traverser cette période difficile.

« Les propriétaires d’entreprises de l’Ontario ont fait preuve d’une détermination et d’une ingéniosité remarquables tout au long de la pandémie. Ils savent mieux que quiconque ce dont ils ont besoin pour traverser cette période très difficile, afin de pouvoir continuer à servir et à employer les gens dans leurs communautés, a souligné Rod Phillips, ministre des Finances. La nouvelle Subvention ontarienne de soutien aux petites entreprises fournira une aide importante aux propriétaires de petites entreprises admissibles, en plus des autres soutiens mis à la disposition des petites entreprises. »

Les petites entreprises tenues de fermer ou de restreindre considérablement leurs services en raison du confinement à l’échelle provinciale pourront faire une demande de subvention unique. Chaque petite entreprise pourra utiliser l’aide de la manière la plus judicieuse pour ses activités commerciales individuelles. Par exemple, certaines entreprises auront besoin d’une aide pour payer les salaires de leurs employés ou le loyer, tandis que d’autres auront besoin d’une aide pour maintenir leur inventaire.

Les petites entreprises admissibles comprennent celles qui :

  • sont tenues de fermer ou de restreindre considérablement leurs services en fonction du confinement à l’échelle provinciale, qui entre en vigueur le 26 décembre à 0 h 01;
  • ont 100 employés ou moins au niveau de l’entreprise;
  • ont connu une baisse minimale de 20 % de leurs revenus en avril 2020 en raison du confinement à l’échelle provinciale.

La subvention, qui sera d’un minimum de 10 000 $ pour toutes les entreprises admissibles, contribuera à compenser la baisse de revenus prévue en raison des mesures de confinement à l’échelle de la province, jusqu’à concurrence de 20 000 $. L’entreprise devra démontrer qu’elle a subi une baisse de revenus d’au moins 20 % lorsqu’on compare les revenus mensuels d’avril 2019 à ceux d’avril 2020. Cette période a été choisie parce qu’elle reflète l’incidence des mesures de santé publique prises au printemps de 2020 et, partant, représente bien l’impact possible des plus récentes mesures sur les petites entreprises.

Les entreprises essentielles qui sont autorisées à rester ouvertes ne seront pas admissibles à cette subvention. De plus amples renseignements sur la Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises sont affiché ici. D’autres précisions, notamment sur la manière de présenter une demande, seront annoncées en janvier 2021.

Les entreprises qui sont touchées par le confinement à l’échelle provinciale seront aussi admissibles aux remises pour les impôts fonciers et les coûts d’énergie. En novembre, le gouvernement a lancé un programme visant à offrir des remises pour compenser les coûts fixes tels que les impôts fonciers et les coûts d’énergie des entreprises qui doivent fermer ou restreindre considérablement leurs services en raison de mesures de santé publique provinciales. Ces remises continueront d’être offertes aux entreprises touchées par le confinement à l’échelle provinciale et les restrictions antérieures. Les entreprises peuvent présenter une demande ici.

Mise à jour le 17 décembre 2020

L’Ontario hausse les services de santé mentale et de lutte contre les dépendances

L’aide financière facilitera dès maintenant l’accès des gens à des soutiens

 Le gouvernement de l’Ontario injecte plus de 147 millions de dollars afin d’élargir immédiatement l’accès au système provincial de santé mentale et de lutte contre les dépendances pour les personnes de tous âges et de combler les problèmes de capacité en réponse à la COVID-19. Cette aide financière s’ajoute à la somme de 176 millions de dollars offerte plus tôt cette année dans le cadre de Vers le mieux-être, le plan exhaustif du gouvernement pour prodiguer des soins de qualité supérieure et pour édifier un système de santé mentale et de lutte contre les dépendances moderne, intégré et complet.

Les détails ont été fournis aujourd’hui par Christine Elliott, vice-première ministre et ministre de la Santé, et Michael Tibollo, ministre associé délégué à la Santé mentale et à la Lutte contre les dépendances.

Les répercussions de l’éclosion de la COVID-19, notamment la distanciation physique prolongée, l’incertitude financière généralisée et le fait d’être constamment inondés de nouvelles informations sur le virus, ont rendu la vie extrêmement difficile pour plusieurs personnes et familles partout en Ontario, en particulier pour ceux qui présentent des problèmes de santé mentale et de lutte contre les dépendances. Avec l’arrivée de la saison des Fêtes, cet investissement abordera la demande accrue pour des services durant cette période difficile.

Dans le cadre de cet investissement, le gouvernement ajoutera du personnel, des installations, des soutiens virtuels, de l’hébergement et du logement provisoire, ainsi que d’autres soutiens afin de continuer à prodiguer des services sécuritaires en personne lorsque cela est approprié, y compris des soutiens adaptés aux travailleurs ontariens de la première ligne. De ce montant :

  • Plus de 62,2 millions de dollars sont destinés à des services communautaires de santé mentale et de lutte contre les dépendances et à des équipes interprofessionnelles de soins primaires. Les services comprennent des services communautaires de santé mentale et de lutte contre les dépendances prodigués en personne et virtuellement, des soutiens à l’hébergement et au logement, le renforcement de la capacité pour les travailleurs de la première ligne, des soutiens et des ressources par les pairs, ainsi que des services améliorés par l’entremise de soins primaires interprofessionnels comme les équipes de santé familiale, des soutiens dirigés par les Autochtones et les centres de santé communautaire;
  • 8 millions de dollars sont destinés à des services ciblés et culturellement adaptés pour les Peuples autochtones, notamment des programmes territoriaux et des soutiens en matière de santé mentale et de lutte contre les dépendances culturellement adaptés et en fonction de l’âge, y compris des soutiens en matière de mieux-être pour les enfants et les jeunes;
  • plus de 10 millions de dollars visent à aider des populations vulnérables particulières, comme celles qui vivent dans des milieux résidentiels qui peuvent être à risque d’éclosions de la COVID-19, celles à risque d’itinérance, d’isolement social et les personnes ayant des démêlés avec la justice. Les services comprennent des soutiens mobiles en cas de crise, des suppléments au loyer et des soutiens pour les particuliers racialisés;
  • plus de 15,4 millions de dollars visent à élargir les soutiens virtuels en santé mentale et en lutte contre les dépendances, facilitant pour la population ontarienne de toute la province l’accès à ces ressources, notamment la thérapie cognitivo-comportementale sur internet, des soutiens virtuels en matière de lutte contre les dépendances, et des soutiens virtuels pour les travailleurs de la santé. Cet investissement fournira des services virtuels supplémentaires aux enfants et aux jeunes par l’entremise de Jeunesse, J’écoute et des Services de télésanté mentale pour les enfants et les jeunes. Les travailleurs de la santé recevront aussi du soutien pour continuer d’avoir accès à des services de santé mentale virtuels.

Par ailleurs, plus de 51,5 millions de dollars iront vers une approche intersectorielle pour appuyer les populations vulnérables, notamment les étudiants postsecondaires, les collectivités des Premières Nations, les Métis, les Inuits et les Autochtones en milieu urbain, les jeunes Noirs, les enfants et les jeunes pris en charge, les jeunes de la communauté LGBTQ, les personnes avec des déficiences développementales, et les victimes de violence fondée sur le genre.

En réponse aux enjeux causés par la COVID-19, du financement servira à aider les services policiers municipaux et des Premières Nations, ainsi que la Police provinciale de l’Ontario à accéder à une formation virtuelle innovatrice et efficace pour les aider à traiter les cas de santé mentale.

Dans le cadre du Plan de préparation de l’automne de l’Ontario, Protéger les Ontariens — Se préparer à de futures vagues de COVID-19, l’aide financière annoncée aujourd’hui s’ajoute à la somme de 46,75 millions de dollars en aide financière d’urgence pour des services de santé mentale et de lutte contre les dépendances offerte dans la première phase de l’éclosion de la COVID-19. Depuis le début de la pandémie, le gouvernement de l’Ontario a investi un total se chiffrant au maximum à 194 millions de dollars dans son intervention en matière de santé mentale et de lutte contre les dépendances dans le cadre de la COVID-19.

Mise à jour le 16 décembre 2020

L’Ontario accorde aux municipalités une aide financière supplémentaire pendant la pandémie de COVID-19

Cette aide permettra aux partenaires municipaux d’éviter un déficit de fonctionnement en 2021

Le gouvernement de l’Ontario accorde une aide financière d’un montant supplémentaire de 695 millions de dollars aux municipalités de l’ensemble de la province pour s’assurer qu’elles n’auront pas de déficit de fonctionnement en 2021. Cet investissement s’ajoute à celui de la première étape du Cadre de relance sécuritaire fédéral-provincial annoncé l’été dernier; il aidera les partenaires municipaux à fournir des services essentiels pendant la pandémie de COVID‑19.

Sur les 695 millions de dollars annoncés aujourd’hui, 299 millions de dollars sont alloués à l’ensemble des 444 municipalités pour leur procurer une aide financière supplémentaire alors qu’elles établissent leur budget de fonctionnement pour 2021. Un montant supplémentaire de 396 millions de dollars est également accordé à 48 municipalités qui ont été les plus durement touchées par la COVID-19 et qui ont montré qu’elles ont besoin d’une aide supplémentaire pour combler leur déficit de fonctionnement pour 2020. Cette aide s’ajoute au financement accordé aux municipalités pour composer avec les pressions exercées sur leur réseau de transport en commun.

Aujourd’hui, l’Ontario a envoyé aux municipalités des lettres concernant les prochaines étapes du financement au titre du transport en commun en vertu du Cadre de relance sécuritaire. La province affecte théoriquement 1,3 milliard de dollars aux réseaux municipaux de transport en commun. Cette somme s’ajoute à l’allocation de 700 millions de dollars prévue lors de la première étape du Cadre de relance sécuritaire, qui comprenait des suppléments fondés sur les besoins. Des précisions sur ce financement seront fournies en janvier.

L’annonce d’aujourd’hui aidera les municipalités à dresser pour 2021 un budget qui reflète la réalité de la COVID-19 dans leur collectivité et leur donnera la confiance nécessaire pour procéder aux projets d’immobilisations qui favoriseront la croissance économique.

L’Ontario lance la nouvelle campagne de marketing « Appuyez les entreprises d’ici »

Une initiative conçue pour aider les entreprises touchées par la COVID-19

Le gouvernement ontarien encourage les gens à « appuyer les entreprises d’ici » en explorant des façons originales et créatives de renouer avec les petites entreprises et les lieux uniques qui reflètent la spécificité des communautés de la province. Afin de promouvoir cet effort, Destination Ontario, un organisme du ministère des Industries du patrimoine, du sport, du tourisme et de la culture, lance la nouvelle campagne « Appuyez les entreprises d’ici ». La campagne vise à inculquer un sentiment de fierté et à encourager les gens à faire du tourisme en toute sécurité dans leur propre communauté.

Lisa MacLeod, ministre des Industries du patrimoine, du sport, du tourisme et de la culture, reconnaît l’importance de soutenir les entrepreneurs de l’Ontario pendant cette période très difficile.

La nouvelle campagne sera lancée à la télévision, à la radio, dans les médias numériques et sociaux à partir de la mi-décembre et se poursuivra jusqu’à la mi-janvier 2021. Les annonces seront axées sur la relation étroite entre les entreprises locales et les communautés qu’elles servent.

Pour de plus amples renseignements au sujet de la campagne ou des efforts de Destination Ontario visant à promouvoir le tourisme en Ontario, veuillez visiter son site Web.

Mise à jour le 15 décembre 2020

L’Ontario aide les municipalités et les partenaires autochtones à réagir à la COVID-19

La province verse plus de fonds de secours pour les services sociaux afin de protéger les personnes vulnérables

Le gouvernement de l’Ontario affecte 120 M$ de plus aux municipalités et aux partenaires communautaires autochtones pour les aider à protéger la santé et la sécurité des personnes vulnérables durant la COVID-19.

Cet investissement, compris dans la seconde phase du Fonds de secours pour les services sociaux annoncée à l’automne, fait passer l’affectation totale du gouvernement à 510 M$.

Les municipalités et les partenaires communautaires autochtones peuvent utiliser les fonds discrétionnaires pour améliorer la prestation de services cruciaux, protéger le personnel et les résidents des refuges, rénover ou acquérir des installations afin de créer des solutions de logement à plus long terme, renflouer les banques d’aide au loyer et appuyer les plans de préparation aux épidémies ou aux urgences éventuelles.

Le Fonds de secours pour les services sociaux fait partie des sommes totalisant jusqu’à 4 G$ qui sont versées aux municipalités de l’Ontario aux termes du Cadre de relance sécuritaire fédéral-provincial. Le Cadre aidera les municipalités à protéger la santé et le bien-être des Ontariennes et des Ontariens tout en fournissant des services publics cruciaux, comme le transport en commun et les refuges, pendant que la province avance sur la voie de la relance économique.

Faits en bref

  • En mars, l’Ontario a lancé le Fonds de secours pour les services sociaux avec une affectation initiale de 148 M$ afin de contribuer à protéger la santé et la sécurité des plus vulnérables de la province pendant la COVID-19.
  • En octobre, plus de 241 M$ ont été affectés aux municipalités et aux partenaires communautaires autochtones pour les aider à améliorer les refuges et à créer des possibilités de logement à plus long terme.
  • L’Ontario a été la première province à demander au gouvernement fédéral d’aider les municipalités à surmonter les problèmes auxquels elles étaient confrontées en raison de la COVID-19. Cela a mené à un investissement historique de 4 G$ par l’intermédiaire du Cadre de relance sécuritaire.

Mise à jour le 10 décembre 2020

L’Ontario proroge les décrets liés à la COVID-19

Des mesures sont prises pour protéger les personnes vulnérables et préserver la capacité du système de santé

Le gouvernement de l’Ontario, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef, proroge tous les décrets en vigueur adoptés en vertu de la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario (mesures adaptables en réponse à la COVID-19) jusqu’au 20 janvier 2021. Cette prorogation permettra d’assurer la prestation sécuritaire des services essentiels et de santé d’ici à ce que le vaccin contre la COVID-19 soit approuvé et à la portée de tous.

L’Ontario poursuit sa lutte contre la pandémie en prenant les mesures nécessaires pour appuyer et protéger les Ontariens. En vertu du Cadre d’intervention pour la COVID-19 : Garder l’Ontario en sécurité et ouvert, le gouvernement, en consultation avec les autorités sanitaires, a apporté une modification au Règlement de l’Ontario 363/20 (Étapes de la réouverture), en vigueur à partir du 7 décembre 2020, visant à placer trois bureaux de santé publique dans de nouveaux paliers, leur imposant ainsi des mesures de santé publique plus strictes afin de réduire la transmission dans ces régions et ainsi éviter de nouvelles fermetures.

Le gouvernement a aussi modifié le Règlement de l’Ontario 82/20 (Règles pour les régions à l’étape 1), pris en application de la Loi sur la réouverture de l’Ontario, qui concerne le territoire des bureaux de santé publique se trouvant dans des régions à l’étape 1. Ces modifications, entrées en vigueur le 4 décembre 2020, autorisent l’ouverture des marchés fermiers qui vendent principalement des produits d’épicerie, et font passer le nombre maximal de personnes autorisées dans les établissements postsecondaires pour les cours ou les examens en classe de 10 à 50 personnes pour certains programmes essentiels pour venir en aide aux travailleurs de la santé, conformément au décret.

Vous trouverez la liste des décrets prolongés adoptés en vertu de la Loi sur la réouverture de l’Ontario sur le site Web du gouvernement de l’Ontario.

L’Ontario autorise de façon permanente l’achat d’alcool avec une commande de repas à emporter ou à livrer

De nouvelles mesures pour favoriser la reprise des restaurants et bars

TORONTO — Le gouvernement de l’Ontario favorise le maintien d’emplois dans les restaurants, bars, brasseries, établissements vinicoles et distilleries locaux pendant la pandémie de COVID-19 en augmentant les possibilités de ventes d’alcool, notamment en rendant permanente la vente d’alcool avec des commandes de nourriture à emporter ou à livrer.

L’Ontario avait approuvé antérieurement une partie de ces mesures à titre temporaire pour aider les entreprises durement touchées par la propagation de la COVID-19. La province rend désormais permanente l’autorisation, pour les restaurants et bars titulaires d’un permis, d’inclure de l’alcool dans des commandes de nourriture à emporter ou à livrer.

D’autres réformes permanentes pour le secteur de l’hôtellerie autoriseront :

  • le service d’alcool dans des bateaux à quai par des exploitants titulaires d’un permis de vente d’alcool;
  • la réduction du prix minimum des spiritueux consommés sur place afin de se conformer aux prix réduits applicables aux spiritueux commandés avec des plats à emporter et à livrer;
  • la Commission des alcools et des jeux de l’Ontario à déterminer la durée de l’agrandissement temporaire des terrasses;
  • une exigence assurant que des tiers livrant des plats de restaurants et de bars titulaires d’un permis possèdent un permis de livraison.

Les exigences applicables à la vente, au service et à la livraison d’alcool continueront de s’appliquer aux bateaux titulaires d’un permis de vente d’alcool et aux services de livraison d’alcool, dont le contrôle d’identité, la formation Smart Serve et l’interdiction de servir et de vendre de l’alcool à des personnes en état d’ébriété.

La province aide aussi les entreprises par les mesures suivantes :

  • suppression de règles restrictives pour autoriser la livraison de boissons alcoolisées dans des boîtes de nourriture et des boîtes de repas;
  • autorisation aux fabricants d’alcool admissibles de livrer leurs propres produits et à facturer des frais de livraison;
  • autorisation aux restaurants et bars d’offrir des cocktails mixtes et des produits fabriqués sur place dans le cadre d’une commande de plats à emporter ou à livrer;
  • autorisation à des fabricants admissibles de vendre des spiritueux et des vins fabriqués à partir de produits de l’Ontario dans des marchés de producteurs.

Mise à jour le 9 décembre 2020

L’Ontario protège les travailleurs et les employeurs pendant la COVID-19

Le projet de loi permettra de s’assurer que les primes et l’indemnisation de la WSIB restent stables

Le gouvernement de l’Ontario a déposé la Loi de 2020 modifiant la Loi sur la sécurité professionnelle et l’assurance contre les accidents du travail qui, si elle est adoptée, protégera les employeurs contre toute hausse inattendue des primes de la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (WSIB), tout en maintenant une augmentation du plafond des gains pour les prestations aux travailleurs.

La perte d’emplois parmi les travailleurs gagnant un revenu inférieur, y compris ceux des secteurs du commerce de détail, de l’accueil et des services, pendant l’éclosion de COVID-19 a entrainé une augmentation du salaire moyen des travailleurs ontariens par activité économique de 7,8 p. 100 alors que la hausse moyenne oscillait entre 2 et 3 p. 100. La modification proposée limiterait l’incidence de l’augmentation du salaire moyen par activité économique sur les primes de la WSIB à 2 p. 100, ce qui permettrait de prémunir les propriétaires d’entreprise aux prises à des difficultés contre les coûts injustifiés soudains pendant cette période difficile.

De plus, cette nouvelle modification n’aura pas de répercussion sur l’augmentation de 7,8 p. 100 du plafond des gains pour les travailleurs. Ces derniers pourront, en effet, continuer d’être indemnisés de façon équitable pour les lésions et les maladies professionnelles pendant la COVID-19.

Pour en savoir plus sur la Loi de 2020 modifiant la Loi sur la sécurité professionnelle et l’assurance contre les accidents du travail

Mise à jour le 7 décembre 2020

Cette semaine, la province mène des campagnes de sensibilisation en matière de sécurité et de promotion de la conformité à Ottawa

Cette semaine, le gouvernement de l’Ontario met en œuvre une initiative d’information et d’application des règlements pour s’assurer que les commerçants et les centres commerciaux ont mis en place des protocoles de sécurité qui participent à la protection des consommateurs et des employés contre la COVID-19.

La province s’associera avec la Ville et Santé publique Ottawa pour effectuer des visites visant à informer les gens et à faire respecter les règlements. Dans le cadre de ces inspections, on s’assure que les commerces de détail respectent la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario et l’article 22 de la Loi sur la protection et la promotion de la santé.

Ces lois prévoient la mise en place de différentes mesures, notamment :

  1. Des mesures adéquates de contrôle des foules et des limites en matière de capacité qui rendent possible le respect d’une distanciation physique de deux mètres;
  2. L’utilisation adéquate de masques ainsi des pratiques de nettoyage et de désinfection;
  3. La mise à disposition de plans de sécurité dans certains établissements précis;
  4. Suffisamment d’espace entre les tables et un nombre de tables limité dans les restaurants de même que la prise en note des coordonnées des clients.

Cette campagne d’information et d’application des règlements est menée de façon préventive dans toute la province. Elle a été mise sur pied en réaction aux demandes de renseignements et aux plaintes déposées par des résidents de l’Ontario à la suite d’incidents qui se seraient produits et qui pourraient compromettre la sécurité publique, surtout pendant la saison fort occupée du temps des Fêtes.

Pour de plus amples renseignements sur les programmes et services de la Ville, veuillez consulter ottawa.ca ou composer le 3-1-1 (ATS : 613-580-2401). Vous pouvez également communiquer avec nous par FacebookTwitter et Instagram.

Mise à jour le 3 décembre 2020

L’Ontario choisit l’organisme qui créera le Réseau économique francophone

Le Club canadien de Toronto développera une plateforme virtuelle pour connecter les entrepreneur.e.s

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé aujourd’hui que le Club canadien de Toronto a été sélectionné pour développer le Réseau économique francophone. Cette nouvelle plateforme en ligne innovante aidera les entrepreneur.e.s à l’échelle de la province à partager leur expertise et leurs meilleures pratiques et à former de nouveaux partenariats stratégiques. La province investit 250 000 dollars pour soutenir le développement du réseau.

Le Club canadien de Toronto a été choisi en raison de ses alliances stratégiques et de ses efforts de collaboration avec plusieurs acteurs clés de la communauté d’affaires franco-ontarienne, ce qui permettra de lancer rapidement le réseau et de s’assurer que ses services et ses activités répondent aux besoins pressants de la communauté d’affaires. L’appel de projets pour la création du réseau a été lancé en septembre 2020.

Le réseau offrira, entre autres, un service de mentorat et de formation pour les entreprises membres, une base de données des entrepreneur.e.s et des entreprises francophones de la province, et un service de conciergerie pour faciliter les références et accroître les occasions d’affaires. Le réseau recueilleura également des données clés et établira un profil de l’économie francophone de l’Ontario.

 

Mise à jour le 1 décembre 2020

MISE À JOUR DE L’ÉNONCÉ ÉCONOMIQUE DE L’AUTOMNE

Soutien continu aux entreprises

Pour aider les gens à traverser cette crise, le gouvernement a instauré un vaste ensemble de mesures fédérales à l’intention des entreprises de toutes les tailles et de tous les secteurs. Des programmes comme la Subvention salariale d’urgence du Canada ont aidé à protéger plus de 3,9 millions d’emplois, tandis que le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes a aidé plus de 790 000 petites entreprises et organismes à but non lucratif à affronter cette tempête. La nouvelle Subvention d’urgence du Canada pour le loyer aidera les entreprises touchées à payer leur loyer et leurs intérêts hypothécaires, et la mesure de soutien en cas de confinement permettra aux entreprises admissibles qui doivent restreindre considérablement leurs activités en raison d’une ordonnance de santé publique d’obtenir une aide supplémentaire pour couvrir leur dépenses admissibles. Investissements propose :

  • Le gouvernement propose d’accroître le taux maximal de subvention salariale, le faisant passer à 75 % pour la période qui commence le 20 décembre 2020, et de prolonger l’application de ce taux jusqu’au 13 mars 2021./p>
  • Afin d’offrir une plus grande certitude aux entreprises et aux autres organisations, le gouvernement propose de prolonger les taux de subvention actuels de la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer pour trois autres périodes. Cela signifie qu’un taux de subvention de base pouvant atteindre 65 % s’appliquera aux dépenses admissibles jusqu’au 13 mars 2021. Lorsqu’on y ajoute la nouvelle mesure de soutien en cas de confinement au taux de 25 %, qui est également prolongée, les entreprises peuvent être admissibles à une subvention couvrant jusqu’à 90 % de leurs dépenses admissibles.
  • Le programme du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) sera bientôt élargi, permettant aux entreprises admissibles d’obtenir un prêt supplémentaire de 20 000 $ sans intérêt dans les situations où le besoin s’en fait sentir. La moitié du montant supplémentaire, soit 10 000 $ au maximum, serait radié si le prêt est remboursé au plus tard le 31 décembre 2022.
  • La date limite pour présenter une demande de prêt au titre du CUEC a été prolongée jusqu’au 31 mars 2021.

Nouveau soutien pour les secteurs très touchés

Comme il est mentionné dans le discours du Trône, certaines entreprises, en particulier celles qui évoluent dans des secteurs très touchés comme le tourisme et l’accueil, ont eu de la difficulté à obtenir un financement suffisant. Le gouvernement propose de collaborer avec les institutions financières à court terme afin d’offrir des prêts comportant des modalités plus généreuses aux entreprises les plus durement touchées, afin qu’elles demeurent viables et en activité pour alimenter la croissance économique à venir. Investissements propose :

  • Le gouvernement collaborera avec les institutions financières à court terme en vue de créer le Programme de crédit pour les secteurs très touchés, un nouveau programme pour les entreprises les plus durement touchées, notamment celles œuvrant dans des secteurs comme le tourisme et l’accueil, l’hébergement, les arts et le divertissement. Ce volet offrirait un financement garanti à 100 % par l’État aux entreprises durement touchées, ainsi que des prêts à faible taux d’intérêt allant jusqu’à 1 million de dollars assortis de périodes prolongées de remboursement pouvant atteindre 10 ans. Les taux seront plus faibles que ceux offerts dans le cadre du Programme de crédit aux entreprises et inférieurs aux taux typiques du marché pour les secteurs très touchés.

Fonds d’aide et de relance régionale

Le Fonds d’aide et de relance régionale (FARR), administré par les agences de développement régional, a été d’un soutien essentiel aux entreprises du secteur du tourisme. L’injection supplémentaire de 500 millions de dollars proposée dans l’Énoncé économique de l’automne porterait le financement total du FARR à plus de 2,0 milliards de dollars. À ce jour, le FARR a fourni 202 millions de dollars à 2 830 entreprises touristiques. Investissements propose :

  • Reconnaissant l’importance du Fonds d’aide et de relance régionale pour soutenir les entreprises touristiques locales, le gouvernement propose de verser un supplément pouvant atteindre 500 millions de dollars, selon la comptabilité de caisse, aux agences de développement régional et au Réseau de développement des collectivités du Canada, ce qui porterait le financement total du fonds à plus de 2,0 milliards de dollars. Le gouvernement affectera au moins 25 % des ressources du Fonds au soutien des entreprises touristiques locales, ce qui représente plus de 500 millions de dollars en soutien jusqu’en juin 2021. Cela s’ajoute au nouveau Programme de crédit pour les secteurs très touchés.

Mise à jour le 26 novembre 2020

La province propose de plafonner les frais de livraison pour soutenir les restaurants locaux

Réduction obligatoire des frais pour les restaurants où il est interdit de manger à l’intérieur en raison de la COVID-19

Le gouvernement de l’Ontario aide les restaurants locaux en introduisant une nouvelle législation qui les protégerait contre les frais de livraison élevés. La Loi de 2020 visant à soutenir les restaurants locaux plafonnerait les frais facturés par les entreprises de livraison de nourriture dans les zones où les repas à l’intérieur sont interdits, afin d’aider un plus grand nombre de petits restaurants indépendants à rester en activité.

Actuellement, les frais imposés aux restaurants par les entreprises de livraison de nourriture peuvent atteindre jusqu’à 30 % en Ontario. Après avoir travaillé avec le secteur, le ministre Sarkaria a déclaré que les restaurants devraient s’attendre à un plafond de 15 % pour les frais de livraison, similaire à ce qui a été mis en place à New York, avec un plafond global de 20 % incluant tous les frais. Cette approche vise à garantir que le salaire des livreurs soit protégé et que les applications de livraison ne réduisent pas les zones de service ou la sélection des restaurants.

Si elle est adoptée, la loi que le gouvernement a l’intention de présenter aujourd’hui par Prabmeet Sarkaria, ministre associé délégué aux Petites Entreprises et à la Réduction des formalités administratives, ainsi que la réglementation qui en découlerait :

  • plafonnerait les tarifs des entreprises et des applications de livraison de nourriture dans les zones où il est interdit de manger à l’intérieur;
  • permettrait des amendes allant jusqu’à 10 millions de dollars aux entreprises de livraison de nourriture qui ne se conforment pas à la loi;
  • fournirait aux employés des entreprises de livraison de nourriture ou aux entrepreneurs qui effectuent des services de livraison une protection selon laquelle leur rémunération ne sera pas affectée par ces changements.

Afin de fournir une aide supplémentaire aux restaurants locaux et aux autres entreprises qui doivent fermer ou restreindre considérablement leurs services dans les zones classées comme contrôlées ou confinées, l’Ontario a annoncé 600 millions de dollars pour les aider à faire face aux coûts fixes, notamment les impôts fonciers, les factures d’électricité et de gaz naturel. Le gouvernement soutient également les petites entreprises et les restaurants par le biais de son Plan visant à redonner vie aux rues commerçantes, par ces mesures :

  • s’engager à permettre de façon permanente aux restaurants et bars titulaires d’un permis d’inclure de l’alcool avec des aliments dans les commandes à emporter ou à livrer, avant l’expiration du règlement existant;
  • offrir la Subvention visant à redonner vie aux rues commerçantes, d’une valeur de 60 millions de dollars, qui permet d’aider les petites entreprises admissibles à hauteur jusqu’à 1000 dollars pour le coût des EPI;
  • permettre en permanence aux sociétés de livraison de fournir des livraisons 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, en apportant la souplesse nécessaire;
  • aider près de 23 000 petites entreprises à se développer en ligne grâce à des subventions de 2500 dollars par le biais de Digital Main Street; et
  • Proposer des conseils financiers gratuits et des formations en ligne pour aider les petites entreprises à prendre des décisions éclairées et à faire face à la situation économique sans précédent engendrée par la pandémie.

Mise à jour le 25 novembre 2020

Célébrer la saison des Fêtes en sécurité

L’Ontario prodigue des conseils de santé publique sur la façon de vous protéger, vous et vos proches

Cette année, la période des Fêtes prendra une allure quelque peu différente en raison de la pandémie de COVID-19. Afin d’aider les Ontariens et Ontariennes à commencer à se préparer de façon sécuritaire pour cette période, le gouvernement, sur l’avis du médecin hygiéniste en chef et les conseils du Groupe des mesures de santé publique, prodigue des conseils préliminaires sur la façon de célébrer de façon sécuritaire cette année et de protéger vos proches.

Le premier ministre Doug Ford était accompagné aujourd’hui de la vice-première ministre et ministre de la Santé, Christine Elliott, et du médecin hygiéniste en chef, le Dr David Williams, pour fournir des détails à ce sujet.

No matter where you live in the province, the safest way to spend the holidays this year is by only celebrating in person with the people you live with and celebrating virtually with everyone else. If you live alone, consider exclusively celebrating with one additional household as a safe way to spend the holidays.

While public health measures to keep Ontarians safe may be different in communities across the province, the following is some general advice to consider when planning your holiday season:

Safer Holiday Activities Riskier Holiday Activities
Virtual holiday gatherings or events with family, friends or co-workers. In-person holiday gatherings or events, particularly gatherings where masks or face coverings must be removed to eat or drink. 
Outdoor holiday activities such as building a snowman or going on a sleigh ride with members of your household. Indoor holiday activities such as having overnight guests or sleepovers with friends or people outside your household.
Visiting Santa Claus, Mrs. Claus or their elves outdoors and taking photos while keeping two metres apart. Visiting Santa Claus, Mrs. Claus or their elves indoors and taking photos without being two metres apart. Children are not permitted to sit on Santa’s lap this year.
Attending a drive-in or drive-through event. Visiting family and friends for non-essential reasons.Individuals and families in higher transmission areas should avoid going to lower transmission areas, except for essential reasons.
Watching holiday or other movies with your household. Hosting or attending social gatherings or organized public events that do not adhere to provincial or local requirements. See below for information about the gathering limits that apply in the various zones.
Decorating your doors and putting up lights around your home.
Lighting your menorah.
Baking holiday treats with your immediate household.
Donating to your favourite holiday charity or toy drive.

While the above is recommended advice from public health officials, please remember you must adhere to public health and workplace safety measures and rules in your region.

A new holiday web page will be launched shortly to provide more direct and up-to-date guidance on how individuals and families can plan for a safe holiday season.

“The holidays are a special time of the year for many people, and while we all want to spend time with family and friends, we must celebrate safely to stop the spread of COVID-19,” said Minister Elliott. “With the recent news about several vaccines there’s light at the end of the tunnel. I realize that it won’t be easy, but we must continue to follow public health advice and look for new and creative ways to celebrate this year.”

It is important for everyone to adhere to the public health measures in their communities, especially when connecting with others. All Ontarians are strongly recommended to continue doing the following:

  • Stay home if you have COVID-19 symptoms, even if they are mild;
  • Avoid social gatherings and limit close contacts to your household or the people you live with;
  • Maintain two metres of physical distancing from everyone else;
  • Adhere to the restrictions in your region on public and private gatherings;
  • Wear a face covering indoors and wear one outdoors if physical distancing cannot be maintained or if wearing one is required;
  • Wash your hands thoroughly and regularly;
  • Cover your cough;
  • Get tested if you have symptoms compatible with COVID-19, or if you’ve been advised of exposure by your local public health unit or through the COVID Alert mobile app;
  • Individuals and families from higher transmission regions should avoid travel to lower transmission regions (e.g., from Red level to Orange level), except for essential reasons; and
  • Download the COVID Alert mobile app.

“We understand the traditional importance of visiting family and gathering during the holiday season, but as we are continuing to live in unprecedented times, we need to look at new ways of celebrating and marking special occasions,” said Dr. Williams. “Everyone has a role to play in stopping the spread of COVID-19 and by strictly following these measures we can all plan for a healthy holiday season while keeping our loved ones safe.”

Ontarians are advised to visit Ontario.ca/covidresponse to learn what public health measures are in place in their community, and check with their public health unit for any additional information or restrictions. Advice may also vary by the level a public health unit is in, which can change depending on public health trends in the region as the holiday season approaches.

Social Gathering Limits by Level under the Regulations

  • In all levels, people are required to comply with public health guidance on physical distancing;
  • Indoor and outdoor limits can not be combined to increase the applicable limit;
  • The specified limits apply to gatherings even if in a private dwelling, including houses, apartment buildings, condominium buildings and post-secondary student residences;
  • The limits do not apply to a gathering of members of a single household.

Green-Prevent, Yellow-Protect and Orange-Restrict:

  • The limit for indoor social gatherings is 10 people;
  • The limit for outdoor social gatherings is 25 people.

Red-Control:

  • The limit for indoor social gatherings is five people;
  • The limit for outdoor social gatherings is 25 people.

Lockdown (Stage 1):

  • Indoor social gatherings are not permitted, except for a gathering of members of a single household, or a gathering that includes members of a household and one other person from outside that household who lives alone;
  • The limit for outdoor social gatherings is 10 people.

Note that capacity limits for religious services, rites or ceremonies, including wedding services and funeral services are different from the above. Refer to O. Reg. 82/20O. Reg. 263/20, and O. Reg. 364/20.

If a person or business is not found compliant with orders under the Reopening Ontario (A Flexible Response to COVID-19) Act, 2020 (“Reopening Ontario Act”), they could be ticketed with a fine of $750 under the Act.

Mise à jour le 24 novembre 2020

Déploiement de tests rapides pour renforcer l’intervention contre la COVID-19 en Ontario

Une technologie nouvelle qui améliore considérablement le dépistage du virus

Le gouvernement déploie dans les zones à risque de transmission élevé et les régions rurales et isolées de la province de nouveaux tests de dépistage rapide de la COVID-19 qui permettront d’en connaître plus vite le résultat. Destinés à mieux protéger les travailleurs essentiels, ces tests rapides serviront au dépistage auprès du personnel des foyers de soins de longue durée ainsi que sur différents lieux de travail. Il s’agit d’une méthode de dépistage innovante qui permettra d’offrir aux Ontariens et Ontariennes un meilleur accès aux tests et contribuera à la détection et la gestion rapide des éclosions afin d’enrayer la propagation de la COVID-19.

L’Ontario a reçu environ 98 000 tests rapides ID NOW qui seront utilisés dans un premier temps dans les hôpitaux et centres d’évaluation situés en zone rurale ou éloignée, ainsi que pour le dépistage effectué dans le cadre des enquêtes de prévention des éclosions menées dans les régions à forte concentration de cas de COVID-19. Deux hôpitaux utilisent déjà les tests rapides ID NOW, et 20 autres hôpitaux se préparent à les adopter. Ils pourront les utiliser notamment auprès des employés et des patients qui présentent des symptômes ou qui ont eu des contacts étroits avec une personne atteinte de la COVID-19.

Les tests rapides ID NOW sont en cours de distribution à Simcoe Muskoka, dans le Sud-Ouest et dans l’Est de l’Ontario ― et le programme sera étendu à d’autres régions de la province dès le mois de décembre. Le déploiement de ces tests devrait se poursuivre à Toronto et à Peel, et le gouvernement collabore avec Santé Ontario et les bureaux de santé publique locaux pour favoriser dans les plus brefs délais un déploiement à l’échelle de toute la province. L’Ontario continue également à travailler en étroite collaboration avec les bureaux de santé publique de Toronto et de Peel afin qu’ils intègrent la technologie de dépistage rapide dans leur stratégie de lutte contre les éclosions, en utilisant les tests rapides pour contribuer au dépistage précoce des cas et faciliter les enquêtes sur les éclosions.

La province a également reçu 1,2 million de tests antigéniques rapides Panbio pour la COVID-19 qui viendront appuyer son programme de dépistage dans les foyers de soins de longue durée et sur d’autres lieux de travail. À ce jour, les tests Panbio ont été déployés auprès de six exploitants d’établissements de soins de longue durée pour un déploiement potentiel dans plus de 30 foyers, 27 maisons de retraite et huit hôpitaux ainsi qu’auprès de 11 partenaires sectoriels dont Ontario Power Generation, Air Canada et Magna. Le déploiement de ces tests est prévu dans toute la province. L’Ontario s’attend à en recevoir jusqu’à 1,5 million de plus d’ici la fin du mois de décembre.

Au cours des prochaines semaines, les tests antigéniques rapides Panbio mis au point par Abbott seront offerts dans certains établissements de soins de longue durée de manière à en guider le déploiement futur à l’échelle du secteur.

Les tests Panbio seront également utilisés dans le cadre d’un projet pilote plus vaste, d’une durée de huit semaines, mené auprès de divers employeurs du secteur privé, du secteur public et du secteur à but non lucratif, en accordant un accès prioritaire aux établissements de soins de santé, aux services essentiels de première ligne et aux établissements de soins collectifs. Ce projet pilote représente une occasion importante de mieux comprendre les avantages du dépistage antigénique pour les travailleurs asymptomatiques dans divers milieux de travail et permettra d’éclairer les décisions futures sur la manière de relancer l’économie de manière sécuritaire et complète. Les employeurs participants prendront en charge les coûts associés à l’administration des tests antigéniques rapides, y compris en termes de ressources humaines, et veilleront à ce que ce dépistage soit effectué dans le respect des directives établies par le médecin hygiéniste en chef.

Le gouvernement continue de veiller à ce que toute personne qui devrait se faire tester puisse avoir accès au dépistage et recevoir ses résultats le plus rapidement possible. Celles et ceux qui répondent aux critères établis par la province pour l’accès au dépistage sont invités à se faire tester gratuitement dans un centre d’évaluation ou une pharmacie participante. Si vous présentez des symptômes de la COVID-19, faites-vous tester dans un centre d’évaluation.

Mise à jour le 23 novembre 2020

Subvention d’urgence du Canada pour le loyer

De : Agence du revenu du Canada

Document d’information

Le gouvernement prend des mesures ciblées pour appuyer les Canadiens, les entreprises, les organismes à but non lucratif et les organismes de bienfaisance du Canada qui continuent de faire face à l’incertitude et aux défis économiques liés à la pandémie de COVID-19.

À compter d’aujourd’hui, les organismes admissibles peuvent demander directement la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer (SUCL) par l’intermédiaire de l’Agence du revenu du Canada. Cela signifie que les organismes admissibles peuvent demander la subvention sans l’aide de leurs propriétaires. Les demandeurs peuvent demander la subvention rétroactivement pour la période qui a commencé le 27 septembre et qui a pris fin le 24 octobre 2020.

Admissibilité

La SUCL offre un soutien direct pouvant atteindre jusqu’à 65 % des dépenses admissibles des organismes admissibles touchés par la COVID-19 qui sont locataires ou propriétaires d’immeubles. Les dépenses admissibles incluent le loyer commercial, les impôts fonciers (y compris les taxes scolaires et municipales), l’assurance de biens et les intérêts sur les prêts hypothécaires commerciaux (sous réserve de plafonds) relativement à un immeuble admissible, moins les revenus tirés de la sous-location. Les taxes de vente (comme la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée [TPS/TVH]) sur ces coûts ne feraient pas partie des dépenses admissibles.

Les organismes admissibles qui sont assujettis à un confinement et qui doivent fermer leurs portes ou limiter de façon considérable leurs activités en raison d’une ordonnance de santé publique peuvent être admissibles à un soutien supplémentaire en cas de confinement de 25 % des dépenses admissibles.

En réponse aux préoccupations que certains intervenants ont soulevées au sujet du programme, le gouvernement propose une modification de la SUCL. Cette modification vise à permettre d’ajouter à toute demande de SUCL les dépenses admissibles avant que celles-ci ne soient payées. Ainsi, en plus des loyers et des autres montants admissibles déjà versés pour une période de demande, les organismes peuvent inclure dans leur demande de subvention les montants qu’ils devront payer plus tard pour cette même période. Les montants qui n’auront pas été payés au moment de la demande devront l’être au plus tard dans les 60 jours suivant le paiement de la subvention.

Pour être admissible, un organisme doit être un particulier, une société ou une fiducie imposable, un organisme à but non lucratif ou un organisme de bienfaisance enregistré. Les institutions publiques ne sont généralement pas admissibles à la subvention. Les entités admissibles comprennent également les groupes suivants :

  • les sociétés de personnes détenues à concurrence de 50 % par des membres non admissibles;
  • les sociétés appartenant à un gouvernement autochtone qui exploitent une entreprise, ainsi que les sociétés de personnes dont les associés sont des gouvernements autochtones et des entités admissibles;
  • les associations canadiennes enregistrées de sport amateur;
  • les organisations journalistiques enregistrées;
  • les collèges non publics et les écoles non publiques, y compris les établissements qui offrent des services spécialisés, comme les écoles de formation artistique, les écoles de conduite, les écoles de langue ou les écoles de pilotage.

Demander la SUCL

Les organismes admissibles peuvent demander la SUCL au moyen de Mon dossier d’entreprise ou de Représenter un client de l’Agence. Pour vous inscrire, allez à la page des Services d’ouverture de session de l’ARC.

Pour faire une demande, les organismes admissibles doivent d’abord s’inscrire, au moyen de Mon dossier d’entreprise ou Représenter un client, pour obtenir un nouvel identificateur de compte de programme du numéro d’entreprise, utilisé précisément pour le programme de la SUCL. L’inscription peut être faite en ligne et ne prend que quelques minutes. Les organismes doivent également fournir des renseignements précis et attester qu’ils satisfont aux critères d’admissibilité du programme. 

L’Agence a lancé des pages Web sur la SUCL, y compris un calculateur en ligne, pour aider les organismes admissibles à préparer leurs demandes de subvention. Les organismes sont encouragés à utiliser le calculateur de la SUCL, qui guide les demandeurs dans le calcul étape par étape de la SUCL et qui leur permet de déterminer le montant de subvention qu’ils peuvent demander en fonction de leurs renseignements. Les demandeurs qui utilisent le calculateur pourront utiliser la fonction de version imprimable pour entrer les renseignements requis dans le formulaire de demande et soumettre leur demande rapidement et facilement.

L’Agence recevra les demandes et optimisera son système de vérification automatisée selon les renseignements recueillis. Elle traitera les demandes au moyen de son système de vérification automatisée le 30 novembre et commencera à verser les paiements de la subvention dans les 3 à 5 jours ouvrables. Par conséquent, les organismes admissibles peuvent faire leur demande au moment qui leur convient au cours de la semaine. 

Les organismes admissibles sont également encouragés à s’inscrire au dépôt direct, puisqu’il s’agit de la façon la plus rapide de recevoir les paiements de la SUCL. Les organismes qui ne sont pas inscrits au dépôt direct devraient accorder plus de temps à la livraison de leur chèque par la poste.

Des renseignements supplémentaires sont disponibles sur la page Web Comment faire une demande de SUCL.

Mise à jour le 19 novembre 2020

L’Ontario soutient les petites entreprises grâce à des conseils financiers et de la formation

Un investissement visant à fournir de nouvelles ressources en ligne pour aider les entrepreneurs pendant la COVID-19

Le gouvernement de l’Ontario investit plus de 2,2 millions de dollars pour fournir aux petites entreprises des conseils financiers gratuits et personnalisés, ainsi qu’une formation en ligne afin de les aider à prendre des décisions financières éclairées et à faire face à la situation économique sans précédent provoquée par la pandémie de COVID-19.

Lorsqu’elles sont incluses dans le budget de l’Ontario de 2020 : plan d’action de l’Ontario pour la protection, le soutien et la relance et le Plan ontarien visant à redonner vie aux rues commerçantes, ces aides font partie d’un ensemble complet de propositions législatives, de programmes de financement et de services et ressources visant à aider les petites entreprises au moment et à l’endroit où elles en ont le plus besoin.

L’Ontario fournit 2 040 000 dollars pour soutenir les 47 centres d’encadrement des petits entrepreneurs de l’Ontario, dirigés par le Business Advisory Centre Durham, afin de créer un nouveau Réseau pour la relance des petites entreprises suite à la COVID-19. Ce réseau renforcera la capacité de tous les centres d’encadrement de la province à étendre leurs services, en soutenant les entreprises de toute la province. Ce réseau renforcera la capacité de tous les centres d’encadrement de la province à étendre leurs services, en soutenant les entreprises de toute la province.

Le projet permettra également de créer un portail central où les entreprises pourront accéder à des outils numériques et à des formations, se mettre en contact avec des mentors et des experts du secteur, et obtenir des informations sur les programmes gouvernementaux pour les aider à naviguer dans la COVID-19 et au-delà. Grâce à ce réseau, jusqu’à 75 000 petites entreprises de l’Ontario peuvent être atteintes.

Le gouvernement accorde également 131 000 dollars à Comptables professionnels agréés Canada pour qu’il élabore et fournisse une trousse d’outils de littéracie financière en quatre parties, spécifique à la COVID-19, pour les petites entreprises. Les principaux éléments du projet comprennent des balados, des webinaires et des brochures en ligne qui porteront sur la reprise des activités en situation de pandémie, la gestion des liquidités, la gestion des risques et des informations sur la fiscalité des petites entreprises.

Le gouvernement de l’Ontario a également lancé un portail en ligne de demande unique permettant aux entreprises admissibles de demander la Subvention de secours visant à redonner vie aux rues commerçantes et des remboursements temporaires de taxes foncières et de coûts énergétiques. De nombreuses entreprises doivent s’attendre à recevoir leurs subventions ou leurs remboursements dans les quelques semaines suivant la finalisation et l’envoi de leur demande dûment remplie. La Subvention de secours visant à redonner vie aux rues commerçantes est offerte aux petites entreprises de deux à neuf employés dans les domaines de la vente au détail, de l’hébergement et des services de restauration, de la réparation et de l’entretien, ainsi que des services personnels et de blanchisserie, afin de les aider à couvrir les coûts des équipements de protection individuelle.

Mise à jour le 17 novembre 2020

L’Ontario offre le volet Résilience à la COVID-19 pour des projets d’infrastructure aux municipalités

Un investissement de 250 millions de dollars permettra aux municipalités d’accélérer la réalisation de leurs projets d’infrastructures locales essentielles

Afin de donner suite à l’engagement des municipalités à protéger la santé et le bien-être des personnes et des familles pendant la pandémie, l’Ontario accepte désormais les candidatures des municipalités pour des projets d’infrastructures locales dans le cadre du nouveau sous-volet Gouvernement local du volet Résilience à la COVID-19 pour des projets d’infrastructure, en vue de permettre aux administrations municipales de procéder à des appels d’offres et à des achats dès que possible.

Le 28 octobre, l’Ontario a annoncé un financement fédéral-provincial pouvant atteindre 1,05 milliard de dollars dans le cadre du volet Résilience à la COVID-19 pour des projets d’infrastructure du Programme d’infrastructure Investir dans le Canada (PIIC) dans le but de concevoir et d’améliorer des projets municipaux ainsi qu’en soins de longue durée et en éducation qui aideront l’Ontario à atténuer les répercussions de la COVID-19. De ce montant, 250 millions de dollars pour le sous-volet des administrations locales aideront les municipalités à répondre aux besoins essentiels en infrastructures locales. Les municipalités peuvent commencer à présenter des demandes dès maintenant.

Les projets admissibles comprennent les infrastructures de soutien à l’éloignement physique, les infrastructures sociales, le transport actif et les projets d’atténuation des catastrophes. Chaque municipalité se voit attribuer un certain montant de financement pour lequel elle peut faire une demande, avec un minimum de 100 000 dollars. Les projets retenus seront examinés selon le principe du « premier arrivé, premier servi » et seront proposés par la province au gouvernement fédéral aux fins d’approbation d’ici mars 2021.

« Nous nous réjouissons de collaborer avec le gouvernement fédéral pour obtenir l’approbation rapide des projets importants qui contribueront à assurer la sécurité des collectivités de l’Ontario », a déclaré la ministre Scott.

Faits en bref

  • La date limite de présentation des demandes est le 21 décembre 2020 pour les municipalités qui soumettent un seul projet et le 7 janvier 2021 pour celles qui en soumettent plusieurs, par l’intermédiaire du site Web Paiements de transfert Ontario.
  • Outre près de 250 millions de dollars alloués aux municipalités dans le cadre du sous-volet des administrations locales, jusqu’à 700 millions de dollars seront consacrés à des projets liés à l’éducation qui seront proposés par le ministère de l’Éducation, et jusqu’à 100 millions de dollars à des projets dans le secteur des soins de longue durée qui seront proposés par le ministère des Soins de longue durée. Ces ministères travaillent directement avec leurs secteurs respectifs pour proposer des projets.
  • Le Programme d’infrastructure Investir dans le Canada est un programme fédéral, provincial et municipal de 30 milliards de dollars et d’une durée de dix ans qui fournit des fonds pour apporter des améliorations dans les domaines du transport public, des collectivités, de la culture et des loisirs, de l’écologie, des collectivités rurales et du Nord et d’autres domaines d’infrastructures prioritaires. L’Ontario investit 10,2 milliards de dollars dans ce programme.
  • Le volet fédéral Résilience à la COVID-19 est une adaptation du Programme d’infrastructure Investir dans le Canada en réaffectant des fonds pour répondre aux effets de la pandémie de COVID-19. Le coût de ce volet sera assumé à 80 % par le gouvernement fédéral et à 20 % par la province pour les projets d’infrastructures publiques.

Mise à jour le 13 novembre 2020

Aider les Canadiens à acquérir les compétences dont ils ont besoin pour trouver de bons emplois

Depuis le début de la pandémie mondiale de COVID-19, les travailleurs du pays sont confrontés à de nouveaux défis, notamment parce qu’ils travaillent dans des industries qui ont commencé à offrir leurs services en ligne ou dans des petites entreprises qui s’efforcent de respecter les directives de santé publique. Pour relever ces défis, les Canadiens doivent avoir accès à de la formation et à des services d’aide à l’emploi qui leur permettront d’acquérir de nouvelles compétences et de trouver de bons emplois. Voilà pourquoi le gouvernement du Canada continuera d’effectuer des investissements pour renforcer la classe moyenne, créer des emplois et faire croître l’économie.

Aujourd’hui, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé les détails d’un investissement de 1,5 milliard de dollars dans les ententes sur le développement de la main-d’œuvre (EDMO) conclues avec les provinces et les territoires. Cet investissement aidera les Canadiens des groupes sous-représentés et ceux des secteurs qui ont été le plus durement touchés par la pandémie, dont la construction, les transports et l’hôtellerie, à accéder rapidement à des services d’aide pour réintégrer le marché du travail. Ces services pourraient comprendre de la formation professionnelle, de la formation en milieu de travail, de la formation parrainée par l’employeur, de l’aide financière et des avantages sociaux, des services d’aide à l’emploi et d’orientation professionnelle et des possibilités d’emploi. Ce financement s’ajoute aux 3,4 milliards de dollars fournis aux provinces et territoires en 2020-2021 dans le cadre des EDMO et des ententes sur le développement du marché du travail (EDMT).

L’annonce d’aujourd’hui s’inscrit dans le cadre du plan du gouvernement visant à effectuer le plus important investissement de l’histoire du Canada dans la formation des travailleurs. Il nous aidera à atteindre notre objectif de créer plus d’un million d’emplois. En collaboration avec les provinces et les territoires, nous aiderons les travailleurs canadiens à acquérir de nouvelles compétences dans les secteurs en croissance, à recevoir une formation et une accréditation, à rencontrer des employeurs et à trouver de bons emplois.

Alors que nous travaillons à la relance de l’économie après la pandémie, le gouvernement du Canada continuera de soutenir les Canadiens et de les aider à développer leur plein potentiel. Ensemble, nous pouvons bâtir une main-d’œuvre plus forte et un Canada plus compétitif et plus résilient.

Mise à jour le 10 novembre 2020

Le Plan d’action de l’Ontario pour la protection, le soutien et la relance favorise la création d’emplois en réduisant les taxes des employeurs

Le Budget de l’Ontario 2020 prévoit un important allégement municipal et provincial de l’impôt foncier

 Le gouvernement de l’Ontario propose de donner aux municipalités la souplesse d’offrir aux petites entreprises un allégement ciblé de l’impôt foncier. La province envisage également d’accorder des réductions d’impôt à hauteur de cet allégement de l’impôt foncier municipal pour aider davantage les petites entreprises, permettant ainsi un allégement combiné de l’impôt foncier municipal et provincial qui pourrait totaliser 385 millions de dollars. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du Budget de l’Ontario 2020, intitulé Plan d’action de l’Ontario pour la protection, le soutien et la relance.

Dans le cadre de son Budget 2020, le gouvernement propose également d’uniformiser les règles du jeu en abaissant les taux élevés d’impôt scolaire s’appliquant à plus de 200 000 employeurs, soit 94 % des biens commerciaux en Ontario, à compter du 1er janvier 2021. Cela se traduira par des économies annuelles immédiates de 450 millions de dollars et représente une réduction de 30 % pour les nombreuses entreprises actuellement assujetties au taux d’impôt scolaire le plus élevé dans la province.

Les impôts fonciers constituent l’un des coûts les plus incontournables des entreprises, qui sont tenues de s’en acquitter même lorsque leurs affaires tournent au ralenti, comme c’est le cas pour beaucoup d’entre elles cette année. Le taux de l’impôt scolaire applicable aux entreprises varie fortement d’une région de la province à l’autre, et ce malgré les promesses faites ces 25 dernières années par les gouvernements précédents de remédier à cette inégalité. C’est une situation qui crée des conditions injustes pour les entreprises exerçant leurs activités dans des collectivités où ce taux est plus élevé qu’ailleurs.

Les taux seront abaissés à 0,88 %. Pour de nombreux employeurs, cela représente une réduction de 30 %.

Prises ensemble, ces mesures de réduction de l’impôt foncier signifient qu’une entreprise comme une boulangerie de Toronto pourrait bénéficier d’un allégement de 5 000 $ sur l’impôt foncier municipal et de 4 000 $ sur l’impôt foncier provincial, en supposant que la ville adopte la remise de 30 % proposée par la province. En ajoutant à cela la réduction du taux de l’impôt scolaire, qui entraînerait une économie supplémentaire de 1 500 $, le propriétaire de cette boulangerie se verrait accorder une remise totale de l’impôt foncier de 10 500 $ (soit 33 %) en 2021.

Par ailleurs, le gouvernement prend des mesures pour réduire les taxes sur les emplois. En mars dernier, la province avait plus que doublé l’exonération de l’impôt-santé des employeurs, la portant à un total d’un million de dollars pour 2020. De nombreux employeurs ont affirmé que cette exonération les a aidés à maintenir leurs salariés en poste pendant la COVID-19. Le Budget de l’Ontario 2020 propose de rendre permanente cette augmentation de l’exonération de l’impôt-santé, ce qui signifie que 30 000 employeurs de plus n’auraient plus à payer ces taxes.

Le gouvernement de l’Ontario aide également les entreprises des rues commerçantes à rester ouvertes de manière sécuritaire en leur offrant une subvention pouvant atteindre 1 000 dollars par entreprise pour les coûts liés à l’équipement de protection individuelle (EPI). Dotée d’un financement total de 60 millions de dollars, cette subvention sera mise à la disposition des entreprises le 16 novembre 2020 par le biais d’un processus en ligne. Les petites entreprises qui évoluent dans le domaine de la vente au détail, de l’hébergement et de la restauration, de la réparation et de l’entretien, et d’autres secteurs de l’industrie des services pourront présenter une demande pour cette subvention ponctuelle si elles comptent entre deux et neuf employés. Les entreprises admissibles, qu’elles demandent à recevoir cette subvention pour l’EPI ou à bénéficier d’un allégement de l’impôt foncier ou d’une remise sur les coûts énergétiques dans les régions concernées, pourront remplir une demande unique depuis un nouveau portail numérique. Pour en savoir plus, consultez ontario.ca/petiteentreprise.

Mise à jour le 6 novembre 2020

L’Ontario accroît les services aux travailleurs et aux petites entreprises

Assurer l’accès des travailleurs non syndiqués aux services de représentation dont ils ont besoin et aux prestations qui leur reviennent

 L’Ontario accordera plus de 600 000 $ au Bureau des conseillers des travailleurs (BCT) et au Bureau des conseillers des employeurs (BCE) pour permettre aux travailleuses et travailleurs et petites entreprises de s’orienter plus facilement dans le système d’indemnisation de la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (WSIB). Par l’entremise de ces deux bureaux de conseillers, les travailleuses et travailleurs non syndiqués et les petites entreprises pourront obtenir des conseils, de la formation et des services de représentation dans le cadre des activités de la WSIB et du Tribunal d’appel de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (TASPAAT). Ces services sont gratuits.

La consolidation des bureaux des conseillers était une recommandation présentée dans une étude opérationnelle https://www.ontario.ca/fr/document/rapport-sur-letude-operationnelle-de-la-commission-de-la-securite-professionnelle-et-de-lassurance de la WSIB de l’Ontario, étude que le gouvernement avait demandée pour assurer la pérennité et l’efficacité à long terme de cet organisme.  

L’Ontario mène également une consultation sur la mise en œuvre d’une recommandation clé concernant la répartition aux employeurs des surplus financiers de la WSIB qui dépassent un certain seuil. Cette proposition ferait preuve d’équité envers les employeurs et injecterait plus d’argent dans l’économie. Elle n’aurait aucun impact sur les prestations des travailleuses et travailleurs ni sur la capacité de la WSIB de verser ces prestations.

Mise à jour le 5 novembre 2020

Renseignements sur la prolongation de la Subvention salariale d’urgence du Canada

Le gouvernement a mis en œuvre la Subvention salariale d’urgence du Canada pour protéger les emplois canadiens, encourager les employeurs à réembaucher rapidement les travailleurs qui ont été mis à pied en raison de la COVID-19 et servir de passerelle à l’économie canadienne jusqu’à ce que nous soyons sortis de cette crise sans précédent. Le programme de la subvention salariale, mis en place pour une période initiale de 12 semaines (du 15 mars au 6 juin 2020), versait une subvention salariale d’un taux de 75 % aux employeurs admissibles. Le 15 mai 2020, le gouvernement a annoncé qu’il serait prolongé de 12 semaines, jusqu’au 29 août 2020. Le 17 juillet 2020, le gouvernement a dévoilé une refonte du programme qui permettait à un plus grand nombre d’employeurs d’obtenir du soutien sous forme de subvention salariale, tout en s’assurant que ce soutien était mieux adapté à leurs besoins; il avait également proposé une autre prolongation du programme, jusqu’au 19 décembre 2020.

Des renseignements supplémentaires sur le programme qui sont applicables jusqu’au 19 décembre 2020 sont disponibles ici. Le gouvernement fournira des détails sur les prochaines périodes avant l’expiration des modalités actuelles et s’assurera que le programme de la subvention salariale continue de bien répondre à la situation économique.

Subvention salariale complémentaire plus adaptée afin de soutenir les employeurs les plus durement touchés

Une subvention salariale complémentaire dont le taux peut aller jusqu’à 25 % est offerte aux employeurs les plus durement touchés par la pandémie. À l’heure actuelle, le taux de la subvention salariale complémentaire d’un employeur admissible est généralement déterminé en fonction de la baisse des revenus subie au cours des trois mois précédents comparativement aux revenus de ces mêmes mois de l’année précédente. Selon l’autre approche de calcul des revenus de référence, le taux de la subvention salariale complémentaire est déterminé en fonction de la baisse des revenus enregistrée, en comparant la moyenne des revenus mensuels des trois mois précédents à la moyenne des revenus de janvier et février 2020.

Subvention d’urgence du Canada pour le loyer

Le 9 octobre dernier, le gouvernement a proposé la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer afin d’offrir un soutien direct aux entreprises, aux organismes à but non lucratif et aux organismes de bienfaisance qui sont toujours touchés économiquement par la pandémie de la COVID-19. La nouvelle subvention pour le loyer serait offerte rétroactivement pour la période du 27 septembre 2020 au mois de juin 2021.

Le gouvernement présente les détails proposés pour les 12 premières semaines du programme, soit jusqu’au 19 décembre 2020. À plusieurs égards, le programme proposé serait le reflet de la Subvention salariale d’urgence du Canada, de manière à constituer un programme simple et facile à comprendre pour les organismes touchés admissibles. La nouvelle subvention pour le loyer serait versée directement aux locataires et aux propriétaires d’immeubles admissibles, sans que les propriétaires d’emplacements locatifs soient tenus de participer au programme.

Le présent document d’information fournit des renseignements à l’intention des organismes qui ont subi une baisse de revenus et qui pourraient être admissibles à la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer. Si votre organisme a fait l’objet d’une ordonnance de santé publique émise en vertu des lois du Canada, d’une province ou d’un territoire (y compris les ordonnances émises par une municipalité ou une autorité de santé publique régionale en vertu de l’une de ces lois), vous pourriez aussi avoir droit à des ressources supplémentaires en vertu de la nouvelle mesure de soutien en cas de confinement .

Mise à jour le 3 novembre 2020

Le gouvernement adopte un cadre d’intervention pour la COVID-19 afin de protéger la sécurité publique tout en facilitant la reprise des activités

La province fournit des détails supplémentaires sur l’enveloppe de 300 millions de dollars destinée à soutenir les entreprises admissibles

En consultation avec le médecin hygiéniste en chef et d’autres experts de la santé, le gouvernement de l’Ontario a élaboré un cadre d’intervention pour la COVID-19 intitulé Garder l’Ontario en sécurité et ouvert. Celui-ci garantit la mise en place rapide et graduelle de mesures de santé publique ciblées pour contribuer à enrayer la propagation de la COVID-19 tout en gardant ouvertes les écoles et les entreprises, en maintenant la capacité du système de santé et en protégeant les plus vulnérables, y compris les résidents des foyers de soins de longue durée.

Le cadre d’intervention est axé sur une approche graduelle qui prévoit l’adoption rapide de mesures préventives afin d’éviter la fermeture généralisée des lieux de travail et de permettre la mise en place ou la levée progressive de restrictions liées à la santé publique et à la sécurité au travail. Il définit cinq paliers pour classer les circonscriptions de santé publique : vert-prévenir, jaune-protéger, orange-restreindre, rouge-contrôler, et le cinquième qui est celui du confinement et correspond à une intervention d’urgence et de dernier recours. Chaque palier s’accompagne de mesures de santé publique et de sécurité au travail applicables aux entreprises et aux organisations, notamment des mesures ciblées visant certains secteurs, organisations et autres milieux précis.

 

Pour améliorer davantage l’accès aux données en temps réel, la province apporte des améliorations à la page Web Ontario.ca/nouveaucoronavirus, la source centralisée d’information sur la COVID-19 en Ontario, qui offrira désormais des données sur la propagation du virus, la santé publique et les capacités du système de santé. Celles-ci comprendront le nombre de cas dans chaque circonscription de santé publique ainsi que le nombre total de cas, de cas résolus, de décès, de tests de dépistage effectués et de tests au résultat positif. La province continuera à enrichir ces données en ajoutant des sous-sections au fur et à mesure que l’information sera disponible, notamment en ce qui concerne les foyers d’éclosion ― une sous-section du nombre total de cas. Grâce à cette information, les entreprises, les organismes et les collectivités locales pourront mieux se préparer à l’évolution de la situation dans leur région.

Conformément à cet engagement envers la plus grande transparence, chaque bureau de santé publique sera assigné à un palier en fonction des critères établis dans le cadre d’intervention. Un classement proposé, qui s’appuie sur les données de la semaine du 26 octobre 2020, est présenté plus bas. Il sera finalisé par la province le vendredi 6 novembre 2020 et entrera en vigueur le samedi 7 novembre 2020 à minuit une. Pour prendre sa décision finale, le gouvernement se fondera sur les données le plus récentes et consultera le médecin hygiéniste en chef, les médecins hygiénistes locaux et d’autres experts de la santé. Ce classement sera réévalué chaque semaine.

Dorénavant, le gouvernement évaluera continuellement les effets des mesures de santé publique mises en œuvre dans les circonscriptions de santé publique selon un calendrier de 28 jours, soit deux périodes d’incubation de la COVID-19.

Soutien aux entreprises dont les affaires pâtissent des restrictions de santé publique liées à la COVID-19

Le gouvernement de l’Ontario met une enveloppe de 300 millions de dollars à la disposition des entreprises qui doivent fermer ou restreindre considérablement leurs activités dans les régions à l’étape deux modifiée, soit Ottawa, Peel, Toronto et York, ou, dorénavant, dans les circonscriptions aux paliers Contrôler et Confinement.

Des remises seront accordées pour la période pendant laquelle une entreprise doit temporairement fermer ou restreindre de manière significative ses activités, car elle se trouve dans une région à l’étape deux modifiée ou, à l’avenir, dans une circonscription au palier Contrôler ou Confinement. Des remboursements de l’impôt foncier seront calculés déduction faite de toute aide fédérale relative à l’impôt foncier fournie par le biais de la nouvelle Subvention d’urgence du Canada pour le loyer (SUCL), c’est-à-dire qu’ils couvriront les coûts non couverts par la SUCL.

À compter du 16 novembre 2020, les entreprises admissibles pourront présenter à la province une demande de remise temporaire de l’impôt foncier et des coûts énergétiques par le biais d’un portail en ligne à guichet unique. De nombreuses entreprises pourront recevoir leurs remboursements dans les semaines suivant le dépôt de leur demande. Parmi les entreprises admissibles figurent les restaurants, les bars, les salles de sport et les cinémas.

Avec le programme ontarien de remises pour les impôts fonciers et les coûts d’énergie, le gouvernement s’appuie sur sa collaboration avec ses partenaires fédéraux pour veiller à ce que les entreprises admissibles reçoivent l’aide financière dont elles ont besoin pour composer avec les restrictions provinciales ciblées en matière de santé publique.

Classement des circonscriptions de santé publique

À compter du 7 novembre 2020, le nouveau cadre d’intervention entrera en vigueur pour les circonscriptions de santé publique de la province. Le classement des circonscriptions proposé ci-dessous repose sur les données de la semaine du 26 octobre 2020. Des données plus récentes seront utilisées pour l’évaluation finale par le médecin hygiéniste en chef et l’approbation par le Conseil des ministres ce vendredi 6 novembre.

Confinement :

  • Aucune circonscription

Rouge-contrôler :

  • Aucune circonscription

Orange-restreindre :

  • Bureau de santé de l’Est de l’Ontario
  • Santé publique Ottawa
  • Bureau de santé de la région de Peel
  • Bureau de santé de Toronto (cette transition pourrait être retardée jusqu’au 14 novembre 2020) 
  • Services de santé de la région de York

Mise à jour le 2 novembre 2020

Le gouvernement présente un projet de loi visant à mettre en œuvre de nouvelles mesures de soutien ciblées pour aider les entreprises pendant la pandémie

Le gouvernement prend des mesures ciblées afin de soutenir les Canadiens et les entreprises, les organismes à but non lucratif et les organismes de bienfaisance du pays qui continuent de faire face à l’incertitude et à des difficultés économiques en raison de la pandémie de la COVID‑19.

Ces mesures sont conçues pour aider les entreprises à faire face à la deuxième vague du virus de sorte qu’elles puissent continuer à protéger les emplois, à servir leurs communautés et à se positionner en vue d’une relance vigoureuse. Comme cela a déjà été annoncé, le soutien aux entreprises comprend les mesures suivantes :

  • La nouvelle Subvention d’urgence du Canada pour le loyer, qui fournirait aux locataires et aux propriétaires des organismes admissibles touchées par la COVID-19 un soutien direct et facilement accessible au loyer et à l’intérêt hypothécaire jusqu’en juin 2021. Cette subvention salariale soutiendrait les entreprises, les organismes à but non lucratif et les organismes de bienfaisance qui ont subi une baisse de revenus en offrant un soutien pouvant atteindre 65 % des dépenses admissibles, et ce, jusqu’au 19 décembre 2020. Le gouvernement propose de permettre des demandes rétroactives pour la période allant du 27 septembre au 24 octobre 2020.
  • La nouvelle mesure de soutien en cas de confinement, qui offrirait 25 % de plus par l’intermédiaire de la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer aux organismes admissibles qui sont assujettis à un confinement et qui doivent fermer leurs portes ou limiter considérablement leurs activités en vertu d’une ordonnance de santé publique émise en vertu des lois du Canada, d’une province ou d’un territoire (y compris les ordonnances émises par une municipalité ou une autorité régionale de santé en vertu de l’une de ces lois). Conjointement, cela signifierait que les entreprises durement touchées par un confinement pourraient recevoir une aide au loyer pouvant atteindre 90 %.
  • La prolongation de la Subvention salariale d’urgence du Canada jusqu’en juin 2021, ce qui continuerait à protéger les emplois en aidant les employeurs à continuer de payer leurs employés et à réembaucher leurs travailleurs. La subvention salariale demeurerait au taux actuel, soit jusqu’à 65 % des salaires admissibles, jusqu’au 19 décembre 2020.

Des documents d’information techniques seront publiés afin de fournir des détails supplémentaires sur la nouvelle Subvention d’urgence du Canada pour le loyer, la nouvelle mesure de soutien en cas de confinement et la Subvention salariale d’urgence du Canada prolongée, y compris des détails sur l’admissibilité.

Les programmes proposés dans ce projet de loi permettraient de s’assurer que les entreprises, les organismes à but non lucratif et les organismes de bienfaisance surmontent cette crise, demeurent solvables et puissent continuer à payer leurs travailleurs.

L’Ontario publie un rapport sur les mesures d’urgence liées à la COVID 19

Les mesures prises pendant la situation d’urgence provinciale étaient nécessaires pour protéger la population ontarienne

Aujourd’hui, la solliciteure générale Sylvia Jones a déposé un rapport à l’Assemblée législative qui contient des précisions sur les mesures d’urgence que la province a mises en place en vue de freiner la propagation de la COVID-19 et de protéger les Ontariens et Ontariennes. Le rapport porte sur les 47 décrets d’urgence pris entre le 17 mars et le 24 juillet 2020, la période qu’a duré la situation d’urgence provinciale déclarée en vertu de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence(LPCGSU).  

La LPCGSU exige que le gouvernement dépose un rapport sur la situation d’urgence à l’Assemblée dans les 120 jours qui suivent la fin de la situation d’urgence déclarée. Le rapport donne une explication de la raison pour laquelle il était nécessaire de prendre les 47 décrets d’urgence et le rôle important qu’ils ont joué pour protéger la population, notamment en : 

  • limitant la propagation de la COVID-19;
  • favorisant la continuité des services essentiels;
  • soutenant les entreprises;
  • soutenant les secteurs des personnes vulnérables;
  • réduisant les frais pour la population ontarienne. 

« Bien que la situation d’urgence provinciale déclarée ait pris fin le 24 juillet 2020, la lutte contre la COVID-19 se poursuit et notre gouvernement continue de prendre les mesures qui s’imposent pour protéger la santé et le bien-être de la population, a expliqué la ministre Jones. Nous avons tous un rôle à jouer et, devant la tendance à la hausse du nombre de cas de COVID-19, nous devons suivre les conseils des fonctionnaires de la santé publique et respecter l’écart sanitaire, porter un couvre-visage dans des lieux publics ou lorsqu’il n’est pas possible de respecter l’écart sanitaire, se laver les mains fréquemment et limiter les contacts sociaux aux membres de nos ménages. »

Mise à jour le 28 octobre 2020

L’Ontario soutient la vitalité de la communauté francophone

Le Programme d’appui à la francophonie ontarienne fait la promotion de la langue française et du développement socio-économique

Le gouvernement de l’Ontario accorde un million de dollars à 30 organismes dans le cadre du Programme d’appui à la francophonie ontarienne 2020-2021. Les projets, sélectionnés grâce à un processus concurrentiel, couvrent plusieurs secteurs clés notamment la santé et le bien-être, les technologies de l’information, les services communautaires, les arts et la culture. Chacun de ces projets permettra de célébrer et d’outiller la communauté francophone de l’Ontario.

Le Programme d’appui à la francophonie ontarienne aide à soutenir la vitalité de la communauté franco-ontarienne en mettant l’accent sur la promotion de la langue française et le développement socio-économique de la communauté francophone de l’Ontario. Ce programme vise à améliorer les services de première ligne et à renforcer la capacité des organismes à offrir des services en français.

Les bénéficiaires de subventions sont situés dans des communautés partout en Ontario et ont développé des initiatives comme des ateliers pour les immigrants francophones, des webinaires pour former les professionnels de la santé du Nord de la province, des services de traduction pour les communautés agricoles rurales et l’achat d’équipement pour permettre la diffusion virtuelle de spectacles artistiques en français.

Les projets sélectionnés se dérouleront à partir du 15 octobre 2020 et doivent se terminer au plus tard le 31 mars 2021.

L’annonce d’aujourd’hui reflète l’engagement du gouvernement de l’Ontario envers le développement communautaire et économique francophone et fait suite à un investissement de 500 000 $ récemment annoncé par le gouvernement pour soutenir la création d’un réseau économique francophone et pour promouvoir les biens et services franco-ontariens.

Mise à jour le 27 octobre 2020

La nouvelle Initiative pour la création rapide de logements permettra de créer jusqu’à 3 000 nouveaux logements pour les Canadiens

Chacun devrait avoir un endroit où vivre, élever sa famille et bâtir son avenir. Voilà pourquoi, depuis 2015, le gouvernement du Canada a aidé plus d’un million de personnes à trouver un chez-soi sûr et abordable. Ce travail est plus important que jamais, alors que les communautés d’un bout à l’autre du pays continuent de faire face aux impacts de la COVID-19. En investissant dans le logement abordable, nous pouvons créer des emplois et faire croître notre classe moyenne ainsi que bâtir des communautés solides et stimuler notre relance économique. Par la même occasion, nous contribuons aussi à réduire l’itinérance et à soutenir les Canadiens vulnérables.

L’ICRL permettra d’accélérer les efforts visant à concevoir de nouveaux immeubles locatifs modulaires, à convertir des bâtiments non résidentiels en des bâtiments résidentiels à logements multiples abordables, et à rénover les bâtiments abandonnés ou en mauvais état pour en faire des bâtiments résidentiels à logements multiples abordables. Les coûts associés à l’achat d’un terrain et de bâtiments seront couverts par la nouvelle initiative.

Le financement de 1 milliard de dollars sera versé par l’intermédiaire des deux volets suivants :

  • Volet des grandes villes : 500 millions de dollars en soutien immédiat à des municipalités désignées au préalable. Les municipalités ont été sélectionnées sur la base de paramètres, dont le taux de locataires ayant de graves besoins en matière de logement et le taux de personnes en situation d’itinérance.
  • Volet des projets : 500 millions de dollars pour la réalisation de projets fondés sur des demandes présentées par les provinces, les territoires, les municipalités, les organisations et organismes de gouvernance autochtones et les organismes à but non lucratif. Les demandes seront acceptées dès aujourd’hui et jusqu’au 31 décembre 2020.

L’ICRL fait partie du plan du gouvernement visant à créer des emplois et à soutenir la relance économique ainsi qu’à éliminer l’itinérance chronique au Canada. Nous continuerons de soutenir tous les Canadiens, en particulier les plus vulnérables, alors que nous travaillons à bâtir un pays plus résilient, plus sûr, plus juste et plus inclusif pour tous.

Mise à jour le 26 Octobre 2020

Les entreprises qui ont recours à un compte bancaire personnel ont désormais accès au Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes

Le gouvernement du Canada continue d’appuyer les propriétaires de petites entreprises et les entrepreneurs afin de les aider à s’adapter et à positionner leur entreprise en vue de la reprise.

Aujourd’hui, la vice-première ministre et ministre des Finances, l’honorable Chrystia Freeland, a annoncé que le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) sera offert dès le 26 octobre 2020 aux entreprises qui exercent leurs activités à partir d’un compte bancaire non commercial.

Pour y être admissibles, les entreprises doivent avoir été en exploitation en date du 1er mars 2020, détenir un compte d’entreprise auprès d’une institution financière canadienne qui participe au CUEC et satisfaire aux autres critères d’admissibilité du CUEC. Les entreprises ont jusqu’au 31 décembre 2020 pour présenter une demande au titre du CUEC.

Le CUEC fait partie du plan d’intervention économique du Canada pour aider les Canadiens et les entreprises canadiennes à faire face à la pandémie de la COVID-19. Les mesures figurant dans ce plan aident les entreprises à poursuivre leurs activités, à continuer de verser un salaire à leurs employés, à protéger les emplois dont les Canadiens dépendent et à se rétablir rapidement le moment venu.

Mise à jour le 22 Octobre 2020

L’Ontario protège les travailleurs, les bénévoles et les organisations qui font des efforts honnêtes pour suivre les directives de santé publique et lois relatives à la COVID-19

La loi proposée autorisera l’introduction d’instances en cas de manquement intentionnel et de négligence grave

Le gouvernement de l’Ontario présente la Loi de 2020 visant à soutenir la relance en Ontario qui, si elle est adoptée, protègera les travailleurs, les bénévoles et les organisations contre toute cause d’action s’ils font un effort honnête pour se conformer aux orientations en matière de santé publique relatives au coronavirus (COVID-19) et aux lois relatives au coronavirus (COVID-19). Par ailleurs, cette loi proposée maintiendra le droit des personnes, en Ontario, d’intenter une instance contre quiconque met intentionnellement en danger la vie d’autrui ou commet une négligence grave.

Si la Loi de 2020 visant à soutenir la relance en Ontario est adoptée, elle assurera une protection ciblée aux personnes et organisations qui font un effort honnête pour agir conformément aux orientations en matière de santé publique. Par exemple :

  • Les travailleurs et établissements de soins de santé;
  • Les travailleurs de première ligne qui servent le public, p. ex. dans les épiceries, les restaurants et les magasins de détail;
  • Les entreprises et leurs employés;
  • Les œuvres de bienfaisance et les organismes à but non lucratif;
  • Les entraîneurs, bénévoles et associations de sport mineures.

« La loi proposée assurera que les Ontariens et Ontariennes qui contribuent à la relance de notre province et font des efforts de bonne foi pour respecter les directives et lois relatives à la COVID-19 ne sont pas découragés d’aider leur collectivité par crainte d’une poursuite civile », a expliqué le procureur général Downey.

Les dispositions proposées garantiront également à ce que les ressources judiciaires soient consacrées à ce qui compte le plus : la poursuite des mauvais joueurs qui ignorent les directives de santé publique et les lois ou commettent une négligence grave.

Mise à jour le 21 octobre 2020

Possibilités de financements

Prolongation du Fonds d’aide aux petites entreprises du Canada-Uni

 

Créé et lancé par RBC, Canada United est un mouvement national visant à soutenir les entreprises locales dans les collectivités de tout le pays. Dans le cadre de ce mouvement, RBC a rassemblé plus de 70 des plus grandes marques du Canada, le réseau national des chambres de commerce et des associations d’entreprises pour inciter les Canadiens à “montrer leur amour des produits locaux” en achetant, en mangeant et en faisant leurs courses au niveau local.

Le gouvernement fédéral a versé 12 millions de dollars au CUSBRF, qui étend les subventions d’aide à un plus grand nombre de petites entreprises et recommence à accepter les demandes de subvention des petites entreprises de toutes les provinces. Les critères d’éligibilité ont été mis à jour et le processus de demande a été simplifié.

La nouvelle fenêtre de candidature sera ouverte le lundi 26 octobre 2020. Ce fonds a été entièrement souscrit en 2 jours lors de la dernière demande.

Programme pour les entreprises dirigées par des femmes

 

RE3 est là pour aider les entreprises dirigées par des femmes dans l’Est de l’Ontario à reconstruire, rouvrir et revivre. Ce programme est mis en œuvre par la Société d’aide au développement des collectivités de Northumberland et Fed Dev Ontario.

Les femmes entrepreneurs seront à l’avant-garde de la reprise économique et de la revitalisation dans l’Est de l’Ontario. Sur une base concurrentielle, nous offrons un financement unique, basé sur le rendement et non remboursable, pouvant aller jusqu’à 5 000 $ :

✔ Acquisition de l’équipement de protection individuelle (EPI) requis/mandaté

✔ Reconfiguration de l’espace de travail pour tenir compte de la distance physique

✔ Mises à niveau du matériel/logiciel pour améliorer la capacité en ligne, le service aux clients et l’accessibilité.

Le projet RE3 est-il conforme à votre plan de résilience et de renouvellement des entreprises ? Alors, nous vous invitons à poser votre candidature dès maintenant ! Cliquez sur le lien ci-dessous pour plus d’informations.

Postulez maintenant:https://financingandstrategy.com/fr/re3/

Mise à jour le 20 octobre 2020

En cette Semaine de la PME, la ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international, l’honorable Mary Ng, a annoncé un investissement de 12 millions de dollars dans le Fonds d’aide à la petite entreprise Soutenons l’achat local.

Soutenons l’achat local est une campagne de financement nationale mise sur pied par la Banque Royale du Canada (RBC), en collaboration avec des partenaires du secteur privé ainsi que des chambres de commerce provinciales et territoriales, dont la Chambre de commerce de l’Ontario. Cette campagne mobilise le soutien des Canadiens envers les petites entreprises locales aux quatre coins du pays.

Le Fonds d’aide à la petite entreprise Soutenons l’achat local, qui est géré par la Chambre de commerce de l’Ontario, appuie les entreprises canadiennes de différents secteurs et de différentes industries grâce à des subventions allant jusqu’à 5 000 $. Ces subventions aideront des milliers de propriétaires de petite entreprise à couvrir les coûts de l’équipement de protection individuelle, à apporter des modifications physiques à leur entreprise afin de répondre aux exigences locales en matière de santé et de sécurité, ainsi qu’à améliorer leurs capacités numériques ou de commerce électronique. Ceci est particulièrement important alors que nous entrons dans la deuxième vague de la pandémie.

Cet investissement fait fond sur le soutien continu du gouvernement du Canada à l’endroit des petites entreprises et des entreprises locales au moyen d’un large éventail de programmes d’urgence liés à la COVID-19, comme le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes élargi, la Subvention salariale d’urgence du Canada et la nouvelle Subvention d’urgence du Canada pour le loyer.

À compter du 26 octobre, les petites entreprises pourront soumettre une demande en ligne auprès de la Chambre de commerce de l’Ontario pour la prochaine série de subventions du Fonds d’aide à la petite entreprise Soutenons l’achat local. 

informations sur les patios

 

Informations importantes reçues de l’OCOBIA (The Ottawa Coalition of Business Improvement Area) concernant les nouvelles règles de la ville d’Ottawa en matière de sols :

  • En raison des conditions hivernales, les tentes et les enclos doivent faire l’objet d’un permis de construire après le 31 octobre. Veuillez demander à vos membres de contacter les services du code de la construction.
  • La province a mis à jour le libellé sur les espaces clos extérieurs de 50% ouverts à deux côtés ouverts.
  • Les patios sur les routes fermées ont été prolongés jusqu’au 30 novembre.
  • Les permis pour les patios d’été ont été prolongés jusqu’au 15 novembre – notez les nouvelles règles concernant les tentes/clôtures.
  • La saison des patios d’hiver sur les emprises routières est du 16 novembre au 31 mars pour 2020. Un permis de patio d’hiver pour l’emprise est requis après le 15 novembre.
  • Le programme des terrasses privées temporaires a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2020 (à la différence des terrasses sur l’emprise routière).
  • Il n’y a pas de frais pour changer votre permis de patio pour des sièges de style café. L’AGCO autorise désormais le service d’alcool pour ce type de sièges.

Mise à jour le 19 octobre 2020

Restez en sécurité et suivez les conseils de la santé publique à l’Halloween

Aujourd’hui, le Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef, a publié la déclaration suivante qui présente en détail les conseils de la santé publique pour l’Halloween cette année :

 
 

« Alors que les Ontariens commencent à se préparer pour fêter l’Halloween cette année, j’aimerais rappeler à tout le monde de prendre des précautions supplémentaires pour assurer votre sécurité et celle de votre famille.

Compte tenu de la forte transmission de la COVID-19 dans les régions sanitaires d’Ottawa, de Peel, de Toronto et de York à l’étape 2 modifiée, le porte-à-porte traditionnel de cueillette de friandises n’est pas recommandé et les gens devraient envisager d’autres façons de célébrer l’Halloween. Parmi ces autres façons, citons notamment les suivantes :

  • Encourager les enfants à se déguiser et à participer à des activités et à des fêtes virtuelles;
  • Organiser une chasse aux bonbons d’Halloween avec des personnes vivant dans votre propre foyer;
  • Sculpter des citrouilles;
  • Organiser une soirée cinéma ou se raconter des histoires effrayantes;
  • Décorer le devant de votre maison.

Il est également recommandé de consulter votre municipalité ou votre bureau de santé publique local pour obtenir des conseils supplémentaires ou connaître les autres restrictions qui peuvent être en vigueur. En outre, il est essentiel que les familles ne se déplacent pas en dehors de leur voisinage pour célébrer l’Halloween.

Pour passer une bonne fête d’Halloween en toute sécurité, les Ontariens doivent suivre quelques étapes simples :

  • Évitez les rassemblements avec des personnes extérieures à votre foyer;
  • Restez chez vous si vous vous sentez malade, même si vous avez des symptômes légers, ou si vous êtes plus à risque de contracter une maladie grave à cause de la COVID-19;
  • Si vous vivez en dehors des régions sanitaires de l’étape 2 modifiée et que vous allez sortir pour faire la cueillette de friandises :
    • Ne sortez qu’avec les membres de votre foyer;
    • Ne faites la cueillette de friandises qu’à l’extérieur;
    • Tant les personnes qui recueillent les friandises que celles qui les distribuent doivent se couvrir le visage. Un masque de déguisement ne remplace pas un couvre-visage et ne doit pas être porté par-dessus un couvre-visage, car il peut rendre la respiration difficile;
    • Ne vous rassemblez pas et ne vous attardez pas sur le pas de la porte et n’oubliez pas de vous mettre en file à deux mètres l’un de l’autre si vous attendez. Évitez les surfaces et les objets fréquemment touchés;
    • Que vous recueilliez ou distribuiez des friandises, lavez-vous les mains souvent et soigneusement, ou utilisez un désinfectant pour les mains;
    • Ne laissez pas les friandises dans un seau ou un bol que les enfants pourraient toucher et pensez à utiliser des pinces ou d’autres outils semblables pour distribuer les friandises.

J’en profite pour rappeler à tout le monde que nous sommes dans une deuxième vague de la COVID‑19. Il y a eu une augmentation des cas dans de nombreuses régions de la province, et le pourcentage de personnes qui ont reçu un résultat positif après avoir passé un test de dépistage est en hausse.

La portée de cette deuxième vague est entre nos mains. Grâce à nos efforts collectifs, nous pouvons changer le cours de cette nouvelle éclosion. C’est pourquoi il est primordial de continuer à suivre ces mesures importantes au quotidien afin de protéger votre santé et de freiner la propagation de la COVID-19, notamment :

  • Limitez les déplacements en dehors de chez vous, sauf pour des raisons essentielles, telles que le travail lorsqu’il n’est pas possible de travailler à la maison, l’école, les courses, les rendez-vous médicaux et l’activité physique saine en plein air;
  • Restez à la maison si vous vous sentez malade ou si vous avez des symptômes, même s’ils sont légers;
  • Maintenez une distance physique d’au moins deux mètres avec les personnes extérieures à votre foyer;
  • Portez un couvre-visage à l’intérieur des lieux de travail, des entreprises et des installations, et portez-en un à l’extérieur si la distance physique ne peut être maintenue ou si le port d’un couvre-visage est requis;
  • Lavez-vous les mains soigneusement et régulièrement;
  • Respectez les limites imposées en matière de rassemblements sociaux et d’événements publics organisés;
  • Téléchargez l’application mobile Alerte COVID;
  • Si vous craignez d’avoir été exposé à la COVID-19 ou si vous en avez des symptômes, faites l’auto-évaluation pour la COVID-19;
  • Passez un test de dépistage si vous présentez des symptômes comparables à ceux de la COVID-19, ou si vous avez été informé de l’exposition par votre bureau de santé publique local ou au moyen d’Alerte COVID. Consultez le site Ontario.ca/centresdevaluation pour trouver le centre de dépistage le plus proche. »

Mise à jour le 13 octobre 2020

L’Ontario maintient les coûts énergétiques bas pour les familles, les petites entreprises et les agriculteurs

La province stabilise les tarifs d’électricité et offre aux clients plus de choix

Le gouvernement de l’Ontario contribue à maintenir les coûts énergétiques bas pour les familles, les petites entreprises et les agriculteurs en stabilisant les tarifs d’électricité et en offrant aux clients plus de choix ainsi que des programmes d’aide à l’énergie.

Les clients admissibles à la Remise de l’Ontario pour l’électricité (ROE) recevront automatiquement une réduction de 33,2 % sur leur facture d’électricité lorsque les nouveaux tarifs d’électricité de la Grille tarifaire réglementée (GTR) entreront en vigueur le 1er novembre 2020. Parallèlement, les clients qui paient des tarifs horaires en vertu de la GTR auront la possibilité de passer à la tarification par palier. Les tarifs d’électricité selon l’heure de consommation varient selon le moment de la journée où l’électricité est consommée et sont constitués de trois périodes de consommation : période creuse, période médiane et période de pointe. La tarification par palier prévoit un tarif fixe pour l’électricité jusqu’à un certain niveau de consommation.

La province a également revu les critères d’admissibilité pour le Programme d’aide aux impayés d’énergie en raison de la COVID-19 (Programme AIEC) et le Programme d’aide aux impayés d’énergie en raison de la COVID-19 pour les petites entreprises (Programme AIEC pour les PE). Les ménages, les petites entreprises et les organismes de bienfaisance qui ont réglé une partie des sommes dues avant la période d’urgence liée à la COVID-19 sont maintenant admissibles au crédit unique du Programme AIEC et du Programme AIEC pour les petites entreprises qui les aidera à régler la dette liée à leur facture d’électricité. De plus, les critères d’admissibilité étendus n’exigeront plus des consommateurs résidentiels qu’ils soient au chômage au moment de présenter leur demande au Programme AIEC. Les services publics locaux évalueront de nouveau les demandes précédemment rejetées et commenceront à accepter les nouvelles demandes dès le 16 octobre 2020.

Le Programme d’énergie abordable fera partie du nouveau cadre de conservation et de gestion de la demande d’électricité de 2021-2024 de l’Ontario, qui offre également des programmes d’efficacité énergétique aux consommateurs des Premières Nations vivant dans les réserves, ainsi qu’aux entreprises et aux consommateurs industriels de l’Ontario afin d’accroître la compétitivité et réduire les coûts d’électricité. Le nouveau cadre entrera en vigueur le 1er janvier 2021, soit immédiatement après la fin de l’actuel cadre provisoire qui viendra à échéance le 31 décembre 2020.

L’Ontario continue à aider les restaurants à affronter la pandémie de COVID-19

La province offre une aide pour les frais fixes et autorise la vente d’alcool dans le cadre de commandes de plats à emporter ou à livrer à domicile

Le gouvernement encourage les Ontariens et Ontariennes à soutenir les restaurants de leur collectivité et le secteur provincial de la restauration pendant la COVID-19. La semaine dernière, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef et d’autres experts en santé, la province a mis en place des mesures de santé publique supplémentaires de manière ciblée, à Toronto, à Ottawa et dans la région de Peel, afin de contribuer à freiner la propagation du virus. Au cours des 28 prochains jours, il est interdit de consommer de la nourriture ou des boissons à l’intérieur des restaurants, bars et autres établissements de restauration de ces trois régions, mais ceux-ci peuvent continuer à proposer des repas à emporter, la livraison à domicile et la restauration en terrasse.

Afin d’aider les restaurants et les autres entreprises locales qui sont touchées par les nouvelles restrictions, l’Ontario a annoncé une enveloppe de 300 millions de dollars visant à couvrir en partie les coûts fixes de ces entreprises, notamment les impôts fonciers et les factures d’électricité et de gaz naturel.

Le gouvernement apporte également son soutien aux petites entreprises dans le cadre de son plan visant à redonner vie aux rues commerçantes, qui comprend les mesures suivantes :

  • s’engager à autoriser de manière permanente les restaurants et bars titulaires de permis à inclure de l’alcool avec la nourriture dans une commande à emporter ou une livraison, avant l’expiration du règlement existant;
  • permettre de manière permanente les livraisons 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 aux restaurants;
  • soutenir la distribution d’aliments et de produits alimentaires locaux en augmentant la gamme de produits vendus au Marché des produits alimentaires de l’Ontario;
  • Éliminer les règles obsolètes et redondantes afin que les entreprises puissent mieux faire leur travail;
  • Moderniser la réglementation pour permettre aux entreprises d’innover et de relever les défis actuels;
  • Fournir un soutien en santé mentale aux propriétaires d’entreprises et aux employés qui éprouvent des difficultés;
  • Investir 57 millions de dollars en collaboration avec des partenaires fédéraux dans le cadre du Programme pour le numérique et les rues principales et créer de nouvelles équipes qui aideront les petites entreprises à se développer en ligne dans le cadre de ce programme;
  • Lancer un nouveau portail qui aidera les petites entreprises à trouver rapidement le soutien et les renseignements dont elles ont besoin.

« Les petites entreprises représentent 98 % de l’ensemble des entreprises de la province et emploient près de 2,4 millions d’Ontariens et Ontariennes qui travaillent fort. C’est pourquoi il est important d’aider ces entreprises, y compris celles du secteur de la restauration, à se remettre sur pied — pour que l’Ontario puisse se remettre sur pied, a souligné le ministre Sarkaria. Pendant les jours de prospérité, nos restaurants offrent un espace où nous réunir en famille et entre amis, pour créer de beaux souvenirs. Il faut continuer à leur montrer le rôle important qu’ils jouent au sein de nos collectivités. J’invite tous les Ontariens à soutenir leurs entreprises locales en célébrant le #Jourdesplatsàemporter — c’est aujourd’hui, demain et n’importe quel jour de la semaine. »

Mise à jour le 9 octobre 2020

L’Ontario instaure des mesures de santé publique supplémentaires à Toronto, Ottawa et dans la région de Peel

Le gouvernement adopte d’autres mesures pour aider les petites entreprises de ces zones névralgiques.

En consultation avec le médecin hygiéniste en chef, le Groupe des mesures de santé publique, les médecins hygiénistes des régions et d’autres experts de la santé, le gouvernement de l’Ontario instaure d’autres mesures de santé publique ciblées dans les circonscriptions sanitaires d’Ottawa, Peel et Toronto. Ces restrictions de l’étape 2 modifiées seront en place pendant au moins 28 jours et feront l’objet d’une révision de façon continue.

À compter du samedi 10 octobre 2020 à minuit une, ces mesures ciblées seront mises en œuvre à Ottawa, Peel et Toronto en raison des taux de transmission plus élevés que la moyenne dans ces régions. Les mesures prises en vertu d’une étape 2 modifiée incluent les suivantes :

  • Abaissement des limites pour tous les rassemblements sociaux et événements publics organisés à un maximum de 10 personnes à l’intérieur et 25 personnes à l’extérieur lorsqu’il est possible de maintenir la distanciation physique. Ces deux limites ne peuvent pas être combinées pour un événement qui se tient à la fois à l’intérieur et à l’extérieur;
  • Interdiction de servir de la nourriture et des boissons dans les restaurants, bars et autres établissements où on sert à manger et à boire, y compris les boîtes de nuit et les aires de restauration des centres commerciaux;
  • Fermeture des :
    • Gymnases et centres de conditionnement physique intérieurs (c.-à-d., cours d’activité physique et salles de musculation et d’exercices);
    • Casinos, salles de bingo et autres établissements de jeu;
    • Cinémas intérieurs;
    • Centres et salles des arts de la scène;
    • Zones réservées aux spectateurs des pistes de course;
    • Expositions interactives ou expositions à risque élevé de contact personnel dans les musées, galeries, zoos, centres des sciences, lieux d’intérêt, etc.;
  • Interdiction d’offrir des services de soins personnels lorsque le couvre-visage doit être retiré pour la prestation du service (p. ex., application de maquillage, taille de la barbe);
  • Diminution des limites de capacité pour les :
    • Services de guides et visites touristiques, qui passent à 10 personnes à l’intérieur et à 25 personnes à l’extérieur
    • Portes ouvertes en immobilier, qui passent à 10 personnes à l’intérieur lorsqu’il est possible de maintenir la distanciation physique.
    • Les cours et l’enseignement en personne (p. ex., cours de cuisine), qui passent à 10 personnes à l’intérieur et à 25 personnes à l’extérieur, avec exemptions pour les écoles, centres de services de garde pour enfants, universités, collèges d’arts appliqués et de technologie, collèges privés d’enseignement professionnel, le Collège de police de l’Ontario, etc.
    • Lieux de réunions et d’événements, qui passent à 10 personnes à l’intérieur et à 25 personnes à l’extérieur
  • La pratique des sports d’équipe doit se limiter à des séances d’entraînement (aucune partie ou mêlée)

Les écoles, les centres de services de garde pour enfants et les lieux de culte demeureront ouverts dans ces collectivités et doivent continuer de respecter les mesures de santé publique en place. Les programmes d’activités avant et après l’école seront également exemptés de ces nouvelles restrictions.

Étant donné les coûts extraordinaires associés à ces fonctions, les réceptions de mariage prévues cette fin de semaine peuvent aller de l’avant conformément aux règles de santé publique actuelles. À compter du mardi 13 octobre 2020 à minuit une, les mesures de santé publique actualisées s’appliqueront aux réceptions de mariage, y compris les nouvelles limites de rassemblement de 10 personnes à l’intérieur et de 25 personnes à l’extérieur dans des espaces événementiels.

« La hausse du nombre de cas de COVID-19 et d’éclosions accompagnée d’une augmentation des taux d’hospitalisation et du nombre d’admissions aux USI est très préoccupante et met la capacité de notre système de santé à risque, a déclaré la ministre Elliott. Nous devons freiner cette tendance dangereuse en resserrant les mesures de santé publique à Ottawa, Peel et Toronto afin de garder nos écoles ouvertes, de protéger nos aînés et nos proches dans les foyers de soins de longue durée, et éviter la nécessité d’adopter des mesures plus sévères plus tard. Ce ne fut pas une décision facile à prendre, mais elle était nécessaire pour possiblement empêcher une situation bien pire. »

En plus des mesures mises en œuvre dans les circonscriptions sanitaires d’Ottawa, Peel et Toronto, le médecin hygiéniste en chef exhorte également les résidents de l’Ontario à :

  • Limiter leurs déplacements à l’extérieur de la maison, sauf à des fins essentielles comme se rendre au travail s’il est impossible de travailler de la maison, se rendre à l’école, faire l’épicerie, se rendre à des rendez-vous médicaux et pratiquer des activités physiques saines à l’extérieur. En outre, les déplacements vers d’autres régions de la province, particulièrement d’une région où le taux de transmission est élevé vers une région où le taux de transmission est plus faible, doivent uniquement se faire pour des motifs essentiels;
  • Observer une distanciation physique d’au moins deux mètres avec les personnes qui ne font pas partie de leur ménage;
  • Porter un couvre-visage s’il n’est pas possible de pratiquer la distanciation physique ou lorsque le port de celui-ci est exigé;
  • Se laver les mains fréquemment et soigneusement; et respecter les limites et règles liées aux rassemblements.

Le médecin hygiéniste en chef et les autres experts de santé publique continuent de suivre étroitement la situation en constante évolution dans l’ensemble de la province pour décider si et à quel moment les mesures de santé publique ou restrictions doivent être ajustées ou resserrées.

Pour une protection supplémentaire, le gouvernement de l’Ontario encourage tous les résidents à télécharger la nouvelle application Alerte COVID sur leur téléphone intelligent à partir de l’App Store d’Apple et de Google Play.

Puisque ces mesures nécessaires de santé publique ont un coût pour les petites entreprises, l’Ontario prévoit et offrira jusqu’à 300 millions de dollars aux entreprises touchées de façon substantielle afin de les aider à assumer les coûts fixes, par exemple les impôts fonciers et les factures d’électricité et de gaz naturel.

« Depuis le début de cette pandémie, le gouvernement a reconnu qu’il doit accorder la priorité à la santé et à la sécurité de la population de l’Ontario, tout en soutenant les travailleurs et les propriétaires d’entreprises durant cette pandémie sans précédent, a déclaré le ministre Phillips. L’Ontario tirera profit de sa collaboration sans précédent avec le gouvernement du Canada pour veiller à ce que les travailleurs soient protégés, que les entreprises soient soutenues et que ces mesures d’aide arrivent dès que possible. »

Cette aide sera fournie par la province et sera accessible dans toute région où ces mesures sont nécessaires. Plus de détails seront divulgués au cours des prochains jours.

Ce financement se fonde sur les mesures prises par le gouvernement pour soutenir les petites entreprises tout au long de la pandémie, y compris l’instauration d’un moratoire temporaire sur les expulsions commerciales, l’octroi de 60 millions de dollars afin d’offrir une subvention de 1 000 $ aux petites entreprises pour atténuer le coût de l’équipement de protection individuelle (EPI) et l’exploration d’options pour permettre de façon permanente aux restaurants et aux bars d’inclure l’alcool dans les commandes de repas à emporter et pour la livraison.


Le gouvernement annonce de nouvelles mesures de soutien ciblées pour aider les entreprises pendant la pandémie

Le gouvernement du Canada a pris des mesures immédiates pour prêter main-forte aux entreprises canadiennes touchées par la pandémie mondiale de la COVID-19, notamment en aidant les employés à conserver leur emploi, en augmentant les flux de trésorerie et en fournissant du soutien pour faciliter le paiement des loyers.

On assiste au rétablissement de certains secteurs de notre économie, tandis que d’autres doivent toujours composer avec des revenus réduits, des coûts accrus et une incertitude causée par la pandémie de la COVID-19.

Le gouvernement prévoit déposer un projet de loi visant à accorder ce soutien qui aiderait ces entreprises à faire face à la deuxième vague du virus et à l’hiver en toute sécurité et à couvrir leurs coûts, afin qu’elles puissent continuer à servir leurs communautés et se positionner en vue d’une relance vigoureuse. Parmi les mesures de soutien figurent :

  • La nouvelle Subvention d’urgence du Canada pour le loyer (SUCL), qui fournirait un soutien au loyer et à l’hypothèque simple et d’accès facile jusqu’en juin 2021 pour les organisations admissibles touchées par la COVID-19. La subvention pour le loyer serait offerte directement aux locataires mais soutiendrait également les propriétaires des immeubles concernés. Elle soutiendrait les entreprises, les organismes de bienfaisance et les organismes à but non lucratif qui ont subi une baisse de revenus en subventionnant un pourcentage de leurs dépenses, selon une échelle mobile, pouvant atteindre 65 % des dépenses admissibles jusqu’au 19 décembre 2020. Les organisations visées pourraient faire des demandes rétroactives pour la période allant du 27 septembre au 24 octobre 2020.
  • Une subvention complémentaire à la SUCL au taux de 25 % pour les organisations qui ont dû fermer leurs portes temporairement en raison d’une ordonnance de santé publique obligatoire émise par une autorité de santé publique admissible (en plus de la subvention au taux de 65 %). Cette mesure donne suite à un engagement énoncé dans le discours du Trône visant à fournir un soutien financier direct aux entreprises qui ont fermé leurs portes temporairement en raison d’une décision des autorités locales de santé publique.
  • La prolongation de la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) jusqu’à juin 2021, qui continuerait à protéger les emplois en portant secours aux entreprises afin qu’elles puissent continuer de payer leurs employés et en encourageant les employeurs à réembaucher leurs travailleurs. Le taux de la subvention resterait inchangé, soit un maximum de 65 % des salaires admissibles, jusqu’au 19 décembre 2020. Cette mesure fait partie de l’engagement du gouvernement à créer plus de 1 million d’emplois et à rétablir l’emploi au niveau qu’il avait avant la pandémie.
  • Un Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) élargi, qui permettrait aux entreprises et aux organismes à but non lucratif qui sont admissibles à un prêt au titre du CUEC – et qui sont toujours gravement touchés par la pandémie – d’avoir droit à un nouveau prêt sans intérêt pouvant atteindre 20 000 $, qui s’ajouterait au prêt initial de 40 000 $ accordé dans le cadre du programme. La moitié de ce financement supplémentaire serait radié, s’il est remboursé avant le 31 décembre 2022. De plus, la date limite pour les demandes de prêt au titre du CUEC est reportée au 31 décembre 2020. Des renseignements supplémentaires, notamment au sujet de la date d’entrée en vigueur de la mesure et de la procédure de demande, seront annoncés dans les prochains jours. Une attestation des répercussions de la COVID-19 sur l’entreprise sera exigée pour que l’organisation ait droit au financement supplémentaire.

Mise à jour le 7 octobre 2020

L’Ontario soutient les petites entreprises des rues commerçantes grâce à un financement de 60 millions de dollars pour l’achat d’EPI

De nouvelles mesures aideront les entreprises à rouvrir leurs portes de manière plus sûre, à réembaucher plus rapidement et à se remettre de la COVID-19

Le gouvernement de l’Ontario continue d’aider les entreprises à reconstruire, à réinvestir et à créer de bons emplois dans toute la province. Aujourd’hui, Prabmeet Sarkaria, ministre associé délégué aux Petites Entreprises et à la Réduction des formalités administratives, a annoncé le plan de relance de l’Ontario et a l’intention de présenter la Loi de 2020 visant à redonner vie aux rues commerçantes, un projet de loi qui soutiendrait les petites entreprises et moderniserait les règles pour leur permettre d’innover et de relever les défis actuels. Si elle est adoptée, cette Loi éliminera les obstacles auxquels sont confrontées les petites entreprises et leur permettra de saisir de nouvelles occasions, tout en maintenant ou en renforçant les protections en matière de santé publique, de sécurité et d’environnement.

Le plan comprend :

  • une subvention unique pouvant aller jusqu’à 1000 dollars pour les petites entreprises des rues commerçantes – dans les secteurs du commerce de détail, de la restauration, de l’hébergement et d’autres services – comptant entre deux et neuf employés -, afin d’aider à compenser les coûts imprévus des équipements de protection individuelle (EPI);
  • le Réseau ontarien pour la relance des petites entreprises suite à la COVID-19, qui relie 47 centres d’affaires pour les petites entreprises dans toute la province comme endroits où les petites entreprises peuvent accéder à des conseils et des informations adaptés sur les programmes locaux, provinciaux et fédéraux;
  • des « escouades » pour le numérique et les rues commerçantes, pour aider les petites entreprises à se développer en ligne;
  • un soutien en matière de santé mentale pour les familles, les travailleurs de première ligne, les jeunes, les enfants et les communautés autochtones;
  • la page Web de l’Ontario sur la relance des petites entreprises, qui offre un accès à guichet unique aux aides aux petites entreprises.

Les modifications réglementaires et législatives du plan, si elles sont adoptées, viseront à :

  • s’engager à étudier les possibilités d’autoriser de manière permanente les restaurants et bars titulaires de permis à inclure de l’alcool avec la nourriture dans une commande à emporter ou une livraison, avant l’expiration du règlement existant;
  • permettre en permanence les livraisons 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 aux entreprises qui comprennent des magasins de détail, des restaurants et des installations de distribution;
  • soutenir la distribution d’aliments et de produits alimentaires locaux en augmentant la gamme de produits vendus au Marché des produits alimentaires de l’Ontario;
  • permettre des projets de démonstration de facturation nette communautaire pour aider les localités à développer des projets communautaires innovants comme la consommation énergétique nette zéro ou les micro-réseaux communautaires;
  • moderniser le Programme d’appareils et accessoires fonctionnels;
  • soutenir l’industrie des taxis et des limousines de l’Ontario en augmentant les amendes pour les exploitants illégaux.

Mise à jour le 6 octobre 2020

Permettre à l’Ontario de mieux servir la population et de faciliter les affaires

Alléger les fardeaux administratifs pour favoriser la reprise et la croissance de l’économie

 Le gouvernement de l’Ontario continue de respecter son engagement visant à éliminer les obstacles réglementaires, à réduire les formalités administratives et à favoriser la création d’emplois avec la présentation de la Loi de 2020 pour mieux servir la population et faciliter les affaires. La loi fait partie du plan conçu en Ontario pour promouvoir la croissance, le renouveau et la reprise économique.

Si elle est adoptée, la loi renforcera la reprise économique de l’Ontario, soutiendra les entreprises sur le terrain et permettra au gouvernement de fournir des règles claires et efficaces qui font la promotion de la santé publique et protègent l’environnement sans pour autant sacrifier l’innovation, la croissance et les possibilités.

Les modifications proposées dans la loi, ainsi que d’autres mesures, incluent les suivantes :

  • Obliger les compagnies de distribution de gaz et d’électricité à adopter la norme Green Button Connect My Data et le programme Download My Data pour aider les résidents de l’Ontario à comprendre leur consommation énergétique et réduire leurs coûts;
  • Favoriser l’utilisation de combustibles renouvelables et de rechange et les technologies de réduction des émissions;
  • Permettre la réalisation d’études uniques sur la circulation pour l’ensemble d’une zone ou d’un corridor d’autoroute en particulier afin de réduire les dédoublements et de permettre aux promoteurs de procéder plus rapidement à la mise en chantier;
  • Protéger l’environnement ainsi que la santé et la sécurité de la population de l’Ontario en améliorant le suivi des déchets dangereux;
  • Tenir des consultations sur les modifications afin de préciser à quel moment des examens préalables sont nécessaires dans les usines afin de faciliter la conformité des entreprises;
  • Faciliter l’accès, pour les promoteurs immobiliers, aux renseignements environnementaux dont ils ont besoin en transformant le processus manuel sous forme papier en une plateforme distincte d’offre numérique beaucoup plus rapide.
  • Exiger que les compagnies d’embouteillage d’eau reçoivent l’appui de la municipalité hôte avant de demander un nouveau permis ou un permis élargi pour la captation d’eau souterraine;
  • Aider les exploitants de services de transport interurbain par autobus à combler les lacunes du service et répondre aux besoins régionaux en transport communautaire.

La Loi de 2020 pour mieux servir la population et faciliter les affaires proposée constitue le plus récent d’une série d’efforts visant la réduction des formalités administratives et une modernisation réglementaire pour rendre l’Ontario plus concurrentiel, attirer des investissements et créer des emplois.

Mise à jour le 2 octobre 2020

L’Ontario met en œuvre des mesures de santé publique et de dépistage supplémentaires pour protéger la population

Des décisions difficiles, mais nécessaires pour endiguer la propagation de la COVID-19

En consultation avec le médecin hygiéniste en chef, les médecins hygiénistes locaux et d’autres experts en santé publique, le gouvernement de l’Ontario renforce les mesures de santé publique et, face à la deuxième vague de COVID-19 et en prévision des mois d’hiver, prend des mesures supplémentaires pour réduire les délais de traitement des tests tout en accordant la priorité à ceux qui courent les risques les plus importants.

Nouvelles mesures de dépistage

Le gouvernement prend des mesures supplémentaires pour réagir à la deuxième vague de COVID‑19 et endiguer la propagation du virus tout en maintenant les écoles et les entreprises ouvertes de manière sécuritaire. Ces nouvelles mesures comprennent :

  • Adopter un modèle de tests sur rendez-vous dans les centres d’évaluation de la province à compter du mardi 6 octobre 2020 afin que les patients sachent exactement quand ils pourront se faire tester, surtout en prévision des mois d’hiver, et que les centres d’évaluation puissent procéder à un dépistage amélioré conformément aux lignes directrices publiées le 24 septembre dernier.
  • À compter de ce dimanche 4 octobre, les centres d’évaluation n’accepteront plus les visites sans rendez-vous pour les tests de dépistage. Cela permettra au réseau de laboratoires de la province de faire des progrès significatifs dans le traitement des tests et aux centres d’évaluation d’avoir le temps de se préparer au nouveau modèle sur rendez-vous, notamment en matière de nettoyage.
  • Maintenir en place les centres de dépistage mobiles et temporaires pour rejoindre les populations vulnérables et effectuer un dépistage ciblé dans les foyers de soins de longue durée, les établissements de soins collectifs et auprès d’autres populations vulnérables.
  • Augmenter le nombre de pharmacies où les personnes asymptomatiques peuvent se faire tester, conformément aux directives provinciales en matière de tests.
  • Mettre en œuvre des lignes directrices actualisées en matière de dépistage auprès des enfants afin d’aider leurs parents à déterminer à quel moment les élèves, les enfants et leur famille devraient subir un test de dépistage de la COVID-19.

L’Ontario prend également des mesures à plus long terme pour améliorer sa capacité de traitement des tests afin que les résultats puissent être communiqués plus rapidement :

  • Augmentation de la capacité de dépistage et de traitement des tests pour atteindre 50 000 tests par jour d’ici la mi-octobre et 68 000 tests par jour d’ici la mi-novembre;
  • Adoption de nouvelles méthodes de test dès leur approbation par Santé Canada, y compris les tests aux points de service et les tests de détection des antigènes.

Nouvelles mesures de santé publique

Alors que le nombre de nouveaux cas continue d’augmenter, la province prend des mesures décisives pour endiguer la propagation du viruset éviter de devoir à nouveau confiner la population. Ces nouvelles restrictions ont été adoptées par la modification du Règl. de l’Ont. 364/20 (Règles pour les régions à l’étape 3 en vertu de la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario [mesures adaptables en réponse à la COVID-19]). Il s’agit notamment d’imposer le port du masque à l’intérieur des établissements de toute la province, c.-à-d. les entreprises, les installations et les lieux de travail, à quelques exceptions près.

Des mesures ciblées seront également mises en œuvre à Ottawa, Peel et Toronto, en raison des taux de transmission supérieurs à la moyenne qu’enregistrent ces régions. Cela comprend :

  • limite relative au nombre de clients présents à l’intérieur des restaurants, bars et autres établissements de restauration et débits de boissons (y compris les boîtes de nuit) égale au nombre de clients que peuvent accueillir ces lieux moyennant le respect de l’écart sanitaire, avec un maximum de 100 personnes; limite de six clients par table; obligation pour les exploitants de s’assurer que les clients qui attendent ou qui se rassemblent à l’extérieur de leur établissement respectent l’écart sanitaire; et obligation de recueillir le nom et les coordonnées de chaque client;
  • limite de 10 personnes dans les cours de groupes des centres sportifs et établissements de remise en forme et limite de 50 personnes présentes dans ces établissements au même moment;
  • mise en place d’une limite de six personnes par table et 50 personnes par installation dans les lieux de réunion et d’événement, notamment les salles de réception.

« Avec la récente croissance alarmante du nombre de cas de COVID-19 en Ontario, notre gouvernement adopte des mesures supplémentaires pour aider à freiner la propagation du virus et éviter de futures fermetures, a déclaré la ministre Elliott. Ce sont des décisions difficiles à prendre, mais elles sont nécessaires pour assurer la sécurité de la population, en particulier celle de nos aînés et de nos citoyens vulnérables. Tout le monde doit suivre les directives de santé publique si nous voulons arrêter la propagation du virus et endiguer cette deuxième vague pandémique. »

La modification du règlement entrera en vigueur le samedi 3 octobre 2020 à minuit une.

De plus, le gouvernement :

  • prolonge la pause concernant la poursuite de la remise en marche des activités des entreprises, établissements et organisations pour 28 jours supplémentaires, à moins que cette remise en marche ne soit déjà permise en vertu du Règl. de l’Ont. 364/20;
  • élimine les cercles sociaux et demande à tous les Ontariennes et Ontariens de limiter les contacts étroits aux membres de leur propre ménage et de maintenir un écart sanitaire de deux mètres avec tous les autres.Les personnes qui habitent seules peuvent envisager d’avoir des contacts étroits avec un autre ménage;
  • met la touche finale à des directives supplémentaires pour les personnes âgées (de 70 ans et plus) sur la manière de minimiser leur risque de contracter la COVID-19, notamment en prévision des événements annuels à venir comme l’Action de grâce et le jour du Souvenir.

Le médecin hygiéniste en chef et les autres experts de la santé publique continuent à surveiller étroitement l’évolution de la situation partout dans la province afin de décider si les mesures de santé publique doivent être assouplies et à quel moment cela devrait être fait, ou si les restrictions doivent être rajustées ou renforcées.

Il demeure essentiel pour tout un chacun de continuer à respecter les avis de santé publique, y compris les gestes quotidiens recommandés pour prévenir la propagation de la COVID-19. Il s’agit notamment de respecter l’écart sanitaire avec les personnes qui ne font pas partie de votre ménage, de porter un masque lorsque le maintien de l’écart sanitaire est impossible et dans les lieux qui l’exigent, de se laver les mains fréquemment et soigneusement, et de respecter les limites et règles portant sur les rassemblements.

À titre de protection supplémentaire, le gouvernement de l’Ontario encourage tout un chacun à télécharger la nouvelle application Alerte COVID sur son téléphone intelligent dans les boutiques d’applications Apple et Google Play.

Mise à jour le 1 octobre 2020

Le premier ministre annonce un plan d’infrastructure pour créer des emplois et faire croître l’économie

Aujourd’hui, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé un investissement de 10 milliards de dollars. Ce financement ira dans d’importantes nouvelles initiatives liées à l’infrastructure en vue de stimuler la création d’emplois et la croissance économique. Le Plan de croissance de la Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) aidera les Canadiens à retourner au travail et créera environ 60 000 emplois à travers le pays. Ce plan de trois ans permettra de connecter plus de familles et de petites entreprises à Internet haute vitesse, de renforcer l’agriculture canadienne et de bâtir une économie à faibles émissions de carbone.

Le Plan de croissance repose sur des investissements dans cinq grandes initiatives :

  • 2,5 milliards de dollars dans les énergies propres pour favoriser la production renouvelable et l’entreposage d’électricité propre. Cela comprend également le transport de cette électricité entre les provinces, les territoires et les régions, y compris vers les communautés nordiques et autochtones.
  • 2 milliards de dollars pour connecter environ 750 000 ménages et petites entreprises aux services à large bande dans les communautés mal desservies. Ainsi, les Canadiens pourront participer davantage à l’économie numérique.
  • 2 milliards de dollars dans la modernisation à grande échelle d’immeubles afin d’augmenter l’efficacité énergétique et de contribuer à rendre les communautés plus durables.
  • 1,5 milliard de dollars dans les projets d’irrigation agricole pour aider le secteur agricole à accroître leur production, renforcer la sécurité alimentaire du Canada et élargir les possibilités d’exportation.
  • 1,5 milliard de dollars pour accélérer l’adoption d’autobus zéro émission et la mise en place d’infrastructures de recharge pour permettre aux Canadiens de se déplacer de manière plus écologique.

Pour accélérer la réalisation de projets dans lesquels elle compte investir, la BIC prévoira également 500 millions de dollars pour le développement de projets et les premiers travaux de construction.

L’annonce d’aujourd’hui s’inscrit dans la campagne du gouvernement visant à créer plus d’un million d’emplois pour rebâtir après la pandémie. Elle donne aussi suite à notre engagement qui consiste à investir plus de 180 milliards de dollars dans la mise en place de nouvelles infrastructures à travers le Canada. Le gouvernement continuera de faire des investissements qui renforcent la classe moyenne, créent de nouveaux emplois, font croître l’économie et augmentent la résilience du Canada pendant que nous travaillons ensemble à lutter contre la COVID‑19. Ensemble, nous pouvons créer un Canada plus sain et plus sécuritaire, plus propre et plus compétitif, plus juste et plus inclusif pour les prochaines générations.

 

L’Ontario fournit 461 millions de dollars pour bonifier temporairement le salaire des préposés aux services de soutien à la personne

 

Ce nouvel investissement vient appuyer la mise en œuvre du plan de préparation sanitaire du gouvernement pour lutter contre la COVID-19 cet automne

Le gouvernement de l’Ontario apporte son appui aux préposés et préposées aux services de soutien à la personne de même qu’aux fournisseurs de services de soutien direct des secteurs des soins à domicile et en milieu communautaire, des soins de longue durée, des hôpitaux publics et des services sociaux en fournissant 461 millions de dollars pour bonifier temporairement leur salaire. Cet investissement aidera la province à attirer et conserver les travailleurs dont elle a besoin pour prendre soin des patients, clients et résidents de ces secteurs face à la pandémie de COVID-19.

À compter du 1er octobre 2020, la province accorde la bonification de salaire temporaire suivante aux plus de 147 000 travailleuses et travailleurs qui fournissent des services de soutien à la personne financés par les fonds publics :

  • 3 $ de l’heure pour quelque 38 000 travailleurs et travailleuses admissibles dans le secteur des soins à domicile et en milieu communautaire;
  • 3 $ de l’heure pour quelque 50 000 travailleurs et travailleuses admissibles dans le secteur des soins de longue durée;
  • 2 $ l’heure pour quelque 12 300 travailleurs et travailleuses admissibles dans les hôpitaux publics;
  • 3 $ de l’heure pour quelque 47 000 travailleurs et travailleuses admissibles dans le secteur des services à l’enfance, communautaires et sociaux qui fournissent des services de soutien direct pour aider les gens avec leurs activités quotidiennes.

Cette bonification de salaire temporaire sera régulièrement réexaminée d’ici le 31 mars 2021, dans le cadre de règlements pris en application de la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario (mesures adaptables en réponse à la COVID-19).

Cette bonification de salaire temporaire s’inscrit dans le prolongement du plan de préparation sanitaire du gouvernement pour lutter contre la COVID-19 cet automne, qui prévoit un investissement de 26,3 millions de dollars pour soutenir les préposés aux services de soutien à la personne et les aides-soignants. Ce plan contribuera à augmenter et maintenir les effectifs de santé grâce aux investissements suivants :

  • 14 millions de dollars pour les fonds de formation en services de soutien à la personne afin de poursuivre la formation des préposés et préposées aux services de soutien à la personne dans les secteurs des soins à domicile et en milieu communautaire et des soins de longue durée;
  • 10,3 millions de dollars pour le nouveau Programme d’obligation de service pour les préposés aux services de soutien à la personne, afin de recruter et de conserver des jeunes diplômés dans les secteurs des soins de longue durée et des soins à domicile et en milieu communautaire. Ce programme offrira une incitation financière de 5 000 $ à 2 000 jeunes diplômés et diplômées pour qu’ils s’engagent à travailler pendant six mois dans ces secteurs;
  • 1,3 million de dollars pour former 160 aides-soignants chargés de fournir des services de soutien de base à domicile;
  • 700 000 dollars pour offrir à 220 étudiants et étudiantes ayant une expérience préalable dans le domaine de la santé une formation accélérée aux services de soutien à la personne afin qu’ils puissent fournir des services de ce type en Ontario.

Ces investissements temporaires font suite à la publication du plan de préparation sanitaire de la province pour lutter contre la COVID-19 cet automne, intitulé Protéger les Ontariens : Se préparer à de futures vagues de COVID-19. Ce plan permettra à la province de détecter rapidement et prévenir tout scénario ainsi que d’y réagir afin de protéger les collectivités.

Mise à jour le 30 septembre 2020

L’Ontario publie une mise à jour de la modélisation de l’évolution de la COVID-19 pour la deuxième vague

La modélisation montre que les mesures de santé publique sont essentielles pour freiner la propagation

Le gouvernement de l’Ontario a publié aujourd’hui une mise à jour de la modélisation de l’évolution de la COVID-19, qui montre que la province connaît une deuxième flambée de cas semblable à celle qu’ont connue d’autres administrations. La province fournit au public une transparence totale sur les conséquences du manque de vigilance des Ontariens dans le respect des mesures de santé publique. Selon le médecin hygiéniste en chef, les Ontariens doivent être vigilants et respecter les mesures de santé publique, afin de réduire le nombre de nouveaux cas et la propagation du virus.

L’Ontario a élaboré un plan exhaustif, intitulé Protéger les Ontariens : Se préparer à de futures vagues de COVID-19, afin de s’assurer que le système de santé est prêt à faire face aux défis immédiats de l’automne, y compris les futures flambées et vagues de COVID-19, et la saison de la grippe. Le plan garantit que la province est en mesure de réagir rapidement face à tout scénario afin de protéger tous les Ontariens et toutes les communautés

Voici les points saillants de la mise à jour de la modélisation :

  • L’Ontario est actuellement sur une trajectoire ascendante similaire à ce qu’ont connu des administrations qui lui ressemblent (Victoria, l’Australie et le Michigan aux États-Unis).
  • Les cas doublent actuellement tous les 10 à 12 jours environ.
  • La croissance des cas se situait initialement dans la tranche d’âge des 20 à 39 ans, mais aujourd’hui les cas augmentent dans toutes les tranches d’âge.
  • Selon les prévisions, l’Ontario pourrait compter environ 1 000 cas par jour au cours de la première moitié du mois d’octobre.
  • Le taux d’occupation de l’unité de soins intensifs (USI) est actuellement stable, mais on prévoit une hausse probable des admissions avec l’augmentation du nombre de patients atteints de la COVID-19 hospitalisés.
  • L’Ontario pourrait voir entre 200 et 300 patients atteints de la COVID-19 dans les lits de l’USI par jour si les cas continuent à augmenter.
  • Afin de réduire la propagation et le nombre de nouveaux cas, il est essentiel que les Ontariens continuent à respecter les mesures de santé publique, notamment en évitant les grands rassemblements, en respectant la distanciation physique et en se couvrant le visage.

Le médecin hygiéniste en chef et d’autres experts de la santé publique continueront à suivre de près l’évolution de la situation afin de conseiller si et quand les restrictions de santé publique doivent être ajustées, ou si une approche propre à la communauté ou à la région doit être adoptée.

Mise à jour le 29 septembre 2020

L’Ontario s’emploie à accroître le nombre d’enseignantes et d’enseignants qualifiés pour enseigner en français et pour enseigner le français langue seconde

Cette initiative permettra aux élèves d’avoir accès à une éducation en langue française de grande qualité

 Le gouvernement de l’Ontario prend des mesures pour recruter et maintenir en poste un plus grand nombre d’enseignantes et d’enseignants qualifiés pour enseigner en français et pour enseigner le français langue seconde (FLS) ainsi que pour s’assurer que tous les élèves bénéficient d’un enseignement de grande qualité. Pour ce faire, la province appuie diverses initiatives, par exemple, en organisant des salons de l’emploi et en collaborant avec deux groupes de travail afin de favoriser le perfectionnement professionnel des enseignants qualifiés pour enseigner en français et pour enseigner le FLS et de mieux faire connaître les débouchés professionnels.

Pour attirer davantage d’enseignantes et d’enseignants qualifiés pour enseigner en français, le gouvernement prend plusieurs mesures, notamment :

  • Un partenariat avec l’Université Laurentienne afin de créer un nouveau programme hybride de formation initiale en enseignement (avec une première cohorte en 2020-2021)
  • L’élaboration de projets avec ses partenaires sectoriels, comme des salons de l’emploi, et un portail de recrutement pour les conseils scolaires de langue française qui comprend un lien vers des ressources de soutien et un service d’appui en ligne pour les éducatrices et éducateurs
  • Des modifications possibles aux règlements qui permettraient d’engager des enseignantes et enseignants qualifiés pour enseigner en français

Pour attirer davantage d’enseignantes et d’enseignants de français langue seconde, la province prend plusieurs mesures, notamment :

  • Un nouveau guide à l’intention des conseils scolaires de langue anglaise et un outil d’évaluation de la maîtrise du français qui aidera les écoles publiques à embaucher et à former plus d’enseignantes et d’enseignants de français langue seconde
  • Un portail en ligne destiné aux élèves, qui sera créé par Canadian Parents for French (Ontario) pour promouvoir les études postsecondaires et les expériences pouvant mener à une carrière d’enseignante ou d’enseignant de FLS en Ontario, ainsi qu’une campagne promotionnelle sur l’enseignement du FLS comme cheminement de carrière
  • Des activités de sensibilisation que l’Université York élaborera pour promouvoir auprès des élèves de 11e année les carrières d’enseignante ou d’enseignant de FLS en Ontario; des cours de transition destinés aux enseignantes et enseignants francophones formés à l’étranger; une plateforme en ligne pour soutenir les enseignantes et enseignants de FLS dans leur apprentissage professionnel

L’Ontario continue de collaborer avec différents intervenants du secteur de l’éducation, dont son propre Groupe de travail sur l’offre et la demande de personnel enseignant dans les conseils scolaires de langue française, pour répondre aux besoins en matière de recrutement et de maintien en poste des enseignantes et des enseignants au sein des systèmes scolaires de langue française. En outre, il remet sur pied le Groupe de travail provincial sur le FLS, dont les membres représenteront une variété de perspectives, dont celles des administrateurs chevronnés de conseils scolaires, du personnel enseignant, des parents, des membres d’associations de FLS et de chercheurs.

Mise à jour le 28 septembre 2020

L’Ontario investit 52,5 millions de dollars pour recruter davantage de travailleurs et travailleuses de la santé, les conserver et les appuyer

Cette initiative vise à préparer la province à faire face à toute hausse des besoins en santé suscitée par la pandémie de COVID-19

Le gouvernement de l’Ontario investit 52,5 millions de dollars pour recruter plus de 3 700 travailleurs et travailleuses de la santé et responsables des soins de première ligne supplémentaires, les conserver et les appuyer. Cette initiative vise à préparer le système de santé provincial à faire face à toute hausse des besoins en santé tout en continuant à offrir en toute sécurité des soins de qualité aux patients et aux résidents du secteur des soins de longue durée. Cet investissement s’inscrit dans le cadre du plan de préparation sanitaire de la province pour lutter contre la COVID-19 cet automne, intitulé Protéger les Ontariens : Se préparer à de futures vagues de COVID-19.

Afin d’augmenter et de maintenir les effectifs du secteur de la santé, la province investit 26,3 millions de dollars supplémentaires pour soutenir les préposés et préposées aux services de soutien à la personne et les aides-soignants. Ces fonds sont répartis comme suit :

  • 14 millions de dollars pour les fonds de formation en services de soutien à la personne afin de poursuivre la formation des préposés et préposées aux services de soutien à la personne dans les secteurs des soins à domicile et en milieu communautaire et des soins de longue durée;
  • 10,3 millions de dollars pour le nouveau Programme d’obligation de service pour les préposés aux services de soutien à la personne, afin de recruter et de conserver des jeunes diplômés dans les secteurs des soins de longue durée et des soins à domicile et en milieu communautaire. Ce programme offrira une incitation financière de 5 000 $ à 2 000 jeunes diplômés et diplômées pour qu’ils s’engagent à travailler pendant six mois dans ces secteurs;
  • 1,3 million de dollars pour former 160 aides-soignants chargés de fournir des services de soutien de base à domicile;
  • 700 000 dollars pour offrir à 220 étudiants et étudiantes ayant une expérience préalable dans le domaine de la santé une formation accélérée aux services de soutien à la personne afin qu’ils puissent fournir des services de ce type en Ontario.

La province investit également 26 millions de dollars supplémentaires pour soutenir les infirmières et infirmiers. Ces fonds sont répartis comme suit :

  • 18 millions de dollars pour le programme Garantie d’emploi des diplômés en soins infirmiers, qui fournit un salaire à plein temps et des avantages sociaux à plus de 600 infirmières et infirmiers, l’accent étant mis sur le recrutement dans des domaines où les besoins sont importants comme les foyers de soins de longue durée et les établissements de soins actifs;
  • Jusqu’à 8 millions de dollars pour recruter plus de 800 infirmières et infirmiers dans les régions qui enregistrent des besoins en la matière, à l’échelle de la province.

Par ailleurs, le gouvernement soutient les travailleurs de première ligne, les familles et les soignants grâce aux mesures suivantes :

  • Investissement de 200 000 dollars pour améliorer l’algorithme du Portail de jumelage des ressources humaines dans le domaine de la santé afin que les employeurs puissent trouver plus rapidement les professionnels dont ils ont besoin;
  • Offre accrue de formation, d’outils et de ressources aux travailleurs et travailleuses de première ligne de tout le secteur des services sociaux;
  • Mise à jour continue des politiques de visite dans les établissements de soins collectifs, y compris les foyers de soins de longue durée, afin qu’elles favorisent la participation des familles et des soignants dans l’objectif d’améliorer les soins et de lutter contre l’isolement.

Patios sur une propriété privée

 
 

Le Conseil de la municipalité d’Ottawa a prolongé la modification du règlement de zonage temporaire pour les patios sur les propriétés privées jusqu’au 31 décembre afin de s’aligner sur la prolongation temporaire de la Commission des alcools et des jeux (AGCO) pour les licences d’alcool.

 
 

Patios couverts – Tentes et autres types de structures

Le Service du code du bâtiment, le Service de santé publique d’Ottawa et le Service des incendies ont conjointement indiqué qu’au moins 50 % de toute structure (c’est-à-dire des murs) doit être ouverte lorsque le patio est en service, quels que soient le temps ou le type de source de chauffage. Cette mesure vise à assurer une circulation d’air adéquate pour atténuer la transmission éventuelle de COVID-19.Chauffage des patios et des couvertures

À l’approche du temps froid, la ville d’Ottawa, avec le [email protected], a publié sur son site web quelques recommandations selon lesquelles tous les appareils de chauffage sont approuvés pour une utilisation au Canada avec une ventilation et une installation appropriées. La taille et le type des extincteurs dépendent de la taille du patio. Les exploitants de patios doivent également respecter toutes les exigences du Code de prévention des incendies de l’Ontario.

Pour rappel, au moins 50 % de toute structure (c’est-à-dire les murs) doit être ouverte lorsque la terrasse fonctionne, quels que soient les conditions météorologiques ou le type de source de chauffage (électrique, au propane), afin d’assurer une ventilation et une circulation d’air adéquates. Cela permettra également d’éviter l’accumulation de monoxyde de carbone.

En ce qui concerne la sécurité des couvertures pour les clients sur les patios, veuillez noter que Santé publique Ottawa recommande aux clients d’apporter leurs propres couvertures ou, si des couvertures sont fournies, de les laver entre les utilisations. Il est également important de veiller à ce que les combustibles, tels que les couvertures, soient tenus à l’écart des sources de chaleur.

En ce qui concerne la sécurité des couvertures pour les clients sur les patios, veuillez noter que Santé publique Ottawa recommande aux clients d’apporter leurs propres couvertures ou, si des couvertures sont fournies, de les laver entre les utilisations. Il est également important de veiller à ce que les combustibles, tels que les couvertures, soient tenus à l’écart des sources de chaleur.

Mise à jour le 24 septembre 2020

L’Ontario investit plus d’un milliard de dollars pour élargir l’accès aux tests de dépistage de la COVID-19 et la recherche de contacts

La province augmente également ses efforts visant à rapidement détecter, gérer et prévenir les éclosions de COVID-19

 Le gouvernement de l’Ontario tire profit de la plus importante initiative provinciale en matière de dépistage au Canada en octroyant 1,07 milliard de dollars pour élargir l’accès aux tests de dépistage de la COVID-19 et la gestion des cas et des contacts. De plus, le gouvernement investit immédiatement 30 millions de dollars pour prévenir et gérer les éclosions dans les secteurs prioritaires, y compris les foyers de soins de longue durée, les maisons de retraite et les écoles de la province. Ces investissements s’inscrivent dans le cadre d’un plan provincial exhaustif visant à préparer le système de santé en prévision d’une deuxième vague de COVID-19.

Élargir l’accès aux tests et renforcer la gestion des cas et des contacts

Un élément essentiel du plan de préparation automnal de l’Ontario face à la COVID-19 consiste à encourager les gens à continuer de respecter les mesures essentielles de santé publique et à surveiller attentivement les tendances en santé publique. C’est pourquoi la province investit 1,07 milliard de dollars afin d’améliorer et d’élargir les efforts pour effectuer des tests, rechercher et isoler les nouveaux cas de COVID-19.

Nombre accru d’emplacements de dépistage : En collaboration avec Santé Ontario, les bureaux régionaux de santé publique et les hôpitaux, l’Ontario augmentera le nombre d’emplacements de dépistage en fonction des besoins locaux afin de faciliter l’accès au dépistage pour les Ontariennes et Ontariens et de diminuer les temps d’attente pour subir un test. Cette mesure comprend l’ajout d’emplacements de dépistage, par exemple les cabinets de soins primaires, l’offre d’un service de dépistage à domicile pour certains clients des soins à domicile et en milieu communautaire et, à compter du 25 septembre 2020, l’offre d’un service de dépistage dans les pharmacies participantes.

Afin d’évaluer la réussite de ces efforts, l’Ontario suivra les progrès en fonction de ce qui suit :

  • Délai d’exécution plus rapide en matière de tests : 80 % des résultats de tests communiqués dans un délai de 48 heures;
  • Maintien d’un taux de positivité au test inférieur à 3 %;
  • Garantie d’une gestion de cas et d’une capacité de recherche de cas suffisantes pour continuer à rejoindre 90 % des cas dans un délai de 24 heures;
  • Respect des mesures de santé publique (sur la base des données de surveillance du comportement lié à la santé).

En appui à ces efforts, la province a également publié une nouvelle orientation en matière de dépistage pour permettre de concentrer les ressources publiques là où elles sont le plus nécessaires.

out en travaillant à endiguer et prévenir les éclosions, la province évaluera la réussite de ses efforts sur la base des critères suivants :

  • Endiguement rapide des éclosions;
  • Nombre moins élevé d’éclosions dans les milieux d’hébergement collectif et autres milieux à risque élevé, y compris les foyers de soins de longue durée.

Le plan de préparation automnal de la province face à la COVID-19, Protéger les Ontariens : Se préparer à de futures vagues de COVID-19, permettra à l’Ontario de détecter rapidement et de prévenir tout scénario ainsi que d’y réagir afin de protéger les collectivités.

Protéger les Canadiens de la COVID-19

Depuis les six derniers mois, les Canadiens se montrent unis et forts. Leurs gestes incarnent la raison d’être même du gouvernement fédéral : mobiliser les Canadiens autour d’objectifs communs.

Depuis les six derniers mois, les Canadiens se montrent unis et forts. Leurs gestes incarnent la raison d’être même du gouvernement fédéral : mobiliser les Canadiens autour d’objectifs communs.

Le gouvernement continuera d’être là pour les Canadiens, tout comme les Canadiens sont là les uns pour les autres.

Durant la première vague, nous avons accéléré le dépistage et la recherche de contacts dans tout le pays. La poussée de cet automne confirme ce que nous savions déjà : il faut en faire encore plus.

Les autorités locales de santé publique sont la base des efforts déployés par notre pays pour enrayer les éclosions avant qu’elles se propagent. Comme elles font partie des communautés qu’elles protègent, ces autorités connaissent les effets économiques dévastateurs d’un ordre de confinement.

Cette mesure permettra de prendre des décisions en gardant la santé des Canadiens au haut de la liste des priorités.

Le gouvernement continuera également de s’efforcer de répondre aux différents besoins des communautés de manière générale.

Efforts en matière de vaccins

À long terme, la meilleure façon de mettre fin à cette pandémie est de disposer d’un vaccin sûr et efficace.

La stratégie du Canada en matière de vaccins vise à garantir que les Canadiens pourront se faire vacciner dès que le vaccin sera au point.

Il existe plusieurs types de candidats-vaccins. Le Canada explore une diversité d’options. Le gouvernement s’est déjà assuré un accès à des candidats-vaccins et à des produits thérapeutiques, tout en finançant leur mise au point ici au pays. Et pour pouvoir distribuer les vaccins aux Canadiens une fois qu’ils seront prêts, le gouvernement a fait des investissements supplémentaires dans sa capacité de distribution.

Que ce soit le Groupe de travail sur les vaccins, qui offre les meilleurs conseils sur l’achat et le déploiement des vaccins, ou le Groupe de travail sur l’immunité, qui se penche sur l’effet de la COVID-19 sur les populations vulnérables, les plus grands esprits scientifiques du Canada guident le gouvernement à chaque étape.

Créer des emplois

Les pertes d’emploi sont peut-être la conséquence la plus évidente du choc économique mondial qu’ont subi tant les Canadiens que les populations des autres pays.

La Prestation canadienne d’urgence a aidé les gens à rester en santé à la maison et à pouvoir continuer à nourrir leur famille.

La Subvention salariale d’urgence a aidé les gens à conserver leur emploi ou à être réembauchés s’ils avaient été mis à pied.

Mais la tâche n’est pas terminée.

Le taux de chômage atteint les deux chiffres et le niveau de sous-emploi est élevé.

Les femmes, les Canadiens racisés et les jeunes ont subi le plus lourdement les pertes d’emploi.

Les Canadiens ont besoin de bons emplois sur lesquels ils peuvent compter.

À cette fin, le gouvernement lancera une campagne visant à créer plus d’un million d’emplois, ce qui nous ramènera aux mêmes niveaux qu’auparavant. Pour ce faire, il utilisera une série d’outils. Il compte notamment faire des investissements directs dans le secteur social et les infrastructures, offrir une formation immédiate pour permettre aux travailleurs d’acquérir rapidement des compétences, et mettre en place des mesures incitant les employeurs à embaucher et à conserver leurs travailleurs.

Mise à jour le 23 septembre 2020

L’Ontario élargit l’accès aux tests de dépistage de la COVID-19 aux pharmacies

Le gouvernement de l’Ontario offre gratuitement à la population l’accès pratique et rapide aux tests de dépistage de la COVID-19 dans les pharmacies de la province. Dès ce vendredi, jusqu’à 60 pharmacies de l’Ontario commenceront à proposer ces tests, exclusivement sur rendez-vous, et d’autres emplacements s’ajouteront à cette initiative dans les semaines à venir. Cela permettra d’étendre la capacité de dépistage de la province bien au-delà de ses 150 centres d’évaluation.

Jusqu’à 60 pharmacies de la province proposeront des tests sur rendez-vous dès ce vendredi

Les pharmacies peuvent choisir de proposer des tests de dépistage aux Ontariens et Ontariennes qui ne présentent pas de symptômes de la COVID-19. Leur visite devra se faire sur rendez-vous et conformément aux directives provinciales en matière de dépistage. Elle comprendra un dépistage préalable suivi d’un test gratuit. Lors de cette visite, les gens sont tenus de continuer à suivre les mesures de santé publique liées à la COVID-19, notamment le port d’un masque, le lavage fréquent des mains et le respect de l’écart sanitaire avec les personnes extérieures à leur ménage ou à leur cercle social.

Élargir l’accès aux tests de dépistage aux pharmacies, cela fait partie du plan global de la province pour préparer le système de santé à une deuxième vague de COVID-19. Intitulé Protéger les Ontariens : Se préparer à de futures vagues de COVID-19, le plan aidera la province à repérer les cas, empêcher la propagation et réagir à tout scénario afin de protéger la collectivité.

Le plan Protéger les Ontariens prévoit les mesures suivantes :

  • Maintenir en place des mesures de santé publique rigoureuses, y compris en continuant à renforcer le dépistage et la gestion des cas et des contacts;
  • Repérer et gérer rapidement les cas afin de prévenir efficacement les éclosions de COVID-19;
  • Accélérer les efforts visant à réduire les retards enregistrés dans les services de santé;
  • Préparer la province à une recrudescence des cas de COVID-19;
  • Recruter de nouveaux professionnels de la santé, les conserver, les former et les soutenir, tout en continuant à impliquer les familles et les soignants dans ce processus;
  • Mettre en œuvre la plus vaste campagne de vaccination contre la grippe de l’histoire de la province.

Par ailleurs, les centres d’évaluation de l’Hôpital Women’s College, de l’Hôpital Mount Sinai et de l’Hôpital Toronto Western du Réseau universitaire de santé proposeront cette semaine des tests de salive. D’autres centres d’évaluation commenceront à proposer cette méthode de test moins invasive au cours des semaines à venir, ce qui donnera aux Ontariens et Ontariennes davantage de possibilités de se faire tester.

Compte tenu de l’ampleur et de la complexité de son plan de préparation sanitaire, la province continuera d’en annoncer progressivement les détails au cours des prochains jours.

Mises à jour sur le nouveau site d’évaluation par le conseiller Luloff

 

Quelques informations reçues aujourd’hui du bureau du conseiller Luloff pourraient vous aider. Le bureau vient de confirmer que “toutes les zones possibles ont été considérées dans l’est du pays” avant de choisir Ray Friel comme la meilleure option : “Je vous envoie un courriel cet après-midi pour vous fournir des informations de notre bureau concernant le centre de test Covid-19 qui ouvrira au Centre Ray Friel à Orléans. Ayant travaillé avec l’hôpital Montfort, la Santé publique d’Ottawa et le personnel de la ville ces dernières semaines pour trouver un site approprié pour les tests à Orléans, la séparation entre le centre de loisirs accessible au public, l’école et les personnes testées est une considération prioritaire pour l’équipe du projet. De grands progrès ont déjà été réalisés sur le projet depuis l’annonce du 21 septembre 2020. Voici ce que nous savons : – La patinoire 3 du Complexe récréatif Ray Friel deviendra le Centre d’essais COVID géré et exploité par l’Hôpital Montfort – Cet emplacement a été choisi après avoir évalué plusieurs sites à Orléans en fonction de plusieurs critères, tels que la nécessité d’un environnement sécuritaire, la taille de l’espace disponible, l’accessibilité du site pour les personnes à mobilité réduite, la proximité des services de transport en commun, la gratuité du stationnement, l’ampleur des travaux de réaménagement nécessaires, les coûts de location, etc. – Une nouvelle porte sera ajoutée au Complexe récréatif Ray-Friel pour permettre aux personnes qui viennent à la clinique d’entrer et de sortir sans aucun contact avec les personnes utilisant les autres services du complexe récréatif, qui resteront ouverts. L’accès au reste du complexe sera bloqué pour les patients de la clinique. Même le système de ventilation de cette patinoire sera indépendant et complètement séparé du reste du complexe – La construction a déjà commencé – Les adultes et les enfants dès l’âge de six mois pourront recevoir des soins et être testés pour le COVID-19 – Le site sera géré par le personnel et les médecins de Montfort, ainsi que par des médecins de soins primaires. – Des experts en circulation de la ville d’Ottawa, supervisés par l’équipe de projet de l’hôpital Montfort, évalueront et examineront le flux et les schémas de circulation afin de recommander un accès optimal et sûr. L’objectif est de perturber le moins possible l’école, le complexe récréatif et la bibliothèque. Nous utiliserons tous les canaux disponibles pour soutenir le plan de communication de l’hôpital Montfort concernant le site d’essai en

Mise à jour le 22 septembre 2020

L’Ontario investit pour soutenir les entreprises francophones et la reprise

Un nouveau financement de 500 000 dollars pour deux nouvelles initiatives de soutien aux entreprises et aux entrepreneurs francophones

Alors que l’Ontario se prépare à célébrer le Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes ce vendredi 25 septembre, le gouvernement de l’Ontario est heureux d’annoncer un nouvel investissement de 500 000 dollars pour soutenir les entreprises et les entrepreneur.e.s franco-ontariens.

En réunissant les principaux acteurs du milieu des affaires franco-ontarien et en faisant la promotion de leurs produits et services, ces deux initiatives permettront d’outiller les entreprises francophones dans toute la province.

De ce montant, 250 000 dollars serviront à soutenir la création d’une nouvelle plateforme en ligne ― le Réseau économique francophone ― qui aidera les entreprises à partager leur expertise et leurs pratiques exemplaires et à former de nouveaux partenariats stratégiques. Les 250 000 dollars additionnels serviront à financer une campagne axée sur la promotion des produits et services franco-ontariens.

Le Réseau économique francophone mettra en relation les entrepreneurs et les entreprises dans le but de créer ou d’élargir leurs gammes de produits, leurs services et leurs marchés, et d’accroître leur visibilité. Pour mettre en place le réseau, le gouvernement lancera aujourd’hui un appel de propositions ciblant des organisations francophones reconnues pour leur expertise et s’adressant au secteur des entreprises francophones de l’Ontario.

Prévue pour l’hiver 2021, la campagne promotionnelle sera conçue pour mettre en valeur les entreprises franco-ontariennes et encourager les Ontariennes et les Ontariens à acheter des produits et des services locaux.

 

Mise à jour le 19 septembre 2020

 
L’Ontario limite la taille des rassemblements sociaux privés et non surveillés pour toute la province

En consultation avec le médecin hygiéniste en chef et le Groupe des mesures de santé publique, le gouvernement de l’Ontario impose de nouvelles limites au nombre de personnes autorisées à participer à des rassemblements sociaux privés et non surveillés dans toutes les régions de la province. Plus tôt cette semaine, le gouvernement avait imposé ces restrictions à Toronto, à la région de Peel et à Ottawa.

Le premier ministre Doug Ford était accompagné aujourd’hui de la vice-première ministre et ministre de la Santé, Christine Elliott, pour fournir des détails à ce sujet.

Les rassemblements sociaux privés et non surveillés comprennent les activités sociales et mondaines, les fêtes, les repas, les rassemblements, les barbecues ou les réceptions de mariage qui se tiennent dans des résidences privées, des cours arrière, des parcs et d’autres aires récréatives.

Les nouvelles limites concernant le nombre de personnes pouvant participer à des rassemblements sociaux privés et non surveillés dans toutes les régions de l’Ontario sont les suivantes :

  • 10 personnes lors d’un événement ou rassemblement à l’intérieur (la limite était auparavant de 50 personnes);
  • 25 personnes lors d’un événement ou rassemblement à l’extérieur (la limite était auparavant de 100 personnes).

Il est interdit de combiner des événements ou rassemblements intérieurs et extérieurs. Les rassemblements de 35 personnes (10 à l’intérieur et 25 à l’extérieur) ne sont pas permis.

Les rassemblements sociaux privés et non surveillés comprennent les activités sociales et mondaines, les fêtes, les repas, les rassemblements, les barbecues ou les réceptions de mariage qui se tiennent dans des résidences privées, des cours arrière, des parcs et d’autres aires récréatives.

Les nouvelles limites concernant le nombre de personnes pouvant participer à des rassemblements sociaux privés et non surveillés dans toutes les régions de l’Ontario sont les suivantes :

  • 10 personnes lors d’un événement ou rassemblement à l’intérieur (la limite était auparavant de 50 personnes);
  • 25 personnes lors d’un événement ou rassemblement à l’extérieur (la limite était auparavant de 100 personnes).

Il est interdit de combiner des événements ou rassemblements intérieurs et extérieurs. Les rassemblements de 35 personnes (10 à l’intérieur et 25 à l’extérieur) ne sont pas permis.

Le médecin hygiéniste en chef et les autres experts de la santé publique continuent à surveiller étroitement l’évolution de la situation afin de décider si les mesures ou les restrictions de santé publique peuvent être assouplies ou si elles doivent plutôt être renforcées.

Il demeure essentiel pour tout un chacun de continuer à respecter les avis de santé publique. Il s’agit notamment :

  • de rester à la maison ou de garder vos enfants à la maison en cas de maladie, même si les symptômes sont légers;
  • de respecter l’écart sanitaire avec les personnes qui ne font pas partie de votre ménage ou de votre cercle social ou lors de rassemblements;
  • de protéger votre cercle social;
  • de porter un masque lorsqu’il est impossible de respecter l’écart sanitaire et dans les lieux où le port du masque est obligatoire;
  • de vous laver les mains fréquemment et soigneusement;
  • de respecter les limites et les règles relatives aux rassemblements.

Mise à jour le 17 septembre 2020

Nouvelles limites plus basses pour les rassemblements non surveillés privés dans les régions d’Ottawa, de Peel et de Toronto

En consultation avec le médecin hygiéniste en chef, les médecins hygiénistes régionaux et les dirigeants municipaux, le gouvernement a modifié le décret aux termes du Règl. de l’Ont. 364/20 (Règles pour les régions à l’étape 3 en vertu de la Loi sur la réouverture de l’Ontario [mesures adaptables en réponse à la COVID-19]), imposant une nouvelle limite qui réduit le nombre de personnes permises lors de rassemblements sociaux non surveillés et événements publics organisés dans les trois régions présentant des taux plus élevés de transmissions de la COVID-19. Cela inclut les activités, les fêtes, les repas, les rassemblements, les barbecues ou les réceptions de mariage qui se tiennent dans des résidences privées, des cours arrière, des parcs et d’autres aires récréatives.

Pour aider à prévenir la propagation de la COVID-19, le décret modifié limitera le nombre de personnes pouvant participer à des rassemblements sociaux non surveillés et événements publics organisés dans trois régions particulières de la manière qui suit :

  • 10 personnes lors d’un événement ou rassemblement intérieur (la limite était auparavant de 50);
  • 25 personnes lors d’un événement ou rassemblement extérieur (la limite était auparavant de 100).

Il est impossible de combiner des événements et des rassemblements intérieurs et extérieurs. Ces nombres ne sont pas cumulatifs et les rassemblements de 35 personnes (25 dehors et 10 à l’intérieur) ne sont pas permis.

Les nouvelles limites s’appliqueront uniquement aux personnes se trouvant sur le territoire des bureaux de santé publique suivants :

  • Santé publique Ottawa;
  • Bureau de santé de la région de Peel;
  • Bureau de santé publique de Toronto.

Ce décret modifié entrera en vigueur le 18 septembre à 0 h 1.

Les nouvelles limites ne s’appliqueront pas aux événements et rassemblements tenus dans les entreprises et les installations pourvues de personnel comme les bars, les restaurants, les cinémas, les centres de congrès, les salles de réception, les salles de sport, les événements de sport récréatif ou qui sont liés aux arts de la scène. Les règles existantes, y compris les mesures de santé publique et de sécurité au travail, continuent d’être en vigueur pour ces entreprises et ces installations.  

Il demeure essentiel pour tout un chacun de continuer à respecter les avis de santé publique. Il s’agit notamment : de rester à la maison ou de garder vos enfants à la maison en cas de maladie, même avec des symptômes légers, d’exercer la distanciation physique avec les personnes qui ne font pas partie de votre ménage ou de votre cercle social ou lors de rassemblements, de protéger votre cercle social, de porter un couvre-visage lorsque la distanciation physique n’est pas possible ou lorsque cela est obligatoire, de laver vos mains fréquemment et soigneusement, et d’adhérer aux limites et aux règles portant sur les rassemblements. À titre de protection supplémentaire, le gouvernement de l’Ontario encourage tout un chacun à télécharger la nouvelle application Alerte COVID sur son téléphone intelligent dans les boutiques d’applications Apple et Google Play.

Mise à jour Le 16 septembre 2020

L’Ontario lance un nouvel outil de dépistage de la COVID-19 qui contribuera à protéger les élèves et le personnel scolaire

 

Le gouvernement de l’Ontario a lancé un nouvel outil interactif de dépistage à utilisation volontaire pour aider les parents, les élèves et le personnel scolaire à évaluer au jour le jour les symptômes et les facteurs de risque de la COVID-19 avant de se rendre à l’école, comme l’exigent les consignes de santé publique. Cet outil permettra aux parents, aux élèves et au personnel scolaire de déterminer s’il est sécuritaire d’aller à l’école et orientera les utilisateurs exposés à un risque vers les ressources appropriées. C’est là un autre élément de la stratégie de prévention que la province met en œuvre pour protéger la santé et la sécurité des élèves, du personnel et des collectivités au sein desquelles ils vivent et travaillent.

Le nouvel outil mis en place par la province est facile à utiliser. Son utilisation est facultative, mais tous les parents, les élèves et le personnel sont invités à y recourir pour faciliter le dépistage quotidien des symptômes de la maladie. Les utilisateurs devront répondre à des questions simples sur les symptômes et les risques, élaborées par des médecins, et l’outil leur indiquera immédiatement s’il est sûr ou non de fréquenter l’école ce jour-là. L’outil protège la vie privée de ses utilisateurs et ne collecte aucune information personnelle sur la santé. Par ailleurs, il a été conçu à l’interne par les Services numériques de l’Ontario, sans frais supplémentaires pour le contribuable ontarien.

L’outil de dépistage à utilisation volontaire est l’une des nombreuses ressources que les Ontariens et Ontariennes sont encouragés à utiliser pour stopper la propagation de la COVID 19. Parmi les autres ressources, citons l’outil d’auto-évaluation de l’Ontario, qui aide les gens à vérifier s’ils présentent des symptômes de la COVID-19, et l’application Alerte COVID, qui permet à ses utilisateurs de savoir s’ils ont été exposés à la COVID-19 et d’alerter les autres en cas de test positif.

Mise à jour le 14 septembre 2020

L’état de préparation du système de santé et la reconstruction de l’économie seront les principales priorités du programme législatif de l’automne en Ontario

Les priorités feront progresser le plan du gouvernement pour promouvoir la croissance, le renouveau et la reprise à long terme

 Le gouvernement de l’Ontario est de retour aujourd’hui à l’Assemblée législative, prêt à poursuivre la mise en œuvre de son plan conçu ici même pour promouvoir la croissance, le renouveau et la reprise économique à long terme. Le programme législatif du gouvernement pour cet automne tirera profit des travaux entrepris au cours de l’été et sera axé sur la création d’emplois, la formation professionnelle, l’attraction des investissements, le renforcement des collectivités et la fortification des premières lignes du système provincial de soins de santé.

Voici quelques priorités de la nouvelle session :

  • Investir dans le système de soins de santé de l’Ontario pour veiller à ce que la province soit prête à faire face à une éventuelle deuxième vague de COVID-19 et à tout problème de santé publique futur;
  • Renforcer la capacité de l’Ontario à produire de l’équipement de protection individuelle, des respirateurs et autre équipement médical afin que la province n’ait plus jamais à compter sur d’autres gouvernements pour se procurer ces fournitures essentielles;
  • Protéger les familles et les personnes les plus vulnérables et les aider à se remettre alors que la province se déconfine;
  • Aider les jeunes et les travailleurs à recevoir la formation professionnelle dont ils ont besoin pour se joindre à la main-d’œuvre moderne et contribuer à la reprise de la province;
  • Accélérer la mise en chantier de projets cruciaux d’autoroutes, de transport en commun et d’infrastructure à large bande afin de créer des emplois et de stimuler l’économie locale de toutes les collectivités de l’Ontario;
  • Offrir un allègement aux propriétaires d’entreprises locales et de petites entreprises ontariennes afin qu’ils puissent se remettre plus rapidement des effets de la COVID-19 et recommencer à développer leurs affaires;
  • Élargir le secteur de la fabrication en créant les conditions permettant d’attirer des investissements et des emplois dans la province et d’offrir des produits de classe mondiale fabriqués en Ontario aux consommateurs de partout dans le monde.

Une liste complète des lois adoptées durant la session estivale se trouve ici.

Le gouvernement annonce le prolongement de l’allègement du loyer des petites entreprises

Le 8 septembre 2020 – Ottawa (Ontario) – Ministère des Finances Canada

 

Aujourd’hui, la vice-première ministre et ministre des Finances, l’honorable Chrystia Freeland, et la ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international, l’honorable Mary Ng, ont annoncé que le programme de l’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC) aux petites entreprises serait prolongé d’un mois pour aider les petites entreprises admissibles à payer leur loyer de septembre. Toutes les provinces et tous les territoires continuent de participer à cette initiative et de collaborer avec le gouvernement fédéral pour offrir un soutien au loyer aux petites entreprises qui en ont le plus besoin. Les dates d’échéance actuelles pour faire une demande du programme de l’AUCLC seront aussi reportées afin de tenir compte de cette prolongation.

Le gouvernement continue de traiter des milliers de demandes, ce qui représente des centaines de millions de dollars sous forme de soutien supplémentaire. Les propriétaires d’immeubles commerciaux sont invités à continuer à faire appel à l’AUCLC pour aider leurs locataires admissibles et à chercher à leur offrir une certaine souplesse, dans la mesure du possible, alors qu’ils se remettent de la crise. Le gouvernement fédéral continue également d’appuyer l’interdiction provinciale visant les expulsions des entreprises locataires durant la pandémie.

Cette mesure marque la dernière prolongation de ce programme, puisque le gouvernement étudie d’autres options pour soutenir les petites entreprises afin de les aider à faire face aux défis continus de la pandémie de la COVID-19 – y compris les défis liés aux coûts fixes à un moment où les préoccupations pour la santé et les précautions empêchent de nombreuses entreprises de fonctionner au maximum de leurs capacités. Le gouvernement fédéral continuera de s’assurer que les petites entreprises canadiennes ont le soutien dont elles ont besoin. 

Mise à jour le 9 septembre 2020

Le premier ministre annonce du soutien pour les propriétaires d’entreprise et entrepreneurs des communautés noires

Chaque jour, les propriétaires d’entreprise et entrepreneurs noirs apportent de précieuses contributions aux communautés à travers le pays, et leur réussite est essentielle à la reprise économique et à la prospérité future du Canada.

La pandémie de COVID-19 a mis en évidence et exacerbé les obstacles systémiques auxquels sont confrontés les propriétaires de petites et moyennes entreprises et les entrepreneurs noirs au Canada. Bien que nous ayons réalisé des progrès pour que l’accès au soutien et aux opportunités soit plus équitable, nous devons en faire encore plus pour mieux aider les propriétaires d’entreprise et entrepreneurs noirs et lutter contre le racisme envers les Noirs.

Aujourd’hui, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé des investissements pouvant aller jusqu’à près de 221 millions de dollars en partenariat avec des institutions financières canadiennes. Ce financement comprend jusqu’à près de 93 millions de dollars du gouvernement du Canada au cours des quatre prochaines années, ce qui permettra de lancer le tout premier Programme pour l’entrepreneuriat des communautés noires du Canada. Celui-ci contribuera à aider des milliers de propriétaires d’entreprise et d’entrepreneurs noirs à travers le pays à se remettre de la crise et à faire croître leurs entreprises.

Le gouvernement entend travailler de près avec les propriétaires d’entreprise et les organisations dirigées par des Noirs à travers le Canada pour que le nouveau Programme pour l’entrepreneuriat des communautés noires reflète la réalité et les besoins de ces communautés. Le nouveau programme s’appuie sur les efforts réalisés par le gouvernement du Canada pour contrer le racisme systémique envers les Noirs. Ces efforts comprennent les mesures prises pour faire progresser la Stratégie canadienne de lutte contre le racisme, la réforme du système de justice, la modernisation des structures et des normes en matière de services policiers ainsi que le renforcement du soutien communautaire local offert aux jeunes personnes noires.

Le sommet Ontario-Québec renforce les liens entre les deux provinces

Les gouvernements conviennent de collaborer dans des domaines prioritaires, y compris les soins de santé, la relance économique et le renouvellement des infrastructures

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, et le premier ministre du Québec, François Legault, ont conclu aujourd’hui un fructueux sommet Ontario-Québec au cours duquel leurs gouvernements ont convenu de collaborer en vue de favoriser une reprise économique rapide ainsi que la création d’emplois, d’accroitre la viabilité du financement et la préparation de leurs systèmes de santé et de faire progresser d’autres enjeux d’intérêt commun pour les Ontariens et les Québécois.

Au cours des derniers mois, les deux provinces ont dû surmonter des défis de taille en raison de la COVID-19, allant d’une augmentation sans précédent de leur capacité de dépistage à la réorganisation de milliers d’entreprises ontariennes et québécoises en vue de la fabrication d’équipement de protection individuelle et d’équipements médicaux essentiels. Dans le cadre du sommet, l’Ontario et le Québec ont convenu de poursuivre leur collaboration afin de partager les leçons retenues de la pandémie et de préparer leurs systèmes de santé à faire face à une possible deuxième vague de la COVID-19.

Les premiers ministres et les ministres des deux gouvernements ont convenu de collaborer pour faire croître et renforcer l’économie, alors qu’elle se remet en marche de manière progressive et sécuritaire. Les deux provinces entendent également faire front commun auprès du gouvernement fédéral dans le but d’obtenir un financement équitable, flexible et durable en ce qui a trait à d’autres priorités clés qui contribueront à la reprise et la résilience économiques, incluant les infrastructures, le transport en commun ainsi que les mesures de soutien dédiées à d’autres secteurs et aux services de communications à large bande afin d’accélérer l’accès à internet haute vitesse dans les communautés rurales, éloignées et du Nord.

Afin de consolider les progrès remarquables réalisés au cours des deux derniers jours, les premiers ministres Ford et Legault ont convenu de tenir de semblables réunions sur une base annuelle avec l’objectif de travailler conjointement sur leurs priorités et domaines d’intérêt commun.

L’Ontario contraint de suspendre ses projets de réouverture

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a fait cette annonce mardi, en déclarant que “la dernière tendance des chiffres a suscité une certaine inquiétude, en particulier au moment où nous commençons à rouvrir des écoles et des établissements d’enseignement supérieur”.

La province a signalé 375 nouveaux cas COVID-19 au cours de la période de deux jours précédente. Les 190 nouveaux cas du lundi et 185 du mardi sont les chiffres les plus élevés depuis la fin juillet.

Le nombre élevé de nouvelles infections a également obligé le gouvernement provincial à faire une pause dans l’assouplissement des mesures de santé publique pour un montant supplémentaire de quatre semaines. Le Dr Isaac Bogoch, spécialiste des maladies infectieuses, a déclaré que même s’il est difficile de savoir exactement où le nombre de cas en Ontario va se situer ensuite, cela “pourrait certainement être le début de la deuxième vague”.

Mardi, le premier ministre Doug Ford a déclaré que l’Ontario n’en était pas encore au point où il devait revenir à la phase 2, mais il continuera à consulter le médecin hygiéniste en chef de la province.

Mise à jour le 2 septembre 2020

Le gouvernement protège les usagers et le personnel des transports en commun à mesure que l’Ontario se remet en marche

Alors que l’Ontario se remet en marche de manière progressive et sécuritaire et que davantage de personnes retournent au travail, le gouvernement fait équipe avec les organismes de transport en commun de la province pour mettre en œuvre des mesures visant à protéger le personnel et les usagers des transports en commun et à leur donner la certitude qu’ils peuvent se déplacer en toute sécurité. Le gouvernement a diffusé des documents d’orientation exhaustifs en matière de santé et de sécurité et investit massivement pour compenser les pertes de revenus, améliorer le nettoyage et couvrir d’autres frais occasionnés par la pandémie de COVID-19.

Le premier ministre Doug Ford était accompagné aujourd’hui de la ministre des Transports, Caroline Mulroney, et de la ministre associée des Transports (RGT), Kinga Surma, pour fournir des détails à ce sujet.

Metrolinx a mis en place plus de 40 mesures pour assurer la sécurité de son personnel et des usagers du transport en commun. Ces mesures comprennent l’obligation pour le personnel et les passagers de porter un masque ainsi que l’installation de cloisons entre les sièges dans les trains et les bus GO, de distributeurs de désinfectant pour les mains dans chaque bus GO et à chaque gare GO Transit et UP Express, et de kiosques d’information en matière de santé et de sécurité à des dizaines de gares. L’organisme augmentera le service de trains et de bus GO à partir du 5 septembre 2020 en raison du retour d’un plus grand nombre d’Ontariens et Ontariennes à l’école et au travail.

Ces mesures sont conformes au document d’orientation exhaustif pour les organismes de transport en commun et les passagers en réponse à la COVID-19 qu’a publié le ministère des Transports. Élaboré en consultation avec des experts de la santé publique et des transports en commun, ce document procure aux organismes de transport en commun tous les renseignements dont ils ont besoin pour protéger leur personnel et les usagers pendant la pandémie de COVID-19.

 

Mise à jour le 1er septembre 2020

Le gouvernement annonce une plus grande marge de manœuvre ainsi que la prolongation du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes

Les petites entreprises constituent la pierre angulaire de notre économie, mais elles continuent de faire face à des défis et à des incertitudes durant la pandémie de la COVID-19.

La vice-première ministre et ministre des Finances, l’honorable Chrystia Freeland, annonce aujourd’hui que la date limite pour présenter une demande au titre du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) est reportée du 31 août au 31 octobre 2020.

De plus amples renseignements sur ces changements seront communiqués au cours des prochains jours, notamment un nouveau processus d’ouverture de compte d’entreprise par l’intermédiaire duquel les entreprises admissibles pourront présenter leur demande.

La ministre Freeland annonce également que le Programme de crédit aux entreprises (PCE) est prolongé jusqu’en juin 2021. Au moyen du PCE, le gouvernement soutient le flux de crédit supplémentaire dont les entreprises ont besoin pour maintenir leurs activités et maintenir leurs employés en poste. Exportation et développement Canada (EDC) et la Banque de développement du Canada (BDC) continueront de collaborer avec les prêteurs en vue d’appuyer l’accès au capital pour les entreprises canadiennes de toutes les tailles, de tous les secteurs et dans toutes les régions.

Le CUEC et le PCE font partie du Plan d’intervention économique du Canada pour répondre à la COVID-19, lequel aide les particuliers et les entreprises du Canada à gérer les répercussions économiques de la pandémie actuelle. Les mesures qui figurent dans ce plan permettent aux entreprises de protéger les emplois dont les Canadiens dépendent, de poursuivre leurs activités et de rebondir à mesure que l’économie se rétablit.

Liens connexes

Mise à jour le 26 août 2020

L’Ontario publie un plan pour la gestion de la COVID-19 dans les écoles

Dans le cadre de sa stratégie visant le retour sécuritaire en classe des élèves et des enseignants en septembre, le gouvernement de l’Ontario a publié un document d’orientation intitulé Directives opérationnelles pour la gestion de la COVID-19 dans les écoles. Élaboré en consultation avec des experts de la santé publique, dont le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, ce document a pour but d’aider les écoles à repérer et isoler les cas de COVID-19, à freiner la propagation de la maladie au sein des établissements, ainsi qu’à empêcher et endiguer toute éclosion.

Le document d’orientation aidera les conseils scolaires de district et les administrations scolaires à mettre en œuvre des mesures de prévention uniformes, à tenir des registres précis du personnel, des élèves et des visiteurs, ainsi qu’à réagir de manière appropriée si un employé, un élève ou un visiteur tombe malade à l’école. Le document prévoit également des recommandations sur les mesures que peuvent adopter les parents pour protéger la santé de leurs enfants dans différentes situations.

Le document d’orientation expose les points clés suivants :

  • Le rôle des conseils scolaires et des écoles : tenir la communauté informée en proposant sur leur site Web des conseils relatifs à la COVID-19.
  • Le rôle des bureaux de santé publique locaux : diriger les activités de recherche des cas et des contacts, signaler les éclosions et ordonner la fermeture des classes ou des écoles, le cas échéant.
  • Le rôle essentiel des parents : surveiller l’état de santé de leurs enfants chaque jour, avant leur départ pour l’école.
  • Les mesures appropriées à prendre lorsqu’un élève ou un membre du personnel reçoit un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19.
  • Les protocoles à suivre pour mettre en œuvre une intervention de santé publique ou des mesures de lutte contre les infections appropriées à différents scénarios. Un cas isolé de COVID-19 entraînera une intervention de santé publique, deux ou plusieurs cas de COVID-19 dans un même milieu entraîneront la déclaration d’une éclosion.

Par ailleurs, le médecin hygiéniste en chef a publié un autre document d’orientation en matière de santé publique, intitulé COVID-19 Guidance : School Outbreak Management (en anglais seulement). Destiné aux médecins hygiénistes et aux bureaux de santé publique, ce document vise à les aider dans leurs enquêtes sur les cas et les éclosions (y compris les éclosions présumées) en milieu scolaire.

Ce nouveau document d’orientation comprend les dispositions suivantes :

  • Un protocole a été élaboré pour traiter les élèves qui tombent malades à l’école. Il prévoit notamment l’isolement de l’élève malade ainsi que la fourniture d’équipement de protection individuelle à l’élève ainsi qu’aux employés qui prennent soin de lui.
  • Un processus de communication clair sera appliqué, afin que les parents soient informés lorsqu’un élève ou un employé de l’école que fréquente leur enfant obtient un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19.
  • Les conseils scolaires devront travailler en étroite collaboration avec les bureaux de santé publique pour communiquer des mises à jour en temps réel et déterminer si une classe ou une école doit être fermée.
  • Sous la direction de la santé publique de l’Ontario, le gouvernement entend procéder à des tests de surveillance auprès des élèves asymptomatiques dans les écoles secondaires de la province.

En plus de l’embauche d’un plus grand nombre d’infirmières et infirmiers dans les écoles, le personnel éducatif aura reçu une formation rigoureuse en matière de santé et de sécurité.

Des fonds additionnels renforcent le solide plan provincial pour la rentrée scolaire

Ces fonds serviront à améliorer les mesures provinciales en matière de santé et de sécurité déjà en place

Le plan pour la rentrée scolaire du gouvernement de l’Ontario, élaboré en consultation avec le médecin hygiéniste en chef et des responsables de la santé publique, est renforcé par un investissement fédéral supplémentaire ainsi que des ressources pour appuyer la rentrée des classes à l’automne. Dans le cadre de l’investissement fédéral annoncé aujourd’hui, la somme de 381 millions de dollars est allouée à l’Ontario, ces fonds viennent s’ajouter à la somme de près de 900 millions de dollars fournie par la province, pour soutenir le plan provincial pour la rentrée scolaire

Le financement fédéral servira à plusieurs initiatives provinciales prioritaires : 

Mise en œuvre du plan de réouverture des écoles – 200 millions de dollars 

  • 100 millions de dollars pour renforcer les composantes en matière de santé et de sécurité du plan de réouverture des écoles, en consultation avec les bureaux de santé publique locaux, notamment l’embauche de concierges, l’amélioration du système de chauffage, ventilation et conditionnement d’air et de la connectivité Internet pour les élèves, et d’autres besoins locaux
  • 30 millions de dollars pour l’achat des équipements de protection individuelle (EPI) supplémentaires pour les écoles
  • 70 millions de dollars pour l’embauche temporaire d’éducateurs selon les besoins

Transport des élèves – 70 millions de dollars

  • 44,5 millions de dollars alloués au Programme de primes pour le maintien en poste des conducteurs d’autobus scolaires (PMPC)
  • 25,5 millions de dollars pour la protection des itinéraires et pour aider à réduire le nombre d’élèves dans les autobus

Amélioration des soutiens pour l’éducation de l’enfance en difficulté et la santé mentale – 12,5 millions de dollars

  • Ce financement permettra aux conseils scolaires d’embaucher et de former du personnel supplémentaire et de fournir aux élèves un plus grand soutien en matière de santé mentale

Augmentation du personnel infirmier-hygiéniste – 12,5 millions de dollars

  • Ce financement permettra de créer jusqu’à 125 postes d’infirmier dans les bureaux de santé publique de la province afin d’aider les écoles à gérer les cas potentiels de COVID-19

Apprentissage à distance – 36 millions de dollars

  • Ce financement permettra de veiller à ce que chaque conseil scolaire offrant un apprentissage virtuel dispose d’un directeur et d’un soutien administratif dédiés pour ses écoles élémentaires et secondaires virtuelles     

De plus, la province a mis de côté 50 millions de dollars pour répondre aux besoins d’apprentissage en cas de pandémie future, afin de veiller à ce que l’Ontario soit prêt à tous les scénarios possibles cet automne.

Sous réserve de l’approbation fédérale au mois de décembre, le ministère de l’Éducation annoncera la seconde moitié du paiement plus tard cette année, pour le restant de l’année scolaire.

Mise à jour le 25 août 2020

L’Ontario soutient une distillerie locale dans la lutte contre la COVID-19

Une jeune entreprise d’ici transformera un sous-produit du lait en alcool servant à la fabrication de désinfectant pour les mains

Le gouvernement de l’Ontario investit 455 000 $ provenant du fonds L’Ontario, ensemble dans l’entreprise Dairy Distillery pour lui permettre de réorienter ses activités et d’accroître sa capacité à fabriquer du désinfectant pour les mains afin de contribuer à la lutte contre la COVID-19.

L’annonce a été faite aujourd’hui par Vic Fedeli, ministre du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce. 

Au moyen de son programme de type « achetez-en un, offrez-en un », Dairy Distillery a fait don de plus de 30 000 bouteilles de désinfectant pour les mains à des groupes locaux dans le besoin. Grâce au soutien de l’Ontario, Dairy Distillery intensifiera ses activités et fera plus que tripler sa production d’éthanol de qualité alimentaire produit à partir du sucre du lait, qui autrement serait gaspillé. Ce sous-produit du lait et la technologie innovante de fermentation du lait de l’entreprise serviront à fabriquer du désinfectant pour les mains. L’entreprise agrandira également ses installations et achètera de l’équipement pour accroître sa production.

Faits en bref

  • Le gouvernement a lancé le fonds L’Ontario, ensemble, doté d’une enveloppe de 50 millions de dollars, afin d’aider les entreprises à réorganiser leurs activités pour produire de l’EPI et de mettre sur pied des solutions et des services axés sur la technologie pour permettre aux entreprises de rouvrir de façon sécuritaire.
  • Les entreprises et les particuliers qui souhaitent contribuer à la lutte contre la COVID-19 peuvent présenter leurs propositions au moyen du portail Web L’Ontario, ensemble.
  • Le Répertoire des fournisseurs d’EPI pour les lieux de travail procure aux entreprises des renseignements sur les fournisseurs d’équipement de protection individuelle (EPI).

Mise à jour le 21 août 2020

Prestation canadienne d’urgence (PCU)

Quatre semaines additionnelles disponibles – prolongation de la PCU de 24 à 28 semaines pour les travailleurs :

  • qui ont arrêté de travailler à cause de la COVID-19; ou
  • qui sont admissibles aux prestations régulières ou aux prestations de maladie de l’assurance-emploi; ou
  • qui ont épuisé leurs prestations régulières ou de pêcheur entre le 29 décembre 2019 et le 3 octobre 2020.

Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC)

En tant qu’employeur canadien qui a vu une baisse des revenus en raison de la COVID-19, vous pourriez être admissible à une subvention pour couvrir une partie du salaire de vos employés, rétroactivement au 15 mars. Cette subvention vous permettra de réembaucher des travailleurs, aidera à éviter d’autres pertes d’emploi et facilitera la reprise de vos activités normales.

L’Ontario s’associe au gouvernement fédéral et à l’entreprise 3M Canada pour appuyer une nouvelle usine de fabrication de masques N95

Les gouvernements de l’Ontario et du Canada s’associent à l’entreprise 3M Canada afin qu’elle puisse augmenter la capacité de ses installations de Brockville pour fabriquer des masques N95 ici même en Ontario. Les deux paliers de gouvernement contribueront chacun 23,33 millions de dollars à un investissement total de 70 millions de dollars prévu par 3M Canada. Grâce à cette initiative, l’entreprise sera en mesure de satisfaire la demande en masques du secteur privé, de la province et du marché nord-américain tout au long de la pandémie et au-delà.

Les gouvernements de l’Ontario et du Canada ont conclu un accord de cinq ans avec l’entreprise 3M Canada pour la fourniture de 50 millions de masques par an à partir du début de 2021, afin de répondre à la demande actuelle des travailleurs et travailleuses de la santé de première ligne dans la province et partout au Canada. L’Ontario et le gouvernement fédéral recevront le même nombre de masques produits.

Selon les estimations, le projet devrait créer 30 emplois à Brockville, notamment des postes d’opérateurs de production, de techniciens d’entretien, d’ingénieurs des procédés, de superviseurs et de professionnels en assurance de la qualité.

L’Ontario augmente la capacité d’accueil pour les réunions et les événements

Le gouvernement de l’Ontario rouvre davantage l’économie en toute sécurité en assouplissant les restrictions applicables aux établissements qui louent des espaces de réunions et d’événements professionnels. À partir du 21 août 2020, les installations pourront accueillir jusqu’à 50 personnes par salle de réunion ou espace d’événement intérieur. L’établissement devra se conformer à un plan approuvé par le Bureau du médecin hygiéniste en chef.

La limite actuelle de rassemblement à l’intérieur s’appliquera désormais par salle de réunion ou espace d’événement dans les installations de réunions et d’événements professionnels, y compris les centres de congrès, les hôtels, les motels et les centres de villégiature, les salles de banquet et les centres de conférence. Les installations de réunions et d’événements en plein air restent soumises à la limite de 100 personnes pour l’ensemble de l’espace extérieur. Les limites de capacité excluent les employés ou le personnel de l’événement. Permettre à ces installations d’accueillir en toute sécurité un plus grand nombre de réunions et d’événements est une étape importante dans la reprise économique de l’Ontario.

Afin d’exploiter et d’accroître la capacité intérieure en toute sécurité pendant l’étape 3 du cadre visant le déconfinement de la province, les centres de congrès, les hôteliers et d’autres associations ont contribué à l’élaboration d’un document d’orientation qui représente le plan approuvé par le Bureau du médecin hygiéniste en chef. Ces mesures visent à assurer la sécurité du public sur la base des exigences en matière de santé publique, des meilleures pratiques opérationnelles et des directives à l’intention de l’industrie préparées par le secteur.

Faits en bref

Mise à jour le 20 août 2020a

L’Ontario proroge des décrets pris en vertu de la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario

Des prorogations s’imposent pour faire face aux risques persistants que pose la COVID-19 alors que la province entre en déconfinement

Le gouvernement de l’Ontario, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef, proroge des décrets en vigueur en vertu de la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario (mesures adaptables en réponse à la COVID-19). Ces prorogations apportent au gouvernement la souplesse nécessaire pour faire face aux risques et aux effets persistants de la COVID-19, et garantir que des mesures importantes restent en place pour protéger les populations vulnérables, comme les personnes âgées, les personnes ayant une déficience intellectuelle et les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et de dépendance.

Tous les décrets pris en vertu de la Loi sur la réouverture de l’Ontario ont été prorogés jusqu’au 22 septembre 2020, à l’exception des suivants :

Le gouvernement continuera d’examiner tous les décrets et rendra compte de la nécessité d’en proroger auprès du Comité restreint de surveillance de la gestion des urgences, nouvellement mis sur pied.

Les décrets suivants, pris en vertu de la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario (mesures adaptables en réponse à la COVID-19), ont été prorogés jusqu’au 22 septembre 2020 :

Mise à jour le 19 août 2020

L’Ontario prend des mesures pour améliorer la prestation de services des organismes provinciaux

Nouvel examen axé sur l’amélioration de l’expérience client

Le gouvernement de l’Ontario examine la prestation de services des organismes provinciaux en mettant l’accent sur l’amélioration de l’expérience client, l’adoption de l’innovation dans les services, l’offre d’un plus grand nombre de services de manière virtuelle et en ligne et l’élimination des chevauchements. Cet examen s’appuiera sur les avancées réalisées dans le domaine de la prestation de services numériques pendant la pandémie.

Des précisions ont été annoncées aujourd’hui par Peter Bethlenfalvy, président du Conseil du Trésor, au sujet de l’examen élargi des organismes.

L’examen élargi des organismes s’appuie sur les recommandations que le Groupe de travail pour l’examen des organismes a formulées en 2019, qui ont porté sur les inefficiences, tout en améliorant l’utilisation de ressources limitées. De nombreuses recommandations du Groupe de travail pour l’examen des organismes ont déjà commencé à améliorer la prestation des services, notamment :

  • Agricorp, un organisme agricole provincial, est en train de mettre au point un système de libre-service qui permettra aux exploitants agricoles d’enregistrer leur entreprise et de payer les droits par l’entremise d’un seul site Web pratique;
  • le Comité consultatif sur la nomination des juges de paix met en œuvre des demandes en ligne qui amélioreront l’expérience utilisateur pour les candidats et qui permettront de pourvoir les postes vacants plus rapidement.
  • le Tribunal d’appel de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail utilise maintenant le dépôt des demandes en ligne, ce qui fait gagner du temps aux Ontariens et aux Ontariennes, ainsi qu’à l’organisme;
  • la Commission des relations de travail de l’Ontario offre maintenant des options de vidéoconférence afin que les Ontariennes et les Ontariens puissent comparaître aux audiences à distance.

Faits en bref

  • Les organismes provinciaux, comme la Commission du Marché des produits alimentaires de l’Ontario, TV Ontario et le Conseil d’administration de Parcs Ontario, offrent une gamme de services qui aident les Ontariens et les Ontariennes à acheter des produits locaux, à entrer en relation les uns avec les autres et à profiter de la beauté naturelle de notre province.
  • Santé Ontario et Santé publique Ontario sont exemptés de l’évaluation améliorée des organismes en raison de leurs rôles actuels dans la gestion de la pandémie de COVID-19.
  • Le Groupe de travail pour l’examen des organismes de 2019 était formé de cinq membres du caucus : les députés provinciaux Stan Cho (coprésident), Will Bouma (coprésident) et Billy Pang, et les députées provinciales Effie Triantafilopoulos et Daisy Wai. Son mandat consistait à examiner tous les organismes provinciaux dans le but de revoir leur efficience, leur efficacité, leur gouvernance, leur viabilité, leur pertinence et leur rentabilité.
  • Le ministre Bethlenfalvy dirige un nouveau comité qui vise à renforcer le travail du gouvernement de l’Ontario à la suite de la pandémie de COVID-19. Le comité s’assurera que les services de la fonction publique sont axés sur le consommateur, fondés sur le numérique et les données, tout en accélérant la vitesse des activités et des décisions du gouvernement.

Mise à jour le 17 août 2020

L’Ontario favorise la réouverture sécuritaire d’un plus grand nombre d’espaces dans les gymnases et les centres de loisirs

La province investit également 8 millions de dollars pour permettre la reprise sécuritaire du sport amateur

Le gouvernement de l’Ontario, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef, favorise la réouverture sécuritaire de nombreuses installations sportives, de remise en forme et de loisirs en mettant en place une limite de personnes par salle. Cette mesure vise à aider un plus grand nombre d’entreprises à rouvrir leurs portes, à permettre à davantage d’Ontariens et Ontariennes de reprendre le travail et à promouvoir le retour à un mode de vie sain et actif pour toutes et tous. À compter du 15 août 2020 à minuit une, ces installations pourront accueillir jusqu’à 50 personnes dans chaque salle destinée à la pratique d’un sport ou à la remise en forme, moyennant le respect d’un écart sanitaire d’au moins deux mètres.

Le premier ministre Doug Ford était accompagné aujourd’hui de la ministre des Industries du patrimoine, du sport, du tourisme et de la culture, Lisa MacLeod, pour faire cette annonce.

Les limites de capacité révisées sont applicables par salle. Elles concernent les gymnases, les clubs de santé, les centres communautaires, les installations multifonctionnelles, les arénas, les studios d’exercice, les studios de yoga et de danse et les autres installations de mise en forme qui sont en mesure de respecter les nouvelles consignes. Ce changement est rendu possible par la modification du règlement relatif à la troisième étape du déconfinement et la publication d’un document d’orientation visant la mise en place d’une limite de capacité par salle dans les installations sportives et de remise en forme qui ont l’espace et l’agencement adéquats.

Les entreprises, les organismes à but non lucratif et les municipalités peuvent choisir de postposer la mise en œuvre de ce changement pour mieux s’y préparer. Les installations concernées peuvent également mettre en place leurs propres protocoles si elles souhaitent adopter des règles plus restrictives que celles prévues par la province. Le gouvernement va continuer à travailler avec les organismes de sport et de loisirs de toute la province pour assurer un retour au jeu sécuritaire.

En fonction des besoins de la collectivité, certaines municipalités et certains médecins hygiénistes locaux ont mis en place des restrictions ou des exigences supplémentaires comme l’obligation de porter un masque dans les commerces et les lieux publics intérieurs. Consultez le site Web de votre bureau de santé publique ou de votre municipalité pour en savoir plus.

Mise à jour le 13 août 2020

L’Ontario soutient les municipalités en investissant dans les routes et les ponts

Le Programme des routes de raccordement aux routes principales contribuera à créer des emplois et à faciliter le déplacement des personnes et des biens

 Le gouvernement de l’Ontario fournit 30 millions de dollars aux municipalités dans le cadre du Programme des routes de raccordement aux routes principales afin de leur permettre de construire de nouvelles routes et de nouveaux ponts ainsi que de réparer ou remplacer les routes et ponts existants. Cet investissement contribuera à créer des emplois et à faciliter le déplacement des personnes et des biens à mesure que la province se remettra de la COVID-19.

Le premier ministre Doug Ford était accompagné aujourd’hui de la ministre associée des Transports (GTA), Kinga Surma, et du ministre du Travail, de la Formation et du Développement des compétences, Monte McNaughton, pour faire cette annonce.

 Le gouvernement de l’Ontario fournit 30 millions de dollars aux municipalités dans le cadre du Programme des routes de raccordement aux routes principales afin de leur permettre de construire de nouvelles routes et de nouveaux ponts ainsi que de réparer ou remplacer les routes et ponts existants. Cet investissement contribuera à créer des emplois et à faciliter le déplacement des personnes et des biens à mesure que la province se remettra de la COVID-19.

Le premier ministre Doug Ford était accompagné aujourd’hui de la ministre associée des Transports (GTA), Kinga Surma, et du ministre du Travail, de la Formation et du Développement des compétences, Monte McNaughton, pour faire cette annonce.

Soixante-dix-sept municipalités de l’Ontario sont admissibles à un financement provincial dans le cadre du Programme des routes de raccordement aux routes principales pour 2021-2022. Ces municipalités comptent au total quelque 352 kilomètres de routes de raccordement et 70 ponts.

Les municipalités ont jusqu’au 6 novembre 2020 à 17 heures pour présenter une demande en ligne, en se rendant sur la page du Programme des routes de raccordement aux routes principales du site Web du ministère des Transports.

Mise à jour le 12 août 2020

L’Ontario fournit jusqu’à 1,6 milliard de dollars aux municipalités dans le cadre d’une première phase de financement d’urgence

Cette aide leur permettra d’assurer la prestation de services publics essentiels pendant la COVID-19

 Le gouvernement de l’Ontario, en partenariat avec le gouvernement fédéral, respecte son engagement d’apporter aux 444 municipalités de la province l’aide financière ponctuelle dont elles ont besoin d’urgence, dont le montant total pourrait atteindre 4 milliards de dollars. Dans le cadre d’une première phase de financement au titre du Cadre de relance sécuritaire, les municipalités recevront jusqu’à 1,6 milliard de dollars. Ce financement les aidera à protéger la santé et le bien-être de la population de l’Ontario tout en continuant à assurer la prestation de services publics essentiels comme le transport en commun et les refuges, alors que la province continue d’avancer sur la voie du renouveau, de la croissance et de la reprise économique.

La première phase de financement d’urgence au titre du Cadre de relance sécuritaire du gouvernement fédéral prévoit pour l’Ontario un montant total de 695 millions de dollars destiné à réduire la pression que la pandémie de COVID-19 exerce sur les services municipaux. L’accord prévoit également plus de 660 millions de dollars pour appuyer les systèmes de transport en commun. Par ailleurs, la province fournira 212 millions de dollars supplémentaires par le biais du Fonds de secours pour les services sociaux de l’Ontario afin d’aider les personnes vulnérables à se loger.

Le premier ministre Doug Ford était accompagné aujourd’hui du ministre des Finances, Rod Phillips, de la ministre associée des Transports (RGT), Kinga Surma, et de l’adjoint parlementaire au ministre des Affaires municipales et du Logement, Jim McDonell, pour fournir les détails de cette initiative.

À l’automne 2020, les 444 municipalités de l’Ontario recevront un financement de 695 millions de dollars dans le cadre de la première phase de financement, ce qui les aidera à réduire la pression que la pandémie de COVID-19 exerce sur les services. Ces fonds seront distribués à parts égales entre les municipalités de palier supérieur et de palier inférieur, selon une formule par ménage. Lors de la deuxième phase de financement, jusqu’à 695 millions de dollars supplémentaires seront accordés aux municipalités une fois qu’elles auront indiqué à la province les pressions qu’elles estiment subir en raison de la COVID-19.

Afin de contribuer à la protection des personnes vulnérables contre la COVID-19, l’Ontario fournit également aux gestionnaires des services municipaux et à ses partenaires du secteur du logement pour les Autochtones un montant supplémentaire de 212 millions de dollars au titre du Fonds de secours pour les services sociaux. Cet investissement vise à les aider à protéger le personnel et les résidents des refuges pour sans-abri, à élargir les programmes d’aide au loyer et à mettre en place des solutions de logement à long terme. Cela porte à 510 millions de dollars l’investissement total que le gouvernement accorde aux gestionnaires des services municipaux et aux administrateurs des programmes pour les Autochtones par le biais du Fonds de secours pour les services sociaux de l’Ontario. Cet investissement s’inscrit dans le prolongement du Plan d’action COVID-19 : protection des Ontariens vulnérables.

Mise à Jour le 31 juillet 2020

L’Ontario met en œuvre des mesures supplémentaires dans les bars et les restaurants afin d’aider à limiter la propagation de la COVID-19

Le gouvernement de l’Ontario, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef adjoint, a modifié les décrets contenus dans le Règl. de l’Ont. 364/20 : Règles pour les régions à l’étape 3 et le Règl. de l’Ont. 263/20 : Règles pour les régions à l’étape 2, aux termes de la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario (mesures adaptables en réponse à la COVID-19), mettant en œuvre des mesures supplémentaires pour les restaurants, les bars et les autres établissements servant des aliments ou des boissons, alors que la province se déconfine graduellement et avec précaution.

Afin d’assurer la protection des clients des restaurants, des bars et des autres établissements servant des aliments ou des boissons, les décrets modifiés mettront en œuvre les mesures suivantes :  

  • tous les clients auront l’obligation d’être assis en tout temps, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, sous réserve d’exceptions limitées;
  • les bars et les restaurants (ainsi que les exploitants de croisières en bateau) en Ontario auront l’obligation de conserver un registre des clients pendant une période de 30 jours et de divulguer sur demande ce registre au médecin hygiéniste ou à un inspecteur en vertu de la Loi sur la protection et la promotion de la santé, ce qui favorisera le dépistage des cas et des contacts;
  • Des changements complémentaires sont apportés aux dispositions existantes concernant les organisateurs de voyages et les exploitants de croisières de bateau.

Le médecin hygiéniste en chef et les autres experts de la santé publique continuent à surveiller étroitement l’évolution de la situation afin de décider si les mesures ou les restrictions de santé publique peuvent être assouplies ou si elles doivent plutôt être renforcées.Il demeure essentiel pour tous de continuer à respecter les avis de santé publique alors qu’un plus grand nombre d’entreprises et de services reprennent leurs activités dans le cadre de la troisième étape du déconfinement. Il s’agit notamment d’exercer la distanciation physique avec les personnes qui ne font pas partie de votre ménage ou de votre cercle social, de porter un couvre-visage lorsque la distanciation physique n’est pas possible ou lorsque cela est obligatoire, de rester à la maison lorsque vous êtes malade et de laver vos mains fréquemment et soigneusement.

L’application Alerte COVID est disponible au téléchargement dès aujourd’hui

Les Ontariens et Ontariennes continuent de faire leur part pour contribuer à la lutte contre la COVID-19 et, dans ce même objectif, le gouvernement les encourage à télécharger sur leur téléphone intelligent la nouvelle application Alerte COVID, offerte dans l’App Store d’Apple et sur la plateforme Google Play. Cette application permet à ses utilisateurs de savoir s’ils ont pu être exposés au virus. Disponible dès aujourd’hui, elle est gratuite, facile à utiliser et entièrement sécurisée. Plus le nombre d’utilisateurs sera élevé, plus elle sera efficace pour arrêter la propagation de la COVID-19.

La conception d’Alerte COVID a été initiée en Ontario par les Services numériques de l’Ontario et des bénévoles de l’entreprise Shopify, en consultation avec les commissaires à la protection de la vie privée du Canada et de l’Ontario afin d’assurer le plus haut niveau de confidentialité pour tous ses utilisateurs. Les démarches de l’Ontario ont servi de base aux démarches du gouvernement du Canada dans ce projet.

L’application Alerte COVID utilise la technologie Bluetooth pour détecter des utilisateurs à proximité les uns des autres. Si un utilisateur obtient un résultat positif au test de la COVID-19, il peut choisir d’en informer les autres utilisateurs, sans avoir à partager ses informations personnelles. Les Ontariens et Ontariennes qui reçoivent une alerte d’exposition potentielle au virus peuvent alors choisir de faire faire un test de dépistage et de prendre les mesures nécessaires pour que leur famille, leurs amis et eux-mêmes ne propagent pas le virus au sein de leur collectivité. L’application ne recueille aucune information personnelle ou donnée sur la santé des utilisateurs. Elle n’enregistre ni leur localisation, ni leur nom, ni leur adresse, ni leurs contacts.

Alerte COVID est un outil indispensable pour renforcer la stratégie globale de l’Ontario en matière de gestion des cas et des contacts, intitulée Protéger les Ontariennes et les Ontariens grâce à une gestion améliorée des cas et des contacts. L’application vient appuyer les efforts des bureaux de santé publique, en permettant à la province d’identifier les cas de COVID-19, de rechercher leurs contacts et de les isoler rapidement afin d’enrayer la propagation du virus et de prévenir de nouvelles éclosions, sans compromettre la vie privée des Ontariens et Ontariennes.

Si un utilisateur de l’application reçoit un message l’informant qu’il a potentiellement été exposé au virus, il est invité à suivre les consignes de santé publique que lui fournit l’application et à se faire tester. Pour avertir les autres utilisateurs du risque de contamination, la personne qui a reçu un résultat positif au test de la COVID-19 peut entrer dans l’application le code personnel à usage unique qui lui est fourni sur le site Web des résultats des tests de diagnostic de la COVID-19 de l’Ontario (Ontario.ca/resultatscovid). Un message sera envoyé aux autres utilisateurs de l’application qui ont été pendant au moins 15 minutes à moins de deux mètres de l’utilisateur contaminé au cours des 14 derniers jours, sans envoyer d’informations permettant d’identifier l’utilisateur en question, ni le moment ni le lieu du contact.

Pour rester en sécurité alors qu’une plus grande partie de la province se remet en marche, les Ontariens et Ontariennes doivent continuer à suivre les consignes de santé publique, notamment en respectant l’écart sanitaire avec les personnes extérieures à leur cercle social, en portant un masque lorsqu’il est difficile de maintenir cette distance, et en se lavant les mains soigneusement et fréquemment. Toute personne qui pense être atteinte de la COVID-19 ou avoir été en contact avec un cas de COVID-19 est invitée à faire faire un test de dépistage.

Faits en bref

  • L’application Alerte COVID peut être téléchargée et utilisée gratuitement. Elle est offerte dans l’App Store d’Apple et sur la plateforme Google Play.
  • L’utilisation de l’application se fait sur une base entièrement volontaire. Les Ontariens et Ontariennes peuvent choisir de télécharger l’application, de l’utiliser après l’avoir téléchargée et d’informer les autres s’ils obtiennent un résultat positif au test de la COVID-19.
  • L’application ne recueille aucune information personnelle, aucune information sur la santé ni aucune donnée de localisation. Elle utilise la technologie Bluetooth pour envoyer des codes cryptés à utilisateurs qui se sont trouvés à proximité les uns des autres. Elle a été élaborée au moyen du cadre des sociétés Apple et Google en matière de recherche des contacts, s’appuyant ainsi sur les meilleures pratiques à l’échelle mondiale dans le domaine de la protection de la vie privée.
  • L’application est une initiative efficace de type Priorité au numérique et constitue l’un des nombreux projets pangouvernementaux qui visent à améliorer les résultats et l’expérience des clients.
  • Le gouvernement fédéral travaille également avec les autres provinces et territoires du Canada pour que leurs territoires de compétence adoptent l’application dans les semaines et les mois à venir.

Mise a Jour le 30 juillet 2020

L’Ontario continue de rouvrir les centres de garde d’enfants de façon progressive et sécuritaire pour aider les parents qui travaillent

Aujourd’hui, le gouvernement de l’Ontario a annoncé son plan visant à autoriser les centres de garde agréés de l’Ontario à rouvrir à plein régime, à partir du 1er septembre 2020. Cette décision a été prise en consultation avec le médecin-hygiéniste en chef et le Groupe de commandement pour la lutte contre la COVID-19. Les parents pourront ainsi retourner au travail en sachant que leurs enfants se trouvent dans un cadre de soins sûr et bienveillant.

Par ailleurs, les centres pour l’enfant et la famille ON y va seront autorisés à rouvrir et à proposer des programmes en personne. Il en va de même pour les programmes avant et après l’école pour les enfants d’âge scolaire, qui seront autorisés à reprendre leurs activités selon les ratios habituels et en se conformant aux exigences en matière d’effectif maximal des groupes. Tous ces programmes seront assujettis à des protocoles en matière de santé et de sécurité afin de veiller à la sécurité des enfants.

Le gouvernement continuera à suivre les conseils du médecin-hygiéniste en chef et du Groupe de commandement pour la lutte contre la COVID-19, afin de garantir que la santé et la sécurité des enfants et du personnel ne soient jamais mises en danger lorsque la capacité des services de garde d’enfants atteindra 100 %. Les modalités de santé et de sécurité améliorées qui ont été mises en place dans le cadre de notre plan de réouverture seront maintenues et seront, dans certains cas, renforcées pour protéger les enfants, le personnel et les familles, notamment les suivantes :

  • L’ensemble du personnel des centres de garde devra porter un masque en tout temps, à compter du 1er septembre.
  • Les centres de garde d’enfants devront être nettoyés fréquemment.
  • Les enfants et le personnel devront subir un dépistage avant de pénétrer dans un centre de garde.
  • Des registres de présence devront être tenus afin de pouvoir effectuer une recherche précise des contacts et d’assurer une coordination avec les autorités de santé publique locales.
  • Des protocoles de lavage fréquent des mains et d’hygiène des mains appropriée seront mis en place pour les enfants et le personnel.
  • Des protocoles clairs et stricts de gestion des cas seront adoptés si jamais un membre du personnel ou un enfant tombait malade, ou si les résultats à un test pour la COVID-19 étaient positifs.

Mise à jour le 27 juillet 2020

Un accord historique prévoit jusqu’à 4 milliards de dollars pour soutenir les municipalités et le transport en commun

Le gouvernement de l’Ontario, en partenariat avec le gouvernement fédéral, apportera aux 444 municipalités de la province jusqu’à 4 milliards de dollars en aide d’urgence ponctuelle, un soutien dont elles ont besoin d’urgence. Ce financement, qui s’inscrit dans le cadre du plan de l’Ontario pour la croissance, le renouveau et la reprise économique, aidera les administrations locales à assurer la continuité des services essentiels sur lesquels la population compte au quotidien, notamment les transports en commun, au cours des six à huit prochains mois. Des détails sur la répartition des fonds seront fournis dans les semaines à venir.

Mise à jour le 23 juillet 2020

L’Ontario annonce cinq nouvelles équipes Santé Ontario

 Au soutien de la lutte constante contre la COVID-19 et dans le cadre du plan de la province pour éliminer les soins de santé de couloir, le gouvernement de l’Ontario annonce la création de cinq nouvelles équipes Santé Ontario et offre du financement supplémentaire afin de mieux coordonner les soins.

Voici les cinq nouvelles équipes Santé Ontario :

  • équipe Santé Ontario d’Algoma dans le district d’Algoma;
  • équipe Santé Ontario de Niagara dans la région de Niagara;
  • équipe Santé Ontario de l’est d’Ottawa, dans l’est d’Ottawa, l’est de la région de Champlain et une partie d’Ottawa-Centre, qui offre des services dans les deux langues officielles;
  • équipe Santé Ontario Western de London-Middlesex;
  • équipe Santé Ontario Western de la région de York dans Vaughan, Richmond Hill et King City.

Les équipes Santé Ontario réunissent des fournisseurs de soins de santé qui travaillent au sein d’une équipe afin d’améliorer les résultats des patients. Grâce aux équipes Santé Ontario, les transitions des patients d’un fournisseur de soins à un autre se feront plus en douceur, par exemple entre les hôpitaux et les fournisseurs de soins à domicile, en évitant aux patients d’avoir à répéter leur histoire, en mettant en place un dossier unique et un seul plan de soins. Les patients et les familles auront aussi accès à des services de cheminement et de coordination 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

La province investit également jusqu’à 25,25 millions de dollars pour soutenir directement les 29 équipes Santé Ontario approuvées. De ce financement, 9,5 millions de dollars seront consacrés aux soins virtuels, qui offriront un meilleur soutien aux populations et aux personnes vulnérables qui ont été déclarées positives à la COVID-19. Avec la somme restante de 15,75 millions de dollars, chaque équipe Santé Ontario recevra un maximum de 375 000 $, qui seront utilisés aux fins suivantes :

  • accroissement des soins numériques, notamment la formation, l’éducation et l’achat de nouveaux outils et de nouvelles technologies pour les consultations virtuelles, la prise de rendez-vous en ligne et des portails pour les patients;
  • ressources humaines spécialisées pour favoriser l’élaboration et la mise en œuvre de ce nouveau modèle de soins, notamment des interventions plus collaboratives concernant la COVID-19;
  • achat d’outils d’information commerciaux pour mesurer le rendement et les résultats du modèle d’équipe Santé Ontario.

Mise à jour le 22 Juillet 2020

L’Assemblée législative de l’Ontario ajourne ses travaux à la suite d’une importante séance en réponse à la pandémie de COVID-19

L’Assemblée législative de l’Ontario a ajourné ses travaux à la suite d’une session sans précédent au cours de laquelle tous les partis ont collaboré pour lutter contre la COVID-19. Depuis la reprise des travaux parlementaires en février, l’Assemblée législative a adopté 18 projets de loi, y compris des mesures d’urgence nécessaires pour protéger la santé publique et se préparer à la reprise économique. L’Assemblée législative a maintenant ajourné ses travaux jusqu’au 14 septembre 2020.

Après avoir autorisé la tenue de séances sécuritaires et limitées de l’Assemblée législative de l’Ontario pour permettre l’adoption de lois d’urgence, et en collaboration avec les partis d’opposition et les députés indépendants, le gouvernement a défini une marche à suivre visant la reprise responsable des travaux de l’Assemblée législative en mai. La reprise des travaux a facilité l’adoption de 18 projets de loi importants y compris la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario (mesures adaptables en réponse à la COVID-19) et la Loi de 2020 visant à favoriser la reprise économique face à la COVID-19.

La Loi de 2020 visant à favoriser la reprise économique face à la COVID-19 contribuera à créer des emplois et favorisera la croissance en permettant à des projets d’infrastructure clés d’être construits plus rapidement. Elle renforcera également les collectivités en veillant à ce que les municipalités soient dotées des outils dont elles ont besoin pour continuer à offrir des services essentiels, en plus de protéger les consommateurs, de moderniser les services, d’améliorer le système d’éducation et d’éliminer les obstacles sociaux et économiques pour les jeunes ontariens.

Parmi les autres lois d’urgence présentées et adoptées en réponse à la pandémie de COVID-19, notons les suivantes :

  • Loi de 2020 sur la mise à jour économique et financière :Les premières mesures prises par le gouvernement dans sa réponse à la pandémie de COVID-19 ont été définies dans la mise à jour économique et financière du mois de mars, qui incluait 7 milliards de dollars en ressources supplémentaires pour le système de soins de santé et une aide directe aux étudiants, familles et aînés, et qui a mis 10 milliards de dollars à la disposition des gens et des entreprises grâce à des mesures d’allégement au titre des intérêts et pénalités et autres reports afin d’améliorer leur flux de trésorerie, permettant ainsi de protéger les emplois et le budget des ménages.
  • Loi de 2020 sur les mesures en réponse à la COVID-19 et les réformes visant à moderniser l’Ontario : Des modifications législatives ont permis aux gens de reprendre plus facilement leurs activités tout en respectant l’écart sanitaire. La Loi offre aux sociétés ontariennes une souplesse temporaire afin d’organiser des réunions virtuelles et de reporter certaines assemblées annuelles. Elle permet également au ministère des Services gouvernementaux et des Services aux consommateurs d’accepter des copies de documents, des signatures électroniques sur les documents et le dépôt électronique de documents.
  • Loi de 2020 sur les mesures de soutien et de protection liées au coronavirus (COVID-19) : Il s’agit de la seconde étape de la réponse du gouvernement à la pandémie de COVID-19, qui incluait la suspension temporaire des remboursements de prêts d’études, le prolongement de règlements de redevances d’aménagement arrivés à échéance, la suspension des limites de temps pour les questions d’aménagement et le prolongement des délais pour les plans de sécurité communautaires des municipalités.

33 nouveaux cas COVID-19 à Ottawa, selon la province

Le nombre de nouveaux cas COVID-19 signalés à Ottawa représente 20 % de tous les nouveaux cas en Ontario, mercredi

La ministre de la santé Christine Elliott déclare qu’il y a 165 nouveaux cas dans la province et que 33 de ces tests positifs proviennent de la capitale du Canada. Parmi les autres points chauds pour le virus, on compte la région de Peel avec 25 cas et Windsor-Essex avec 39.

Hier, un pic de 43 nouveaux cas a été signalé à Ottawa, ce qui représente près d’un quart du total des nouveaux cas de la province.

Mise à jour le 21 juillet 2020

Ottawa : jusqu’à 159 cas actifs de COVID-19 après un pic de tests positifs

Le ministre de la santé de l’Ontario a appelé Ottawa mardi, car ses 43 nouveaux cas représentent près d’un quart de tous les nouveaux cas dans la province.

Santé publique Ottawa (SPO) connaît maintenant 159 cas actifs de COVID-19 dans la ville après un bond d’une journée de 43 résultats positifs.

Les chiffres de mardi montrent qu’Ottawa a vu jusqu’à présent 2 287 cas de virus confirmés en laboratoire, avec un taux de résolution de 81,5 %.

Mise à jour le 17 juillet 2020

Soutenir les travailleurs et les entreprises du Canada en rajustant la Subvention salariale d’urgence du Canada

La Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) protège les emplois en aidant les entreprises à continuer de payer leurs employés et en encourageant les employeurs à réembaucher les travailleurs qu’ils ont mis à pied. Depuis son lancement, la SSUC a soutenu environ 3 millions d’emplois canadiens, et ce nombre continue de croître.

Aujourd’hui, le ministre des Finances, Bill Morneau, a annoncé des changements proposés à la SSUC qui élargiraient la portée du programme et permettraient d’offrir une aide mieux ciblée afin que les travailleurs puissent retrouver leur emploi rapidement pendant la relance de l’économie. Cette mesure de soutien continuerait de protéger des emplois et d’aider les entreprises canadiennes les plus durement touchées.

Les changements proposés aujourd’hui qui figurent dans les propositions législatives du gouvernement visent les résultats suivants :

  • Permettre la prolongation de la SSUC jusqu’au 19 décembre 2020 et présenter les détails d’une nouvelle conception du programme pour la période allant jusqu’au 21 novembre 2020.
  • Permettre à un plus grand nombre d’employeurs de recevoir la subvention, en étendant l’admissibilité pour inclure ceux ayant subi une baisse de revenu de moins de 30 %, et en versant à tous les employeurs admissibles une subvention de base qui serait réduite progressivement. Ainsi, beaucoup d’employeurs qui ont connu des difficultés, mais dont la diminution des revenus est inférieure à 30 %, pourraient obtenir de l’aide pour garder et pour rappeler des travailleurs. De plus, les employés des entreprises qui recourent actuellement au programme de la SSUC continueront d’être soutenus même dans les cas où les revenus de l’entreprise dépassent désormais le niveau qui correspond à une diminution de 30 %.
  • Instaurer une subvention complémentaire au taux maximal de 25 % pour les employeurs qui ont été les plus durement touchés par la pandémie. Cette mesure aiderait particulièrement les employeurs des industries qui reprennent leurs activités moins rapidement.
  • Offrir une plus grande certitude aux employeurs qui ont déjà pris des décisions d’affaires pour les mois de juillet et d’août en garantissant que le taux de leur subvention ne sera pas inférieur au taux auquel ils auraient eu droit en vertu des règles précédentes.
  • Régler certains problèmes techniques relevés par des intervenants.

Les propositions de changements font suite à des consultations menées auprès de représentants du monde des affaires et du milieu syndical au sujet des rajustements pouvant être apportés au programme de la SSUC afin de continuer de protéger des emplois et de stimuler la croissance.

Le programme de la SSUC, mis en place initialement pour la période de 12 semaines du 15 mars au 6 juin 2020, offrait une subvention salariale de 75 % aux employeurs admissibles. Le 15 mai, le ministre des Finances, Bill Morneau, a annoncé que le gouvernement du Canada prolongerait la SSUC de 12 semaines, soit jusqu’au 29 août 2020. Les changements proposés aujourd’hui prolongeraient de nouveau le programme jusqu’au 21 novembre 2020, dans le but d’offrir un soutien jusqu’au 19 décembre 2020.

Le gouvernement a l’intention de soumettre au Parlement un projet de loi visant à mettre en œuvre les mesures prévues dans l’annonce d’aujourd’hui, et il a déjà partagé des propositions législatives.

Mise à jour le 16 juillet 2020

L’Ontario prolonge les décrets d’urgence

 

Le gouvernement de l’Ontario, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef, a prolongé jusqu’au 29 juillet 2020 la plupart des décrets d’urgence encore en vigueur, pris en vertu de l’article 7.0.2 (4) de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence (LPCGSU). Cette décision permet au gouvernement de conserver la souplesse indispensable pour protéger les populations vulnérables comme les personnes âgées tout en poursuivant la mise en œuvre de son cadre visant le dé-confinement de la province, à la veille du passage de nombreuses régions de la province à la troisième étape de ce cadre.

Le 7 juillet dernier, le gouvernement de l’Ontario a présenté la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario (mesures adaptables en réponse à la COVID-19) qui, si elle est adoptée, permettra de maintenir certaines mesures essentielles à la lutte contre la COVID-19 une fois que la situation d’urgence aura officiellement pris fin. Dans ce but, cette nouvelle prolongation des décrets d’urgence pris en application de la LPCGSU permet d’assurer le maintien des mesures essentielles qu’ils prévoient jusqu’à ce que la nouvelle loi soit adoptée, le cas échéant, et au-delà. La province continue d’évaluer la pertinence des décrets d’urgence existants afin de déterminer si les mesures qui y sont inscrites peuvent être assouplies ou levées sans nuire à la sécurité publique.

Les décrets d’urgence suivants, émis en vertu de l’article 7.0.2 (4) de la LPCGSU, ont été prolongés jusqu’au 29 juillet 2020 :

Mise à jour le 15 Juillet 2020

Approbation du règlement sur le masque obligatoire temporaire

 

Le règlement sur les masques obligatoires temporaires exigeant le port de masques dans certains espaces publics fermés pour limiter la propagation de COVID-19 a été proposé et approuvé au Conseil municipal le mercredi 15 juillet 2020. Le règlement entre en vigueur immédiatement et restera en vigueur jusqu’à la prochaine réunion régulière du Conseil, qui est actuellement prévue pour le 26 août 2020. À ce moment-là, selon la situation à Ottawa, le Conseil peut décider de prolonger le règlement.

 
 

Où dois-je porter un masque ?

Nous devons porter un masque dans les “espaces publics fermés” tels que :

  • restaurants, cafés, cafétérias, salles de banquet;
  • commerces de détail et centres commerciaux;
  • églises, mosquées, synagogues, temples ou autres lieux de culte;
  • bibliothèques, musées, galeries d’art, installations récréatives, salles de bingo, cinémas, théâtres, salles de concert, lieux de manifestations spéciales, centres de congrès ou autres installations similaires de divertissement, de culture ou de loisirs;
  • installations sportives, clubs de sport, salles de sport, studios de yoga, studios de danse et stades;
  • hôtels, motels ou locaux de location à court terme;
  • locaux sous le contrôle d’un professionnel de santé réglementé en vertu de la Loi de 1991 sur les professions de santé réglementées, L.O. 1991, chap. 18, telle que modifiée;
  • hôpitaux et établissements de santé indépendants, tels que les halls d’entrée, les aires de restauration et les cafétérias, et les magasins;
  • installations temporaires, telles que les remorques de construction et les bureaux de vente temporaires;
  • installations municipales, y compris l’hôtel de ville (110, avenue Laurier Ouest, et tout centre communautaire, centre culturel, artistique ou de loisirs, installation récréative ou sportive, bâtiment de parcs, centre de service à la clientèle ou stationnement intérieur;
  • autres entreprises, organisations et lieux qui sont autorisés à fonctionner conformément aux décrets d’urgence adoptés par la province de l’Ontario en vertu de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence, L.R.O. 1990, chap. E.9, telle que modifiée

Exemptions

  • Le présent règlement ne s’applique pas :à un enfant de moins de deux (2) ans ou à un enfant de moins de cinq (5) ans, chronologiquement ou en termes de développement, qui refuse de porter un masque et qui ne peut être persuadé de le faire par la personne qui s’occupe de lui;
  • à une personne souffrant d’un problème médical, notamment de difficultés respiratoires ou cognitives, ou d’un handicap, qui l’empêche de porter un masque en toute sécurité,
  • à une personne qui est incapable de mettre ou d’enlever son masque sans l’aide d’une autre personne;
  • à une personne qui doit temporairement enlever son masque alors qu’elle se trouve dans l’espace public fermé pour :
    • recevoir des services pour lesquels elle doit enlever son masque;
    • s’adonner activement à une activité sportive ou de conditionnement physique, y compris des activités nautiques, notamment les sauveteurs travaillant dans des piscines intérieures;
    • consommer de la nourriture ou des boissons; ou
    • une urgence ou un but médical.
  • Nul n’est tenu de fournir la preuve d’une des exemptions prévues au paragraphe (1).
  • Une personne qui est employée par l’exploitant d’un espace public fermé ou qui en est l’agent n’est pas obligée de porter un masque en vertu de ce règlement :dans une zone des locaux qui n’est pas désignée pour l’accès du public, ou
  • si elle se trouve à l’intérieur ou derrière une barrière physique, y compris, mais sans s’y limiter, une barrière en plexiglas.

Les éléments suivants ne sont PAS considérés comme un espace public fermé aux fins du présent règlement :

  • écoles
  • les centres d’accueil des enfants et les prestataires de services
  • les parties de bâtiments qui sont utilisées pour l’organisation de camps de jour
  • les bureaux de prestataires de services professionnels tels que les avocats et les comptables, où les clients reçoivent des services dans des zones non ouvertes au grand public
  • Les propriétés de transport public, qui sont réglementées séparément en vertu de l’article 5 du présent règlement.

Responsabilités des propriétaires d’entreprises

  • Veiller à ce que toute personne qui ne porte pas de masque pendant qu’elle se trouve dans les locaux reçoive un rappel verbal de le faire dès que possible après son entrée et, le cas échéant, des exemptions.
  • Installer une signalisation avec les messages suivants à chaque entrée publique de l’entreprise :
    • Toutes les personnes qui entrent ou qui restent dans ces locaux doivent porter un masque qui couvre le nez, la bouche et le menton, comme l’exige le règlement 2020-186 de la ville d’Ottawa.
    • Toutes les personnes qui entrent ou restent dans ces locaux doivent porter un masque qui couvre le nez, la bouche et le menton, comme l’exige le règlement 2020-186 de la Ville d’Ottawa.
  • Veillez à ce qu’il y ait un désinfectant pour les mains à base d’alcool à toutes les entrées et sorties publiques de l’entreprise.

Infractions et sanctions

L’objectif est d’éduquer et non d’infliger des amendes. Toutefois, le règlement permet d’imposer des sanctions si nécessaire.

  • Toute personne qui contrevient à l’une des dispositions de ce règlement est coupable d’une infraction.
  • Toute personne qui entrave ou empêche une personne d’appliquer légalement le présent règlement est coupable d’une infraction.
  • Toute personne reconnue coupable d’une infraction au présent règlement est passible d’une amende minimale n’excédant pas 500 dollars et d’une amende maximale n’excédant pas 100 000 dollars pour chaque jour où l’infraction est commise ou se poursuit.
  • Le total de toutes les amendes journalières pour l’infraction n’est pas limité à 100 000
  • Lorsqu’une personne a été reconnue coupable d’une infraction au présent règlement, la Cour de justice de l’Ontario ou tout tribunal compétent peut, en plus de toute sanction imposée à la personne reconnue coupable, rendre une ordonnance
    • l’interdiction de la poursuite ou de la répétition de l’infraction par la personne condamnée
    • exiger de la personne condamnée qu’elle corrige la contravention de la manière et dans le délai que le tribunal juge appropriés.

Pour plus d’informations sur le règlement, veuillez consulter le règlement sur les masques obligatoires temporaires lui-même et pour plus d’informations sur l’importance des masques, veuillez consulter le site de Santé publique Ottawa.

Mise à jour le 13 juillet 2020

La majorité des entreprises et des espaces publics de l’Ontario pourront rouvrir à la troisième étape du dé-confinement

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé que la majorité des entreprises et des espaces publics pourront rouvrir à la troisième étape de son cadre visant le dé-confinement de la province, moyennant la mise en place des mesures appropriées de santé publique et de sécurité au travail.

 

La région de Santé publique d’Ottawa est autorisée à passer à la phase 3 le vendredi 17 juillet 2020.

L’Ontario assouplira les restrictions relatives aux rassemblements publics dans les régions autorisées à passer à la troisième étape du dé-confinement :

  • Pour les activités sociales organisées à l’intérieur, la limite passera à 50 personnes maximum.
  • Pour les activités sociales en plein air, la limite passera à 100 personnes maximum.
  • Malgré l’assouplissement des restrictions, il restera nécessaire de respecter l’écart sanitaire.

Ces restrictions s’appliquent aux activités sociales organisées à l’intérieur et en plein air comme les événements et activités communautaires, les concerts, les spectacles, les festivals, les conférences, les activités sportives et récréatives de conditionnement physique, les collectes de fonds, les salons et les visites immobilières. Chacune de ces activités reste soumise aux exigences relatives au respect d’un écart sanitaire de deux mètres avec autrui.

Dans les régions qui, pour l’heure, ne sont pas autorisées à passer à la prochaine étape du déconfinement, les rassemblements publics restent limités à 10 personnes maximum.

Le médecin hygiéniste en chef, les experts en santé publique et les autres autorités responsables ont indiqué que les lieux et activités listés ci-dessous continuent à présenter un réel danger en raison des risques de foules et des difficultés liées au respect de l’écart sanitaire, au nettoyage et à l’assainissement, qui nuisent à la prévention de la propagation du virus. Ces lieux et activités ne pourront donc pas rouvrir ou reprendre, même dans les régions autorisées à passer à la troisième étape du dé-confinement. Il s’agit :

  • des parcs d’attractions et parcs aquatiques
  • des services de restauration de type buffet
  • des danses dans les restaurants et les bars, sauf dans le cas d’artistes employés par l’établissement, qui devront respecter des consignes précises
  • des camps pour enfants avec nuitée
  • des salles de karaoké privées
  • des activités sportives avec contacts prolongés et délibérés
  • des saunas, hammams, bains publics et bars à oxygène
  • des jeux de table dans les casinos et autres établissements de jeux.

Pour en savoir plus sur les restrictions en vigueur à la troisième étape du déconfinement et obtenir les conseils de santé publique indispensables pour assurer la sécurité de la collectivité, consultez Ontario.ca/reouverture.

La subvention salariale fédérale sera prolongée jusqu’en décembre, selon M. Trudeau

Le Premier ministre Trudeau a déclaré que le gouvernement fédéral prolongeait son programme de subventions salariales jusqu’en décembre. Le programme fédéral de subventions salariales subventionne les salaires des entreprises durement touchées par la pandémie COVID-19. Elle est destinée à aider les Canadiens à retrouver un emploi et à garantir que les employeurs restent liés à leurs employés pendant les fermetures.

A partir du 6 juillet, la subvention salariale avait versé 18,01 milliards de dollars à 252 370 entreprises en aide salariale. Le “coup d’œil” fiscal et économique du gouvernement de la semaine dernière a fait grimper le budget du programme de subventions salariales à 82,3 milliards de dollars, signe de changements imminents.

Mise à jour le 9 juillet 2020

L’Ontario prolonge les décrets d’urgence

Le gouvernement de l’Ontario, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef, a prolongé jusqu’au 22 juillet 2020 tous les décrets d’urgence en vigueur émis en vertu de l’article 7.0.2 (4) de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence. Cette décision permet à la province de conserver la souplesse nécessaire pour protéger la santé et la sécurité publiques à mesure qu’un plus grand nombre d’entreprises rouvrent et que les Ontariens et Ontariennes retournent au travail.

La prolongation des décrets d’urgence contribuera à protéger les personnes vulnérables comme les personnes âgées en permettant la réaffectation de travailleurs et travailleuses de première ligne dans les foyers de soins de longue durée, les maisons de retraite et les autres établissements de soins collectifs de la province, comme les foyers pour femmes et les services résidentiels. En outre, elle permet aux bureaux de santé publique de réaffecter ou d’embaucher du personnel pour soutenir la gestion des cas et des contacts.

Par ailleurs, le gouvernement entend prolonger les décrets d’urgence dans le cadre du projet de loi intitulé Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario (mesures adaptables en réponse à la COVID-19) qu’il a déposé. Cette proposition législative s’inscrit dans le cadre de son plan visant à remettre l’Ontario en marche de manière prudente tout en tenant compte des effets continus de la COVID-19 une fois que la situation d’urgence aura officiellement pris fin. S’il est adopté, ce projet de loi permettra à la province de poursuivre le déconfinement et la reprise des activités en allégeant graduellement les restrictions en place, tout en maintenant certains outils essentiels pour lutter contre la menace persistante du virus et protéger la population.

Une liste complète des décrets d’urgence est publiée sur le site Web Lois-en-ligne, sous la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence, ainsi qu’à Ontario.ca/alerte.

Mise à jour le 8 juillet 2020

L’Ontario s’engage sur la voie de la croissance, du renouveau et de la reprise économique

 La province a déposé aujourd’hui un nouveau projet de loi intitulé Loi de 2020 visant à favoriser la reprise économique face à la COVID-19 qui jette les bases de la reprise économique en définissant la stratégie du gouvernement pour relancer l’emploi et la croissance, renforcer les collectivités et créer des possibilités pour la population aux quatre coins de la province.

Si elle est adoptée, la Loi de 2020 visant à favoriser la reprise économique face à la COVID-19 permettra de :

  • relancer l’emploi et la croissance afin de remettre en marche le moteur économique de l’Ontario. Pour y parvenir, le plan prévoit accélérer la réalisation de projets d’infrastructure clés, attirer davantage d’emplois et d’investissements dans la province, et réduire les formalités administratives afin d’aider les entreprises à s’adapter au nouveau contexte.
  • renforcer les collectivités en veillant à ce que les municipalités disposent des outils nécessaires pour continuer à fournir les services essentiels dont les Ontariens et Ontariennes dépendent au quotidien. Dans ce but, le gouvernement propose notamment de permettre aux administrations et conseils locaux de continuer à tenir leurs réunions par voie électronique s’ils le souhaitent et d’instaurer de nouveaux frais pour les prestations communautaires afin d’aider les municipalités à financer les infrastructures et services nécessaires à la croissance des collectivités locales.
  • créer des possibilités pour la population au fur et à mesure que la vie reprend un cours normal. Il s’agira notamment de protéger les consommateurs, de moderniser les services, d’améliorer le système scolaire et d’éliminer les obstacles sociaux et économiques qui entravent la réussite des jeunes.

Mise à jour le 7 juillet 2020

L’Ontario dépose un projet de loi pour protéger la santé publique au fur et à mesure de la reprise économique

Le gouvernement de l’Ontario a déposé aujourd’hui un projet de loi qui, s’il est adopté, donnera à la province la souplesse nécessaire pour faire face aux risques continus et aux effets de la pandémie de COVID-19. Cette proposition législative s’inscrit dans le cadre du plan du gouvernement visant à poursuivre la remise en marche progressive et sécuritaire de la province une fois la situation d’urgence levée.

La Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario (mesures adaptables en réponse à la COVID-19), si elle est adoptée, permettra de maintenir d’importantes mesures de lutte contre la COVID-19 une fois que la situation d’urgence à l’échelle provinciale aura pris fin. Plus précisément, la Loi vise les objectifs suivants :

  • Maintenir en vigueur les décrets d’urgence pris en vertu de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence (LPCGSU) pour une période initiale de 30 jours.
  • Permettre à la lieutenante-gouverneure en conseil de prolonger ces décrets pour une période maximale de 30 jours à la fois, afin d’assurer la sécurité des Ontariens et Ontariennes, en fonction de l’évolution de la situation.
  • Permettre à la lieutenante-gouverneure en conseil de modifier certains décrets d’urgence pris en vertu de la LPCGSU, si la modification porte sur les points suivants :
    • la réaffectation du personnel ou les règles relatives aux lieux de travail, y compris en matière de gestion
    • la fermeture des lieux et espaces ou la réglementation relative à la façon dont les entreprises et établissements peuvent ouvrir pour fournir des biens ou des services de manière sécuritaire
    • le respect des conseils de santé publique
    • les règles relatives aux rassemblements et à l’organisation d’événements publics.
  • Permettre l’annulation des décrets d’urgence lorsque cela ne présentera aucun danger.

La possibilité de proroger et de modifier les décrets d’urgence en vertu de cette nouvelle législation sera limitée à un an, à moins que la Loi elle-même ne soit prorogée par les membres de l’Assemblée législative. Des rapports périodiques obligatoires justifiant toute prorogation d’un décret d’urgence permettront d’assurer la surveillance et la transparence nécessaires. La Loi prévoit les mêmes types de dispositions relatives aux infractions aux décrets et aux sanctions que celles prévues par la LPCGSU.

Faits en bref

  • La fin de la situation d’urgence provinciale déclarée en vertu de la LPCGSU et l’adoption du projet de loi déposé aujourd’hui n’empêcheront pas le chef d’un conseil municipal de déclarer une situation d’urgence dans une partie quelconque de sa municipalité, ou de maintenir en place une telle déclaration, en vertu de la LPCGSU.
  • La fin de la situation d’urgence provinciale déclarée en vertu de la LPCGSU et l’adoption du projet de loi déposé aujourd’hui n’empêcheront pas le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario ou les médecins hygiénistes locaux d’exercer les pouvoirs prévus par la Loi sur la protection et la promotion de la santé.
  • Le gouvernement de l’Ontario a déclaré la situation d’urgence à l’échelle provinciale le 17 mars 2020, en vertu de l’article 7.0.1 de la LPCGSU. La situation d’urgence a été prolongée en vertu de l’article 7.0.7 de la LPCGSU et est en vigueur jusqu’au 15 juillet 2020, permettant ainsi à la province de continuer jusqu’à cette date de promulguer de nouveaux décrets d’urgence ou de modifier les décrets existants pris en vertu de la LPCGSU.
  • Le 26 juin dernier, les décrets d’urgence alors en vigueur, émis en vertu de l’article 7.0.2 de la LPCGSU, ont été prolongés jusqu’au 10 juillet 2020.
  • Une liste complète des décrets d’urgence est publiée sur le site Web Lois-en-ligne, sous la LPCGSU, ainsi qu’à Ontario.ca/alerte.

Mise à jour le 6 juillet 2020

Santé publique Ottawa rend obligatoire le port du masque dans de nombreux espaces publics intérieurs

À compter du 7 juillet 2020 à 0 h 01, Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique de Santé publique Ottawa  a chargée tout exploitant d’un espace public fermé dans la ville d’Ottawa à :

  1. Adopter une politique visant à garantir qu’aucun membre du public n’est autorisé à entrer ou à rester dans les zones publiques de l’espace public fermé, à moins qu’il ne porte un masque couvrant son nez, sa bouche et son menton.
  2. La sous-section (1) ne s’applique pas :
    • aux enfants de moins de deux ans ou aux enfants de moins de cinq ans, soit chronologiquement, soit du point de vue du développement, qui refusent de porter un masque et ne peuvent être persuadés de le faire par la personne qui s’occupe d’eux;
    • aux personnes souffrant de problèmes médicaux qui les rendent incapables de porter un masque en toute sécurité, y compris des difficultés respiratoires ou cognitives;
    • aux personnes qui sont incapables de mettre ou enlever un masque sans aide, y compris celles qui bénéficient de mesures d’adaptation en vertu de la Loi sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario (LAPHO) ou qui sont protégées par le Code des droits de la personne de l’Ontario, L.R.O. 1990, chap.19, tel que modifié;
    • aux personnes qui sont employées par l’exploitant d’un espace public fermé ou qui en sont les agents, et qui :
      • se trouvent dans une zone des lieux qui n’est pas désignée pour l’accès du public,
      • se trouvent à l’intérieur ou derrière une barrière physique (p. ex., du Plexiglass).
  3. Assurer la disponibilité de désinfectant pour les mains à base d’alcool à toutes les entrées et sorties à l’usage des personnes entrant et sortant de l’établissement.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter la lettre d’instructions que la Dre Vera Etches a adressée aux propriétaires et exploitants d’entreprises, le 6 juillet 2020.

Mise à jour le 3 juillet 2020

Le premier ministre tiendra une retraite virtuelle du Conseil des ministres

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé aujourd’hui qu’il tiendra une retraite virtuelle du Conseil des ministres et une réunion du Conseil des ministres la semaine prochaine.

Au cours de la retraite, le premier ministre et les ministres discuteront de ce que nous devons faire pour aller de l’avant et continuer de prendre les mesures concrètes nécessaires afin de lutter contre le racisme au Canada, se préparer pour une éventuelle deuxième vague de COVID-19 et relancer l’économie en toute sécurité.

Alors que le gouvernement du Canada continue de gérer les impacts de la COVID-19 sur la santé, la sécurité et l’économie, cette retraite nous permettra de poursuivre notre travail visant à relancer progressivement et prudemment notre économie d’une manière qui profite à tous les Canadiens. Elle nous permettra également d’examiner des moyens pour que notre pays soit encore plus résilient face aux futures vagues du virus. Enfin, le gouvernement se penchera sur les façons de mieux lutter contre la discrimination et le racisme systémiques dans nos institutions, car nous savons qu’il reste beaucoup de travail à faire pour rendre notre pays plus juste et équitable pour tous.

Le gouvernement du Canada continuera d’aborder ces questions et d’autres enjeux importants en étroite collaboration avec les provinces, les territoires, les municipalités, les peuples autochtones, les Canadiens racialisés, les intervenants et les entreprises canadiennes.

L’Ontario lance une formation en ligne pour prouvoir la sécurité au travail

 Alors que la province se remet en marche de manière progressive et sécuritaire, le gouvernement investit 3 millions de dollars afin d’offrir gratuitement, et ce pour la première fois, une formation en ligne sur la santé et la sécurité au travail. Ces cours virtuels permettront aux demandeurs d’emploi et aux travailleurs et travailleuses d’acquérir plus facilement des compétences essentielles tout en respectant l’écart sanitaire et en contribuant à enrayer la propagation de la COVID-19.

 Alors que la province se remet en marche de manière progressive et sécuritaire, le gouvernement investit 3 millions de dollars afin d’offrir gratuitement, et ce pour la première fois, une formation en ligne sur la santé et la sécurité au travail. Ces cours virtuels permettront aux demandeurs d’emploi et aux travailleurs et travailleuses d’acquérir plus facilement des compétences essentielles tout en respectant l’écart sanitaire et en contribuant à enrayer la propagation de la COVID-19.

 Alors que la province se remet en marche de manière progressive et sécuritaire, le gouvernement investit 3 millions de dollars afin d’offrir gratuitement, et ce pour la première fois, une formation en ligne sur la santé et la sécurité au travail. Ces cours virtuels permettront aux demandeurs d’emploi et aux travailleurs et travailleuses d’acquérir plus facilement des compétences essentielles tout en respectant l’écart sanitaire et en contribuant à enrayer la propagation de la COVID-19.

En outre, le directeur général de la prévention de l’Ontario repousse la date limite pour terminer la formation de recyclage à l’intention des plus de 8000 membres des comités mixtes sur la santé et la sécurité au travail dont l’agrément serait arrivé à échéance entre le 28 février et le 31 août 2020. Ils ont jusqu’au 30 novembre 2020 pour terminer cette formation, ce qu’ils pourront désormais faire plus aisément grâce à la nouvelle option en ligne.

Les Forces armées canadiennes quittent les foyers de soins de longue durée de l’Ontario

Le gouvernement de l’Ontario a exprimé sa gratitude envers les membres des Forces armées canadiennes qui ont fait plus que leur devoir pour soutenir temporairement les foyers de soins de longue durée hautement prioritaires, au plus fort de l’éclosion de COVID-19. La dernière équipe termine son travail aujourd’hui. 

Dans le cadre de l’opération LASER, les Forces armées canadiennes ont déployé des équipes composées d’infirmières, de techniciens médicaux et d’autres membres du personnel. Elles travaillent dans les foyers de soins de longue durée de l’Ontario depuis le mois d’avril, apportant un soutien en personnel et aidant à la prévention et au contrôle des infections, ainsi qu’à d’autres tâches, telles que le nettoyage et la préparation des aliments.

En mai dernier, le gouvernement de l’Ontario a réagi immédiatement aux conclusions du rapport des Forces armées canadiennes. Le ministère des Soins de longue durée s’est penché sur les questions relatives au contrôle des infections, aux normes de pratiques et de qualité des soins, aux fournitures, aux pratiques locales, à la communication, à la dotation en personnel et aux comportements inappropriés.

Le gouvernement a récemment annoncé le lancement d’une commission indépendante et non partisane au sein du système de soins de longue durée de l’Ontario à partir de juillet 2020. Les détails de la commission sont en train d’être mis au point, notamment le mandat, la composition, la direction de la commission et le calendrier des rapports.

Mise à jour le 2 juillet 2020

L’Ontario investit des fonds supplémentaires pour soutenir les municipalités et ses partenaires communautaires autochtones des régions urbaines

Le gouvernement de l’Ontario fournit aux municipalités et à ses partenaires communautaires autochtones des régions urbaines un financement supplémentaire de 150 millions de dollars pour mieux protéger les personnes vulnérables de la COVID-19. Cet investissement permettra d’améliorer les refuges pour sans-abri et de créer des possibilités de logement à long terme. Il vient plus que doubler l’aide financière distribuée par le biais du Fonds de secours pour les services sociaux de l’Ontario aux gestionnaires de services municipaux et aux administrateurs de programmes à l’intention des Autochtones en région urbaine.

Les municipalités et les partenaires communautaires autochtones des régions urbaines peuvent accéder à ce financement afin d’élaborer des mesures de soutien au logement innovantes et durables pour faire face aux conséquences de la pandémie de COVID-19. Ils pourront rénover leurs refuges ou acquérir de nouvelles installations afin, à court terme, de favoriser le respect de l’écart sanitaire et, à plus long terme, de mettre en place des solutions durables pour lutter contre l’itinérance. En outre, ces fonds pourront également être utilisés pour fournir aux personnes vulnérables de la nourriture, des provisions et un abri.

L’Ontario marque l’historique entrée en vigueur du nouvel accord commercial nord-américain

Le ministre du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce, M. Vic Fedeli, a fait aujourd’hui la déclaration ci-après au sujet de l’Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM).

Le ministre du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce, M. Vic Fedeli, a fait aujourd’hui la déclaration ci-après au sujet de l’Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM).

« Près d’un emploi sur cinq en Ontario dépend du commerce. Des échanges commerciaux représentant quelque 400 milliards de dollars canadiens passent chaque année par la frontière entre les États-Unis et le Canada en Ontario. Nous savons que de robustes liens commerciaux sont d’une importance capitale pour les entreprises et les collectivités qu’elles soutiennent de part et d’autre de la frontière.

« Les répercussions économiques de COVID-19 montrent qu’il faut continuer à forger des partenariats mutuellement avantageux et qu’il faut garantir aux entreprises ontariennes un accès aux marchés mondiaux. Les relations entre l’Ontario et les États-Unis ont toujours été solides. Alors que nous progressons sur la voie de la reprise économique, il n’a jamais été aussi important de renforcer ces relations pour le bien des entreprises, des travailleurs et des consommateurs de ces deux territoires.

« Notre gouvernement continuera à soutenir les entreprises et les travailleurs de l’Ontario, y compris nos industries de l’aluminium et de l’acier, les agriculteurs et notre secteur agroalimentaire d’une importance capitale. La solidité de nos relations commerciales sera d’un caractère déterminant pour ces industries au cours des prochains mois, et nous continuerons à prendre des mesures décisives pour nous mettre en mesure de réduire les risques et de garantir une certitude financière qui permettra à nos économies de se redresser plus rapidement. Le renforcement du partenariat commercial unique que nous avons avec les États-Unis permettra aux travailleurs, aux entreprises et aux consommateurs ordinaires de sortir de cette période d’incertitude économique en position de force.

Mise à jour le 30 juin 2020

Un mot du maire Jim Watson

Vendredi 19 juin, 100 jours se sont écoulés depuis que l’Organisation mondiale de la santé a déclaré que COVID-19 était une pandémie – une première depuis la création de l’organisation en 1948. Le même jour, le 11 mars, Santé publique Ottawa a confirmé la présence de COVID-19 dans la communauté. Et le 17 mars, le premier ministre Doug Ford a déclaré l’état d’urgence dans la province de l’Ontario.

En un clin d’œil, les habitants d’Ottawa ont été confrontés à l’un des défis les plus importants de leur génération. La vie telle que nous la connaissions a changé avec la fermeture des villes et des villages du Canada. Des entreprises ont fermé leurs portes, provoquant un ralentissement économique sans précédent. Les résidents ont été confinés chez eux sans savoir ce que l’avenir leur réservaitIl était clair que la ville devait agir rapidement pour protéger les résidents de COVID-19. En réponse, le personnel et les ressources ont été rapidement redéployés pour répondre aux besoins critiques de notre communauté. Nous avons développé les services en ligne et à distance pour continuer à servir nos résidents, tandis qu’une grande partie de la main-d’œuvre de la ville continuait à fournir des services sur le terrain ou à domicile.
La réponse à la pandémie dans notre capitale nationale a été formidable, en grande partie grâce au travail phénoménal du personnel de Santé publique Ottawa et de nos partenaires locaux en matière de santé qui ont travaillé 24 heures sur 24 pour assurer la sécurité de nos résidents.En peu de temps, le commandement des incidents de la région sanitaire de Champlain (CHRIC), en collaboration avec l’OPH, a ouvert un centre d’évaluation qui a vu jusqu’à présent plus de 30 000 personnes se présenter pour un test. Peu de temps après, deux cliniques de soins ont été ouvertes pour soulager les urgences et les cliniques de médecine familiale.
Bien sûr, notre capacité à aplatir la courbe repose en fin de compte entre vos mains, Ottawa, et vous avez relevé le défi. Comme les habitants de notre ville ont été si patients et respectueux des directives de santé publique, la province a donné à Ottawa le feu vert pour passer à la phase 2 du plan de réouverture provincial. Cela nous a permis de rouvrir progressivement l’économie locale et de reprendre certains de nos programmes municipaux. Ottawa a été la plus grande municipalité de l’Ontario à être autorisée à passer à la phase 2 de la réouverture. Vos efforts pour aplatir la courbe sont la raison pour laquelle nous l’avons fait ici.

La deuxième étape a permis à de nombreuses petites entreprises, comme les terrasses de restaurants et les salons de coiffure, de servir à nouveau les clients. De nouvelles directives et mesures ont été mises en place pour assurer la sécurité de tous les employés et clients.
Soutenir nos entreprises locales a été une priorité importante pour la ville. La santé de notre économie et de notre communauté va de pair. Pour soutenir les entreprises, nous avons créé un groupe de travail des partenaires économiques afin de recueillir les réactions des entreprises “sur le terrain” au fur et à mesure de l’évolution de la pandémie. La ville a également mis en place un programme de report de l’impôt foncier et créé une boîte à outils pour la réouverture des entreprises qui fournit des conseils et des orientations sur la manière de rouvrir en toute sécurité.

Bien que nous ayons fait un pas de plus vers une nouvelle normalité, nous devons rappeler aux résidents d’Ottawa que le COVID-19 n’a pas disparu – le virus est toujours présent dans notre communauté et nous devons être COVIDwise. Il est essentiel qu’en poursuivant la réouverture progressive, nous nous souvenions de ce qui nous a amenés à ce point.

Nous devons tous rester vigilants et continuer à suivre les directives de santé publique : rester à la maison quand on est malade, pratiquer la distanciation physique, porter des masques en tissu dans les transports publics et quand la distanciation physique n’est pas possible, et se laver les mains fréquemment.

Et des dizaines de milliers d’habitants qui ne sont pas encore retournés au travail ont besoin de notre soutien pour que nous puissions passer à la phase suivante de réouverture en toute sécurité.

Il ne fait aucun doute que ces derniers mois ont été parmi les plus difficiles pour notre ville. Depuis le premier jour, nous avons été témoins d’actes de gentillesse incroyables, comme des voisins qui font des courses pour leurs voisins malades ou âgés, des personnes qui cousent des centaines de masques en tissu pour les personnes dans le besoin ou une jeune fille qui donne toutes les économies de sa tirelire à son armoire à nourriture locale. Tout au long de cette période, la générosité et la gentillesse des habitants d’Ottawa nous ont été constamment rappelées.

Cela fait un peu plus de 100 jours. Pour certains, cela peut sembler déjà trop long. Soyez assurés que si nous continuons à nous soutenir mutuellement et à travailler ensemble pour lutter contre cette pandémie, les habitants d’Ottawa en sortiront plus forts que jamais.

L’Ontario encourage le soutien aux petites entreprises locales

Le gouvernement de l’Ontario célèbre la Semaine internationale de la petite entreprise avec le lancement de la campagne « Achetez local, en sécurité et avec confiance », qui encourage les résidents de l’Ontario à soutenir les petites entreprises de leur région et par le fait même à effecteur leurs achats en toute sécurité.

La campagne de la province invite les maires, les dirigeants et groupes locaux à signifier leur appui envers nos petites entreprises en s’engageant dans les médias sociaux à « acheter local, en sécurité et avec confiance », tout en mettant en lumière les pratiques exemplaires instaurées par les entreprises pour aider à garder les consommateurs en sécurité tout en garantissant que le déconfinement de l’Ontario continue d’être une réussite. Par exemple, les principes de la promesse d’APRÈS (Aide pour un retour en société) encouragent les petites entreprises à respecter rigoureusement les lignes directrices en santé et à rouvrir leurs portes en mettant en place les mesures appropriées afin que les consommateurs puissent faire leurs achats en sécurité et avec confiance, notamment :

  • Se laver et se désinfecter les mains
  • Maintenir la distanciation physique
  • Rester à la maison si on ne se sent pas bien
  • Suivre les règles d’étiquette respiratoire
  • Nettoyer et désinfecter son environnement régulièrement

La province, en partenariat avec différents organismes de santé et de sécurité, a également publié des documents d’orientation propres à différents secteurs en réponse à la pandémie de COVID-19. Ces documents permettent aux milieux de travail de mieux comprendre leurs responsabilités et incluent des pratiques exemplaires dont ils peuvent se servir pour les aider à se conformer à leur obligation légale de protéger la santé et la sécurité des travailleurs.

Les tribunaux de l’Ontario reprennent progressivement les instances en personne

Les tribunaux de l’Ontario recommenceront à tenir des instances en personne, dans l’ensemble de la province, le lundi 6 juillet 2020. Aux fins de la réouverture progressive des salles d’audience, des protocoles rigoureux de santé et sécurité seront mis en place pour protéger le personnel et les utilisateurs des tribunaux contre la COVID-19.

Pour commencer, 149 salles d’audience à la Cour supérieure de justice et à la Cour de justice de l’Ontario rouvriront à 44 endroits. D’autres salles d’audience ouvriront en septembre et le reste, d’ici le 1er novembre 2020. Afin d’assurer la distanciation physique, des parois en plexiglas sont installées dans les salles d’audience, dans les salles d’entrevue, dans les bureaux d’accueil des demandes et sur les comptoirs publics. Le port d’une protection pour le visage sera obligatoire dans les palais de justice et chaque personne qui entre dans le palais de justice devra subir un dépistage des symptômes de la COVID-19.

Faits en bref

  • L’épidémie de COVID-19 a limité les comparutions au tribunal en personne à des affaires urgentes, notamment pour des instances de protection de l’enfance et des demandes d’ordonnances de ne pas faire. Depuis le 16 mars 2020, la Cour supérieure de justice et la Cour de justice de l’Ontario ont facilité 21 000 appels pour entendre des affaires à distance, au moyen de vidéoconférences et de conférences téléphoniques.
  • En Ontario, il est possible de déposer des documents en ligne pour des actions civiles, des petites créances et des affaires de droit de la famille.

Mise à jour le 27 juin 2020

L’Ontario marque la Journée de sensibilisation à l’état de stress post-traumatique

Aujourd’hui, le gouvernement de l’Ontario a fait la déclaration suivante à l’occasion de la Journée de sensibilisation à l’état de stress post-traumatique en Ontario. Où trouver de l’aide:

  • Les Ontariens et Ontariennes qui reçoivent actuellement des services de santé mentale et de lutte contre les dépendances peuvent demander à leur fournisseur de services des renseignements sur les options de soins virtuels.
  • Les Ontariens et Ontariennes cherchant des services publics de santé mentale et de lutte contre les dépendances pour des personnes de plus de 18 ans peuvent contacter ConnexOntario, la ligne d’urgence de l’Ontario en matière de santé mentale, de lutte contre les dépendances et de traitement du jeu problématique, au 1 866 531-2600.
  • Des services de santé mentale pour enfants et jeunes de moins de 18 ans sont proposés sur le site Web Ontario.ca et sur le site Web de Jeunesse, J’écoute. Les enfants et jeunes peuvent aussi contacter la ligne de Jeunesse, J’écoute, au 1 800 668-6868, pour des services téléphoniques 24 h sur 24/7 jours sur 7, s’ils ont besoin de parler à quelqu’un.
  • Good2Talk est un service gratuit de soutien en santé mentale qui fournit des services de counselling professionnels et des renvois vers des services de santé mentale, de lutte contre les dépendances et de bien-être pour des étudiants de programmes post secondaires en Ontario, 24 h sur 24/7 jours sur 7/toute l’année. Info : www.good2talk.ca.
  • Pour avoir accès aux services de Retrouver son entrain et à son programme d’auto-assistance guidée, avec cahiers et encadrement téléphonique, consulter bouncebackontario.ca ou demander à votre principal fournisseur de soins de vous aiguiller vers ce service.

Mise à jour le 25 juin 2020

Le premier ministre annonce du soutien pour les étudiants qui s’impliquent dans leurs communautés ainsi que des opportunités d’acquérir de l’expérience professionnelle rémunérée

Aujourd’hui, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé le lancement de la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant (BCBE). Celle-ci appuiera les étudiants de niveau postsecondaire et les nouveaux diplômés souhaitant être bénévoles pour aider leurs communautés à répondre à la COVID-19 tout en acquérant une expérience précieuse. Dans le cadre de la BCBE, ces bénévoles recevront un paiement unique de 1 000 dollars à 5 000 dollars en fonction du nombre d’heures qu’ils consacreront au bénévolat. Pour trouver des organisations à but non lucratif qui cherchent de l’aide durant la pandémie, les étudiants de niveau postsecondaire et les nouveaux diplômés peuvent consulter la plateforme Je veux aider. Cette dernière a également été lancée aujourd’hui.

De plus, le gouvernement du Canada soutient les jeunes Canadiens pour que ceux-ci trouvent des opportunités de travail rémunérées et acquièrent les compétences dont ils ont besoin pour entreprendre leur carrière. Les mesures du gouvernement consistent notamment à : 

  • Créer 10 000 nouveaux emplois pour les jeunes âgés de 15 à 30 ans dans le cadre du programme Emplois d’été Canada. Ce programme recevra un nouveau financement de plus de 60 millions de dollars pour faire passer l’objectif actuel d’emplois de 70 000 à 80 000, créant ainsi 10 000 emplois de plus pour les jeunes de 15 à 30 ans. Le programme offre des subventions salariales aux employeurs afin qu’ils puissent offrir une expérience de travail de qualité aux jeunes Canadiens et les aider à obtenir les compétences nécessaires pour faire la transition vers le marché du travail.
  • Créer 5 000 nouveaux stages pour les étudiants des collèges et universités du Canada dans les petites et moyennes entreprises. Cela se fera par l’entremise de Mitacs. Le financement de 40 millions de dollars permettra également d’établir des partenariats avec de nouvelles industries et d’offrir des stages aux étudiants d’un plus grand nombre de domaines d’études.
  • Augmenter de 40 millions de dollars le financement du programme Compétences numériques pour les jeunes (CNJ) pour aider les diplômés d’établissements d’enseignement supérieur à acquérir une expérience professionnelle. CNJ offre des opportunités de subventions salariales pour mettre les jeunes en contact avec des petites et moyennes entreprises et des organismes à but non lucratif.
  • Créer plus de 3 500 nouveaux emplois et stages grâce à la Stratégie emploi et compétences jeunesse. Un nouveau financement de 34 millions de dollars, qui s’ajoute aux plus de 153 millions de dollars annoncés le 22 avril, soutiendra les programmes destinés aux secteurs à forte demande comme la santé, les services communautaires et les technologies de l’information, et aidera d’autres secteurs à se rétablir.
  • Verser 6,7 millions de dollars dans le programme Ordinateurs pour les écoles et plus. Ce programme axé sur les partenariats consiste à remettre à neuf des ordinateurs et appareils électroniques excédentaires donnés et à les distribuer à des écoles, bibliothèques, organisations à but non lucratif, communautés autochtones et Canadiens à faible revenu. Il propose également des stages pratiques et rémunérés aux jeunes. Ces stages leur permettent d’acquérir des compétences numériques de pointe et de cumuler de l’expérience en matière gestion de projet, de travail d’équipe et de communication.
  • Créer de 5 000 à 10 000 opportunités supplémentaires d’apprentissage intégré au travail par le biais de la table ronde des affaires + de l’enseignement supérieur (TRAES). La TRAES lancera aux étudiants de partout au pays le défi d’élaborer des solutions créatives en réponse aux besoins actuels et futurs du secteur, tels que définis par l’industrie canadienne. Ce défi national s’adressant aux étudiants contribuera à mettre en relation les petites et moyennes entreprises canadiennes avec la prochaine génération de talents au Canada.

La Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant et la plateforme Je veux aider s’inscrivent dans le soutien de près de 9 milliards de dollars destiné aux étudiants de niveau postsecondaire et aux nouveaux diplômés que le gouvernement du Canada a annoncé le 22 avril 2020. Les investissements dans les programmes Mitacs, CNJ, Ordinateurs pour les écoles et plus, et la table ronde des affaires + de l’enseignement supérieur proviennent aussi de ces fonds.

Dans le cadre de son plan d’intervention économique pour répondre à la COVID-19, le gouvernement du Canada offre de l’aide aux étudiants qui souhaitent changer leur communauté pour le mieux tout en acquérant les compétences et en ayant le soutien nécessaire pour réussir dans leurs études ou sur le marché du travail. Parmi les mesures du gouvernement figurent également la Prestation canadienne d’urgence pour les étudiants et les modifications temporaires apportées aux programmes Emplois d’été Canada et aux Prêts d’études canadiens.

Mise à jour le 24 juin 2020

L’Ontario prolonge la situation d’urgence jusqu’au 15 juillet 2020

 En consultation avec le médecin hygiéniste en chef, le gouvernement de l’Ontario a prolongé la situation d’urgence à l’échelle provinciale jusqu’au 15 juillet 2020 en vertu de l’article 7.0.7 de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence. La prolongation, approuvée ce matin par les membres de l’Assemblée législative de l’Ontario, alloue à la province le temps, la flexibilité et les outils nécessaires pour progressivement autoriser davantage d’entreprises et de services à se remettre en marche de manière sécuritaire tout en appuyant les efforts des fournisseurs de soins de première ligne pour lutter contre la COVID-19.

En consultation avec le médecin hygiéniste en chef, le gouvernement va continuer de surveiller les tendances des principaux indicateurs de santé publique relatifs à la COVID-19 et étudiera de façon continue la nécessité de prolonger davantage ou non la situation d’urgence à l’échelle provinciale. L’Ontario continuera également à évaluer la pertinence des décrets d’urgence en vigueur afin de déterminer si les mesures en place peuvent être modifiées ou levées de manière sécuritaire, alors qu’un plus grand nombre d’entreprises de la province reçoivent l’autorisation de se remettre en marche avec prudence.

Au 24 juin 2020, 33 régions de santé publique de l’Ontario sont passées à la deuxième étape du cadre visant le déconfinement de la province, ce qui a permis à davantage d’entreprises et de services de se remettre en marche et à un plus grand nombre d’Ontariens et Ontariennes de retourner au travail. La région relevant de l’Unité sanitaire de Windsor-Essex reste, pour l’heure, à la première étape du déconfinement. La province réévalue constamment la situation dans cette région.

Une liste complète des décrets d’urgence est publiée sur le site Web Lois-en-ligne, sous la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence, ainsi qu’à Ontario.ca/alerte.

L’Ontario investit pour aider les communautés franco-ontariennes à se développer et à soutenir la reprise

Alors que la province entame sa reprise économique, le gouvernement lance l’édition 2020-21 du Programme d’appui à la francophonie ontarienne afin de soutenir les entreprises et les organismes francophones de l’Ontario ainsi que ceux qui servent la francophonie ontarienne.

Le Programme d’appui à la francophonie ontarienne est un programme de subventions fondé sur un processus de demande qui comporte deux volets. Le financement accordé dans le cadre du volet Développement économique aide les entrepreneur.e.s et les entreprises francophones à améliorer les services de première ligne et à mieux servir leurs client.e.s et partenaires francophones. Dans le cadre du volet Communauté et culture, le programme appuie des initiatives culturelles et communautaires locales, démontrant ainsi l’engagement continu du gouvernement à protéger et à promouvoir la langue française et la culture francophone.

Le Programme soutient les projets qui renforcent la capacité des organismes à fournir des produits et des services en français, qui favorisent le recrutement et la formation de personnel bilingue ou qui offrent des occasions de célébrer et de favoriser la compréhension de la francophonie ontarienne. Cette année, le volet Développement économique a été élargi pour inclure les organismes à but non lucratif, en plus des organismes à but lucratif.

Mise à jour le 23 juin 2020

Le gouvernement du Canada prolonge certains délais prévus par règlement donnés aux employeurs pour rappeler les employés mis à pied en raison de la COVID‑19

Aujourd’hui, la ministre du Travail, l’honorable Filomena Tassi, a annoncé aujourd’hui des modifications qui prolongent certains délais rattachés aux mises à pied temporaires pour donner aux employeurs plus de temps pour rappeler les employés mis à pied. Ces modifications temporaires aideront à protéger les emplois des travailleurs du secteur privé sous réglementation fédérale ainsi qu’à offrir un soutien aux employeurs qui sont aux prises avec des difficultés économiques en raison de la pandémie.

Avant ces changements, les employeurs pouvaient temporairement mettre à pied leurs employés pour une période pouvant atteindre trois mois si aucune date de rappel n’a été donnée par écrit, et pour une période pouvant atteindre six mois si une date de rappel prévue a été donnée, avant que la mise à pied temporaire ne devienne permanente. Les modifications en question, qui sont énoncées dans le Règlement du Canada sur les normes du travail, prolongent de six mois, au maximum, les périodes de mise à pied temporaire :

  • Dans le cas des employés mis à pied avant le 31 mars 2020, la période est prolongée de six mois ou jusqu’au 30 décembre 2020, selon la première de ces éventualités.
  • Dans le cas des employés mis à pied entre le 31 mars et le 30 septembre 2020, la période est prolongée jusqu’au 30 décembre 2020, à moins qu’une date de rappel ultérieure ait été indiquée dans un avis écrit au moment de la mise à pied.

Ces modifications, qui sont entrées en vigueur le 22 juin 2020, ne s’appliquent pas aux employés visés par une convention collective contenant des droits de rappel.

En outre, ces modifications ne s’appliquent pas aux employés déjà licenciés avant qu’elles n’entrent en vigueur. Les règles antérieures s’appliqueront aux mises à pied qui surviennent après le 30 septembre 2020.

Mise à jour le 19 juin 2020

L’Ontario se prépare à rouvrir les écoles de manière sécuritaire

Le gouvernement de l’Ontario a publié aujourd’hui son plan de sécurité dans les écoles pour la reprise des cours en 2020-2021. Le plan prévoit différents scénarios pour le retour sécuritaire des élèves, des enseignants et du personnel dans les écoles en septembre ainsi que du financement supplémentaire.

Le plan de l’Ontario pour la réouverture sécuritaire des écoles offre aux parents le choix de renvoyer leurs enfants à l’école ou de poursuivre leur apprentissage en ligne, selon une approche axée avant tout sur la santé, la sécurité et le bien-être. Les conseils scolaires seront invités à prévoir les trois scénarios suivants, qui seront mis en œuvre en septembre en fonction de l’évolution de la situation de santé publique :

  1. Retour à l’école sans modification des habitudes scolaires, mais avec la mise en place de protocoles de santé publique améliorés. Les élèves iront à l’école tous les jours. L’effectif des classes sera conforme aux normes réglementaires en la matière.
  2. Retour à l’école avec modification des habitudes scolaires. Sur la base des recommandations de santé publique, un modèle alternatif de prestation des cours a été conçu pour favoriser l’écart sanitaire en limitant la taille des groupes d’élèves. Selon ce modèle, les conseils scolaires sont invités à mettre en place une limite de 15 élèves par classe à la fois (classe de taille normale) et à adopter un horaire de cours qui limitera les contacts d’un élève à ses camarades du même groupe et à un seul enseignant pour la majorité de la journée. Ce modèle nécessitera l’adoption d’un horaire en rotation par jour ou par semaine pour chaque groupe d’élèves.
  3. Apprentissage à domicile. Les conseils scolaires doivent se préparer à offrir un enseignement à distance au cas où la fermeture des écoles serait prolongée ainsi que pour les enfants dont les parents choisiraient ce mode d’enseignement. L’enseignement à distance sera offert en ligne, dans la mesure du possible, et sera assujetti à des exigences en matière de communication simultanée, en temps réel, entre élèves et enseignants (on parle d’apprentissage synchrone). L’apprentissage synchrone pourra être offert à des classes entières, des groupes d’élèves plus petits ou individuellement.

Le gouvernement demande aux conseils scolaires de se préparer à ces trois scénarios en élaborant un plan assorti d’un modèle alternatif de prestation des cours. Ce plan pourrait inclure un horaire en rotation par jour ou par semaine, un horaire de cours et de pauses décalé, l’adaptation des systèmes de transport des élèves, et d’autres mesures fondées sur un éventail de facteurs visant à assurer la sécurité des élèves et du personnel.

Mise à jour le 18 juin 2020

Le premier ministre annonce la création d’une application mobile pour aider à informer les Canadiens d’une exposition à la COVID-19

Aujourd’hui, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé le lancement d’une application mobile nationale qui sera bientôt disponible et qui nous informera de notre exposition à la COVID-19 partout au Canada grâce à des alertes, et dont les essais bêta auront lieu en Ontario.  

L’application, qui a initialement été développée par le gouvernement de l’Ontario, aidera les Canadiens et les responsables de la santé publique à identifier et à isoler la propagation du virus plus rapidement. Il s’agit d’une étape importante pour contenir le virus et relancer l’économie de manière sécuritaire.

L’usage de l’application sera sur une base volontaire. Si une personne reçoit un résultat positif à un test de la COVID-19, un professionnel de la santé lui fournira un code temporaire unique pour qu’elle puisse indiquer son état de santé de manière anonyme sur un réseau national. Tout autre utilisateur qui a téléchargé l’application et est entré en contact avec cette personne sera informé par l’application de son exposition potentielle au virus. L’application indiquera également aux utilisateurs les étapes à franchir pour se protéger et protéger les autres. De plus, nous travaillons en partenariat avec les provinces et les territoires pour qu’ils puissent adapter l’information en matière de santé publique à leurs propres besoins.

Le Service numérique canadien dirige le développement de l’application en collaboration avec les Services numériques de l’Ontario et en se fondant sur une technologie mise au point par des bénévoles de Shopify. L’application fera aussi l’objet d’un examen de sécurité de la part de BlackBerry et elle intègre la technologie Bluetooth fournie par Apple et Google pour enregistrer de façon anonyme les cas de contacts rapprochés entre utilisateurs. Afin de protéger la confidentialité et les renseignements personnels, l’application ne divulguera pas l’identité des utilisateurs. Cette information ne sera jamais transmise à une autre entité, ne sera pas conservée à long terme dans l’application et ne quittera jamais le téléphone de l’utilisateur. Aucun renseignement personnel n’est recueilli par l’application et celle-ci ne permet pas de connaître l’emplacement de l’utilisateur, dans le but de protéger la vie privée des Canadiens.

Tous les Canadiens pourront télécharger l’application gratuitement dans les semaines à venir. Les autorités sanitaires de l’Ontario seront également les premières à distribuer des codes temporaires uniques aux gens qui reçoivent un résultat positif à la COVID-19. Nous travaillons avec les autres provinces et territoires pour qu’ils puissent faire de même, et nous prévoyons que ceux-ci participeront dans les semaines et les mois à venir.

Le gouvernement du Canada et les gouvernements provinciaux et territoriaux continueront de travailler ensemble pour relancer notre économie de façon progressive et protéger la santé de tous les Canadiens.

L’Ontario améliore la gestion des cas de COVID-19 et des contacts

Alors que la province se remet en marche de manière progressive et sécuritaire, le gouvernement de l’Ontario améliore la gestion des cas et des contacts dans le but de pouvoir rapidement identifier, tester et isoler les personnes exposées à la COVID-19, de se préparer à toute nouvelle vague de pandémie et d’enrayer la propagation du virus. Les nouvelles mesures mises en place comprennent une stratégie globale de gestion des cas et des contacts, intitulée Protéger les Ontariennes et les Ontariens grâce à une gestion améliorée des cas et des contacts, ainsi qu’une application de traçage à l’échelle nationale appelée COVID Alerte, conçue en Ontario avec l’appui du gouvernement fédéral.

La stratégie de dépistage améliorée du gouvernement vise en priorité à renforcer et généraliser la gestion des cas et des contacts. Dans ce but, elle prévoit les mesures suivantes :

  • Ensuring that all new cases and their close contacts are identified early, contacted quickly, investigated thoroughly and are followed up with daily for up to 14 days;
  • Supporting public health units with up to 1,700 additional staff from Statistics Canada;
  • Improving technology tools by modernizing the integrated Public Health Information System (iPHIS) through the implementation of a new custom-built COVID-19 case and contact management system; and
  • Launching a privacy-first exposure notification app to alert Ontarians when they may have been exposed to COVID-19.

L’Ontario a mis à jour les directives de gestion des cas et des contacts pour tous les bureaux de santé publique dans le but d’assurer une approche uniforme à l’échelle de la province. Afin de gérer rapidement et efficacement les nouveaux cas de COVID-19 et d’empêcher la propagation du virus, les bureaux de santé publique doivent :

  • communiquer avec les cas confirmés et les personnes avec qui ils ont eu des contacts rapprochés, dans les 24 heures suivant l’identification du cas;
  • demander aux personnes exposées de s’auto-isoler pour une période de 14 jours maximum;
  • assurer un suivi quotidien auprès des personnes exposées pendant toute la durée de leur confinement;
  • recommander que les personnes exposées se fassent tester, si cela est jugé approprié.

Afin d’augmenter sa capacité de gestion des cas et des contacts, l’Ontario ajoutera des effectifs de dépistage supplémentaires aux quelque 2 000 préposés que compte actuellement la province. Ces nouveaux effectifs seront déployés avec l’aide de Statistique Canada, qui offre à toutes les provinces au pays l’accès à un bassin de 1 700 travailleurs et travailleuses destinés à appuyer les efforts de dépistage. Santé publique Ontario continuera à superviser la formation et la coordination des nouveaux effectifs.

Cet été et à l’automne, la province continuera à alimenter son propre bassin de préposés au dépistage, en se tournant vers les membres de la fonction publique de l’Ontario et du secteur public élargi, afin d’avoir la capacité de gérer toute flambée éventuelle. Cela permettra aux bureaux de santé publique de se concentrer sur leurs autres responsabilités essentielles, notamment l’inspection des locaux des services d’alimentation et l’analyse de l’eau aux installations de loisirs, et la vaccination.

Pour contribuer à protéger les Ontariens et Ontariennes au fur et à mesure du déconfinement de la province et de la reprise des activités sociales, les gouvernements de l’Ontario et du Canada collaborent pour lancer au cours des deux prochaines semaines COVID Alerte, une nouvelle application de traçage conçue en Ontario par Services numériques de l’Ontario et un groupe de bénévoles de la compagnie Shopify. L’un des principes fondamentaux de cette application est d’assurer la sécurité et le respect de la vie privée des utilisateurs. C’est pourquoi les gouvernements s’appuieront sur l’expertise bénévole de l’entreprise BlackBerry pour vérifier les protocoles de sécurité et de confidentialité de l’application, en plus des examens en matière de sécurité effectués à l’interne.

Celles et ceux qui le souhaitent pourront télécharger volontairement cette application afin d’être informés de manière anonyme s’ils ont été exposés au cours des 14 derniers jours à un cas confirmé positif de COVID-19. En Ontario, l’application offrira également l’accès rapide aux conseils et ressources du gouvernement en matière de santé publique et recommandera les mesures à prendre selon la situation, comme surveiller les symptômes et s’auto-isoler, ainsi que la démarche à suivre pour se faire tester. Grâce au lancement de cette application à l’échelle nationale, les Ontariens et Ontariennes pourront recevoir des avis, quelle que soit la province dans laquelle ils se trouvent, ce qui contribuera à ce qu’ils puissent à nouveau se déplacer librement et en toute sécurité.

L’Ontario met également en place un nouveau système de gestion des cas et des contacts facile à utiliser, qui intégrera les résultats des tests de dépistage de la COVID‑19 provenant du Système d’information de laboratoire de l’Ontario afin d’améliorer grandement l’efficacité des processus et d’alléger le fardeau administratif du personnel des bureaux de santé publique. Grâce à ce nouveau système unique et centralisé, les autorités sanitaires seront en mesure de déceler les tendances régionales et les zones à risque à l’échelle de la province, tout en protégeant les informations personnelles des patients.

Mise à jour le 17 juin 2020

L’Ontario prolonge les décrets d’urgence

 Le gouvernement de l’Ontario a prolongé jusqu’au 30 juin 2020 tous les décrets d’urgence émis en vertu de l’article 7.0.2 (4) de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence. Cette décision permet au gouvernement de continuer à disposer des outils nécessaires pour rouvrir progressivement et en toute sécurité la province tout en continuant à soutenir le personnel de la santé de première ligne et à protéger les populations vulnérables de la COVID-19.

Même si les décrets d’urgence existants ont été prolongés jusqu’à la fin du mois, le gouvernement va continuer à évaluer la pertinence de chacun d’entre eux afin de déterminer au cas par cas si les mesures en place peuvent être allégées ou modifiées de manière sécuritaire, selon l’approche définie dans son cadre visant le déconfinement de la province.

Le gouvernement a récemment annoncé que 31 régions de santé publique à l’échelle de l’Ontario pouvaient passer à la deuxième étape du cadre visant le déconfinement de la province. Cette décision signale la remise en marche d’entreprises et de services supplémentaires et le retour au travail d’un plus grand nombre d’Ontariens et Ontariennes.

En outre, la province a assoupli les restrictions relatives aux rassemblements sociaux pour toutes les régions de la province, faisant passer la limite à 10 personnes, et encourage la population à former des cercles sociaux. Les cercles sociaux sont différents des rassemblements sociaux. Ces derniers peuvent impliquer dix personnes de ménages différents, mais elles doivent respecter un écart sanitaire d’au moins deux mètres les unes avec les autres. Un cercle social peut compter lui aussi jusqu’à 10 personnes, par exemple des parents proches et des amis, mais celles-ci sont autorisées à interagir les unes avec les autres et à entretenir des contacts de manière rapprochée sans avoir à respecter l’écart sanitaire. La province a élaboré un guide pratique qui détaille les étapes à suivre pour former un cercle social.

L’Ontario suspend les expulsions commerciales

 Le gouvernement de l’Ontario a adopté aujourd’hui la Loi de 2020 visant à protéger les petites entreprises, qui suspend ou annule les expulsions de locataires commerciaux et fait en sorte que ceux-ci conserveront l’accès à leurs locaux et ne pourront voir leurs biens saisis pendant la pandémie de COVID-19. Cette loi s’applique aux entreprises admissibles à l’aide au loyer fédérale-provinciale dans le cas des expulsions qui ont lieu au cours de la période allant du 1er mai au 31 août 2020.

Les propriétaires et locataires sont invités à demander l’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC) destinée aux petites entreprises. La suspension des expulsions ne s’applique pas aux entreprises qui participent à l’AUCLC destinée aux petites entreprises, car ce programme oblige les propriétaires à conclure une entente de réduction de loyer avec les petites entreprises locataires touchées prévoyant un moratoire de trois mois sur les expulsions.

Calculateur de l’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial

Mise à jour le 16 juin 2020

L’Ontario publie un guide sur l’élaboration d’un plan de sécurité au travail

 

Le nouveau guide aidera les employeurs à élaborer un plan de sécurité adapté à leur propre lieu de travail. Il contient notamment des renseignements sur l’utilisation des masques, les mesures de contrôle à mettre en œuvre sur le lieu de travail, classées par ordre d’importance, ainsi que sur l’équipement de protection individuelle dont les employés et employées pourraient avoir besoin. 

Il s’agit du premier guide d’information générale sur la sécurité au travail que publie le gouvernement dans le contexte de la COVID-19. Il est accompagné d’un modèle de plan de sécurité que les employeurs peuvent utiliser pour élaborer leur propre plan de lutte contre la COVID-19. Ces ressources aideront les employeurs à :

  • Déterminer les mesures de contrôle nécessaires pour contribuer à atténuer les risques. Il peut s’agir de contrôles techniques comme l’installation de barrières en plexiglas pour séparer les travailleurs des clients, de contrôles administratifs limitant le nombre de personnes autorisées dans un espace à la fois, et de l’utilisation d’équipement de protection individuelle, notamment pour se protéger le visage et les yeux. 
  • Élaborer un plan de sécurité au travail en fonction des risques définis et des mesures de contrôle qui conviennent au lieu de travail de l’employeur. 
  • Mettre en œuvre son plan sur le lieu de travail, en évaluer l’efficacité et le mettre à jour au fur et à mesure de l’évolution de la situation. 
  • Communiquer au personnel et aux autres personnes qui pénètrent sur le lieu de travail les mesures prises pour assurer leur sécurité.

Ce nouveau guide s’appuie sur 121 ressources en matière de sécurité au travail déjà publiées sur le site Ontario.ca/securiteCOVID afin de contribuer à protéger les travailleurs et travailleuses de l’Ontario contre le virus. Adaptées à 28 secteurs différents, dont ceux de la construction, de l’alimentation, de l’agriculture, de la fabrication et des soins de longue durée, ces ressources comprennent des directives de sécurité et des affiches utiles proposant des conseils. Elles ont été élaborées par le ministère du Travail, de la Formation et du Développement des compétences, en consultation avec les associations provinciales de santé et de sécurité.

Le premier ministre annonce la prolongation de la Prestation canadienne d’urgence

Aujourd’hui, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que le gouvernement prolonge la Prestation canadienne d’urgence (PCU) de huit semaines pour que les Canadiens aient le soutien dont ils ont besoin pendant leur transition vers un retour au travail. Grâce à cette prolongation, les travailleurs admissibles auront accès à la prestation pendant une période pouvant aller jusqu’à 24 semaines.

La PCU est offerte aux travailleurs qui répondent aux critères suivants :

  • vivre au Canada et être âgés d’au moins 15 ans;
  • avoir cessé de travailler en raison de la COVID-19 ou être admissibles aux prestations régulières ou de maladie de l’assurance‑emploi, ou avoir épuisé leurs prestations régulières ou de pêcheur de l’assurance-emploi durant la période du 29 décembre 2019 et le 3 octobre 2020;
  • avoir gagné un revenu d’emploi ou un revenu de travail indépendant d’au moins 5 000 dollars en 2019 ou dans les 12 mois précédant la date de leur demande;
  • ne pas avoir gagné plus de 1 000 dollars en revenus d’emploi ou en revenus d’emploi indépendant par période de prestations pendant qu’ils recevaient la PCU;
  • ne pas avoir quitté volontairement leur emploi.

L’annonce d’aujourd’hui fait suite à un ensemble de mesures, dont la prolongation proposée de la Subvention salariale d’urgence du Canada annoncée le 15 mai. La Subvention salariale sera prolongée jusqu’au 29 août 2020 afin de protéger les emplois, de permettre aux entreprises de continuer à payer leurs employés et de réembaucher les travailleurs qu’elles avaient dû congédier.

Mise à jour le 15 juin 2020

La remise en marche d’entreprises et de services supplémentaires permettra à davantage d’Ontariens et Ontariennes de retourner au travail

Le gouvernement, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef et les responsables locaux de la santé, autorise d’autres régions de la province à entamer la deuxième étape de leur déconfinement.

Les nouvelles régions autorisées à passer à la deuxième étape du déconfinement le vendredi 19 juin à minuit une relèvent des autorités de santé publique suivantes :

  • Bureau de santé de Durham
  • Bureau de santé d’Haldimand-Norfolk
  • Bureau de santé de la région de Halton
  • Services de santé publique de Hamilton
  • Bureau de santé publique de Lambton
  • Bureau de santé de la région du Niagara
  • Service de santé de la région de York

Ces régions s’ajoutent aux 24 autres qui ont entamé la deuxième étape de leur déconfinement le 12 juin dernier. Avant de reprendre leurs activités, les propriétaires d’entreprises devront prendre connaissance des orientations en matière de sécurité au travail et des recommandations de santé publique.

Les régions qui relèvent des autorités de santé publique suivantes restent pour l’instant à la première étape du déconfinement.

  • Bureau de santé de la région de Peel
  • Bureau de santé de Toronto
  • Unité sanitaire de Windsor-Essex

Masques obligatoires sur tous les véhicules et stations d’OC Transpo

Tous les usagers et employés d’OC Transpo sont désormais tenus de porter un masque médical ou non médical dans toutes les gares, les bus et les trains pour aider à stopper la propagation de COVID-19. Les masques doivent couvrir la bouche et le nez à tout moment lorsqu’ils se trouvent sur les lieux de transit.

La commission des transports a déclaré qu’elle se concentrerait sur un modèle éducatif avec les masques, plutôt que sur l’application de la loi. Aucune amende ne sera infligée en cas de non-respect.

 

Mise à jour le 13 juin 2020

L’Ontario assouplit les restrictions concernant les mariages et les cérémonies funèbres

En fonction des tendances positives de santé publique, le gouvernement augmente le nombre de personnes pouvant participer à une cérémonie de mariage ou à une cérémonie funèbre se déroulant à l’intérieur à un maximum de 30 pour cent de la capacité du lieu de la cérémonie.  

Les cérémonies de mariage et funèbres se déroulant à l’extérieur seront limitées à 50 participants. Lors des cérémonies intérieures comme extérieures, les participants doivent respecter les conseils pertinents de santé et de sécurité, y compris exercer la distanciation physique avec les personnes qui ne font pas partie de leur ménage ou de leur cercle social établi de 10 personnes.

Les changements sont entrés en vigueur le vendredi 12 juin à 0 h 1. Le nombre maximum de personnes pouvant participer aux réceptions de mariage ou funèbres tenues à l’intérieur ou à l’extérieur demeure fixé à 10 personnes. Au fil de l’évolution de l’éclosion de la COVID-19 en Ontario, d’autres directives sur les restrictions concernant la capacité pour les mariages et les funérailles seront éventuellement données.

Mise à jour le 12 juin 2020

Les Ontariens et Ontariennes sont encouragés à se former un cercle social

Les gens de tout l’Ontario sont encouragés à se former un groupe de fréquentation, appelé cercle social, comprenant au maximum 10 personnes avec qui ils pourront interagir et entretenir des contacts rapprochés sans avoir à maintenir l’écart sanitaire. Les cercles sociaux favoriseront la santé mentale et le bien-être des Ontariens et Ontariennes en contribuant à réduire l’isolement social.

Les Ontariens et Ontariennes qui souhaitent se former un cercle social sont invités à suivre les cinq étapes suivantes :

  1. Incluez tout d’abord dans votre cercle les personnes avec qui vous vivez et celles qui entrent souvent chez vous.
  2. Si le groupe ainsi formé compte moins de 10 personnes, vous pouvez y ajouter des personnes extérieures à votre ménage, des membres de votre famille qui ne vivent pas sous votre toit ou des amis proches.
  3. Obtenez l’accord de toutes les personnes qui composeront votre cercle social.
  4. Assurez la sécurité de votre cercle social en respectant l’écart sanitaire avec les personnes qui n’en font pas partie.
  5. Restez fidèle à votre cercle social. Vous ne pouvez pas être membre de plus d’un cercle.

La province a élaboré un guide pratique qui détaille ces étapes afin d’aider la population à former des cercles sociaux et à se rencontrer de manière sécuritaire.

Les règles applicables aux cercles sociaux sont différentes de celles qui concernent l’élargissement proposé des rassemblements sociaux de cinq à dix personnes. Les réunions sociales peuvent accueillir dix personnes de l’extérieur de votre foyer, mais elles doivent se tenir à une distance physique d’au moins deux mètres. Par exemple, l’extension des cercles sociaux permet aux individus et aux familles de profiter de la compagnie des autres lors de barbecues dans le jardin et de pique-niques dans les parcs du voisinage, tout en respectant les conseils d’éloignement physique.

En autorisant la constitution de cercles sociaux, le gouvernement permet aux membres d’un même cercle de profiter de contacts rapprochés, par exemple en s’étreignant, en partageant un véhicule, un moment en terrasse ou un repas, sans avoir à maintenir l’écart sanitaire. Les Ontariens et Ontariennes doivent éviter tout contact rapproché avec des personnes extérieures à leur cercle social s’ils ne sont pas en mesure de maintenir l’écart sanitaire avec elles. Cette mesure permet également aux Ontariens de bénéficier à nouveau d’un appui extérieur à leur ménage, par exemple pour aider les enfants, les aînés et les autres personnes qui en ont besoin

Bien que les membres d’un même cercle social ne soient pas tenus de maintenir l’écart sanitaire entre eux, ils doivent continuer à respecter les autres recommandations de santé publique, notamment en se lavant fréquemment les mains. Toute personne qui est malade ou se sent malade doit immédiatement limiter ses contacts avec les membres de son cercle social, en informer les membres, s’auto-isoler et, si elle présente des symptômes de la COVID-19, se rendre dans l’un des 145 centres d’évaluation de l’Ontario pour se faire tester. Toute personne qui pense avoir été exposée à la COVID-19 ou en a couru le risque doit également se faire tester.

Mise à jour le 11 juin 2020

L’Ontario et le Canada aident les petites entreprises à passer au numérique

 Le gouvernement de l’Ontario, en collaboration avec le gouvernement fédéral, aide les petites entreprises à attirer un plus grand nombre de clients dans la province grâce à la plateforme de l’Initiative pour le numérique et les rues principales. Il s’agit d’un programme de 57 millions de dollars qui aidera jusqu’à 22 900 entreprises ontariennes à établir et à renforcer leur présence en ligne, et qui générera des emplois pour plus de 1 400 étudiants.

Grâce à la contribution de 57 millions de dollars à la plateforme de l’Initiative pour le numérique et les rues principales (Digital Main Street), les entreprises pourront profiter de trois nouveaux programmes visant à soutenir leur transition vers le numérique :

  • ShopHERE propulsé par Google exploitera les atouts de l’Ontario en embauchant des étudiants hautement qualifiés et formés pour créer et soutenir le lancement de boutiques en ligne pour les entreprises qui, auparavant, n’avaient pas la capacité de le faire. Ce programme visera principalement à aider les petites entreprises à devenir concurrentielles et à prospérer dans un environnement de plus en plus numérique, et ainsi à se rétablir le plus rapidement possible après la crise de la COVID-19.
  • La subvention Digital Main Street aidera les petites entreprises locales à devenir plus efficaces sur le plan numérique. Grâce à une subvention de 2 500 $ administrée par l’Ontario Business Improvement Area Association, les petites entreprises pourront adopter de nouvelles technologies et de nouveaux modèles de marketing numérique. Les municipalités, les chambres de commerce et les zones d’amélioration commerciale peuvent demander une subvention afin de constituer une équipe de soutien personnalisé.
  • Le programme Future-Proofing Main Street procurera des services spécialisés et approfondis de transition vers le numérique et du soutien qui aideront les entreprises locales ayant pignon sur rue à s’adapter aux changements dans leur secteur d’activités et à prospérer dans la nouvelle économie. Grâce à des équipes de professionnels du marketing numérique et d’étudiants talentueux, ces entreprises pourront créer de nouveaux modèles commerciaux en ligne, élaborer et mettre en œuvre des stratégies de marketing numérique et de commerce électronique, et optimiser les outils, les plateformes et le contenu numériques.

Environ 60 % des petites entreprises de l’Ontario possèdent leur propre site Web, toutefois, seulement 7 % d’entre elles offrent le paiement en ligne. Sur le plan numérique, on estime que les entreprises canadiennes accusent un retard de deux ans sur leurs homologues américaines.

Pour remédier à la situation, le gouvernement de l’Ontario fournit un soutien important aux petites entreprises. En plus de la plateforme de l’Initiative pour le numérique et les rues principales (Digital Main Street), la province a investi de 150 millions de dollars de plus dans les services à large bande pour les collectivités rurales, ce qui contribuera à ouvrir la voie au numérique pour plusieurs petites entreprises de l’Ontario.

Mise à jour le 10 juin 2020

Programme “People Outside Safely Together (POST) Promise

Aujourd’hui, l’honorable Mary Ng, ministre de la Petite entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international, a annoncé que le gouvernement du Canada a établi un partenariat avec le programme People Outside Safely Together (POST) Promise, une initiative lancée aujourd’hui par des organismes du secteur privé canadien pour aider les entreprises de tout le pays à rouvrir leurs portes en toute sécurité.

La “Promesse POST” est un engagement volontaire que les propriétaires et gestionnaires d’entreprises peuvent prendre en suivant cinq actions clés de santé publique qui contribueront à prévenir la propagation de COVID-19 :

  1. Maintenir une distance physique
  2. Se laver et se désinfecter les mains
  3. Nettoyer et désinfecter régulièrement
  4. Rester à la maison en cas de malaise et surveiller soi-même ses symptômes
  5. Pratiquer l’étiquette respiratoire (y compris le port d’un masque lorsque la distance physique est difficile)

En affichant le logo “POST Promise”, les entreprises participantes peuvent rassurer leurs clients en leur montrant qu’elles font leur part pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens.

Alors que nous prenons des mesures pour relancer notre économie, le gouvernement continuera à travailler avec POST Promise pour s’assurer que les entreprises disposent de directives précises et actualisées en matière de santé et de sécurité sur leur plateforme.

PAR OÙ COMMENCER :

Pour obtenir l’aide dont vous avez besoin :

  1. Visitez le site web du plan de réponse économique COVID-19 du gouvernement pour obtenir des informations sur le soutien à vos employés et à votre entreprise. Il est constamment mis à jour au fur et à mesure de l’évolution de la crise COVID-19.
  2. Contactez votre institution financière locale. Comme nous savons que la plupart des petites entreprises ont déjà une relation avec leur institution financière locale, nous avons travaillé avec le secteur financier pour augmenter leur capacité de prêt afin de vous soutenir dans cette période difficile. Ils constituent une excellente première ressource.
  3. Consultez le Canadian Business Resilience Network, un partenariat entre notre gouvernement et la Chambre de commerce du Canada, pour aider votre entreprise à se préparer, à persévérer et à prospérer pendant cette crise.
  4. Parlez à un expert financier – Appelez le Business Resilience Service pour obtenir des conseils financiers personnalisés adaptés à vos besoins. Les propriétaires de petites entreprises ayant des besoins financiers urgents peuvent appeler le 1-866-989-1080 (sans frais) sept jours sur sept dans l’une ou l’autre des langues officielles pour parler à un conseiller en affaires.

Ouverture de plages et de campings à Ontario Parks

Dans le cadre du plan de réouverture de la phase 2 du gouvernement de l’Ontario, davantage d’installations et de services seront disponibles dans les parcs provinciaux de certaines régions à partir du 12 juin 2020. Au cours des prochaines semaines, Parcs Ontario commencera progressivement à ouvrir des terrains de camping, à fournir davantage de toilettes et d’eau potable, ainsi que des logements couverts, des magasins et des locations dans les parcs, des centres d’accueil et des terrains de sport. Il est important de vérifier les installations et les services disponibles avant de visiter un parc provincial.

Voici une liste d’activités et d’installations récréatives qui ouvriront bientôt dans les parcs provinciaux des régions qui

 

  • Le 12 juin, les plages de Ontario Parks commenceront à être ouvertes au public, l’entretien et l’analyse de l’eau étant terminés.
  • Le 15 juin, les campeurs inscrits au programme de camping saisonnier de Parcs Ontario de cette année auront désormais accès à leurs emplacements de camping dans la majorité des parcs provinciaux participants. Ceux qui ont été présélectionnés en 2019 pour le programme seront contactés directement par Parcs Ontario concernant le statut de leur réservation.
  • À partir de la semaine du 22 juin, tous les autres terrains de camping des régions entrant dans la phase 2 ouvriront progressivement dans les parcs provinciaux, ainsi que les toilettes, les robinets d’eau et les stations sanitaires des remorques.
  • Les hébergements couverts (par exemple, les yourtes, les chalets et les pavillons, le cas échéant), les magasins et les entreprises de location des parcs, les centres d’accueil des visiteurs et les terrains de sport seront progressivement mis en service au cours des prochaines semaines.

Les installations telles que les douches, la blanchisserie, le camping collectif, la location d’abris de pique-nique et les piscines resteront fermées jusqu’à la fin de la saison 2020.

Les visiteurs doivent consulter le site OntarioParks.com pour connaître les installations et les services disponibles avant de se rendre dans un parc provincial.

Mise à jour le 9 juin 2020

Atelier sur la réouverture des entreprises

 

La coalition des zones d’amélioration des affaires d’Ottawa (OCOBIA) s’est associée à Santé publique Ottawa (SPO) et au Ottawa Board of Trade (OBoT) pour vous proposer les ateliers de réouverture d’entreprises

Les ateliers de réouverture des entreprises sont une série d’ateliers interactifs divisés par secteur d’activité. Chaque atelier fournit des considérations spécifiques au secteur pour une réouverture plus sûre, couvrant des sujets tels que les directives en matière de santé et de sécurité, la planification de l’éloignement physique, l’utilisation de masques en tissu et des questions spécifiques à l’industrie :

 
 

Restaurants et services de restauration – 15 juin
Camps de jour et garde d’enfants – 19 juin
Soins de santé et services personnels – 23 juin
Construction et industrie manufacturière – 29 juin
Bureaux et services professionnels – 2 juillet (à confirmer)
Commerce de détail et concessions automobiles – 7 juillet (à confirmer)

Mise à jour le 8 juin 2020

L’Ontario propose une interdiction temporaire des

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé aujourd’hui son intention de prendre des mesures pour empêcher les locataires commerciaux d’être mis en lock-out ou de voir leurs biens saisis par leurs propriétaires en raison des effets négatifs de la COVID-19.

Les modifications proposées à la Loi sur la location commerciale, si elles sont adoptées, mettraient temporairement fin aux expulsions d’entreprises qui sont admissibles à l’aide au loyer fédérale/provinciale. Si elle est adoptée, la loi annulerait les expulsions qui ont eu lieu à partir du 3 juin 2020. Le gouvernement a l’intention de présenter cette loi dès que possible.

Si elle est adoptée, la loi proposée rendra illégale l’expulsion d’un locataire commercial jusqu’au 31 août 2020.

 

L’Ontario autorise la réouverture d’un plus grand nombre d’entreprises et de services dans les jours à venir

Aujourd’hui, le gouvernement de l’Ontario a annoncé qu’il remettait plus de gens au travail et ouvrait plus d’activités de loisirs en adoptant une approche régionale pour la deuxième étape de la réouverture de la province.

En consultation avec le médecin hygiéniste en chef et les responsables locaux de la santé, le gouvernement assouplit les restrictions dans les communautés où il est possible de le faire en toute sécurité, en se basant sur les tendances des principaux indicateurs de santé publique tels que la baisse des taux de transmission, l’augmentation de la capacité des hôpitaux et les progrès réalisés en matière de dépistage.

À compter du vendredi 12 juin 2020 à 0h01, la province augmentera la limite des rassemblements sociaux de cinq à dix personnes dans toute la province, qu’une région soit passée à l’étape 2 ou non. En outre, tous les lieux de culte de l’Ontario pourront ouvrir leurs portes, avec une distance physique et une fréquentation limitée à 30 % de la capacité du bâtiment pour assurer la sécurité des fidèles.

 
 
 

Les régions de santé publique autorisées à passer à la phase 2 le vendredi 12 juin à 0h01 incluent :

  • Santé publique Algoma
  • Bureau de santé du comté de Brant
  • Bureau de santé de Chatham-Kent
  • Bureau de santé de l’Est de l’Ontario
  • Bureau de santé de Grey Bruce
  • Bureau de santé du district d’Haliburton, Kawartha et Pine Ridge
  • Bureau de santé de Hastings et Prince Edward
  • Circonscription sanitaire de Huron et Perth
  • Bureau de santé de Kingston, Frontenac, Lennox et Addington
  • Bureau de santé du district de Leeds, Grenville et Lanark
  • Bureau de santé de Middlesex-London
  • Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound
  • Bureau de santé du Nord-Ouest
  • Santé publique Ottawa
  • Bureau de santé de Peterborough
  • Bureau de santé Porcupine
  • Service de santé publique de Sudbury et du district
  • Bureau de santé et services d’urgence de la région de Waterloo
  • Bureau de santé du comté et du district de Renfrew
  • Bureau de santé du district de Simcoe Muskoka
  • Bureau de santé du Sud-Ouest
  • Bureau de santé du district de Thunder Bay
  • Bureau de santé de Témiskamingue
  • Bureau de santé de Wellington-Dufferin-Guelph

Les entreprises et les services autorisés à rouvrir avec des mesures de santé et de sécurité adéquates en place dans les régions entrant dans la phase 2 comprennent

  • Les services de restauration sur place en plein air des restaurants, bars et autres établissements de restauration, notamment en terrasse et sur le trottoir, les aires de stationnement et les terrains adjacents;
  • Certains services à la personne et services de soins personnels moyennant la mise en place des mesures de santé et de sécurité adéquates, notamment les salons de tatouage, les salons de coiffure et les salons de beauté;
  • Les centres commerciaux, qui seront soumis aux mêmes restrictions que les autres commerces et restaurants; ainsi les services de restauration pourront uniquement offrir des plats à emporter et la restauration en plein air;
  • Les services touristiques et les visites guidées, notamment les excursions à vélo, à pied, en bus et en bateau, ainsi que les visites et les dégustations dans les établissements vinicoles, les brasseries et les distilleries;
  • Les installations de jeux d’eau extérieures comme les pataugeoires ainsi que toutes les piscines;
  • Les plages et davantage d’options de camping sur les terres de Parcs Ontario;
  • Le camping sur les terrains privés;
  • Les installations récréatives et d’entraînement pour les sports d’équipe, en plein air uniquement, moyennant des restrictions visant à assurer le maintien de l’écart sanitaire;
  • Les théâtres, espaces de concert, attractions animalières et installations artistiques et culturelles accessibles depuis un véhicule à l’arrêt ou en mouvement;
  • Les productions cinématographiques et télévisuelles, moyennant des restrictions visant à assurer le maintien de l’écart sanitaire;
  • Les mariages et les enterrements, avec une limite de dix participants.

Comme de plus en plus de personnes retournent au travail, les services sur lesquels elles comptent devront être disponibles quel que soit le stade auquel se trouve une région. La province publiera bientôt plus de détails à ce sujet :

  • Les services de garde d’enfants;
  • Les camps d’été;
  • Des projets pilotes d’enseignement postsecondaire pour aider les étudiants et étudiantes à obtenir leur diplôme;
  • Les centres de formation;
  • Les transports en commun.

Le gouvernement, en partenariat avec des associations de santé et de sécurité, a publié plu de 100 documents d’orientation en matière de santé et de sécurité sur le site Ontario.ca/COVIDsécurité afin d’aider les employeurs de multiples secteurs – dont le commerce de détail, la restauration et les services alimentaires et les services de garde d’enfants – à garder les lieux sécuritaires pour les travailleurs et les clients. À l’approche de la réouverture, il est fortement recommandé aux employeurs de consulter ces documents d’orientation et de mettre en œuvre les mesures appropriées pour aider à protéger leurs travailleurs et leurs clients.

Pour toute question sur ce qui peut actuellement être ouvert pendant la phase 1, ou sur ce qui le sera ou sur les conséquences pour votre entreprise ou votre emploi lorsque nous entrerons dans la phase 2, appelez la ligne d’information “Stop the Spread Business” au 1-888-444-3659.

RESSOURCES SUPPLÉMENTAIRES

Le gouvernement de l’Ontario autorise les restaurants et les bars à étendre temporairement les terrasses extérieures

Le gouvernement de l’Ontario autorisera les restaurants et les bars à prolonger temporairement les terrasses extérieures pour accueillir en toute sécurité les clients et le personnel une fois que les établissements autorisés auront été autorisés à rouvrir complètement leurs portes. Cette action permettra de soutenir les travailleurs et les entreprises du secteur de l’hôtellerie et de la restauration touchés par l’épidémie de COVID-19.

À la suite d’une modification du règlement, les établissements agréés pourront créer un patio adjacent à leurs locaux ou en augmenter la taille une fois qu’ils seront autorisés à accueillir des clients sur place. Cette mesure temporaire permettra au public de bénéficier en toute sécurité d’un service qui répond aux exigences de distanciation sociale et à d’autres lignes directrices en matière de santé publique.

Pendant cette période temporaire, les titulaires de licence qui remplissent les critères d’éligibilité et les exigences ne sont pas tenus de demander à l’AGCO une extension temporaire des locaux ou de payer une quelconque redevance.

Bien que la Commission des alcools et des jeux de l’Ontario (CAJO) n’exige pas des titulaires de licence qu’ils fassent une demande ou paient des frais pour ces prolongations temporaires, les établissements titulaires de licence doivent s’assurer qu’ils ont l’agrément municipal et qu’ils satisfont à toutes les autres exigences applicables. Ces mesures seront en vigueur jusqu’au 1er janvier 2021 à 3 heures du matin.

La province offre également un choix et une souplesse accrus aux fabricants d’alcool de l’Ontario en ce qui concerne l’emplacement des “débits de boissons liés”, c’est-à-dire les restaurants et les bars situés dans les établissements vinicoles, les brasseries et les distilleries. À compter de maintenant, les débits de boissons liés ne doivent plus être situés sur le site de fabrication lui-même, mais peuvent être situés n’importe où à la même adresse municipale ou immobilière que le site de fabrication.

Pour plus d’informations et une liste de critères, veuillez consulter le site web de l’iagco plus particulièrement

Mise à jour le 6 juin 2020

Le gouvernement de l’Ontario, après consultation du médecin hygiéniste en chef, a prolongé jusqu’au 19 juin 2020 toutes les ordonnances d’urgence actuellement en vigueur en vertu de l’article 7.0.2 (4) de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence. La prolongation de ces ordonnances d’urgence donnera aux employeurs des prestataires de soins de première ligne la souplesse nécessaire pour répondre à la COVID-19 et protéger les personnes vulnérables et le public à mesure que la province rouvrira progressivement et en toute sécurité.

Les ordonnances d’urgence suivantes en vertu de l’article 7.0.2 (4) de la loi sur la gestion des urgences et la protection civile ont été prolongées jusqu’au 19 juin 2020 :

Les ordonnances d’urgence actuelles qui ont été prolongées comprennent celles qui permettent aux prestataires de soins de première ligne de redéployer le personnel là où il est le plus nécessaire, qui permettent aux unités de santé publique de redéployer ou d’engager du personnel pour soutenir la gestion des cas et la recherche des contacts, et qui interdisent aux employés des maisons de retraite et de soins de longue durée de travailler dans plus d’un foyer ou pour un autre prestataire de services de santé.

Mise à jour le 5 juin 2020

Aujourd’hui, dans le cadre de la Semaine nationale de l’accessibilité, le Premier ministre Trudeau a annoncé un paiement unique de 600 dollars pour les personnes handicapées. Nous savons que les Canadiens vivant avec un handicap sont confrontés à d’importants défis en cette période difficile, certains connaissant l’insécurité de l’emploi et d’autres constatant une augmentation des coûts des services de soutien personnel, des médicaments et des fournitures médicales. Nous sommes tous gagnants lorsque chacun peut participer de manière égale à notre économie et à notre société.

Alors que l’économie redémarre lentement, les lieux de travail s’adaptent au fonctionnement pendant la pandémie COVID-19. Le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail a publié de nombreuses ressources pour aider les lieux de travail à comprendre et à gérer les risques associés à COVID-19. Ces outils peuvent vous être utiles au moment où votre entreprise élabore un plan de réouverture lorsqu’elle pourra le faire en toute sécurité :

·       Fiche-conseil : Reprise des activités

·       Prévention de la stigmatisation au travail

·       Outil de dépistage de la COVID-19

·       COVID-19 : Outils pour aider les milieux de travail à prévenir la propagation et à reprendre leurs activités

En consultation avec le médecin hygiéniste en chef, l’Ontario prolonge la déclaration d’urgence provinciale jusqu’au 30 juin. Cette décision soutient les efforts du gouvernement pour répondre à l’épidémie de COVID-19 et protéger la santé et la sécurité des Ontariens alors que la province rouvre ses portes de manière mesurée et responsable. La prolongation, en vertu de l’article 7.0.7 de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence, a été approuvée par l’assemblée législative de l’Ontario plus tôt aujourd’hui.

Le premier ministre Doug Ford a annoncé qu’ils prolongeaient la déclaration d’urgence provinciale jusqu’au 30 juin 2020 afin de protéger la santé et la sécurité de toutes les personnes et familles, alors que nous commençons à rouvrir progressivement et en toute sécurité notre province. “Nous ne sommes pas encore sortis d’affaire, il est donc essentiel que nous fassions preuve de prudence pour assurer la sécurité de tous, notamment en protégeant nos citoyens les plus vulnérables dans les maisons de soins de longue durée, les maisons de retraite et les foyers de groupe”.

 

 

Mise à jour le 1 juin 2020

Le nouveau règlement protégera les employés contre les licenciements permanents et les entreprises contre les fermetures potentielles

Le gouvernement de l’Ontario prend des mesures pour s’assurer qu’à mesure que l’économie rouvrira progressivement et en toute sécurité, les travailleurs auront des emplois à retrouver et les entreprises seront protégées contre les coûts de licenciement insoutenables. Aujourd’hui, le gouvernement a annoncé qu’il a promulgué un nouvel amendement réglementaire qui mettra les employés non syndiqués en congé d’urgence pour maladie infectieuse pendant l’épidémie de COVID-19 chaque fois que leur employeur réduira temporairement leurs heures de travail en raison de la COVID-19. Les entreprises ne seront donc pas obligées de licencier des employés après l’expiration de leur période de mise à pied temporaire par l’ASE.

La modification réglementaire s’applique rétroactivement au 1er mars 2020 et expirera six semaines après la fin de l’urgence déclarée. Les modifications réglementaires n’incluent pas les employés représentés par un syndicat. Veuillez consulter le site Web du gouvernement de l’Ontario pour en savoir plus.

Alors que les professions de santé réglementées mettent en place leurs mesures de sécurité, vous remarquerez peut-être que de plus en plus d’entreprises ouvrent aujourd’hui au cœur d’Orléans. Les professionnels de la santé réglementés suivants peuvent être ouverts à condition que leurs organismes de réglementation respectifs donnent leur accord :

  • udiologistes
  • podologues
  • chiropracteurs
  • les hygiénistes dentaires
  • les technologues dentaires
  • dentistes
  • denturistes
  • diététiciens
  • homéopathes
  • kinésiologues
  • massothérapeutes
  • les technologues de laboratoire médical
  • les technologues en radiation médicale et les échographistes
  • sages-femmes
  • naturopathes
  • infirmières
  • les ergothérapeutes
  • opticiens
  • optométristes
  • pharmaciens
  • les techniciens en pharmacie
  • médecins
  • physiothérapeutes
  • podologues
  • psychologues
  • psychothérapeutes
  • inhalothérapeutes
  • les orthophonistes
  • les médecins et acupuncteurs chinois traditionnels

Il est recommandé de se couvrir le visage

Alors que le gouvernement de l’Ontario continue de rouvrir prudemment et progressivement la province, les personnes qui prennent les transports en commun, retournent au travail ou font des achats sont priées de continuer à suivre les conseils de santé publique, qui constituent la meilleure ligne de défense contre la COVID-19. Pour aider le public, le ministère de la santé a publié des recommandations spécifiques sur la manière de choisir, de porter et d’entretenir les revêtements faciaux appropriés utilisés en public lorsqu’il n’est pas possible de s’éloigner physiquement, ainsi que des mesures de sécurité supplémentaires pour les agences provinciales de transport en commun.

Il est recommandé d’utiliser un couvre-visage (masque non médical tel qu’un masque en tissu) pour réduire le risque de transmission de COVID-19 lorsque la distance physique et le fait de garder une distance de deux mètres par rapport aux autres peuvent être difficiles ou impossibles, par exemple

  • le transport public
  • les petites épiceries ou pharmacies
  • lorsque vous recevez des services essentiels

Les masques médicaux (masques chirurgicaux, masques pour actes médicaux et respirateurs comme les masques N95) doivent être réservés à l’usage des travailleurs de la santé et des premiers intervenants.

Adapter

Les masques non médicaux ou les revêtements du visage devraient :

  • s’adapter solidement à la tête à l’aide d’attaches ou de boucles d’oreilles
  • conserver leur forme après lavage et séchage
  • être constitué d’au moins deux couches de tissu serré (comme le coton ou le lin)
  • être suffisamment grand pour couvrir complètement et confortablement le nez et la bouche sans laisser d’espace

Qui ne devrait pas utiliser de revêtements pour le visage

Les revêtements de visage ne doivent pas être placés ou utilisés par :

  • les enfants de moins de deux ans
  • toute personne qui a des difficultés à respirer
  • toute personne inconsciente, incapable ou autrement incapable d’enlever le masque sans assistance

EPI inclus :

  • les masques chirurgicaux, également appelés masques de procédure ou masques médicaux, qui empêchent les gouttelettes et les éclaboussures de passer à travers le matériau du masque
  • les appareils respiratoires, tels que le respirateur N95, qui sont dotés d’un filtre et d’un joint autour du nez et de la bouche pour aider à prévenir l’exposition aux particules en suspension dans l’air
  • robes
  • gants
  • la protection des yeux, comme des lunettes de protection ou des écrans faciau

Le type d’EPI dont vous avez besoin dépend du type de travail que vous effectuez dans le domaine des soins de santé. Les travailleurs de la santé qui fournissent des soins directs aux patients dont la présence de COVID-19 est suspectée ou confirmée doivent en avoir besoin :

  • respecter les précautions à prendre en cas de gouttelettes et de contact
  • utiliser un masque chirurgical, une blouse d’isolement, des gants et des lunettes de protection

En savoir plus sur les recommandations de Santé publique Ontario en matière d’EPI dans les établissements de soins de santé.

Si vous êtes une entreprise ou un organisme de soins de santé et que vous avez besoin d’EPI, vous pouvez trouver une entreprise ou une association commerciale qui fournit des équipements de protection individuelle sur le site web du gouvernement de l’Ontario ou une liste locale de fournisseurs ici.

Mise à jour le 28 mai 2020

Soutien aux petites entreprises

Fonds d’aide aux petites entreprises

Dans le cadre de sa campagne Canadian Business Resilience Network, la Chambre de commerce canadienne, grâce à la générosité de Salesforce (NYSE:CRM), accordera à 62 petites entreprises canadiennes d’un océan à l’autre des subventions de 10 000 dollars pour les aider dans leurs efforts de redressement en ces temps sans précédent.

Les entreprises peuvent utiliser les subventions de 10 000 dollars pour soutenir leurs efforts de redressement, notamment pour payer les salaires, acquérir des équipements de sécurité et de protection personnelle pour le personnel, réapprovisionner en matériel ou payer les mesures nécessaires pour adapter les modèles commerciaux aux impacts économiques de COVID-19.

Principaux critères d’éligibilité

Pour être éligibles, les entreprises doivent :

  1. être une société à but lucratif ; et,
  2. Avoir entre 2 et 50 employés ; et,
  3. Être en activité depuis deux ans au 1er mars 2020 ; et
  4. avoir un revenu annuel compris entre 150 000 et 5 000 000 dollars canadiens ; et
  5. ont été affectés par la pandémie de COVID-19 ; et
  6. Répondre aux autres critères d’éligibilité définis dans les conditions générales du programme.

La demande, les conditions générales et la politique de confidentialité du programme seront publiées ici le 1er juin.

 
 

subvention facebook

Les entreprises peuvent demander une subvention Facebook de plus de 5 000 dollars en espèces et en crédits publicitaires entre le 26 mai et juin 2020.
Les demandes sont simples (environ 20 minutes) et nécessitent un numéro d’identification fiscale ou une preuve de constitution en société. Les entreprises doivent être âgées de plus d’un an, compter entre 2 et 50 employés et se trouver dans l’une des quatre régions suivantes : Ottawa-Gatineau, Toronto, Montréal ou Vancouver. Vous pouvez faire une demande de subvention sur Facebook ici.

 

Mise à jour le 27 mai 2020

Grâce à un nouvel arrêté du médecin hygiéniste en chef de la province, l’Ontario permet à plus d’une vingtaine de prestataires de soins de santé, dont des dentistes, des physiothérapeutes et des massothérapeutes, de reprendre immédiatement le travail une fois que les directives en matière de santé et de sécurité sont en place. Chaque collège fournira des conseils sur les services qui peuvent ou doivent être fournis virtuellement. Pour une liste complète des prestataires de soins de santé réglementés, veuillez cliquer ici.

Veuillez vous tenir au courant de l’évolution de notre province au fur et à mesure des différentes étapes et de sa réouverture progressive. Il existe des directives et des affiches spécifiques à chaque secteur pour vous aider à protéger vos employés, vos clients et le grand public contre le coronavirus (COVID-19) lors de la réouverture de vos entreprises.

Faites-vous entendre

Parlez à l’Ontario des répercussions économiques de l’épidémie de COVID-19 sur votre entreprise. Votre contribution sera communiquée au Comité de l’emploi et de la relance de l’Ontario et servira à prendre des décisions concernant la réouverture de notre province et la relance suite à l’épidémie de COVID-19. La consultation se termine le 12 juin 2020.

 

Aujourd’hui, Santé publique Ottawa (SPO) a lancé un nouveau tableau de bord COVID-19 pour fournir des informations à jour sur les indicateurs de base pour le suivi local et pour éclairer les décisions de réouverture. Le tableau de bord COVID-19 d’Ottawa comprend quatre sections : (1) Propagation et confinement des virus ; (2) Capacité du système de soins de santé ; (3) Santé publique ; et (4) Tests et suivi. Notez que le tableau de bord est en phase pilote et donc sujet à des changements et des améliorations à mesure que nous avançons.

Alors que nous entrons dans un monde où nous commençons à quitter nos maisons et à fréquenter les entreprises à mesure qu’elles sont autorisées à rouvrir, nous devons également rester vigilants pour réduire le risque et donner la priorité à notre santé et à notre sécurité.

Mise à jour le 26 mai 2020

 

L’Ontario a prolongé de dix jours supplémentaires toutes les ordonnances d’urgence.

Le 19 mai, la province a prolongé tous les ordres d’urgence jusqu’au 29 mai. Les décrets, qui prévoient notamment la fermeture des terrains de jeux extérieurs, des piscines publiques et des bars et restaurants, à l’exception des plats à emporter et des livraisons, seront désormais en vigueur jusqu’au 9 juin.

Pour cette période, des restrictions continuent également de s’appliquer aux rassemblements sociaux de plus de cinq personnes et les règles de redéploiement du personnel restent en place pour les maisons de soins de longue durée et les lieux de rassemblement comme les maisons de retraite et les foyers pour femmes.

Pour une liste complète des ordonnances d’urgence, veuillez cliquer ici.

Plaidoyer de protection contre les expulsions commerciales

 

Cette semaine, une lettre conjointe demandant au gouvernement provincial d’instaurer une protection contre les expulsions commerciales a été envoyée au Premier ministre Ford par la Fédération canadienne des entreprises indépendantes, la Chambre de commerce de l’Ontario, l’Association des hôtels et motels de restaurants de l’Ontario, Restaurants Canada et le Conseil canadien du commerce de détail.

 

Mise à jour le 25 mai 2020

La demande en ligne pour le programme d’aide d’urgence au loyer commercial du Canada (CECRA) est maintenant opérationnelle. L’Aide d’urgence au loyer commercial du Canada (CECRA) pour les petites entreprises apporte une aide aux petites entreprises qui connaissent des difficultés financières en raison de la COVID-19. Il offre des prêts non garantis et non remboursables aux propriétaires de biens commerciaux admissibles :

  • réduire le loyer dû par les locataires des petites entreprises touchées
  • couvrir les frais d’exploitation des biens commerciaux

Les propriétaires doivent offrir une réduction de loyer d’au moins 75 % pour les mois d’avril, mai et juin 2020.

 

Pour gérer le volume, nous demanderons aux propriétaires de s’inscrire les jours suivants :

Jour Qui doit s’inscrire ?
Lundi Les propriétaires qui sont situés dans le Canada atlantique, en Colombie-Britannique, en Alberta et au Québec, avec un maximum de 10 locataires qui sont admissibles au programme
Mardi Les propriétaires de biens immobiliers situés au Manitoba, en Saskatchewan, en Ontario et dans les territoires, avec un maximum de 10 locataires qui sont admissibles au programme
Mercredi Tous les autres propriétaires au Manitoba, en Saskatchewan, en Ontario et dans les territoires
Jeudi Tous les autres propriétaires de biens immobiliers au Canada atlantique, en Colombie-Britannique, en Alberta et au Québec
Vendredi Tous le monde

Nous encourageons tous les propriétaires de biens commerciaux admissibles à participer à ce programme. Veuillez vous inscrire ici.

Mise à jour le 20 mai 2020

 

Le maire Jim Watson a annoncé aujourd’hui un nouveau kit d’outils pour la réouverture des entreprises. Alors que l’Ontario commence à rouvrir l’économie, toutes les entreprises d’Ottawa sont encouragées à consulter les informations contenues dans cette boîte à outils de réouverture des entreprises. Ce document a été préparé par la ville d’Ottawa, en consultation avec Santé publique Ottawa. Il a pour but de fournir des conseils aux entreprises afin de les préparer à une réouverture en toute sécurité, sous réserve des directives de la province de l’Ontario, et ne doit pas être interprété comme un avis juridique ou pour remplacer les instructions spécifiques qui pourraient être émises par Santé publique Ottawa ou la province.

Veuillez consulter souvent le site web de la ville, car la boîte à outils sera mise à jour régulièrement.

 

Mise à jour le 19 mai 2020

Fonds d’aide et de relance régionale (FARR)

Nous parlons régulièrement avec la députée Marie-France Lalonde au sujet de certaines de nos entreprises de la ZAC qui éprouvent des difficultés et qui ne sont pas toutes admissibles aux divers programmes gouvernementaux offerts. Eh bien, elle nous a écoutés et a également défendu vos intérêts !

 

Aujourd’hui, nous avons reçu une lettre nous informant de la création d’un nouveau Fonds régional de secours et de redressement (FARR). Ce fonds, qui passera par FedDev Ontario et les autres agences de développement régional (RDA), aidera un plus grand nombre d’entreprises et d’organisations à obtenir des fonds auxquels elles ne sont pas actuellement admissibles ou qui leur ont été refusés dans le cadre des mesures d’aide COVID-19 du gouvernement canadien. Nous vous encourageons à faire une demande dès maintenant.

 

Le FARR est maintenant ouvert aux demandes des entreprises et des collectivités de tout le pays. Les entreprises qui souhaitent présenter une demande au titre du FARR peuvent le faire en ligne en cliquant sur le lien suivant. Les entreprises sont invitées à consulter le Guide de demande et la Foire aux questions (FAQ) avant de présenter leur demande, et peuvent communiquer avec FedDev Ontario par téléphone au 1-866-593-5505

 

Veuillez cliquer ici pour voir la lettre reçue de notre député.

Élargissement des critères du compte d’urgence des entreprises canadiennes (CEBA)

Le Premier ministre, Justin Trudeau, a annoncé aujourd’hui l’élargissement des critères d’admissibilité au Compte d’urgence canadien pour les entreprises (CEBA) afin d’inclure de nombreuses petites entreprises dirigées par leur propriétaire.

Le programme sera désormais accessible à un plus grand nombre d’entreprises qui sont des propriétaires uniques recevant des revenus directement de leur entreprise, des entreprises qui dépendent d’entrepreneurs et des sociétés familiales qui paient leurs employés sous forme de dividendes plutôt que de salaires.

 

Pour bénéficier des critères d’éligibilité élargis, les candidats dont la masse salariale est inférieure à 20 000 dollars doivent remplir les conditions suivantes:

  • un compte d’exploitation d’entreprise auprès d’une institution financière participante
  • un numéro d’entreprise de l’Agence du revenu du Canada, et avoir rempli une déclaration d’impôt en 2018 ou 2019.
  • les dépenses admissibles non re-portables entre 40 000 $ et 1,5 million de dollars. Les dépenses admissibles non L’Ontario prolonge les décrets d’urgence pour assurer la sécurité publique peuvent comprendre des coûts tels que le loyer, les taxes foncières, les services publics et les assurances.

Les dépenses seront soumises à une vérification et à un audit par le gouvernement du Canada. Les fonds seront versés en partenariat avec les institutions financières. Plus de détails, y compris la date de lancement des demandes en vertu des nouveaux critères, suivront dans les jours à venir. Le gouvernement continuera à travailler sur des solutions pour aider les propriétaires d’entreprises et les entrepreneurs qui opèrent par l’intermédiaire de leur compte bancaire personnel, plutôt que d’un compte d’entreprise, ou qui n’ont pas encore rempli de déclaration d’impôt, comme les entreprises nouvellement créées.

Entrer dans la première étape de la réouverture de la province

Aujourd’hui, l’Ontario entre officiellement dans la première étape de son cadre de réouverture de la province. Dans le cadre de cette première étape, le gouvernement autorise la réouverture de certaines installations récréatives de plein air, notamment des installations sportives et des terrains à usages multiples, des aires pour chiens sans laisse, ainsi que des aires de pique-nique, des bancs et des abris dans les parcs et les aires de loisirs, à compter du mardi 19 mai 2020.

 

Les terrains de jeux extérieurs, les structures et équipements de jeu, les équipements de fitness, les piscines publiques, les pataugeoires et autres installations aquatiques extérieures similaires resteront fermés jusqu’aux dernières étapes du plan de réouverture de la province.

Pour que les personnes et les familles aient un accès sûr aux espaces extérieurs, il est essentiel qu’elles prennent des mesures quotidiennes pour réduire l’exposition au virus, par exemple en maintenant une distance physique de deux mètres avec toute personne extérieure à leur foyer, en se lavant les mains régulièrement et en restant chez elles si elles ne se sentent pas bien.

 

Le gouvernement a également approuvé une exemption à l’ordonnance d’urgence relative aux rassemblements pour permettre aux Ontariens d’assister à des rassemblements religieux au volant, sous certaines conditions pour empêcher la propagation de COVID-19. Ces conditions comprennent le respect d’une distance de deux mètres ou plus entre les véhicules, le fait que seuls les membres d’un même ménage puissent se trouver dans un véhicule, que les gens ne puissent pas quitter leur véhicule et que cinq personnes au maximum puissent mener le service en même temps depuis l’extérieur d’un véhicule à moteur et qu’elles doivent se tenir à une distance d’au moins deux mètres les unes des autres.

Se fondant sur les conseils du médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le gouvernement a prolongé jusqu’au 29 mai 2020 tous les décrets d’urgence qui ont été émis à ce jour en vertu de l’article 7.0.2 (4) de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence. Il s’agit des décrets suivants :

 

La prolongation de ces décrets soutient le plan du gouvernement visant à procéder de manière progressive et sécuritaire pour rouvrir les entreprises, les services et les installations, afin que la province puisse continuer à protéger la santé et la sécurité de la population.

 

Équipement de protection individuelle (EPI)

Alors que nous entrons dans la phase 1 de la pandémie COVID-19 et que les entreprises commencent à rouvrir, il existe une demande d’EPI et d’autres équipements de sécurité pour garantir la sécurité de votre personnel et de vos clients. Veuillez utiliser cette liste comme guide si vous avez besoin d’aide pour trouver des fournisseurs.

 
 

Les entreprises locales

 
Sure Print and Graphics (613) 830-8678 [email protected] masks, floor stickers, signage
Orleans Janitorial Supplies (613) 834-7979 [email protected] masks, cleaning
Collage Creative (613)261-4220 [email protected] PPE
Big Tree Promotions (613) 720-4141 [email protected] masks, gloves
360 Safety Supplies Inc.  (613) 795-5829 [email protected] all PPE
Canadian Linen & Uniform Service   [email protected] all PPE
Springboard Promotions (613) 266-6888 [email protected]  masks, gloves
Lowe Martin (613) 291-7978 [email protected] sneeze guards, floor stickers, signage

Les entreprises Canadiennes

Bely.ca (416) 298 – 4557 [email protected] Cloth face masks
       
D&G Trophies (416) 694-2698 [email protected] all PPE
Dental Market 1-800-494-7072   all PPE
Just Direct Promotions 1-866-915-5878 [email protected] Face masks
Single Source Supplies 1-800-474-9803 [email protected] ASTM Level 2 Medical Grade
Surgo Surgical Supply 1-800-263-7402   Medical supplies and equipment
ULine 1-800-295-5510   all PPE

De quoi avez-vous besoin?

Si vous n’êtes pas certain du type d’EPI et d’équipement dont vous aurez besoin, nous vous encourageons à consulter les lignes directrices du gouvernement de l’Ontario pour les différents secteurs. Le gouvernement provincial ajoute régulièrement des lignes directrices pour d’autres secteurs, alors revenez souvent.

Opportunité d’affaires de Tourisme Ottawa

Tourisme Ottawa lance un passeport d’épargne pour les habitants de la région dans le but de promouvoir les dépenses et le mécénat dans les entreprises d’Ottawa afin d’aider l’économie locale et le secteur du tourisme à redémarrer après COVID-19. Le passeport #MonOttawa Pass / Passeport #MonOttawa sera disponible électroniquement pour les utilisateurs de smartphones et son lancement est provisoirement prévu pour le 3 juin pour une durée de 3 mois, rappelant ainsi aux habitants d’Ottawa toutes les belles expériences qu’ils peuvent vivre ici même, dans leur propre cour.

 

Cette offre #MyOttawa Pass / Passeport #MonOttawa est disponible pour toutes les entreprises qui jouent un rôle dans l’économie touristique d’Ottawa afin d’encourager la reprise économique plus largement au sein de notre ville. Si vous êtes un détaillant, un restaurant, une attraction, un lieu de divertissement, un fournisseur de visites ou toute autre entreprise engagée dans la création d’expériences mémorables pour les résidents et les visiteurs, nous vous encourageons à envisager de participer à cette opportunité passionnante.

Votre participation est gratuite, mais nous vous demandons de nous faire parvenir une forme d’incitation à valeur ajoutée (par exemple, une offre spéciale, un coupon ou une remise) que vous pouvez offrir aux détenteurs de passeports pour les encourager à visiter votre entreprise et à dépenser de l’argent avec vous. Cette méthode est très similaire aux méthodes d’incitation traditionnelles, la différence essentielle étant qu’elles sont hyper-ciblées, organisées et adaptées à des publics cibles spécifiques par le biais d’un canal exclusif aux téléphones portables. Le processus de remboursement est très simple et n’est pas censé perturber vos processus actuels. Le détenteur d’un passe présente simplement le passe sur son téléphone pour échanger l’offre donnée dans votre entreprise.

AVANTAGES D’UN PASSEPORT NUMÉRIQUE POUR LES RÉSIDENTS ET LES VISITEURS

  • Système rationalisé de réservation, d’achat et de remboursement pour les résidents et les visiteurs.
  • Le processus numérique sans contact prend en charge les mesures d’éloignement physique actuelles et les attentes des entreprises et des clients.
  • Combine les offres spéciales de notre destination en un point central.
  • Est mis à disposition instantanément sur le téléphone du titulaire du passeport sans qu’il ait à télécharger quoi que ce soit.
  • Le passeport permet aux entreprises de faire de la publicité croisée et de promouvoir la valeur de l’industrie du tourisme auprès des résidents.

Tourisme Ottawa travaille avec une entreprise appelée Bandwango qui fournira un soutien technique pour le programme et supervisera l’utilisation du Passeport #MonOttawa Pass / Passeport #MonOttawa. Bandwango est le leader du secteur des passeports numériques basés sur l’expérience et a déjà développé des programmes d’économie similaires pour d’autres destinations avec beaucoup de succès.

Pour ceux qui remplissent ce formulaire, les représentants de Bandwango vous contacteront dans les semaines à venir pour répondre à vos questions et vous donner des instructions sur les prochaines étapes à suivre pour faire charger vos offres dans le passeport.

La date limite pour participer au lancement du Passeport #MonOttawa est le vendredi 22 mai afin de nous donner le temps d’examiner vos offres et de finaliser le passe avant une date de lancement provisoire du 3 juin (ce serait la date de lancement la plus proche possible, en attendant les dates de réouverture de la province). Grâce à votre engagement et à vos offres spéciales, nous pensons que nous pouvons rendre notre expérience #MyOttawa Pass / Passeport #MonOttawa très attrayante pour les résidents, en contribuant à générer des revenus à un moment où chaque dollar compte.

Si vous souhaitez participer au programme #MyOttawa Pass / Passeport #MonOttawa, veuillez remplir ce rapide formulaire de 5 minutes.

 

 

Mise à jour le 16 mai 2020

Soutien aux femmes entrepreneurs

 
 
 

La ministre Ng a annoncé que le gouvernement du Canada fournira 15 millions de dollars supplémentaires pour soutenir les femmes entrepreneurs par le biais de la Stratégie pour l’entrepreneuriat des femmes (WES). Cet argent ira directement à des organisations sélectionnées qui sont actuellement bénéficiaires du Fonds pour l’écosystème de la WES et aidera les femmes entrepreneurs dans le cadre de la pandémie COVID-19.

Dans les semaines à venir, cet investissement aidera des milliers de femmes entrepreneurs et de propriétaires d’entreprises à traverser cette crise. Il permettra aux femmes de tout le pays, qu’elles soient restauratrices à Campbellton, au Nouveau-Brunswick, fabricantes à Prince George, en Colombie-Britannique, ou détaillantes à Rankin Inlet, au Nunavut, d’obtenir le soutien dont elles ont besoin pour s’adapter au marché numérique grâce à des ateliers commerciaux, du parrainage et des formations.

L’autonomisation des entreprises appartenant à des femmes dans tout le Canada reste une priorité essentielle, et le gouvernement continuera à travailler dur pour s’assurer que les femmes entrepreneurs sont soutenues tout au long de la pandémie et dans la reprise économique.

Mise à jour le 14 mai 2020

Réouverture des entreprises, des services et des espaces publics

Alors que la province de l’Ontario commence à rouvrir, de nombreuses personnes s’interrogent sur les prochaines étapes et sur la façon dont leur entreprise s’inscrit dans les trois étapes que la province suivra pour rouvrir progressivement et en toute sécurité.

Des facteurs tels que le risque de propagation de COVID-19 et la capacité à mettre en œuvre des mesures de protection et de prévention sur le lieu de travail jouent un rôle important dans la prise de décision. Six principes guideront les décisions de la province.

La province de l’Ontario est à l‘écoute des gens et des entreprises. Ils souhaitent obtenir des informations sur les conséquences économiques de l’épidémie de COVID-19 sur votre entreprise. Vos commentaires seront partagés avec le Comité de l’emploi et de la relance de l’Ontario et serviront à prendre des décisions sur la réouverture de notre province et la relance suite à la COVID-19.

Vous pouvez soumettre vos commentaires ici. La consultation se termine le 12 juin 2020.

Modifications de la liste des entreprises essentielles

 

À partir de 0h01 le samedi 16 mai 2020, les lieux suivants pourront être ouverts au public :

  • Les parcs et terrains de camping privés
  • Marinas et clubs nautiques
  • Terrains de golf
  • Les entreprises qui pratiquent la pension d’animaux

Le mardi 19 mai, l’Ontario entre dans la première étape du cadre de réouverture de notre province. Cela signifie que les entreprises suivantes rouvriront si elles sont prêtes :

  • Magasins de détail ayant une entrée dans la rue et non situés dans un centre commercial avec des mesures strictes de distanciation sociale en place.
  • Certains lieux saisonniers, y compris :
    • les terrains de sport en plein air
    • les courts de tennis
  • Parcs de chiens sans laisse
  • Toilettage d’animaux de compagnie sur rendez-vous uniquement
  • Les refuges pour animaux
  • Les services ménagers tels que :
    • Nettoyage et entretien
  • Certains services sanitaires et médicaux tels que :
    • les opérations chirurgicales programmées
    • Conseil en personne
  • Toute la construction peut reprendre

À partir du lundi 11 mai à 0 h 01, toutes les entreprises peuvent ouvrir au public si elles le souhaitent :

  • utilisent un autre mode de vente, comme la collecte ou la livraison en bordure de trottoir
  • avoir une entrée publique qui donne sur une rue ou un trottoir extérieur
  • limiter l’accès du public au magasin, sauf dans des circonstances exceptionnelles

Les entreprises suivantes peuvent s’ouvrir au paiement et aux achats en magasin :

  • les jardineries et les pépinières, à partir du vendredi 8 mai 2020
  • les quincailleries et les magasins de fournitures de sécurité, à partir du samedi 9 mai 2020

En suivant les directives appropriées en matière de santé et de sécurité, les entreprises suivantes seront autorisées à commencer leurs activités le lundi 4 mai à 0 h 01 :

  • l’entretien des pelouses et l’aménagement paysager
  • les projets de construction essentiels, notamment :
    • l’expédition et la logistique
    • l’infrastructure numérique et à large bande
    • municipales et scolaires
    • la préparation du site pour un développement institutionnel, commercial, industriel ou résidentiel
  • les lavages automatiques et en libre-service
  • les concessionnaires automobiles, ouverts uniquement sur rendez-vous
  • les terrains de golf, qui peuvent seulement préparer leurs parcours pour la saison à venir, mais qui ne sont pas ouverts au public
  • les ports de plaisance, pour l’entretien des bateaux et autres embarcations et la mise à l’eau des bateaux, ainsi que pour l’accès des particuliers à leur lieu de résidence ou à leurs autres biens
    • les bateaux et les embarcations doivent être amarrés à un quai dans la marina jusqu’à ce que l’accès du public soit autorisé

Si vous avez des questions sur ce qui sera ouvert ou sur les conséquences pour votre entreprise ou votre emploi, lisez les questions fréquemment posées ou appelez la ligne d’information “Stop the Spread Business” au 1-888-444-3659.

La province a également fait un excellent travail en développant certaines ressources sectorielles spécifiques pour protéger les travailleurs, les clients et le grand public contre le COVID-19, alors que les entreprises se préparent à rouvrir leurs portes. À mesure que de nouveaux secteurs de l’économie commencent à rouvrir leurs portes, des ressources COVID-19 supplémentaires en matière de sécurité sur le lieu de travail seront ajoutées.

Mise à jour le 12 mai 2020

lettre ouverte aux propriétaires d’Orléans

Cette semaine, la députée Marie-France Lalonde, le député Stephen Blais et les conseillers Laura Dudas et Matthew Luloff ont exhorté les propriétaires d’Orléans à travailler avec leurs locataires pour tirer profit du Programme d’aide d’urgence au loyer commercial Ontario-Canada (OCECRA). Les petites entreprises sont au cœur de notre communauté d’Orléans. En ce moment difficile, nos trois niveaux de gouvernement demandent aux propriétaires d’aider à faire en sorte que le plus grand nombre possible de petites entreprises soient en mesure de surmonter cette pandémie.

 

Pour lire la lettre, cliquez ici.

Mise à jour le 11 mai 2020

Mécanisme de financement d’urgence pour les grands employeurs (LEEFF)

 

Afin de protéger les emplois de la classe moyenne canadienne et de préserver notre économie, le gouvernement du Canada a mis en place le Mécanisme de financement d’urgence des grands employeurs (MFGE). L’objectif de ce soutien est de contribuer à protéger les emplois canadiens, d’aider les entreprises canadiennes à surmonter le ralentissement économique actuel et d’éviter, dans la mesure du possible, la faillite d’entreprises par ailleurs viables. Cette aide ne sera pas utilisée pour résoudre des faillites ou restructurer des entreprises, ni pour fournir un financement à des entreprises qui ont par ailleurs la capacité de gérer la crise. Les liquidités supplémentaires fournies dans le cadre du LEEFF permettront aux plus grandes entreprises canadiennes et à leurs fournisseurs de rester actifs pendant cette période difficile, et les mettront en position de se redresser rapidement sur le plan économique. Le gouvernement du Canada contribuera à protéger les emplois de la classe moyenne canadienne et à préserver notre économie :

  • Mettre en place un mécanisme de financement d’urgence pour les grands employeurs (LEEFF) afin de fournir un financement provisoire aux plus grands employeurs du Canada, dont les besoins durant la pandémie ne sont pas satisfaits par le financement conventionnel, afin de leur permettre de poursuivre leurs activités.
  • Utiliser des principes directeurs clés pour fournir un soutien par le biais du LEEFF, notamment:
  • Protection des contribuables et des travailleurs : Les entreprises qui sollicitent une aide doivent démontrer comment elles entendent préserver l’emploi et maintenir leurs activités d’investissement. Les bénéficiaires devront s’engager à respecter les conventions collectives et à protéger les pensions des travailleurs. Le programme LEEFF imposera des limites strictes aux dividendes, aux rachats d’actions et à la rémunération des dirigeants. Pour déterminer si une entreprise est admissible à une aide dans le cadre du programme LEEFF, on peut évaluer son emploi, sa fiscalité et son activité économique au Canada, ainsi que sa structure organisationnelle et ses modalités de financement à l’échelle internationale. Le programme ne sera pas accessible aux entreprises qui ont été condamnées pour évasion fiscale. En outre, les entreprises bénéficiaires devront s’engager à publier des rapports annuels de divulgation liés au climat, conformément au groupe de travail sur la divulgation financière liée au climat du Conseil de stabilité financière, y compris la manière dont leurs futures activités soutiendront la durabilité environnementale et les objectifs climatiques nationaux.
  • Équité : Afin de garantir un soutien à l’ensemble de l’économie canadienne, le financement est censé s’appliquer à tous les secteurs admissibles de manière cohérente.
  • Rapidité : Pour garantir un soutien en temps utile, le programme LEEFF appliquera un ensemble standard de conditions économiques.
  • Étendre le Programme de crédit aux entreprises (BCAP) aux entreprises de taille moyenne ayant des besoins de financement plus importants. Le soutien aux entreprises du marché intermédiaire comprendra des prêts pouvant atteindre 60 millions de dollars par entreprise et des garanties allant jusqu’à 80 millions de dollars. Dans le cadre du PCE, Exportation et développement Canada (EDC) et la Banque de développement du Canada (BDC) travailleront avec les prêteurs du secteur privé pour soutenir l’accès au capital des entreprises canadiennes dans tous les secteurs et toutes les régions.
  • Continuer à fournir du financement aux entreprises par l’intermédiaire de Financement agricole Canada, de la BDC et d’EDC, notamment par le biais du Compte du Canada. Cela permettra au gouvernement de répondre à un large éventail de besoins de financement, y compris pour certains grands employeurs confrontés à des risques plus élevés, avec des conditions plus strictes afin de protéger adéquatement les contribuables
  • Ces mesures s’inscrivent dans le cadre du plan d’intervention économique COVID-19 du gouvernement du Canada, qui a contribué à protéger les emplois canadiens et a engagé des milliards de dollars pour aider les Canadiens et les entreprises confrontés à des difficultés en raison de la pandémie. Ces mesures comprennent une prolongation de la subvention salariale d’urgence du Canada, qui permet aux entreprises de maintenir les travailleurs sur la liste de paie. Le gouvernement continuera à surveiller les vastes répercussions de la COVID-19 et à y réagir, et prendra des mesures supplémentaires au besoin pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens et stabiliser l’économie.
 

Le programme pilote d’innovation (IPP)

 

Attention #ottcity’s communauté d’affaires de la ville ! Le programme pilote d’innovation (IPP) Economic Recovery Challenge 2020 est à la recherche d’idées innovantes qui aideront les entreprises à reprendre leurs activités en toute sécurité et à stimuler la reprise économique. Proposez vos idées d’ici le 20 mai.

Relevez le défi ! C’est votre chance de le faire :

  • Aider Ottawa à être un leader en matière d’innovation et de relance économique au pays ;
  • Redonner à votre communauté ;
  • d’établir votre marque dans le cadre de la réponse du pays au COVID-19.

Les domaines d’intérêt comprennent les innovations technologiques pour la santé publique (par exemple, les applications sanitaires, la surveillance de la température, l’assainissement, les protocoles de nettoyage) et la reprise économique (par exemple, le système “click and collect”, le travail virtuel, les opérations à distance, l’automatisation, le contrôle/la planification de la densité, le compteur numérique). Les secteurs prioritaires comprennent la santé, le tourisme, les festivals et les événements, les restaurants, le commerce de détail, la construction, le transport et l’approvisionnement alimentaire

Pour plus d’informations, veuillez vous référer à la page du site web de la PIP de la ville d’Ottawa.

Masques non médicaux et revêtements du visage

Santé publique Ottawa encourage l’utilisation de masques et de couvre-visages non médicaux dans notre communauté.

 
  • Les masques médicaux et les appareils respiratoires N95 ne doivent PAS être portés par les membres de la communauté en bonne santé, car ils doivent être conservés
    pour les travailleurs de la santé et autres personnes fournissant des soins directs aux patients COVID-19.
  • Le port d’un masque non médical ou d’un couvre-visage ne remplace PAS la distanciation physique, le lavage des mains, et/ou la surveillance de votre santé.
  • Le port d’un masque non médical ou d’un couvre-visage peut offrir une protection supplémentaire, notamment lorsque l’éloignement physique est difficile à entretenir (par exemple dans une épicerie, dans un bus) et peut contribuer à protéger les personnes qui vous entourent.
  • Les masques non médicaux peuvent inclure :
    o Ceux qui sont fabriqués en tissu (par exemple en coton) ;
    o ceux qui ont des poches pour insérer des filtres ; et,
    o Ceux utilisés pour couvrir d’autres masques ou respirateurs afin d’en prolonger l’utilisation.

Si c’est le cas, vous devez porter un masque non médical :

  • malade et que vous toussez ou éternuez, veuillez porter un masque non médical pour éviter que votre entourage ne tombe malade. C’est très important si vous vous rendez à un rendez-vous, dans une clinique ou à l’hôpital. Ne vous rendez pas dans d’autres lieux publics lorsque vous êtes malade, même si vous portez un masque. Si vous avez besoin de soins médicaux, un masque médical/chirurgical approprié vous sera fourni. Suivez les instructions qui vous sont données dans le cadre des soins de santé sur la manière d’enlever et de ranger votre masque non médical.
  • Visitez un endroit où les mesures d’éloignement physique sont difficiles à maintenir, comme l’épicerie, la pharmacie ou les transports en commun, comme le suggère maintenant OC Transpo ;
  • Prendre soin d’une personne malade ; et,
  • Prenez soin d’une personne qui tousse ou éternue, en particulier si elle ne peut pas porter de masque. Les deux
    la personne malade et le soignant doivent porter un masque non médical.

Il n’est jamais approprié de placer un masque non médical ou un masque facial sur les jeunes enfants de moins de 2 ans, sur toute personne qui a de la difficulté à respirer, est inconscient, incapable ou incapable d’enlever le masque sans assistance.

Pour de plus amples informations sur le port d’un masque et une liste des fournisseurs canadiens produisant des masques, veuillez consulter l’aperçu de Santé publique Ottawa. Pour plus d’informations sur la distanciation physique et l’hygiène des mains des enfants, veuillez consulter le site de Santé publique Ottawa.

Mise à jour le 10 mai 2020

Il est normal de se sentir triste, stressé, confus, effrayé ou inquiet pendant une pandémie. Prenez soin de vous et si vous vous sentez dépassé, demandez l’aide de votre prestataire de soins de santé primaires ou d’un professionnel de la santé mentale.

Les gens réagissent de différentes manières en période d’incertitude. Voici quelques sentiments communs :

  • un sentiment d’être exclu socialement ou jugé
  • le souci de l’éducation et du bien-être de vos enfants
  • la peur de tomber malade avec COVID-19 ou de rendre les autres malades
  • s’inquiéter de perdre son emploi, de ne pas pouvoir travailler ou d’avoir des finances
  • la peur d’être séparé de ses proches en raison de l’isolement ou de l’éloignement physique
  • l’impuissance, l’ennui, la solitude et la dépression dus à l’isolement ou à l’éloignement physique

Il est très important de prendre soin de notre santé mentale, surtout en cas de pandémie. Vous trouverez ici les différentes ressources disponibles pour chacun d’entre nous.

Mise à jour le 9 mai 2020

Le gouvernement de l’Ontario ouvre les parcs provinciaux et les réserves de conservation pour un accès limité à la journée.

  • Lundi 11 mai 2020 – 520 parcs provinciaux et réserves de conservation seront ouverts dans toute la province.
  • Vendredi 15 mai 2020 – Les 115 autres parcs provinciaux et réserves de conservation ouvriront.

À l’heure actuelle, les activités récréatives se limiteront à la marche, à la randonnée, au vélo et à l’observation des oiseaux. Les visiteurs d’un jour pourront également accéder gratuitement à tous les parcs et réserves de conservation jusqu’à la fin du mois. Le camping et les autres activités ne sont pas autorisés dans les parcs provinciaux et les réserves de conservation. Tous les bâtiments et installations, y compris les toilettes, les robinets d’eau, les terrains de camping, les campings de l’arrière-pays, les hébergements sous toit, les terrains de jeux et les plages continuent d’être fermés.

Avant de planifier votre voyage, veuillez consulter le site www.ontarioparks.com/park-locator pour vérifier le statut de votre parc provincial local.

Mise à jour le 8 mai 2020

Le Premier ministre, Justin Trudeau, a annoncé que toutes les provinces et territoires ont confirmé, ou sont en train de confirmer, leur intention de partager les suppléments de salaire pour leurs travailleurs essentiels.

Le gouvernement du Canada fournira jusqu’à 3 milliards de dollars en soutien pour augmenter les salaires des travailleurs essentiels à faible revenu. Chaque province ou territoire déterminera quels travailleurs seront admissibles au soutien et quel en sera le montant.

Le gouvernement de l’Ontario continue de se préparer à la prochaine phase de relance de l’économie provinciale grâce à la mise en œuvre de son Cadre pour la réouverture de notre province. En même temps, le gouvernement a soutenu les propriétaires d’entreprises en difficulté directement touchés par la COVID-19 en leur accordant des reports d’impôts et des allègements de loyer commercial, et en supprimant les obstacles réglementaires.

Au cours de la semaine dernière, le gouvernement de l’Ontario a commencé à assouplir les restrictions sur les lieux de travail qui peuvent fonctionner en toute sécurité en suivant les directives de santé et de sécurité publiques. Le 8 mai, les jardineries et les pépinières pourront ouvrir leurs portes pour le paiement et les achats en magasin. Les quincailleries et les magasins de fournitures de sécurité seront autorisés à ouvrir pour le paiement et les achats en magasin dès samedi à 0h01. Le lundi à 0h01, les magasins de détail non essentiels ayant une entrée dans la rue pourront commencer à proposer des services de ramassage et de livraison en bordure de trottoir.

Ces mesures sont prises alors que la province continue de faire face à la situation économique sans précédent créée par l’épidémie de COVID-19. Aujourd’hui, Statistique Canada a publié ses chiffres mensuels sur l’emploi, qui montrent une baisse de 689 200 emplois en Ontario.

La province fournit également 241 millions de dollars sur un total de 900 millions de dollars au nouveau programme d’aide d’urgence Ontario-Canada pour les loyers commerciaux (OCECRA), avec des contributions du gouvernement fédéral, afin d’apporter une aide aux petites entreprises et de s’assurer qu’elles sont prêtes à rouvrir leurs portes lorsque les mesures d’urgence seront levées.

Plan d’action de l’Ontario : Le plan d’action de l’Ontario : le plan d’action COVID-19 comprend également 10 milliards de dollars pour aider les particuliers et les entreprises à améliorer leurs flux de trésorerie en prévoyant une pénalité de cinq mois et une période sans intérêt pour le paiement de la majorité des taxes administrées par la province, en reportant le prochain versement municipal trimestriel de l’impôt foncier scolaire et en fournissant jusqu’à 1,9 milliard de dollars d’aide financière en permettant aux employeurs de reporter les paiements de la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT) jusqu’à six mois.

Afin de faciliter la vie des entreprises confrontées aux défis uniques créés par l’épidémie mondiale, le gouvernement de l’Ontario a lancé le COVID-19 : Tackling the Barriers, un portail en ligne. Les entreprises qui s’efforcent de réorganiser leurs activités pour fabriquer des produits liés à la santé, ou celles qui luttent pour fonctionner dans ce nouvel environnement d’éloignement physique, peuvent soumettre tout obstacle potentiel et suggérer des solutions possibles par le biais du site web.

“Il est clair que personne ne peut faire comme si de rien n’était, nous le comprenons et nous voulons aider”, a déclaré Prabmeet Sarkaria, ministre associé des petites entreprises et de la réduction des formalités administratives. “Notre gouvernement est prêt à ajuster temporairement nos processus, règles et règlements pour faire face à des circonstances imprévues. J’encourage tout le monde à visiter le site web pour identifier les obstacles ou proposer des solutions afin que nous puissions relancer l’économie et remettre les gens au travail le plus rapidement possible”.

Mise à jour le 7 mai 2020

L’Ontario atténue les restrictions imposées aux magasins de détail et aux travaux de construction essentiels

Le gouvernement de l’Ontario autorise tous les magasins de détail ayant une entrée dans la rue à assurer la collecte et la livraison en bordure de trottoir, ainsi que le paiement et les achats en magasin dans les jardineries, les pépinières, les quincailleries et les magasins de fournitures de sécurité. Les propriétaires d’entreprises doivent examiner les directives en matière de santé et de sécurité élaborées par la province et ses partenaires de l’association de santé et de sécurité.

 
  • Vendredi 8 mai à 0 h 01 – Les jardineries et les pépinières pourront ouvrir pour le paiement et les achats en magasin, en suivant les mêmes lignes directrices que les épiceries et les pharmacies.
  • Samedi 9 mai à 0h01 – Les quincailleries et les magasins de fournitures de sécurité pourront ouvrir pour le paiement et les achats en magasin.
  • Lundi 11 mai à 0h01 – Les magasins de détail ayant une entrée dans la rue peuvent commencer à offrir la collecte et la livraison en bordure de trottoir, conformément au document d’orientation du ministère de la santé sur les lieux de travail essentiels et aux exigences en matière de santé et de sécurité au travail.
 

En plus d’assouplir les restrictions sur la vente au détail, le gouvernement de l’Ontario étend également la construction essentielle pour permettre le lancement de projets de construction de logements multiples en dessous du niveau du sol, comme des appartements et des condominiums, et la poursuite des projets existants au-dessus du niveau du sol. Cela permettra d’ouvrir la voie aux logements et aux emplois dont notre économie aura besoin pour soutenir la reprise économique après les conséquences de l’épidémie de COVID-19.

Les entreprises doivent suivre les mesures de santé publique et doivent revoir les directives de sécurité sur le lieu de travail, comme la promotion de l’éloignement physique et du lavage fréquent des mains, la désinfection des surfaces, l’installation de barrières physiques, l’échelonnement des quarts de travail et l’utilisation d’options de paiement sans contact pour arrêter la propagation de COVID-19.

La ville ouvre des parcs avec certaines restrictions

Dès à présent, les particuliers et les familles peuvent profiter de l’air frais et de certaines activités de plein air dans les parcs de la ville. Chacun doit également se conformer aux interdictions en vigueur en vertu des décrets provinciaux d’urgence, notamment l’interdiction d’organiser des événements publics, de rassembler plus de cinq personnes, et d’entrer et d’utiliser certaines installations récréatives de plein air.

 

Voici quelques exemples d’activités autorisées pour les individus en groupes de cinq personnes maximum ou pour les membres d’un même ménage :

  • Jouer à la balle, taper dans un ballon de foot et lancer un ballon de foot
  • Faire voler un cerf-volant
  • Assis sur une couverture, de l’herbe ou une chaise de jardin
  • Exercices et étirements sur un tapis de yoga, mais pas dans un cours
  • Laisser les jeunes enfants courir et brûler un peu d’énergie

Si vous n’êtes pas avec des membres de votre propre famille, les ordonnances provinciales continuent à restreindre les événements et les rassemblements de plus de cinq personnes et continuent à interdire l’entrée ou l’utilisation de tous les terrains de sport et de tous les tribunaux. Veuillez continuer à éviter ce qui suit :

  • Football et terrains de football
  • Diamants de balle
  • Terrains de tennis et de basket-ball
  • Parcs de BMX et de skate/board
  • Toutes les structures et aires de jeux
  • Balançoires
  • Bancs
  • Tables de pique-nique
  • Abris
  • Parcs de chiens sans laisse

En outre, l’interdiction d’utiliser les parcs s’étend à toutes les activités et entraînements sportifs organisés, tels que le football, le softball, le hockey-balle, le football, le frisbee ultime et le basket-ball – même s’ils ne sont pas pratiqués sur un court ou un terrain de sport, car ces activités ne permettent pas une bonne distanciation physique.

En outre, conformément aux arrêtés provinciaux, les rampes de mise à l’eau dans les parcs restent fermées et les quais saisonniers ne seront pas encore installés. La mise à l’eau de toute forme d’embarcation à partir de n’importe quel parc ou plage de la ville reste interdite aux canoéistes, kayakistes et autres amateurs d’embarcations.

 

Mise à jour le 6 mai 2020

Le gouvernement de l’Ontario prolonge l’aide d’urgence en matière de tarifs d’électricité pour les familles, les exploitations agricoles et les petites entreprises jusqu’au 31 mai 2020 lors de l’épidémie de COVID-19. Les clients qui paient les tarifs d’électricité en fonction de l’heure de consommation continueront à être facturés au prix le plus bas, appelé prix hors pointe, 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Cet allègement des tarifs d’électricité, initialement prévu pour une période de 45 jours à compter du 24 mars 2020, a été prolongé par un décret d’urgence en vertu de la loi sur la gestion des urgences et la protection civile. La baisse des tarifs est censée durer 24 jours supplémentaires.

 

“Pendant cette période extraordinaire, de nombreuses personnes ont du mal à payer les factures car elles font ce qu’il faut en restant chez elles, ainsi que nos agriculteurs et ceux dont l’entreprise a fermé ou subi une réduction de la clientèle”, a déclaré le premier ministre Doug Ford. “Bien que nous fassions des progrès dans notre lutte contre cette épidémie de COVID-19, nous ne sommes pas encore sortis d’affaire. L’extension de cet allègement des tarifs d’électricité laissera plus d’argent dans les poches des gens jusqu’à ce que les entreprises puissent commencer à rouvrir et que les gens puissent retourner au travail”.

 

Sur l’avis du médecin hygiéniste en chef, le gouvernement de l’Ontario prolonge également jusqu’au 19 mai 2020 toutes les ordonnances d’urgence qui ont été mises en place à ce jour en vertu de l’article 7.0.2 (4) de la Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence. Les ordonnances d’urgence comprennent :

 

Mise à jour le 3 mai 2020

 
 
 

Le Premier ministre, Justin Trudeau, a annoncé aujourd’hui que le gouvernement investira 240,5 millions de dollars pour développer, étendre et lancer des outils de soins virtuels et de santé mentale pour soutenir les Canadiens.

 

En collaboration avec les provinces, les territoires et les parties prenantes, cet investissement servira à créer des plateformes et des applications numériques, à améliorer l’accès aux soutiens virtuels en matière de santé mentale et à accroître la capacité de fournir des soins de santé de manière virtuelle, notamment par des projets visant à atteindre les Canadiens vulnérables. Ces soutiens contribueront également à alléger le fardeau de notre système de soins de santé, alors que nous continuons à traiter avec COVID-19. Cet investissement permettra :

  • aider les Canadiens à communiquer en toute sécurité avec leurs fournisseurs de soins de santé habituels et les services de santé spécialisés par téléphone, par SMS ou par vidéoconférence ;
  • favoriser l’accès à des aides en matière de santé mentale et à des informations fiables sur la santé de manière sûre et sécurisée, ce qui réduira la pression sur notre système de santé ;
  • aider les gouvernements, les responsables de la santé publique, les hôpitaux et les établissements de soins de santé à prendre des décisions fondées sur des données probantes
  • soutenir les initiatives fédérales, provinciales et territoriales en collaboration avec les innovateurs, les intervenants en santé et les organisations comme l’Inforoute Santé du Canada, afin d’étendre les services de santé virtuels aux Canadiens.
 
 

Cet investissement soutiendra le nouveau portail en ligne Wellness Together Canada, qui offre aux Canadiens des ressources, des outils et des services de soutien professionnel gratuits pour les aider à améliorer leur bien-être et leur résilience, ainsi que leur santé mentale et leur toxicomanie. Il soutiendra également une famille croissante de produits numériques, dont l’application Canada COVID-19, qui aide les gens à suivre leurs symptômes, à recevoir les dernières mises à jour et à accéder à des ressources fiables.

Mise à jour le 1 mai 2020

 

Le Premier ministre a annoncé aujourd’hui que le gouvernement de l’Ontario autorise la réouverture de certaines entreprises et de certains lieux de travail à partir de 0h01 le lundi 4 mai 2020, à condition qu’ils respectent des mesures de santé publique strictes et qu’ils fonctionnent en toute sécurité pendant l’épidémie de COVID-19 :

  • Les jardineries et les pépinières avec ramassage et livraison en bordure de trottoir uniquement ;
  • l’entretien des pelouses et l’aménagement paysager ;
  • Autres projets de construction essentiels qui comprennent

l’expédition et la logistique ;
le haut débit, les télécommunications et les infrastructures numériques ;
tout autre projet qui soutient l’amélioration de la fourniture de biens et de services ;
les projets municipaux ;
les collèges et les universités ;
les centres de garde d’enfants ;
les écoles ; et
la préparation du site, l’excavation et l’entretien pour le développement institutionnel, commercial, industriel et résidentiel ;

  • Lavages automatiques et en libre-service ;
  • Concessionnaires automobiles, ouverts uniquement sur rendez-vous ;
  • Les terrains de golf peuvent préparer leurs parcours pour la saison à venir, mais ne sont pas ouverts au public ; et
  • Les marinas peuvent également commencer les préparatifs de la saison de navigation de plaisance en assurant l’entretien des bateaux et autres embarcations et en mettant les bateaux à l’eau, mais elles ne sont pas ouvertes au public. Les bateaux et les embarcations doivent être amarrés à un quai dans la marina jusqu’à ce que l’accès au public soit autorisé.

Alors que nous entrons dans la première étape du cadre pour la réouverture de notre province, la santé et la sécurité restent la première préoccupation tout en équilibrant les besoins des personnes et des entreprises.

Mise à jour le 28 avril 2020

Aujourd’hui, le gouvernement fédéral nous a rappelé que c’est le jour de deuil national. Chaque année, nous nous souvenons de ceux qui sont morts, ont été blessés ou sont tombés malades à cause de leur travail. Cette année, nous rendons hommage aux milliers de Canadiens qui continuent à fournir des services essentiels durant la pandémie COVID-19. Ils vont travailler pour que nous puissions mettre de la nourriture sur la table pour nos familles, obtenir les prescriptions dont nous avons besoin pour rester en bonne santé et accéder aux services dont nous avons besoin pour être bien portants.

Afin d’assurer leur sécurité et leur santé, le gouvernement a travaillé avec ses partenaires du monde du travail et de l’industrie pour veiller à ce que les bonnes ressources, comme les meilleures pratiques sectorielles supplémentaires, soient en place, et en offrant gratuitement un certain nombre de cours et de ressources en ligne liés à COVID-19 par l’intermédiaire du Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail.

Les employeurs doivent absolument avoir un aperçu de ces outils et s’efforcer d’aller au-delà des mesures de santé et de sécurité standard pour s’assurer que les travailleurs sont en sécurité en ces temps sans précédent.

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé le lancement du COVID-19 : Tackling the Barriers pour aider les entreprises à surmonter les défis uniques créés par la pandémie mondiale. Les entreprises qui s’efforcent de réorganiser leurs activités pour fabriquer des produits liés à la santé, ou celles qui souhaitent poursuivre leurs activités tout en s’éloignant physiquement, peuvent soumettre tout obstacle potentiel à ce site web. La province est prête à autoriser des modifications temporaires aux règles et règlements provinciaux afin d’éliminer tout obstacle qui entrave les affaires et qui a un impact négatif sur la chaîne d’approvisionnement de l’Ontario

Mise à jour le 27 avril 2020

 


Aujourd’hui, le gouvernement de l’Ontario a publié un cadre pour la réouverture de notre province, qui présente les critères que le médecin hygiéniste en chef et les experts en santé de l’Ontario utiliseront pour conseiller le gouvernement sur l’assouplissement des mesures d’urgence, ainsi que les principes directeurs pour la réouverture progressive et sûre des entreprises, des services et des espaces publics.

La réouverture sera progressive et se fera par étapes. Deux à quatre semaines s’écouleront entre le lancement de chaque étape pour permettre aux responsables de la santé d’évaluer les conditions avant de passer à la suivante. Cela permettra de déterminer si les mesures doivent être ajustées, assouplies ou renforcées. Cette approche permettra au gouvernement de s’assurer que des mesures appropriées sont en place pour ouvrir en toute sécurité et limiter les risques sanitaires. Les actions quotidiennes visant à protéger votre santé, comme l’éloignement physique, le lavage fréquent des mains et le fait de rester à la maison en cas de maladie, se poursuivront à chaque étape.

Étape 1

Dans un premier temps, ils vont réfléchir :

  • l’ouverture de certains lieux de travail qui peuvent répondre aux directives actuelles en matière de santé publique
  • permettre des rassemblements essentiels d’un nombre limité de personnes
  • l’ouverture de certains espaces extérieurs
  • le maintien des protections pour les populations vulnérables

Étape 2

Dans un deuxième temps, ils se pencheront sur la question :

  • l’ouverture d’un plus grand nombre de lieux de travail avec des plans d’atténuation importants
  • ouvrir davantage d’espaces publics
  • en autorisant certains rassemblements publics plus importants
  • le maintien des protections pour les populations vulnérables

Étape 3

Dans la phase finale, ils examineront :

  • l’ouverture de tous les lieux de travail de manière responsable
  • l’assouplissement des restrictions sur les rassemblements publics
  • le maintien des protections pour les populations vulnérables

Pour plus de détails, veuillez consulter le document “A Framework for Reopening our Province” publié par le gouvernement de l’Ontario.

Mise à jour le 24 avril 2020

 

Le Premier ministre, Justin Trudeau, a annoncé que le gouvernement fédéral avait conclu un accord avec toutes les provinces et territoires pour mettre en œuvre l’Aide d’urgence au loyer commercial du Canada (AELCC) pour les petites entreprises. Ce programme permettra de réduire le loyer de 75 % pour les petites entreprises qui ont été touchées par le COVID-19.

Qui est éligible ?

Les locataires de petites entreprises touchées sont des entreprises qui paient moins de 50 000 dollars par mois de loyer et qui ont temporairement cessé leurs activités ou qui ont connu une baisse d’au moins 70 % de leurs revenus avant la mise en place de la COVID-19. Cette aide sera également disponible pour les organisations à but non lucratif et caritatives.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Dans le cadre d’un accord de remise de loyer, qui comprend un accord interdisant l’expulsion, le propriétaire d’une propriété commerciale hypothéquée réduirait le loyer mensuel du locataire de la petite entreprise d’au moins 75 %. Le locataire serait responsable de couvrir 25 %, le propriétaire 25 %, tandis que le gouvernement fédéral et les provinces se partageraient les 50 % restants. Les prêts à remboursement différé seraient versés directement au prêteur hypothécaire.

La Société canadienne d’hypothèques et de logement administrera et fournira le CECRA, une collaboration entre le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux et territoriaux, qui sont responsables des relations entre propriétaires et locataires.

Le CECRA devrait être opérationnel à la mi-mai, les propriétaires d’immeubles commerciaux abaissant les loyers de leurs petites entreprises locataires pour les mois d’avril et de mai, avec effet rétroactif, et pour le mois de juin.

De plus amples informations sur le CECRA seront communiquées par le gouvernement dans un avenir proche, une fois que les conditions définitives seront disponibles. Le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux et territoriaux exhortent les propriétaires à faire preuve de souplesse à l’égard des locataires en difficulté en cette période d’incertitude.

 

Mise à jour le 16 avril 2020

 

Le nouveau Compte d’urgence pour les entreprises du Canada (CBEA) offre des prêts sans intérêt pouvant atteindre 40 000 dollars aux petites entreprises et aux organismes à but non lucratif pour les aider à couvrir leurs frais de fonctionnement pendant une période où leurs revenus ont été temporairement réduits. Le Premier ministre a annoncé aujourd’hui qu’il modifiera les critères d’admissibilité afin de permettre un meilleur accès. Une entreprise qui a dépensé entre 20 000 et 1,5 million de dollars en masse salariale pourra désormais bénéficier de ce programme.

 

M. Trudeau a également annoncé la création du Programme d’aide d’urgence au loyer commercial du Canada, qui fournira un soutien aux petites entreprises pour les aider à payer leur loyer en avril, mai et juin. La mise en œuvre de ce programme nécessite encore du travail avec les provinces, mais l’aide arrive bientôt.

 

Mise à jour le 15 avril 2020

Le gouvernement fédéral avait auparavant introduit la prestation d’intervention d’urgence du Canada (CERB) – un avantage imposable de 2 000 $ toutes les quatre semaines pendant un maximum de quatre mois pour les travailleurs admissibles qui ont perdu leur revenu en raison de la COVID-19.

 

Aujourd’hui, le Premier ministre a annoncé que le gouvernement s’apprête à mieux soutenir ceux qui ont besoin d’aide mais ne sont pas admissibles à la CERB, ainsi que les Canadiens qui occupent des emplois essentiels et qui gagnent moins que s’ils recevaient cette prestation.

Pour aider davantage de Canadiens à bénéficier du CERB, le gouvernement va modifier les règles d’éligibilité :

  • Permettre aux personnes de gagner jusqu’à 1 000 dollars par mois tout en percevant le CERB.
  • Étendre le CERB aux travailleurs saisonniers qui ont épuisé leurs prestations régulières d’assurance-emploi et qui ne sont pas en mesure d’entreprendre leur travail saisonnier habituel en raison de l’épidémie de COVID-19.
  • Étendre le CERB aux travailleurs qui ont récemment épuisé leurs prestations régulières d’assurance-emploi et qui sont incapables de trouver un emploi ou de retourner au travail en raison de l’épidémie COVID-19.
  • Il existe de nombreux travailleurs essentiels, comme ceux qui sont en première ligne dans les hôpitaux et les maisons de soins infirmiers, ceux qui assurent l’intégrité de l’approvisionnement alimentaire ou qui fournissent des services essentiels de vente au détail aux Canadiens dont les salaires sont inférieurs ou similaires à ceux que d’autres reçoivent du CERB. En reconnaissance de ces travailleurs à faible revenu qui gagnent moins de 2 500 $ par mois, le gouvernement travaillera avec les provinces et les territoires par le biais d’un nouveau transfert pour partager les coûts d’un complément temporaire à leurs salaires. M. Trudeau a promis de fournir plus de détails à la suite d’autres travaux avec les provinces et les territoires.

Nouveau portail du bien-être – Wellness Together Canada

 

Reconnaissant les répercussions de COVID-19 sur les personnes et les familles de tout le pays, la ministre de la Santé, l’honorable Patty Hajdu, a lancé un nouveau portail consacré au bien-être mental sur Canada.ca/coronavirus et l’application Canada COVID-19. Wellness Together Canada mettra les Canadiens en contact avec des travailleurs de soutien par les pairs, des travailleurs sociaux, des psychologues et d’autres professionnels pour des sessions de chat ou des appels téléphoniques confidentiels, et permettra de trouver plus facilement des informations crédibles et d’aider à résoudre les problèmes de santé mentale et de toxicomanie.

Wellness Together Canada est la première et la seule plateforme de santé mentale de ce type destinée aux personnes de tous âges, dans chaque province et territoire.

 

Mise à jour le 14 avril, 2020

 


Sur l’avis du médecin hygiéniste en chef et avec l’approbation de l’assemblée législative de l’Ontario, le gouvernement de l’Ontario a prolongé la déclaration d’urgence de 28 jours supplémentaires jusqu’au 12 mai 2020.

Cette prolongation permet à l’Ontario de continuer à appliquer les ordonnances d’urgence actuelles, telles que la fermeture de tous les lieux de travail non essentiels, des aménagements extérieurs tels que les parcs et les zones de loisirs, les lieux publics et les bars et restaurants, ainsi que les restrictions sur les rassemblements sociaux de plus de cinq personnes et les interdictions de pratiquer des prix excessifs. Une liste complète des ordonnances d’urgence se trouve sur le site web e-Laws, sous la rubrique Emergency Management and Civil Protection Act.

Mise à jour le 8 avril, 2020

 

La Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence de l’Ontario

Il y a eu une certaine confusion sur ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas en ce moment pendant la pandémie COVID-19, alors nous avons pensé que nous pourrions tout exposer ici. Afin d’aplatir efficacement la courbe, comme vous le savez, la semaine dernière, la province de l’Ontario a fermé toutes les entreprises non essentielles et limité les rassemblements à moins de 5 personnes. La ville d’Ottawa a également fermé tous les parcs, les structures de jeu, les parcs de skateboard et les enclos pour chiens sans laisse.

La Loi sur la protection civile et la gestion des situations d’urgence de l’Ontario l’interdit :

  • des rassemblements de personnes ;
  • les restaurants offrant aux clients des possibilités de dîner à l’intérieur ;
  • les entreprises qui restent ouvertes sans exemption et ;
  • les rassemblements dans les parcs urbains, y compris l’utilisation de structures de jeu et de terrains de sport

Rassemblements populaires

La province de l’Ontario a interdit l’organisation d’événements publics et de rassemblements sociaux de plus de cinq personnes. Qu’est-ce que cela signifie ?

Au début, la police d’Ottawa et les agents chargés de l’application des règlements ont adopté une approche éducative, mais comme une partie de la communauté ignorait ou ne comprenait peut-être pas entièrement les règles, ils ont dû mettre en œuvre une approche plus agressive pour s’assurer que les gens travaillent ensemble afin d’aplatir la courbe du coronavirus.

  • Les événements publics organisés, y compris les défilés, les mariages, les rassemblements sociaux et les services communautaires dans les lieux de culte ne sont PAS autorisés.
  • Cette ordonnance ne s’applique pas aux ménages privés de cinq personnes ou plus.
  • Cette ordonnance ne s’appliquerait pas aux centres de garde d’enfants qui soutiennent les travailleurs de santé de première ligne et les premiers intervenants, à condition que le nombre de personnes dans chaque centre ne dépasse pas 50 personnes.
  • Les funérailles seraient autorisées avec un maximum de 10 personnes à la fois.

Les Restaurants

Comme le nombre de cas positifs de COVID-19 continue d’augmenter dans toute la province, les autorités sanitaires de l’Ontario ont recommandé la fermeture temporaire de tous les restaurants et bars afin de prévenir la propagation du virus. La province a donc ordonné la fermeture de tous les restaurants et bars. Qu’est-ce que cela signifie ? Les restaurants ne peuvent plus offrir que des services de livraison, de plats à emporter et au volant.

Les Entreprises

Les entreprises qui figurent sur la liste des lieux de travail essentiels de la province de l’Ontario sont autorisées à rester ouvertes. Toutes les autres entreprises doivent être fermées jusqu’à nouvel ordre. La province a mis à jour cette liste le 3 avril sur les conseils du médecin hygiéniste en chef de l’Ontario. Si vous avez des questions sur ce qui sera ouvert ou sur les conséquences pour votre entreprise ou votre emploi, appelez la ligne d’information “Stop the Spread Business” au 1-888-444-3659.

Les Parcs

Un décret provincial a été émis pour fermer TOUS les équipements de loisirs de plein air. Cela signifie que vous NE POUVEZ utiliser AUCUN parc pour quelque raison que ce soit. Nous avons la chance que la ville d’Ottawa nous accorde une dérogation afin que nous puissions continuer à faire de l’exercice tout en nous éloignant physiquement les uns des autres. Vous pouvez marcher, courir ou faire du vélo dans le parc en empruntant les sentiers, mais c’est tout.

Vous POUVEZ vous promener seul dans le parc
Vous POUVEZ vous promener dans le parc avec ceux qui vivent avec vous dans votre foyer.
Vous POUVEZ dépasser les autres en gardant une distance de sécurité de 2 mètres.
Vous NE POUVEZ PAS vous arrêter et discuter avec quelqu’un, même si vous êtes à 2 mètres l’un de l’autre. Veuillez simplement hocher la tête, faire un signe de la main ou dire un petit bonjour en passant.
Vous NE POUVEZ PAS vous asseoir sur un banc de parc car ils ne sont pas nettoyés et ne sont donc pas sûrs.
Vous NE POUVEZ PAS laisser vos enfants jouer dans le parc sur des structures ou même sur l’herbe. Ce n’est pas sûr.
Vous NE POUVEZ PAS faire de sport dans le parc, sur les courts ou les terrains.
Vous NE POUVEZ PAS pique-niquer dans le parc.
Vous POUVEZ emmener votre chien faire une promenade dans les parcs où les chiens sont autorisés.
Vous NE POUVEZ PAS laisser votre chien sans laisse pour qu’il puisse courir partout. Vous devez les garder avec vous lorsque vous vous promenez dans le parc.

Veuillez respecter cet ordre provincial. Nous ne voulons pas que les parcs soient totalement hors limites. Nous ne voulons pas non plus que les gens soient condamnés à des amendes. Si nous travaillons tous ensemble, ce sera terminé un peu plus tôt. Restez en sécurité et aidez-nous à aplatir la courbe.

Qui dois-je contacter?

Mise en œuvre Notes Diagramme des fonctionnaires des scenarios

Règlement sur les rassemblements dans les parcs de la ville d’Ottawa
(Appelez le 3-1-1)

La ville a fermé tous les parcs et interdit aux gens d’utiliser les installations des parcs, telles que les structures de jeu, les bancs et les centres de remise en forme pour adultes. Les terrains de sport et les courts de tennis sont également fermés. Les résidents sont autorisés à se promener dans les parcs. Les personnes prises à utiliser les parcs peuvent être condamnées à une amende allant jusqu’à 10 000 dollars.

Règlements des restaurants offrant des options de repas et de places assises
 (Appelez le 3-1-1

Le règlement a le pouvoir d’imposer des amendes pouvant aller jusqu’à 10 millions de dollars.

Autres Règlement des entreprises Appelez 311
Le règlement assure un suivi auprès des entreprises qui ne sont pas exemptées afin de garantir la conformité.

Règlement sur les rassemblements de personnes (Appelez le 3-1-1)
Le gouvernement provincial a interdit les rassemblements. Les funérailles sont exemptées de cette interdiction. Le règlement répondra à cette question.

COVID-19 positif Cas ne suivant pas les ordres de quarantaine Police d’Ottawa
(Appelez le 613-236-1222)

Le Service de police d’Ottawa répond aux cas où des personnes dont le test COVID-19 s’est révélé positif ne suivent pas les ordres de quarantaine.

 

Mise à jour le 7 avril, 2020

 
  1. L’annuaire du Cœur d’Orléans – Si vous êtes une entreprise du Cœur d’Orléans et que vous ne figurez pas déjà dans cet annuaire, vous souhaiterez y être ajouté. Veuillez contacter la ZAC en indiquant les coordonnées de votre entreprise.
  2. L’annuaire des entreprises du Cœur d’Orléans ouvertes pendant la COVID-19 – Si vous êtes situé dans le district du Cœur d’Orléans et que vous êtes ouvert pendant la COVID-19, veuillez contacter la ZAC avec les informations de votre entreprise.
  3. Shop Ottawa(lien externe) est un répertoire en ligne des entreprises, produits et services locaux d’Ottawa.
  4. Local Eats Ottawa(lien externe) offre une liste compilée de restaurants d’Ottawa offrant la livraison ou la cueillette de nourriture.
  5. SavourezOttawa.ca(lien externe) – votre site à guichet unique sur la façon d’acheter des aliments et des boissons produits localement dans la région d’Ottawa.
  6. Connexion avec l’annuaire des entreprises locales – Si votre entreprise reste ouverte pendant COVID-19, The Ottawa Citizen lance un annuaire gratuit pour vous aider en informant le public sur les services que vous offrez. Pour inscrire votre entreprise dans l’annuaire, veuillez remplir ce formulaire.

Mise à jour le 2 avril, 2020

Avec l’augmentation des cas de COVID-19 à Ottawa, nous devons nous assurer que nous pratiquons soit une mise à distance physique (sociale), soit l’auto-isolement, le cas échéant. Les mesures que nous prenons maintenant dicteront notre avenir. Veuillez rester chez vous.

Les informations COVID-19 évoluant rapidement – parfois toutes les heures – nous avons pensé que nous prendrions une minute pour parler de l’état de la nation.

Pandémie

Le 11 mars 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a évalué la COVID-19 comme une pandémie. Au 2 avril 2020, il y avait 10 132 cas au Canada et 2793 en Ontario. Au 1er avril, il y en avait 194 à Ottawa, mais ce nombre augmente rapidement.

État d’urgence

Le 17 mars, la province de l’Ontario a promulgué une déclaration d’urgence pour aider à contenir la propagation de COVID-19 et protéger le public. Depuis, la province de l’Ontario a fermé les lieux de travail à risque le 24 mars et a créé une liste des lieux de travail essentiels.

Recommandations aux voyageurs

Un avis officiel aux voyageurs du monde entier est en vigueur : Évitez tout voyage non essentiel à l’extérieur du Canada jusqu’à nouvel ordre. En outre, un avis de santé aux voyageurs COVID-19 en cas de pandémie, contenant des conseils de santé aux voyageurs pour les Canadiens, a également été publié. Les frontières canadiennes

Les frontières canadiennes

Depuis le 21 mars 2020, une restriction de 30 jours s’applique à tous les voyages non essentiels à la frontière canado-américaine. Cette restriction couvre tous les voyages de nature facultative, tels que :

  • tourisme
  • recreation
  • divertissement

Federal Response Plan – Le plan de réponse complet peut être trouvé ici.

Quelques points forts :

Programme de crédit aux entreprises (PCE) – Le gouvernement fédéral a mis en place un programme de crédit aux entreprises (PCE) pour fournir 65 milliards de dollars de soutien supplémentaire par l’intermédiaire de la Banque de développement du Canada (BDC) et d’Exportation et développement Canada (EDC). Pour les secteurs commerciaux à plus grande échelle, la BDC et EDC travaillent avec les prêteurs du secteur privé pour coordonner les solutions de crédit pour les entreprises individuelles, y compris dans des secteurs tels que le pétrole et le gaz, le transport aérien, l’exportation et le tourisme.

Compte d’urgence canadien pour les entreprises – Le nouveau compte d’urgence canadien pour les entreprises accordera des prêts sans intérêt pouvant atteindre 40 000 dollars aux petites entreprises et aux organismes sans but lucratif, afin de les aider à couvrir leurs frais d’exploitation pendant une période où leurs revenus ont été temporairement réduits. Pour être admissibles, ces organismes devront démontrer qu’ils ont versé entre 50 000 et 1 million de dollars en masse salariale en 2019. Les prêts seront sans intérêt pendant la première année et le remboursement d’un montant maximum de 10 000 dollars pourra être annulé

Subvention salariale – La subvention salariale d’urgence du Canada est une prestation fédérale qui paiera 75 % des salaires des entreprises en difficulté, jusqu’à concurrence de 847 $ par semaine pour chaque travailleur afin de maintenir leurs employés sur la liste de paie. Ce programme s’adresse à tous les organismes, petites entreprises, organismes de bienfaisance et ONG, restaurants et grandes entreprises. Le programme devrait durer trois mois mais pourrait être modifié en fonction des besoins. Les employés qui reçoivent cette subvention devront, si possible, faire couvrir par leur employeur les 25 % restants de leur salaire, mais ils ne pourront pas demander d’autres allocations de chômage.

Prestation d’intervention d’urgence du Canada (PIRC) – La PIRC verse un paiement mensuel de 2 000 $ aux travailleurs qui, autrement, ne seraient pas admissibles à l’assurance-emploi. Cela comprend les salariés, les travailleurs à contrat ou les travailleurs autonomes, ceux qui ont dû rester à la maison sans salaire pour s’isoler ou prendre soin d’un être cher, et toute autre personne qui n’a pas été mise à pied de façon permanente, mais qui a cessé de recevoir des chèques de paie. Tout Canadien qui a cessé de travailler pendant une période de 14 jours en raison de la COVID-19 peut avoir droit à la nouvelle prestation, qui couvre une période allant jusqu’à 16 semaines. Les demandes sont ouvertes en ligne et par téléphone le lundi 6 avril. Les paiements doivent parvenir dans les cinq jours pour les dépôts directs et dans les dix jours pour les chèques envoyés par la poste.

Report de la TPS/TVH – Les versements de la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée (TPS/TVH) et les paiements des droits de douane dus en mars, avril et mai peuvent désormais être reportés, jusqu’à la fin juin 2020. Cela permettra à plus de 3,2 millions d’entreprises et de travailleurs indépendants canadiens de disposer des liquidités nécessaires pour poursuivre leurs activités.

Travail partagé (WS) – Le travail partagé est un programme d’ajustement conçu pour aider les employeurs et les employés à éviter les licenciements lorsqu’il y a une réduction temporaire du niveau normal d’activité de l’entreprise qui échappe au contrôle de l’employeur. Le gouvernement du Canada a introduit des mesures spéciales temporaires qui prolongent la durée maximale des accords de travail partagé de 38 à 76 semaines dans tout le Canada pour les entreprises touchées par le ralentissement des affaires dû à la COVID-19

Assurance-emploi (AE) – Les 1,3 million de Canadiens qui ont demandé des prestations d’AE au cours des deux dernières semaines et qui ont été approuvées seront transférés à la nouvelle prestation d’urgence lorsqu’elle sera disponible. Les prestations des travailleurs qui ont demandé l’assurance-emploi le 15 mars ou après cette date correspondront aux paiements du CERB pour les 16 premières semaines.

Cela signifie que les Canadiens qui auraient reçu des prestations d’assurance-emploi inférieures au seuil de 2 000 $ par mois seront désormais majorés jusqu’au paiement maximum. Ceux qui auraient normalement droit à plus de 500 $ par semaine d’assurance-emploi (la prestation maximale est de 573 $ par semaine) recevront plutôt le paiement CERB de 2 000 $.

Les travailleurs admissibles à l’assurance-emploi pourront toujours bénéficier de leurs prestations habituelles, qu’elles soient inférieures ou supérieures à 2 000 $ par mois, après la période de quatre mois du CERB. Les Canadiens qui recevaient déjà de l’assurance-emploi continueront à en bénéficier et n’auront pas besoin de faire une demande de CERB, mais pourront passer au programme si leurs prestations d’assurance-emploi prennent fin avant octobre s’ils restent sans emploi en raison de la COVID-19. Le gouvernement indique que les travailleurs admissibles à l’AE devraient faire une demande d’AE maintenant plutôt que d’attendre que la demande de CERB soit en ligne le 6 avril.

Ces programmes peuvent être appliqués en ligne, mais assurez-vous d’avoir toutes vos informations personnelles avec vous, y compris votre relevé d’emploi pour les personnes qui occupent des postes de licenciement. Soyez également patient, car cela prendra un certain temps.

Plan d’intervention provincial – L’ensemble du plan d’intervention provincial peut être trouvé ici.

Quelques points forts :

Business Provincial Assistance

Assistance provinciale aux entreprises

Production des déclarations de revenus – Le 25 mars 2020, le gouvernement de l’Ontario a annoncé une période d’allègement de cinq mois pour les entreprises ontariennes qui ne peuvent pas produire ou verser certaines taxes provinciales à temps, en raison des circonstances particulières causées par le coronavirus (COVID-19) en Ontario.

Le report de 90 jours de la prochaine remise trimestrielle (30 juin) de l’impôt foncier scolaire aux conseils scolaires. Les municipalités auront ainsi la possibilité de reporter à leur tour plus de 1,8 milliard de dollars de taxes foncières aux résidents et aux entreprises locales, tout en s’assurant que les conseils scolaires reçoivent leur financement.

La Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT) a accordé un allégement financier pouvant atteindre 1,9 milliard de dollars, permettant aux employeurs de reporter leurs paiements jusqu’à six mois.

Plan d’intervention de la ville d’Ottawa – L’ensemble du plan d’intervention de la ville d’Ottawa se trouve ici

Quelques points forts:

Assistance aux villes d’affaires

Programme de report des difficultés liées à l’impôt foncier – La ville offre un programme de report des difficultés liées à l’impôt foncier aux propriétaires de résidences et de petites entreprises de la ville d’Ottawa (valeur foncière évaluée à 7,5 millions de dollars) qui ont été financièrement touchés par la pandémie COVID-19.

Allègement de la facture d’eau – Le Service des recettes prolonge le délai de grâce de 30 jours sans intérêt pour le paiement de toutes les factures impayées émises avant le 1er avril 2020 et prolonge de 30 jours la date d’échéance pour toutes les factures d’eau émises entre le 1er avril 2020 et le 30 octobre 2020, ce qui donne aux résidents 47 jours pour payer leur facture.

Assistance aux membres

Groupe de travail des partenaires économiques

Le 16 mars dernier, le maire Jim Watson a lancé le Groupe de travail des partenaires économiques, coprésidé par le conseiller El-Chantiry, en collaboration avec des partenaires clés de notre communauté d’affaires locale :

  • Mark Kaluski, président, Coalition des zones d’amélioration commerciale d’Ottawa;
  • Sueling Ching, présidente-directrice générale, Ottawa Board of Trade;
  • Lise Sarazin, directrice générale, Regroupement des gens d’affaires (RGA);
  • Michael Crockatt, président-directeur général, Tourisme Ottawa;
  • Carole Anne Piccinin, directrice générale, Réseau des festivals d’Ottawa;
  • Michael Tremblay, président et chef de la direction, Investir Ottawa.

La Ville d’Ottawa, par l’entremise de ce groupe de travail, continuera de cerner les préoccupations et les possibilités commerciales émergentes dans le but de soutenir notre économie locale maintenant et dans les mois à venir.

Les petites entreprises et les entreprises locales d’Ottawa font partie intégrante de notre ville. Pour vous aider à les soutenir en ces temps difficiles, ils ont réuni sur cette page des liens et des ressources utiles (en anglais seulement). Veuillez ajouter votre entreprise aux répertoires applicables suivants:

Shop Ottawa

Shop Ottawa(lien externe) est un répertoire en ligne d’entreprises, de produits et de services locaux.

Local Eats Ottawa

Le site Web de Local Eats Ottawa(lien externe) présente une liste de restaurants d’Ottawa offrant des services de livraison ou de commandes à emporter.

Savourez Ottawa

SavourezOttawa.ca(lien externe) – Le site Web qui vous permettra d’acheter des boissons et des aliments produits dans la région d’Ottawa!

 

Mise en place d’un magasin en ligne, d’un processus de traitement et/ou de livraison des paiements – Votre entreprise surmonte-t-elle la crise COVID-19 ? Avez-vous besoin d’aide pour faire fonctionner votre entreprise dans un environnement en ligne ? Terradare Solutions est une entreprise locale d’Ottawa qui offre des services à des clients locaux et internationaux. Elle offre des services d’automatisation, des services en nuage et des solutions technologiques créatives pour aider ses clients à accroître leur efficacité grâce à l’utilisation de la technologie et de processus commerciaux solides. Dans le climat actuel, les entreprises doivent penser stratégiquement, se réoutiller et pivoter pour s’assurer que leur entreprise reste à flot et leur procure des revenus continus. Nous vous encourageons à contacter Terradare pour un appel gratuit afin de savoir comment ils pourraient vous aider à répondre à vos besoins en matière de technologie en ligne, par exemple pour la création ou le perfectionnement d’une boutique en ligne, le traitement des paiements, le processus de livraison, etc.

Pour programmer un appel, envoyez un courriel à Nicole Darechuk ou soumettez une demande directement sur le site web de Terradare Solutions.

 

Session de coaching gratuite d’une demi-heure – Catherine Fair, Master Coach de Rhapsody Strategies offre une session de chat gratuite d’une demi-heure avec les entreprises de la BIA Heart of Orléans pendant la pandémie COVID-19.

Rhapsody Strategies, une entreprise de coaching d’affaires primée basée à Ottawa, a beaucoup travaillé avec les BIA et les Chambres de commerce de tout l’Ontario. Elle a travaillé ou travaille actuellement avec les BIA de Heart of Orléans, Barrhaven, Downtown Rideau, Kitchener et Newmarket ainsi qu’avec de nombreuses chambres de commerce. Leur travail consiste généralement à élaborer des plans stratégiques à l’échelle du conseil d’administration ainsi que des stratégies spécifiques aux comités.

Ils comprennent certains des défis uniques que les associations de petites entreprises peuvent avoir à relever pour rester dans le cadre de leur mandat. Ils estiment que l’aide apportée pour trouver des moyens d’obtenir un meilleur engagement de la part du conseil d’administration bénévole et de l’ensemble des membres est essentielle pour assurer le succès à long terme.

Les coachs de Rhapsody travaillent avec les propriétaires d’entreprises dans un cadre individuel pour les aider à réaliser leur véritable potentiel professionnel et personnel. Les propriétaires d’entreprises qui trouvent que la phrase “Vous êtes fait pour plus” résonne en eux, sont des clients typiques de Rhapsody Strategies”.

 

Hôtel de ville de Heart of Orléans – SAUVEZ LA DATE : 9 avril 2020 à 13h – 14h – Nous organiserons un hôtel de ville via ZOOM Meeting pour les entreprises membres de Heart of Orleans. C’est l’occasion pour les propriétaires d’entreprises de se réunir par vidéo pour parler des principales préoccupations auxquelles ils sont confrontés pendant cette crise et de certaines des meilleures pratiques qu’ils ont mises en œuvre pour soutenir leur entreprise, leurs employés et leurs clients. Notre animatrice, Catherine Fair de Rhapsody Strategies (voir notes ci-dessous), se concentrera sur ce qui est sous votre contrôle et sur la façon de vous mettre sur un pied d’égalité une fois la crise passée.

 

Google My Business – Postmedia solutions a gracieusement offert quelques astuces pour mettre à jour votre inscription

Google My Business – Postmedia solutions a gracieusement offert quelques astuces pour mettre à jour votre inscription Google My Business en réponse à COVID-19. De plus, pour aider à servir nos communautés et les entreprises locales, l’Ottawa Citizen lance un répertoire gratuit intitulé “Connecting with Local Businesses”. Si votre entreprise reste ouverte, il aimerait vous aider en informant le public des services que vous offrez. Pour inscrire votre entreprise dans le répertoire, veuillez remplir ce formulaire.

Mise à jour le 1 avril, 2020

Communiqué de presse du Premier ministre :

Le nouveau fonds Ontario Together de 50 millions de dollars soutiendra le développement d’équipements et de fournitures essentiels

Le 1 avril,2020

Cabinet du Premier ministre

TORONTO – Afin d’arrêter la propagation de la COVID-19 et d’assurer la sécurité des personnes, le gouvernement de l’Ontario lance un nouveau fonds Ontario Together de 50 millions de dollars pour aider les entreprises à fournir des solutions innovantes ou à réoutiller leurs opérations afin de fabriquer des fournitures et des équipements médicaux essentiels, notamment des blouses, des combinaisons, des masques, des écrans faciaux, des équipements de test et des ventilateurs. Ce nouveau fonds soutiendra l’élaboration de propositions soumises par des entreprises et des particuliers par l’intermédiaire du portail web Ontario Together.

L’annonce a été faite aujourd’hui par le premier ministre Doug Ford, Vic Fedeli, ministre du développement économique, de la création d’emplois et du commerce, et Christine Elliott, vice-première ministre et ministre de la santé.

“L’Ontario dispose d’une armée d’innovateurs, d’entrepreneurs et de personnes parmi les plus travailleuses au monde, prêtes à retrousser leurs manches, à soutenir nos travailleurs de la santé de première ligne et à vaincre ce virus”, a déclaré le premier ministre Ford. “Cette mobilisation massive du gouvernement, des entreprises, des communautés et des citoyens privés pour ralentir la propagation du COVID-19 et assurer la sécurité et la santé des personnes représente l’un des efforts les plus importants et les plus ambitieux entrepris par l’Ontario depuis des générations”.

En outre, le ministère de la santé et le ministère du développement économique, de la création d’emplois et du commerce ont travaillé en étroite collaboration avec des entreprises de tout l’Ontario et l’Association des fabricants de pièces automobiles pour augmenter la production de ventilateurs afin de répondre aux besoins en Ontario et dans d’autres régions du Canada. Le gouvernement a récemment passé une commande à O-Two Medical Technologies qui, avec le soutien du secteur manufacturier de classe mondiale de l’Ontario, produira 10 000 unités de ventilateurs.

Notre gouvernement prend des mesures extraordinaires pour soutenir les entreprises et les organisations qui répondent à COVID-19″, a déclaré Vic Fedeli, ministre du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce. ” Il est inspirant de voir le milieu des affaires de l’Ontario répondre à l’appel à l’action. Grâce au portail web Ontario Together et au Fonds Ontario Together, nous nous assurons que les entreprises disposent des ressources et du soutien dont elles ont besoin pour fournir rapidement et efficacement des produits d’urgence et des solutions innovantes afin de relever ensemble ce défi”.

“Le gouvernement recherchera les propositions les plus viables et les plus innovantes, susceptibles de fournir rapidement des biens et des services essentiels et d’apporter le plus grand bénéfice à la population de l’Ontario. Le gouvernement fournit un financement unique de 50 millions de dollars en 2020-21 lors de l’épidémie de COVID-19. Ce financement est limité dans le temps et sera mis à la disposition des entreprises et des organisations de toute la province.

“La lutte contre COVID-19 présente des défis importants pour les petites entreprises, mais leur force et leur ingéniosité sont essentielles pour surmonter cette tempête”, a déclaré Prabmeet Sarkaria, ministre associé des petites entreprises et de la réduction de la bureaucratie. “Le plan d’action de l’Ontario offre aux familles et aux petites entreprises le soutien dont elles ont besoin. Ensemble, l’Ontario mettra en relation les ressources du gouvernement avec la capacité et l’#OntarioSpirit de nos petites entreprises – pour fabriquer les ressources dont l’Ontario a besoin”.

“Ce n’est qu’en travaillant ensemble et en exploitant le plein potentiel des innovateurs de l’Ontario que nous pourrons relever le défi croissant de COVID-19”, a déclaré Christine Elliott, vice-première ministre et ministre de la Santé. “Le fonds Ontario Together permettra à notre communauté d’affaires de fournir les fournitures et l’équipement dont nos héros de première ligne ont besoin pour continuer à assurer la sécurité des Ontariens”.

  1. Toutes les entreprises peuvent différer le paiement de leurs impôts sur le revenu qui deviennent exigibles à partir du 17 mars et avant septembre 2020, et sont en mesure de les payer après le 31 août 2020. Cet allégement s’appliquerait aux soldes d’impôt dus, ainsi qu’aux acomptes provisionnels, en vertu de la partie I de la loi sur l’impôt sur le revenu. Aucun intérêt ni aucune pénalité ne s’accumulera sur ces montants pendant cette période.
  2. Comme annoncé le 13 mars, un nouveau Programme de crédit aux entreprises fournira un soutien aux petites, moyennes et grandes entreprises qui éprouvent des difficultés de trésorerie par l’entremise de la Banque de développement du Canada et d’Exportation et développement Canada.
  3. Une prestation de soins d’urgence pouvant atteindre 900 $ par quinzaine pendant 15 semaines au maximum, afin de fournir un soutien au revenu aux travailleurs qui doivent rester à la maison et qui n’ont pas accès à des congés de maladie payés. Cette prestation sera disponible en avril sur le site web de l’ARC et comprendra :
  • Les travailleurs, y compris les travailleurs indépendants, qui sont malades, en quarantaine ou qui ont été dirigés vers l’isolement mais qui ne sont pas admissibles aux prestations de maladie de l’assurance-emploi (AE).
  • Les travailleurs, y compris les travailleurs indépendants, qui prennent soin d’un membre de leur famille qui est malade avec la COVID-19, comme un parent âgé ou d’autres personnes à charge qui sont malades, mais qui n’ont pas droit aux prestations de maladie de l’assurance-emploi.
https://youtu.be/I34QfyOgY74

Mis à jour le 30 mars, 2020

 
  1. Une subvention salariale de 75 % pour les entreprises admissibles, pour une durée maximale de 3 mois, avec effet rétroactif au 15 mars 2020. Cela aidera les entreprises à garder et à réintégrer les travailleurs dans la masse salariale. Le gouvernement accordera aux travailleurs 75 % de leur salaire sur les 58 700 premiers dollars gagnés. Un employé pourra gagner jusqu’à 847 dollars par semaine. Si une entreprise a la capacité de payer les 25 % restants à son employé, elle devrait envisager de le faire. Si une entreprise a licencié ses employés, tous les efforts doivent être faits pour les réembaucher. Les entreprises qui sont admissibles à la nouvelle subvention salariale d’urgence du Canada comprennent :
    1. celles dont les revenus ont diminué de 30% Les entreprises de toutes tailles.
    2. Le nombre d’employés ne détermine pas l’éligibilité.
    3. Organisations à but non lucratif et caritative 2.
  2. Le nouveau Compte d’urgence canadien pour les entreprises qui fournira jusqu’à 25 milliards de dollars aux institutions financières admissibles afin qu’elles puissent accorder des prêts sans intérêt pouvant atteindre 40 000 dollars aux petites entreprises. Ces prêts – garantis et financés par le gouvernement du Canada – permettront aux petites entreprises d’avoir accès au capital dont elles ont besoin, à un taux d’intérêt de 0 %, afin qu’elles puissent payer leur loyer et d’autres coûts importants au cours des prochains mois
  3. Programmes d’aide à la trésorerie tels que:
    • Le nouveau programme de prêt et de garantie pour les petites et moyennes entreprises qui permettra d’accorder jusqu’à 40 milliards de dollars de prêts, soutenus par Exportation et développement Canada et la Banque de développement du Canada, pour des prêts garantis lorsque les petites entreprises se rendent dans leurs institutions financières pour les aider à surmonter les effets de COVID-19. Ce programme est destiné aux petites et moyennes entreprises qui ont besoin d’une aide plus importante pour répondre à leurs besoins de trésorerie opérationnelle.
    • Permettre aux entreprises, y compris aux travailleurs indépendants, de reporter jusqu’en juin tous les paiements de la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée (TPS/TVH), ainsi que les droits de douane dus pour les importations. Cette mesure équivaut à fournir jusqu’à 30 milliards de dollars en prêts sans intérêt aux entreprises canadiennes. Elle aidera les entreprises à continuer à payer leurs employés et leurs factures, et à atténuer les difficultés de trésorerie dans tout le pays.
  4. Le gouvernement du Canada comprend que certains secteurs ont été touchés de manière disproportionnée par la pandémie COVID-19. Il continuera de surveiller attentivement tous les développements et prendra des mesures supplémentaires au besoin. Nous sommes tous dans le même bateau et le gouvernement du Canada continuera à travailler 24 heures sur 24 pour s’assurer que tous les Canadiens et les petites entreprises reçoivent le soutien dont ils ont besoin pour surmonter cette crise.

Groupe de travail des partenaires économiques

De bonnes nouvelles ! Suite à un appel du président de la coalition des zones d’amélioration des affaires d’Ottawa (OCOBIA), de la Chambre de commerce d’Ottawa, du Regroupement des gens d’affaires, de Tourisme Ottawa et du réseau des festivals d’Ottawa, le maire Watson a créé un groupe de travail sur les partenaires économiques, qu’il co-présidera avec le conseiller El-Chantiry, ancien propriétaire de petite entreprise et représentant du maire auprès des ZAC. Le groupe de travail conseillera le personnel municipal de nombreux services sur la manière dont ils peuvent aider le monde des affaires au fur et à mesure de l’évolution de la pandémie.

Le groupe de travail sur les partenaires économiques sera composé des dirigeants suivants de notre communauté d’affaires :

  • Mark Kaluski, président de la coalition des zones d’amélioration des entreprises d’Ottawa (représentant toutes les zones d’amélioration des entreprises)
  • Sueling Ching, président et directeur général, Ottawa Board of Trade
  • Lise Sarazin, directrice générale, Regroupement des gens d’affaires (RGA)
  • Michael Crockatt, président et directeur général, Tourisme Ottawa
  • Carole Anne Piccinin, directrice générale, Ottawa Festival Network
  • Michael Tremblay, président et directeur général, Invest Ottawa

Le personnel de la ville évalue actuellement les moyens dont dispose la ville pour aider les propriétaires de petites entreprises à traverser cette crise. L’équipe chargée de la planification, des infrastructures et du développement économique dirigera cette initiative et travaillera avec le groupe de travail pour maintenir des lignes de communication ouvertes, ainsi que pour évaluer et mettre en place un certain nombre de mesures visant à soutenir les magasins et les restaurants appartenant à la population locale.

Nous attendons avec impatience de voir les résultats rapides de cette task force.

  •  
https://youtu.be/jM3klAc-1p0
 

Mis à jour du 26 mars 2020

 

Fonds de remplacement du revenu pour les familles et les entreprises

Le Premier ministre, M. Justin Trudeau, a dévoilé un nouveau fonds de remplacement du revenu pour les personnes touchées par la pandémie de Covid-19 lors d’une conférence de presse mercredi. Ce programme fournira 2 000 dollars par mois aux personnes qui ont perdu leur revenu à cause du coronavirus. Les mesures supplémentaires porteront la valeur de l’ensemble des mesures à 107 milliards de dollars, a déclaré le gouvernement mercredi, contre 82 milliards de dollars initialement annoncés la semaine dernière.

Les paiements dureront jusqu’à quatre mois et pourront être demandés par les personnes, qu’elles aient ou non droit aux allocations de chômage. Les travailleurs indépendants peuvent également en faire la demande. Il s’agit d’une consolidation des programmes existants annoncée la semaine dernière, et élargie pour inclure les personnes qui attendent que leur demande d’assurance-emploi soit traitée.
Tous les Canadiens qui ont cessé de travailler en raison de la COVID-19, qu’ils soient admissibles ou non à l’assurance-emploi, pourraient recevoir la prestation d’intervention d’urgence du Canada ou le CERB pour s’assurer qu’ils disposent en temps voulu du soutien au revenu dont ils ont besoin.

Le programme fournira un avantage imposable de 2 000 $ par mois pendant une période maximale de 4 mois :

 

les travailleurs qui doivent cesser de travailler en raison de la COVID-19 et qui n’ont pas accès à un congé payé ou à une autre aide au revenu.
les travailleurs qui sont malades, en quarantaine ou qui prennent soin d’une personne malade à cause de COVID-19.
les parents qui travaillent et qui doivent rester à la maison sans rémunération pour s’occuper de leurs enfants malades ou nécessitant des soins supplémentaires en raison de la fermeture des écoles et des garderies.
les travailleurs qui ont toujours leur emploi mais ne sont pas payés parce qu’il n’y a pas assez de travail actuellement et que leur employeur leur a demandé de ne pas venir travailler.
les salariés et les travailleurs indépendants, y compris les travailleurs contractuels, qui ne seraient pas autrement admissibles à l’assurance-emploi.

Mis à jour du 26 mars 2020

Comment pouvons-nous aider nos petites entreprises locales d’Orléans, d’Ottawa plus tard ?

En ces temps incertains, veuillez continuer à soutenir les petites entreprises de notre communauté locale qui ont toujours été là pour nous. Il est important de soutenir les entreprises qui continuent à rester ouvertes en tant que services essentiels tels que les plats à emporter, les épiceries, les pharmacies, les stations-service et celles répertoriées par la province. Achetez quelques cartes-cadeaux pour un usage futur, faites vos achats dans les magasins en ligne, commandez des plats à emporter dans vos restaurants locaux préférés, suivez des cours en ligne, des formations ou même des leçons de musique en tête-à-tête.

Vous vous demandez ce qui est ouvert et ce que les commerces locaux offrent au cœur d’Orléans ? Rendez-vous sur notre site web.

Comment pouvons-nous aider nos petites entreprises locales d’Orléans, d’Ottawa plus tard ?

Lorsque la pandémie de coronavirus/COVID19 prendra fin, veuillez continuer à soutenir les petites entreprises qui ont eu des difficultés en raison d’un faible volume d’affaires ou celles qui ont été ordonnées de fermer. Passez vos vacances au Canada, dormez dans des hôtels canadiens, mangez dans vos restaurants locaux, faites vos courses dans vos magasins locaux, achetez des produits canadiens et assistez à des événements locaux.

 

 

Le Collège Algonquin offre une formation commerciale gratuite pendant COVID-19

Le Collège Algonquin a lancé une formation virtuelle gratuite pour soutenir le monde des affaires pendant COVID-19.
Il offre gratuitement diverses formations commerciales, dont trois cours de perfectionnement professionnel qui auront lieu cette semaine et au moins trois nouveaux cours par semaine en avril

Leur liste comprend tout, de la gestion du changement au professionnel de la gestion des relations commerciales en passant par l’obtention de résultats commerciaux exceptionnels.

Consultez la liste de leurs cours ici.

Mis à jour du 25 mars 2020

Les habitants d’Ottawa sont invités à honorer les travailleurs de la santé en les acclamant tous les mercredis soir

Une motion adoptée au conseil municipal, donnant aux résidents la permission de sortir à 18h30 tous les mercredis et d’utiliser leurs mains, leurs voix et leurs instruments pour encourager nos travailleurs de la santé.

Les habitants d’Ottawa sont officiellement invités par le maire et le conseil municipal à sortir de chez eux, loin de la distanciation sociale et de l’isolement, afin d’honorer les travailleurs de la santé locaux en les acclamant bruyamment chaque mercredi soir.

Veuillez continuer à vous tenir à un mètre de votre voisin pendant que vous l’encouragez aussi fort que possible. C’est parti !

 

Mise à jour du 24 mars 2020

En raison de la situation en constante évolution liée à la COVID-19, le gouvernement de l’Ontario ordonnera la fermeture des lieux de travail à risque, tout en encourageant les entreprises concernées à explorer des possibilités de poursuivre leurs activités grâce au télétravail et à des modèles d’affaires novateurs.

Consultez la liste des lieux de travail essentiels établie en réponse à la COVID-19 ici.

Les lieux de travail à risque auront l’ordre de fermer d’ici 23 h 59 le mardi 24 mars mais le télétravail et le commerce en ligne sont autorisés à tout moment pour toutes les entreprises.

Mise à jour du 21 mars 2020

COVID-19 Guide pour les locaux et les services de livraison de nourriture à livrer ou à emporter
Santé publique Ottawa (SPO) recommande que tous les établissements alimentaires (y compris les restaurants, les comptoirs de mets à emporter, les comptoirs de commandes à emporter, les services au volant, les boulangeries, les établissements de restauration rapide, etc.) qui livrent des aliments et/ou offrent des mets à emporter pendant la pandémie COVID-19 prennent des précautions supplémentaires pour protéger leur santé et celle de leur entourage.

En plus des pratiques existantes visant à maintenir la santé et la sécurité dans les établissements alimentaires, SPO encourage la prise de précautions supplémentaires pendant cette période. SPO recommande à tous de pratiquer la distanciation sociale, ce qui signifie que chacun doit garder une distance de 2 mètres (6 pieds) avec les autres. Pour plus d’informations à ce sujet, SPO a ajouté des informations sur son site Web pour expliquer ce qu’est la distanciation sociale.

En ce qui concerne la livraison de la nourriture, OPH recommande de laisser les produits alimentaires à la porte plutôt que de les laisser en face à face. Le livreur peut alors appeler la personne pour lui faire savoir que sa nourriture est arrivée ou frapper à la porte et se déplacer à une distance sécuritaire (2 mètres ou 6 pieds) pour permettre à la personne qui s’isole d’aller chercher ses articles.

Veuillez vous assurer de conseiller à tout livreur d’utiliser un désinfectant pour les mains ou de se laver les mains après avoir livré les articles. Si cela est possible, encouragez vos clients à payer par téléphone ou en ligne. Sinon, demandez aux clients de payer par carte de débit ou de crédit (en tapotant si possible) et demandez au livreur d’essuyer la machine et d’utiliser du désinfectant pour les mains immédiatement après l’interaction.

Pour préparer le ramassage des plats à emporter, le personnel du restaurant peut laisser les aliments sur le comptoir et demander à une personne de venir les chercher. SPO recommande de ne pas accepter d’argent liquide et de faire payer les clients par carte de débit ou de crédit. Les établissements de restauration doivent identifier un membre du personnel qui est le seul responsable de ces transactions et qui doit nettoyer et assainir toutes les surfaces, après chaque interaction, puis se laver les mains à l’eau et au savon.

SPO vous recommande également de suivre les directives générales de sécurité alimentaire afin de réduire la probabilité de maladies d’origine alimentaire.
Pour réduire la propagation des germes, y compris la grippe et le nouveau coronavirus (COVID-19), SPO vous recommande de

  • Lavez-vous souvent les mains à l’eau et au savon ou utilisez un désinfectant pour les mains
  • Évitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche, sauf si vous venez de vous laver les mains
  • Couvrez votre toux et éternuez avec un mouchoir en papier ou dans votre bras, pas dans votre main
  • Si possible, restez à la maison si vous êtes malade
  • Évitez de rendre visite aux personnes dans les hôpitaux ou les centres de soins de longue durée si vous êtes malade
  • Prendre en compte la distance sociale (idéalement 2 mètres)

Utilisation des gants

Les gants ne remplacent pas une bonne hygiène des mains, car ils ne garantissent pas que les aliments ou les surfaces ne soient pas contaminés. Les gants doivent être portés lorsqu’un manipulateur a un pansement qui couvre une blessure. Si vous utilisez des gants, faites-le correctement.

Conseils pour l’utilisation correcte des gants :

  • Les gants doivent être utilisés en combinaison avec le lavage des mains.
  • Les mains doivent toujours être lavées et/ou désinfectées avant de mettre les gants et après les avoir enlevés.
  • Changez de gants chaque fois que vous changez d’activité, touchez votre visage ou entrez en contact avec un objet susceptible de contenir des germes
  • Les gants doivent être jetés et ne pas être réutilisés une fois qu’ils ont été enlevés.

Nous comprenons que c’est une période difficile et nous voulons vous remercier pour votre dévouement et votre soutien envers les autres membres de notre communauté.

Pour plus d’informations sur COVID-19, veuillez consulter notre site web à l’adresse suivante

Mise à Jour le 20 Mars 2020

Recommandations pour les magasins de détail – y compris les épiceries et les pharmacies :
Comme des cas de COVID-19 ont été confirmés à Ottawa, Santé publique Ottawa (SPO) recommande que tous les magasins qui restent ouverts prennent les mesures suivantes :

Soutenir et encourager les comportements visant à réduire la propagation des germes
Pour réduire la propagation des germes, SPO recommande à tous :

  • de se laver souvent les mains à l’eau et au savon ou d’utiliser un désinfectant pour les mains
  • Évitez de leur toucher les yeux, le nez et la bouche, sauf s’ils viennent de se laver les mains
  • Couvrez leur toux et éternuez avec un mouchoir en papier ou dans leur bras, pas dans leur main
  • Rester à la maison s’ils sont malades
  • Évitez de rendre visite aux personnes malades dans les hôpitaux ou les centres de soins de longue durée
  • Pratiquer la distanciation sociale (2 mètres ou 6 pieds de distance)

Assurer la distanciation sociale

La pratique de la distanciation sociale encourage chacun à garder une distance de 2 mètres entre eux. Afin d’assurer la distanciation sociale, les mesures suivantes doivent être prises :

  • Augmenter l’espace entre les employés et les clients aux guichets en utilisant des écrans ou des barrières.
  • Limiter le nombre d’occupants, y compris le personnel, dans le magasin afin de permettre le maintien d’une distance sociale de 2 mètres (6 pieds).
    -Assurer des pratiques de gestion hiérarchique qui exigent une distance sociale de 2 mètres (6 pieds) pour tout client attendant à l’extérieur pour entrer dans le magasin.
  • Envisagez de placer des marqueurs sur le sol dans les allées des caisses pour que les clients maintiennent une distance sociale de 2 mètres (6 pieds) les uns par rapport aux autres.
  • Fermez toutes les zones où les clients peuvent s’asseoir et manger dans le magasin.
  • Aucun poste d’échantillonnage de produits ne doit être autorisé.
    Tenir compte des populations vulnérables
  • Certaines entreprises ont commencé une pratique où elles ont consacré la première heure de
    pour les clients issus de populations vulnérables, pour les clients de plus de 65 ans ou pour
    ceux dont le système immunitaire est affaibli.
  • Parmi les autres pratiques à envisager, on peut citer l’offre d’un modèle de précommande, de collecte et de livraison
    pour limiter les interactions. Le SPO dispose de lignes directrices pour ces mesures sur son site web.

Prendre des précautions supplémentaires pour nettoyer et désinfecter les surfaces aussi souvent que possible
SPO recommande que les épiceries appliquent les pratiques de nettoyage améliorées suivantes pour soutenir la prévention et le contrôle des infections, car la COVID-19 se propage par les gouttelettes :

  • N’oubliez pas de nettoyer les surfaces d’abord, puis de les désinfecter.
  • Pensez à désinfecter les chariots de supermarché aussi souvent que possible.
  • Veillez à disposer d’un approvisionnement suffisant en eau, en savon, en serviettes en papier pour le nettoyage et en désinfectants pour la désinfection.
  • N’utilisez que des désinfectants ayant un numéro d’identification de drogue (DIN). Un DIN est un numéro à 8 chiffres donné par Santé Canada qui confirme que son utilisation est autorisée au Canada.
  • Nettoyez et désinfectez les surfaces à fort contact au moins deux fois par jour (poignées de porte, rampe, interrupteurs, etc.) et/ou lorsqu’elles sont visiblement sales.
  • Utilisez un nettoyant et un désinfectant appropriés, conformément aux instructions du fabricant.
  • Retirez les objets difficiles à nettoyer et à désinfecter.

Pour plus d’informations sur le nettoyage et la désinfection, veuillez consulter la liste de contrôle de nettoyage et de désinfection de SPO ainsi que les lignes directrices de Santé publique Ontario pour le nettoyage et la désinfection des établissements autres que les établissements de santé.
Fournissez aux clients l’accès à des postes et des fournitures d’hygiène des mains :

  • Veiller à ce que les clients aient facilement accès aux postes de lavage des mains, aux désinfectants pour les mains et aux
    les toilettes.
  • Encouragez les clients à se laver les mains correctement et fréquemment

Transactions

  • Si possible, encouragez les clients à payer par carte de débit ou de crédit (en tapotant si possible) et demandez au personnel d’essuyer la machine et d’utiliser du désinfectant pour les mains immédiatement après chaque interaction.
  • Le personnel peut choisir de porter des gants. S’ils le font, ils doivent s’entraîner à utiliser correctement les gants (voir ci-dessous).
  • Tous les caissiers doivent avoir du désinfectant pour les mains à leur caisse, si possible.

Pratiquer une utilisation correcte des gants
Les gants ne remplacent pas une bonne hygiène des mains, car ils ne garantissent pas que les aliments ou les surfaces ne soient pas contaminés. Les gants doivent toujours être portés lorsqu’un membre du personnel a une lésion cutanée ou un pansement qui recouvre une blessure.
Si vous portez des gants, faites-le correctement.

  • Les gants doivent être utilisés en combinaison avec le lavage des mains.
  • Les mains doivent toujours être lavées et/ou désinfectées avant de mettre les gants et après les avoir enlevés.
  • Changez de gants chaque fois que vous changez d’activité, que vous vous touchez le visage ou que vous entrez en contact avec un objet susceptible de contenir des germes.
  • Les gants doivent être jetés et ne doivent plus être utilisés une fois qu’ils ont été retirés.

Se soutenir mutuellement et soutenir notre communauté

Nous comprenons que c’est une période difficile, mais des mesures comme celle-ci sont nécessaires pour limiter la propagation de COVID-19 dans notre communauté. Nous vous remercions pour le service que vous fournissez à notre communauté.

Mise à jour du 19 mars 2020

Le Canada s’est engagé à nous soutenir pendant le virus COVID-19 est de 82 milliards de dollars – soit 3 % du PIB :

2 milliards de dollars pour la Prestation canadienne pour enfants.
900 dollars toutes les deux semaines pour la prestation de soins d’urgence pendant un maximum de 15 semaines.
5 milliards de dollars pour la prestation de soutien d’urgence pour les chômeurs sans prestations d’assurance-emploi.
Moratoire de 6 mois sans intérêt sur les paiements des prêts étudiants canadiens.
Subvention salariale de 10 % pour les petites entreprises.
Paiements d’impôts différés jusqu’après le 31 août 2020.
Augmentation du crédit pour la TPS à 300 $ ou 150 $ par enfant.
Augmentation du financement pour les refuges où l’auto-isolement n’est pas une option.
Cela dit, étant donné l’évolution rapide de la situation du Covid-19, il est difficile d’évaluer pleinement l’impact sur votre entreprise. Avec toutes les informations qui circulent, il est également difficile de savoir exactement ce que vous pouvez exploiter en tant que petite entreprise. Nous avons essayé de saisir autant d’éléments/programmes que nous connaissons à l’heure actuelle qui pourraient être utiles à une petite entreprise ci-dessous :

Toutes les entreprises peuvent différer le paiement de leurs impôts sur le revenu qui deviennent exigibles à partir du 17 mars et avant septembre 2020, et sont en mesure de les payer après le 31 août 2020. Cet allégement s’appliquerait aux soldes d’impôt dus, ainsi qu’aux acomptes provisionnels, en vertu de la partie I de la loi sur l’impôt sur le revenu. Aucun intérêt ni aucune pénalité ne vas s’accumuler sur ces montants pendant cette période.
Comme annoncé le 13 mars, un nouveau Programme de crédit aux entreprises fournira un soutien aux petites, moyennes et grandes entreprises qui éprouvent des difficultés de trésorerie par l’entremise de la Banque de développement du Canada et d’Exportation et développement Canada.
Une prestation de soins d’urgence pouvant atteindre 900 $ par quinzaine pendant 15 semaines au maximum, afin de fournir un soutien au revenu aux travailleurs qui doivent rester à la maison et qui n’ont pas accès à des congés de maladie payés. Cette prestation sera disponible en avril sur le site web de l’ARC et comprendra :
Les travailleurs, y compris les travailleurs indépendants, qui sont malades, en quarantaine ou qui ont été dirigés vers l’isolement, mais qui ne sont pas admissibles aux prestations de maladie de l’assurance-emploi (AE).
Les travailleurs, y compris les travailleurs indépendants, qui prennent soin d’un membre de leur famille qui est malade avec la COVID-19, comme un parent âgé ou d’autres personnes à charge qui sont malades, mais qui n’ont pas droit aux prestations de maladie de l’assurance-emploi.
Les parents qui travaillent, qu’ils soient ou non éligibles à l’assurance-emploi, et qui doivent rester à la maison sans rémunération en raison de la maladie de leurs enfants ou de la fermeture d’une école.
Une prestation de soutien d’urgence versée par l‘Agence du revenu du Canada en avril pour fournir jusqu’à 5 milliards de dollars de soutien aux travailleurs qui ne sont pas admissibles à l’AE et qui sont confrontés au chômage.
Si vous êtes ou si vos employés sont admissibles aux prestations d’assurance-emploi, vous pouvez visiter leur site web. Ensuite, vous pouvez demander la suppression du délai de carence d’une semaine en appelant le numéro gratuit du gouvernement au 1 833 381-2725, ou le téléimprimeur au 1 800 529-3742.
Les petites entreprises admissibles peuvent recevoir une subvention salariale de 10 % pour les 90 jours suivants, jusqu’à concurrence de 1 375 $ par employé et de 25 000 $ par employeur. Les employeurs bénéficiant de cette mesure seraient notamment les sociétés éligibles à la déduction pour petites entreprises, ainsi que les organisations à but non lucratif et les organisations caritatives. Cette mesure aidera les employeurs à maintenir les employés sur leur liste de paie et les Canadiens à conserver leur emploi.
Un programme d’achat de prêts hypothécaires assurés permettant d’acheter jusqu’à 50 milliards de dollars de blocs de prêts hypothécaires assurés par l’intermédiaire de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Comme annoncé le 16 mars, ce programme permettra d’assurer un financement stable aux banques et aux prêteurs hypothécaires et de soutenir la poursuite des prêts aux entreprises et aux consommateurs canadiens.
Les six plus grandes institutions financières du Canada se sont également engagées à travailler avec les petites entreprises clientes des banques au cas par cas pour leur offrir des solutions flexibles.

 

18 mars 2020 Ottawa, Ontario Bureau du Premier ministre

Le gouvernement du Canada prend des mesures énergiques et rapides pour protéger notre économie ainsi que la santé, la sécurité et les emplois de tous les Canadiens durant l’épidémie mondiale de COVID-19.

Le Premier ministre, Justin Trudeau, a annoncé aujourd’hui une nouvelle série de mesures économiques visant à stabiliser l’économie et à aider les Canadiens touchés par les conséquences de cette période difficile.

Ces mesures, mises en œuvre dans le cadre du Plan d’intervention économique du gouvernement du Canada pour la COVID-19, fourniront jusqu’à 27 milliards de dollars en soutien direct aux travailleurs et aux entreprises du Canada, plus 55 milliards de dollars pour répondre aux besoins de liquidités des entreprises et des ménages canadiens par le biais de reports d’impôt afin d’aider à stabiliser l’économie. Ensemble, ces 82 milliards de dollars de soutien représentent plus de 3 % du PIB du Canada. Cette aide de grande envergure permettra aux Canadiens de payer leur loyer et leur épicerie, et aidera les entreprises à continuer de payer leurs employés et leurs factures en cette période d’incertitude.

Ce plan s’appuie sur les mesures coordonnées prises depuis le début de cette épidémie, notamment le Fonds d’intervention COVID-19 de plus d’un milliard de dollars, qui a permis de financer les provinces et les territoires pour renforcer les systèmes de soins de santé essentiels. Il représente plus de 500 milliards de dollars en crédits et en liquidités pour les personnes et les entreprises, grâce à la coopération entre les sociétés d’État à vocation financière, la Banque du Canada, le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) et les prêteurs commerciaux, afin que les entreprises puissent continuer à fonctionner.

Les mesures annoncées aujourd’hui s’inscrivent dans le cadre de la réponse pangouvernementale du Canada à la COVID-19. Dans un premier temps, ce plan vise à stabiliser notre économie grâce à des mesures ciblées visant à relever les défis immédiats auxquels sont confrontés les travailleurs et les entreprises. Il contribuera à garantir que les travailleurs disposent de l’argent dont ils ont besoin lorsqu’ils sont malades ou en

l’isolement, ou en raison d’une perte d’emploi ou d’une réduction importante des revenus du travail, et aider à soutenir les personnes et les entreprises qui connaissent des difficultés financières en raison de l’épidémie.

Les Canadiens ne devraient pas prendre de décisions en matière de santé en fonction de leurs besoins financiers. Au fur et à mesure de l’évolution de la situation, d’autres mesures seront annoncées pour soutenir les Canadiens, stimuler l’économie et protéger les emplois et les moyens de subsistance des gens…

Soutien aux travailleurs

Les Canadiens ne devraient pas avoir à s’inquiéter de payer leur loyer ou leur hypothèque ou d’acheter de l’épicerie à cause de la crise COVID-19. Pour soutenir les travailleurs et leurs familles, le gouvernement du Canada prend des mesures pour :

  • Fournir une aide supplémentaire aux familles avec enfants en augmentant temporairement les versements de la Prestation canadienne pour enfants. Cette mesure permettrait d’apporter un soutien supplémentaire de près de 2 milliards de dollars.
  • Introduire une prestation pour soins d’urgence pouvant atteindre 900 $ par quinzaine pendant un maximum de 15 semaines afin de fournir un soutien du revenu aux travailleurs qui doivent rester à la maison et qui n’ont pas accès à des congés de maladie payés. Cette mesure pourrait rapporter jusqu’à 10 milliards de dollars aux Canadiens, et comprend

o Les travailleurs, y compris les travailleurs indépendants, qui sont malades, en quarantaine ou qui ont reçu l’ordre de s’isoler mais ne sont pas admissibles aux prestations de maladie de l’assurance-emploi (AE). o Les travailleurs, y compris les travailleurs indépendants, qui s’occupent d’une famille membre qui est malade avec COVID-19, comme un parent âgé ou d’autres personnes à charge qui sont malades, mais qui ne sont pas admissibles aux prestations de maladie de l’AE. o Les parents qui travaillent, admissibles ou non à l’AE, qui doivent rester à la maison sans rémunération en raison d’enfants malades ou nécessitant des soins supplémentaires à cause de la fermeture des écoles.

  • Introduire une prestation d’aide d’urgence versée par l’Agence du revenu du Canada afin de fournir une aide pouvant atteindre 5 milliards de dollars aux travailleurs qui ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi et qui sont confrontés au chômage.
  • Fournir une aide supplémentaire aux personnes et aux familles à revenu faible ou modeste grâce à un paiement complémentaire spécial dans le cadre du crédit pour la taxe sur les produits et services (TPS). Cette mesure permettrait d’injecter 5,5 milliards de dollars dans l’économie.
  • Supprimer, pour un minimum de six mois, le délai de carence obligatoire d’une semaine pour les prestations de maladie de l’AE pour les travailleurs en quarantaine imposée ou qui ont été enjoints de s’isoler, comme annoncé le 11 mars.
  • Renoncer à l’exigence d’un certificat médical pour accéder aux prestations de maladie de l’assurance-emploi.
  • Prolonger la date limite de production des déclarations de revenus des particuliers jusqu’au 1er juin et permettre à tous les contribuables de reporter, après le 31 août 2020, le paiement de tout montant d’impôt sur le revenu qui devient exigible à partir d’aujourd’hui et avant septembre 2020. Cet allégement s’appliquerait aux soldes fiscaux dus, ainsi qu’aux acomptes provisionnels, en vertu de la partie I de la loi relative à l’impôt sur le revenu. Aucun intérêt ni aucune pénalité ne s’accumulera sur ces montants pendant cette période. Cette mesure permettra aux ménages de disposer de plus d’argent pendant cette période.
  • Offrir aux petites entreprises admissibles une subvention salariale de 10 % pour les ne

Related Product 

 https://www.canada.ca/fr/ministere-finances/nouvelles/2020/03/plan-dintervention-economique-du-canada-pour-repondre-a-la-covid-19.html

Associated Links 

• Prime Minister outlines Canada’s COVID-19 response 

 Government of Canada takes action on COVID-19 

 https://www.canada.ca/fr/ministere-finances/nouvelles/2020/03/le-canada-enonce-des-mesures-de-soutien-a-leconomie-et-au-secteur-financier.html

– 30 – PMO Media Relations:https://pm.gc.ca/fr/nous-joindre/medias

Ce document est disponible sur: https://pm.gc.ca/fr

Mis à jour du 18 mars 2020

Canada Les frontières américaines sont désormais fermées pour les voyages non essentiels. Seuls les voyages “essentiels” ou “urgents” seront autorisés dans un avenir prévisible, ainsi que le transit de marchandises.

Mis à jour du 17 mars 2020

Le premier ministre de l’Ontario Ford déclare l’état d’urgence

Je suis sûr que beaucoup d’entre vous ont vu que le Premier ministre Ford a déclaré l’état d’urgence en Ontario. Qu’est-ce que cela signifie ? L’ordonnance interdit les événements publics de plus de 50 personnes, y compris les défilés, les événements et les services dans les lieux de culte jusqu’au 31 mars.

À compter de maintenant, la province a ordonné la fermeture de toutes les installations offrant des programmes de loisirs en salle, de toutes les bibliothèques publiques, de toutes les écoles privées, de toutes les garderies agréées, de tous les théâtres, cinémas et salles de concert, ainsi que de tous les bars et restaurants, sauf pour la fourniture de plats à emporter et la livraison. Pour la vidéo complète, veuillez cliquer ici :https://youtu.be/VA_K2oRf4rI

Mise à jour du 16 mars 2020

Depuis hier, on constate un changement significatif dans la manière de communiquer. La BIA s’efforce de recevoir des informations actualisées de Santé publique Ottawa et les diffusera ici et sur nos réseaux de médias sociaux au fur et à mesure de leur réception.

Santé publique Ottawa demande à tous les habitants d’Ottawa d’accroître leurs pratiques de distanciation sociale. Cela signifie limiter les déplacements non essentiels hors du domicile et s’efforcer de maintenir une distance de 1 à 2 mètres avec les autres personnes autant que possible. Elle demande aux gens de ne pas garder leurs enfants à la maison et aux employeurs et employés d’explorer les possibilités de travailler à domicile ou de mettre en place des mesures d’éloignement au travail.

Santé publique Ottawa augmentera le niveau de détail de ses messages sur son site web concernant la distanciation sociale afin de fournir davantage de conseils au public. SPO continue de travailler de concert avec ses collègues provinciaux et fédéraux de la santé publique. Veuillez noter que les sites Web ne peuvent pas tous suivre l’évolution rapide de l’information. Pour obtenir l’information la plus récente et la plus actuelle, SPO fera part de ce qui se passe dans notre communauté sur son site Web et par l’entremise de ses médias sociaux :

o   Twitter: https://twitter.com/ottawahealth 

o   Facebook: https://www.facebook.com/ottawahealth/ 

Pour réduire la propagation des germes, y compris la grippe et le nouveau coronavirus (COVID-19), il est recommandé que vous

  • . Lavez-vous souvent les mains à l’eau et au savon, ou utilisez un désinfectant pour les mains
  • .Évitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche, sauf si vous venez de vous laver les mains
  • .Couvrez votre toux et éternuez avec un mouchoir en papier ou dans votre bras, pas dans votre main
  • .Si possible, restez à la maison si vous êtes malade
  • .Évitez de rendre visite aux personnes dans les hôpitaux ou les centres de soins de longue durée si vous êtes malade
  • .Il est toujours recommandé de vous faire vacciner contre la grippe si vous ne l’avez pas encore fait, car le virus de la grippe circule toujours dans la communauté
  • . Prendre en compte la distance sociale (idéalement 2 mètres)

J’aimerais souligner quelques éléments qui pourraient vous être utiles dans vos communications avec les employés et les membres de la communauté :

  • Distanciation sociale et auto-isolement – qu’est-ce que cela signifie ?
  • Si les employeurs ont besoin d’une note de maladie, OPH en a mis une à disposition. Nous disposons également d’une fiche d’information “Rester à la maison quand on est malade”.
  • Fiches d’information sur le Covid-19 en plusieurs langues.
  • Des affiches sur l’hygiène des mains, le lavage des mains, l’étiquette de la toux et des fiches d’information en plusieurs langues.

Mise à jour du 14 mars 2020

Au fur et à mesure de l’échange d’informations, la ZAC du Cœur d’Orléans s’efforcera de vous tenir informé au mieux.

Notre BIA, ainsi que nos collègues de la coalition des BIAS d’Ottawa (OCOBIA) ont été en contact avec la ville et Santé publique Ottawa au sujet des mesures spécifiques qui peuvent être prises pour aider nos petites entreprises.

Santé publique Ottawa a publié cette liste de recommandations pour les lieux de travail locaux.

Points clés :
Poser des affiches pour alerter les travailleurs de tout signe et symptôme de maladie respiratoire aiguë,

Afficher des affiches promouvant le lavage des mains et l’hygiène respiratoire,

 

Ensure tissues and alcohol-based hand rubs are available.

Les clients et les propriétaires d’entreprises doivent étudier et suivre tous les avis de santé publique et prendre toutes les précautions recommandées en matière de nettoyage, de lavage des mains et de distanciation sociale, ainsi que s’isoler au premier signe de fièvre ou de toux.

Les entreprises doivent se préparer à d’éventuelles perturbations. Parlez dès maintenant à votre assureur, aux entreprises voisines, à vos fournisseurs et à vos employés pour vous assurer que vous comprenez bien vos obligations. Il s’agit d’une bonne ressource sur les normes d’emploi au Canada.

Quelques bonnes sources d’information :

Il s’agit des sources d’information les plus récentes et les plus faciles à comprendre et à imprimer que nous ayons pu trouver. Merci à nos amis de Wellington West pour leur aide dans la compilation de cette liste !

General COVID-19 Situation Updates:

Conseil pour les entreprises :

Mise à jour du 13 mars 2020

J’aimerais partager les ressources supplémentaires que Santé publique Ottawa a préparées pour les entreprises et les lieux de travail. Veuillez visiter le site Web ci-dessous et n’hésitez pas à en faire part à vos réseaux.

OttawaPublicHealth.ca/WorkplaceCOVID19

Santé Public D’Ontario a produit ce guide sur le nettoyage et la désinfection de l’environnement des lieux publics, qui peut être d’un intérêt particulier.

Santé publique Ottawa (SPO) continue d’améliorer ses opérations afin d’accroître son soutien et de partager des informations avec les résidents, les groupes communautaires et les partenaires des systèmes de santé.

SPO continue également à suivre l’exemple du ministère de la Santé de l’Ontario, de Santé publique Ontario et de l’Agence de santé publique du Canada dans leur réponse au nouveau coronavirus (COVID-19), en mettant l’accent sur le maintien de la santé des habitants d’Ottawa. La stratégie actuelle au Canada et en Ontario consiste à détecter les cas de COVID-19 chez les personnes qui ont voyagé dans une zone touchée ou qui ont été en contact étroit avec un cas confirmé, et à limiter la transmission locale. L’auto-isolement des voyageurs de retour a récemment été ajouté aux mesures de dépistage et à la diffusion d’informations aux points d’entrée au Canada. Il est important de noter que la liste des pays touchés par COVID-19 continue de changer rapidement.

En ce qui concerne la maladie causée par le virus, sa gravité peut être comparée à celle de la grippe. La plupart des cas sont bénins et se résolvent sans assistance médicale et le risque de maladie grave ou de décès est plus élevé pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli, comme cela peut être le cas pour les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies chroniques telles que le diabète, le cancer, les maladies cardiaques, rénales ou pulmonaires chroniques.

Efforts locaux

Nous comprenons que cette situation est source d’anxiété et que les gens se posent beaucoup de questions. Afin de s’assurer que les résidents disposent d’informations factuelles et à jour, SPO a créé une nouvelle page web et des produits d’information pour de nombreux partenaires. Nous encourageons les résidents à visiter le site SantéPubliqueOttawa.ca/Coronavirus et à y référer les gens pour obtenir les renseignements les plus récents.

Pour s’assurer que les médecins et les professionnels de la santé locaux disposent des informations les plus récentes, SPO a également créé une page web spécialement conçue pour eux à l’adresse

OttawaPublicHealth.ca/NCOV. Cette page fournit les alertes sanitaires les plus récentes ainsi que des informations et des directives concernant le dépistage, les tests de laboratoire, les exigences en matière de déclaration et les mesures de prévention et de contrôle des infections pour COVID-19. En outre, SPO organise actuellement des téléconférences hebdomadaires avec les parties prenantes locales afin de continuer à fournir des informations précises et opportunes aux partenaires.

L’OPH a récemment ajouté une nouvelle section sur son site web qui comprend des informations sur la façon de se préparer à une pandémie : https://www.ottawapublichealth.ca/en/public-health-topics/pandemic-preparedness.aspx

Il s’agit notamment de faire des provisions de denrées non périssables, de remplir des ordonnances, de faire des projets pour les enfants et les autres personnes à charge et de faire des projets au travail.

SPO travaille en étroite collaboration avec les services d’urgence des hôpitaux, ainsi qu’avec notre réseau local d’intégration des services de santé et les centres de santé communautaires locaux. Des processus rigoureux sont en place dans les hôpitaux d’Ottawa pour le dépistage des personnes soupçonnées d’être exposées à la COVID-19 ; les personnes en cours d’évaluation sont isolées et les employés sont protégés contre l’infection. Toute personne visitant un hôpital est encouragée à lire et à suivre les instructions sur la signalisation de l’hôpital.

En collaboration avec nos partenaires, tels que l’OPS, les centres communautaires et les services sociaux, l’OPH vise également à réduire la stigmatisation et la discrimination envers les personnes qui ont voyagé depuis la Chine, et maintenant d’autres régions touchées.

SPO joue un rôle dans la coordination du Plan inter-organismes d’Ottawa contre la pandémie de grippe avec les partenaires locaux du secteur de la santé. Ce plan décrit les rôles et les responsabilités de SPO et de ses partenaires lorsque l’activité grippale crée une demande qui pourrait dépasser la capacité du système de santé. Comme nous ne connaissons pas encore la transmission locale de COVID-19, SPO se trouve actuellement dans la phase d'”alerte” de ce plan et nous continuons à travailler avec diverses composantes du plan pour préparer les partenaires à une éventuelle augmentation de la demande de services de soins de santé

Voyages et efforts internationaux

Le gouvernement du Canada a publié des avis sanitaires de voyage actifs pour la Chine, Hong Kong, l’Iran, le Japon, l’Italie du Nord, Singapour et la Corée du Sud. Les voyageurs sont priés de vérifier leur destination avant de partir afin de connaître les risques qu’ils courent et de se préparer.

Le Canada a également mis en place un certain nombre de mesures frontalières standard pour empêcher l’introduction ou la propagation de maladies transmissibles au Canada. Des mesures supplémentaires ont été mises en œuvre, notamment

  1. Contrôle des voyageurs revenant des zones touchées à Toronto, Montréal et Vancouver et diffusion de messages sur les précautions à prendre pour limiter l’exposition des autres s’ils développent des symptômes dans les 14 jours suivant leur retour.
  2. messages sur les écrans de contrôle des arrivées aux aéroports internationaux de Toronto, Montréal et Vancouver rappelant aux voyageurs de Hubei d’informer un agent des services frontaliers s’ils présentent des symptômes de type grippal.
  3. De plus, une question de dépistage a été ajoutée aux kiosques électroniques.

Le contrôle à l’entrée n’est pas à lui seul une garantie contre l’importation éventuelle de ce nouveau virus, mais il constitue un outil de santé publique important, car la stratégie reste de détecter les cas lorsqu’ils entrent au Canada.

The Government of Canada continues to update travel advisories as COVID-19 exposure risks may increase in other countries. OPH will work with our partners as additional measures are required and continue to keep our website up to date. Please visit: OttawaPublicHealth.ca/coronavirus

Nous continuons à recommander aux résidents de lire et de partager les mises à jour provenant de sources crédibles telles que

  • Sante Publique d’Ottawa

o   Twitter: https://twitter.com/ottawahealth 

o   Facebook: https://www.facebook.com/ottawahealth/ 

o   Web: https://www.ottawapublichealth.ca/coronavirus  

  • Ministère de la santé de l’Ontario

o   Twitter: https://twitter.com/ONThealth  

o   Facebook: https://www.facebook.com/ONThealth/ 

o   Web: https://www.ontario.ca/page/2019-novel-coronavirus-2019-ncov  

  • Santé Canada / Agence de la santé publique du Canada

o   Twitter: https://twitter.com/GovCanHealth 

o   Facebook: https://www.facebook.com/HealthyCdns/ 

o   Web: https://www.canada.ca/en/public-health/services/diseases/2019-novel-coronavirus-infection.html  

Back to Top